Menu
High Seize
  • NGAGE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : High Seize
NGAGE
High Seize
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
16 novembre 2005 à 18:00:00
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.8/20
Partager sur :

Au jour d'aujourd'hui, il est assez effarant de constater que la N-Gage est injustement privée de jeux de stratégie au tour par tour, comme il en existe pourtant des dizaines sur GBA. Chacun sait pourtant combien le genre se prête bien aux supports portables. Autant de raisons qui nous auront fait placer beaucoup d'espoirs dans le titre de RedLynx, et on peut dire à présent que nos espoirs étaient justifiés.

High Seize

Lorsqu'on voit que ce sont des softs tels que Fire Emblem ou Advance Wars qui fonctionnent le mieux sur GBA, on peut se demander pourquoi les développeurs ne sont pas plus nombreux à se lancer dans la voie du RPG tactique ou du jeu de stratégie au tour par tour sur les consoles portables. La remarque est tout aussi valable sur N-Gage où la sortie de High Seize prouve que la machine de Nokia possède toutes les conditions nécessaires à la production d'un titre appartenant à cette catégorie. Heureusement pour nous, l'équipe finlandaise de RedLynx (déjà remarquée pour l'excellent Pathway to Glory) a planché sur la question, pour aboutir au développement de ce qui apparaît clairement comme l'un des tous meilleurs titres disponibles sur N-Gage.

High Seize
Les batailles se déroulent autant sur mer que sur terre.
Avant de conquérir le joueur par son système de jeu impeccable, High Seize présente un premier argument intéressant à travers la richesse de son univers. Peu nombreux sont les titres à mettre en avant l'époque des conquêtes coloniales du XVIIème siècle, faisant intervenir des conflits entre nations où les pirates ont bien souvent leur mot à dire. High Seize s'inspire en effet de cette période historique pour servir de prétexte à un scénario qui se situe à mi-chemin entre la réalité et la fiction. S'il n'est pas ici question de revivre les plus grandes batailles coloniales de l'époque, le jeu se rattrape par le charisme de ses personnages fictifs qui semblent tout droit issus des romans de Robert Louis Stevenson, et par la crédibilité de ses batailles qu'on imagine teintant en rouge la mer des Caraïbes. Dans ce contexte, le joueur doit prendre en main le destin d'un ancien commandant de marine devenu pêcheur sur une île déserte, qui se voit contraint de reprendre du service pour sauver son père d'un groupe de dangereux pirates.

High Seize
Jusqu'à 4 commandants peuvent prendre part aux conflits et former des alliances.
Calqué sur le modèle d'Advance Wars, High Seize propose un certain nombre de missions se déroulant au tour par tour, dans lesquelles vous allez déplacer l'ensemble des unités militaires qui sont sous les ordres de votre commandant. A plusieurs reprises, vous aurez toutefois la possibilité de contrôler deux commandants, et donc deux "armées" différentes, dans une même mission. Le système de jeu s'avère aussi classique et conventionnel qu'efficace, reprenant là encore exactement les mêmes possibilités que le titre d'Intelligent Systems, à cela près que les unités aériennes ne sont pas gérées. Accessibles depuis une carte marine sur laquelle on peut naviguer en toute liberté, les missions s'étendent à la fois en mer et sur la terre ferme, ce qui nous permet de contrôler conjointement les unités terrestres et maritimes. Parmi celles-ci, on fera logiquement la distinction entre les unités d'attaque directe (infanterie, navires de guerre, etc.) et indirecte (catapultes incendiaires, tours à canons, navires mortiers, etc.). Epoque coloniale oblige, les armées sont constituées de soldats munis de simples épées ou de pistolets, d'arquebusiers, de cavaliers ou encore d'éclaireurs, pour ce qui est des unités terrestres. Les fantassins peuvent évidemment prendre place dans les chariots et les navires marchands pour se déplacer plus rapidement, tandis que les vaisseaux de ravitaillement se chargent de produire des chaloupes. L'approvisionnement doit d'ailleurs être assuré régulièrement pour éviter que les unités ne meurent de faim ou ne soient à court de munitions. L'aspect gestion se traduit par la présence de bâtiments que l'on peut capturer pour accroître ses ressources, ou pour produire des unités (terrestres dans les garnisons et maritimes dans les chantiers navals). Le quartier général demeure bien entendu le bâtiment à protéger coûte que coûte pour éviter la défaite.

High Seize
On peut passer l'animation des combats.
Tout ceci demeure donc très classique, et on ne sera pas surpris de voir que les bonus terrains sont également pris en compte de la même façon que dans Advance Wars, les forêts étant le meilleur endroit pour se cacher et les montagnes offrant un large champ de vision permettant de déjouer les pièges du brouillard de guerre. De courtes animations illustrent joliment la résolution des combats, et les plus impatients seront contents de savoir qu'il est possible de les abréger pour gagner du temps. Les compétences et les avantages propres à chaque commandant et que l'on peut acquérir en utilisant les points obtenus en fin de bataille rappellent forcément les pouvoirs des CO dans Advance Wars. De plus, l'arborescence des compétences est suffisamment riche pour offrir de nombreuses possibilités. Il y a toutefois quelques bémols à souligner. Par exemple, lorsque vient le tour de l'adversaire, la caméra ne se repositionne pas automatiquement à l'endroit où les troupes ennemies sont en train d'agir, ce qui ne nous laisse pas le temps d'aller voir ce qui se passe à l'autre bout de la carte. Autre souci, l'intelligence artificielle, correcte au demeurant, réagit parfois de façon totalement illogique. A titre d'exemple, lors d'une mission de défense où il s'agissait de survivre un certain nombre de tours, j'ai pu voir l'IA s'obstiner à développer ses troupes alors qu'elle avait la possibilité de mettre fin à la bataille en une seule attaque, comme si elle n'avait pas eu connaissance des conditions de victoire et de défaite. Cela dit, ce genre de choses est tout de même assez rare et ne vient donc pas vraiment entacher le plaisir de jeu. En plus d'un tutorial complet et de nombreuses possibilités en multijoueur, High Seize propose pas mal de missions variées, dont la plupart sont facultatives et permettent de ne pas avancer trop vite dans le scénario. En définitive, on ne pourra réellement reprocher à High Seize que son manque évident d'originalité, même si la recette se révèle suffisamment efficace pour nous faire passer de très bons moments de stratégie sur N-Gage.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    On appréciera surtout les intermèdes scénaristiques joliment illustrés et la clarté de l'action, même si le design du jeu en lui-même est on ne peut plus classique.

  • Jouabilité 15 /20

    Le jeu de stratégie au tour par tour est parfaitement adapté au support N-Gage, on ne note donc aucun problème de jouabilité. On peut seulement regretter que la caméra ne se replace pas automatiquement là où se déroule l'action lorsque c'est le tour de l'adversaire.

  • Durée de vie 14 /20

    La campagne solo comporte pas mal de missions facultatives intéressantes à jouer, et le multijoueur s'avère très complet pour les parties à 4 en Bluetooth ou via N-Gage Arena. De plus, il est possible de faire toutes les missions multi (14 au total) contre l'IA en sélectionnant l'option Hot Seat.

  • Bande son 15 /20

    L'ambiance sonore est sympathique et les voix anglaises sont très convaincantes avec leurs accents propres aux différentes nations. Il est d'ailleurs assez rare de voir des jeux doublés sur portables. Les textes sont intégralement traduits en français.

  • Scénario 14 /20

    La campagne solo profite d'un scénario vraiment intéressant, que l'on apprécie aussi grâce au caractère des différents protagonistes et aux nombreuses illustrations.

Après Pathway to Glory, RedLynx confirme son talent par le biais de High Seize, un autre titre incontournable sur N-Gage. Si le système de jeu demeure très classique et clairement calqué sur celui d'Advance Wars, le soft n'en demeure pas moins très intéressant, aussi bien en solo qu'en multijoueur. A voir absolument si vous appréciez les jeux de stratégie au tour par tour.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
16 novembre 2005 à 18:00:00
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.8/20
Mis à jour le 16/11/2005
N-Gage Stratégie Nokia Red Lynx
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live