Menu
Rifts : Promise of Power
  • NGAGE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Rifts : Promise Of Power
NGAGE
Rifts : Promise of Power
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
17 novembre 2005 à 18:00:00
9/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.7/20
Partager sur :

Cherchant l'inspiration dans le plus grand nombre de domaines vidéoludiques environnants, la N-Gage tente donc sa chance avec le Tactical RPG, genre peu représenté sous nos contrées et ciblant un public un tantinet restreint toutefois en constante évolution. Renommé pour sa propension à mettre en avant les combats avant l'exploration, ce genre bien précis se situe la majeure partie du temps dans un contexte éminemment guerrier et le plus souvent à grande échelle. Comment va donc évoluer la fuite impromptue d'un étrange individu plus important qu'il ne paraît ?

Rifts : Promise Of Power

Travaillant à l'entrée du T-RPG sur N-Gage, Rifts : Promise To Power est une sorte de précurseur, un explorateur s'aventurant sans crainte dans des terres désolées et surtout inconnues. Loin de suivre l'exemple des plus grands Tacticals créés à ce jour, à savoir FF Tactics, Tactics Ogre ou encore Stella Deus, le titre de Backbone adopte un parti pris plus orienté vers la science-fiction et un univers davantage proche d'inspirations occidentales. De fait, l'univers dépeint laisse entrevoir des petites ressemblance avec l'atmosphère de Fallout Tactics, reprenant comme pierre angulaire un environnement hostile et post-apocalyptique, dans lequel la cruauté et la misanthropie règnent sans concession. Laissé aux mains de bandes et de gouvernements plus ou moins autocratiques, la pauvre planète Terre n'est plus qu'un gigantesque champ de bataille où chaque être tente de survivre face à ses compatriotes mais aussi face aux créatures issues des Rifts. C'est donc dans ce monde cyber-punk et désespéré que vous allez prendre place, activement recherché par les "Dead Boys" une sorte de milice sanguinaire aux ordres d'un illustre inconnu. Débutant votre percée vers la liberté dans l'ombre d'un drame s'étant déroulé sous vos yeux, vous n'aurez d'autres choix que d'apprendre à vous dissimuler et à attendre le moment opportun pour régler vos comptes. Débutant de manière assez forte et plaçant immédiatement une ambiance accrocheuse, Rifts semble mettre rapidement le plus de chances de son côté, dans un souci d'honnêteté évident. Offrant une liberté rarement présente dans les softs du genre, celui qui nous intéresse aujourd'hui vous donnera l'occasion de parcourir le vaste monde de façon pratiquement non linéaire, vous laissant même le loisir de visiter les différentes villes comme bon vous semble. On ne se trouve donc pas totalement enfermé dans un étau scénaristique peut-être trop commun, ce qui amène justement une vision plus large de l'univers et un sentiment d'aventure plus prononcé. Un principe qui ne mériterait en l'état que des louanges, mais qui laisse tout de même un arrière-goût de déception.

Rifts : Promise Of Power
Par le pouvoir du crâne ancestral du futur !
Effectivement, s'il est sincèrement agréable de faire évoluer la trame par son propre chef, il faut avouer que les diverses missions annexes que l'on est pour cela obligé d'effectuer, ne sont pas pour la plupart passionnantes, loin s'en faut. Se bornant à des services rendus à des êtres dont les motivations sont, la majeure partie du temps, relativement clichées, vous aurez également la chance de subir les errances dramatiques du scénario, non en tant qu'histoire globale, mais en tant que tout incluant les dialogues et les autres composantes. Complètement creux et laissant entrevoir des dialogues d'un niveau peu élevé, les divers personnages du jeu sont en sus victimes d'une traduction française pitoyable, reléguant celle de FF7 à un rang éminemment honorable. Sûrement soumis à un utilitaire de version automatique digne de celui de Google, le script de Rifts comporte tellement de fautes, de non-sens et de contresens, qu'il en devient drôle. Voir par exemple un honnête homme vous lancer un : "L'eau peut te ralentir. Vous êtes un canard se reposant lors de combat", ou encore une femme vous submerger d'un : "Mon époux voudrais être en jus. Mais c'est si cher", provoque immédiatement, après un doute personnel, une crise de rire assez tenace. Il n'en faut pas moins pour complètement décrédibiliser la trame, même si cette dernière n'est pas si mauvaise en soi. Et comme si cette pente savonneuse ne semblait pas vouloir se redresser, la réalisation graphique n'est pas des plus convaincantes non plus. Autant le character-design que l'on peut apercevoir par le biais d'artworks dans le manuel reste de bonne qualité, évoquant parfois certains individus des X-Men, autant leurs équivalents dans le jeu manquent cruellement de finition. Disposant d'une 2D assez faible, le titre laisse également de côté les détails pour nous proposer des décors, certes retranscrivant bien l'atmosphère générale, mais revenant de trop nombreuses fois à l'identique. En revanche, les divers effets relatifs aux explosions ou aux pouvoirs spéciaux des sorciers et des mages restent vraiment convaincants malgré une petite carence de luminosité.

Rifts : Promise Of Power
Ces petites icônes symbolisent les bonus ou les altérations qu'expérimente votre personnage
Un aspect un tant soit peu sombre qui s'étend de manière identique sur le gameplay, terriblement classique tout en gardant sous couvert quelques petites subtilités intéressantes. Mais le gros problème vient surtout de la pauvreté tactique de l'ensemble, loin d'égaler le sympathique Final Fantasy Tactics Advance sur une GBA affichant des libertés techniques tout de même bien moindres. Ici, la stratégie se résume à se trouver suffisamment loin d'un ennemi pour le pousser à vous rejoindre, dans le but de lui tirer quelques balles ou de lui asséner quelques coups d'une lame bien aiguisée, pour ensuite vous sauver au loin dans l'espoir que ses MP (points de mouvement) s'épuisent non loin de vous et qu'il gâche ses AP (points d'action) en se forçant à venir vous neutraliser. Une technique qui marche presque à tous les coups et qui saborde quelque peu l'intérêt des affrontements. Les niveaux sont en effet trop restreints pour la zone que les intervenants peuvent couvrir, ce qui oblige à courir sans cesse sans pouvoir poster d'unités stratégiquement, ni tendre d'embuscades jouissives. Toutefois, dans cet océan de déceptions quelques îlots font leur apparition. En effet, vous pourrez facilement et intelligemment vous servir de certains éléments du décor comme pièges de fortune et prendre en compte astucieusement les espaces naturels spécifiques (rivières, terrains herbeux, etc.) pour amenuiser les possibilités de déplacement de votre adversaire. Deux petites idées intéressantes mais qui tendent à se noyer dans la masse assez limitée du soft. Rifts devient alors un jeu de rôles tactique particulièrement ouvert par son côté jeu de rôles classique tourné vers l'exploration, mais bien trop superficiel et "naïf" pour parvenir à convaincre. Dommage, car l'ambiance jouait grandement en sa faveur.

Les notes
  • Graphismes 10 /20

    Ne proposant qu'une 2D relativement moyenne, Rifts ne tire pas du tout parti des potentialités de la N-Gage et se contente de personnages dénués de tout "caractère", associé à des décors peu détaillés. Néanmoins, l'atmosphère reste particulièrement attachante, et l'on croirait parfois évoluer dans des lieux de Fallout premier du nom, en toutefois moins jolis. Les effets graphiques sont quant à eux assez réussis, même s'ils manquent quelque peu de pêche.

  • Jouabilité 10 /20

    Le jeu se prend rapidement et bien en main, laissant entrevoir une certaine simplicité, qui ne cesse de s'affirmer au fil des parties, devenant paradoxalement l'une des lacunes majeures du jeu. En effet, bien trop simplifié et surtout particulièrement vide, le gameplay perd une grande partie de ses possibilités stratégiques malgré quelques trouvailles sympathiques.

  • Durée de vie 14 /20

    Disposant d'un nombre de missions assez élevées et de combats aléatoires au gré de vos passages sur les différentes zones principales, le titre de Backbone vous cramponnera sûrement plusieurs dizaines d'heures. Surtout si vous ajoutez à cela un mode multi, certes peu inventif, mais suffisant pour vous amuser quelques soirées.

  • Bande son 8 /20

    La majorité des thèmes musicaux est irritante au possible, rendant n'importe quelle promenade guerrière passablement énervante. Heureusement, certains d'entre eux sortent du lot et donnent un cachet désespéré et mélancolique collant bien avec l'ambiance générale. Techniquement parlant, la qualité sonore n'est pas vraiment au rendez-vous, non plus.

  • Scénario 7 /20

    La trame en elle-même n'est certes pas des plus réussies, mais elle suffit à entretenir la flamme de l'aventure. Le problème majeur qui s'applique à elle reste la traduction lamentable de cette version française, aboutissant à des crises de rires involontaires dans un contexte qui ne le sous-entend pas vraiment. Les personnages demeurent particulièrement creux et pour la plupart passablement idiots.

Partant d'un parti pris intéressant au niveau de l'atmosphère et de la construction ludique, Rifts semblait détenir les qualités nécessaires à un RPG Tactique de choix. Malheureusement, à cause d'une vacuité globale, d'une traduction risible et d'une réalisation en demi-teinte, le titre de Backbone ne parvient pas à sortir la tête de l'eau et s'enfonce avec ses illusions. Espérons que le prochain émissaire du genre fasse honneur à un domaine si passionnant. Comme dirait l'autre : "Vous cherchez à acheter plus de l'aide ?".

Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
17 novembre 2005 à 18:00:00
9/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.7/20
Mis à jour le 17/11/2005
N-Gage RPG Stratégie Nokia Backbone Entertainment
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Travis Strikes Again No More Heroes : Une expérience néo-rétro débridée
    SWITCH
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live