Menu
Myst V : End of Ages
  • Tout support
  • PC
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Myst 5 : End Of Ages
PC
Myst V : End of Ages
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Google +
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
21 septembre 2005 à 18:00:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (27)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.1/20
Tous les prix
Prix Support
29.00€ PC
30.00€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Toute saga a une fin, et Myst ne peut échapper à la règle. Après onze ans de lectures passionnées faites de défis intellectuels et de découvertes magnifiques, il est temps de découvrir le cinquième et dernier chapitre du grand livre de Myst.

Myst 5 : End Of Ages

A l'image de son gameplay, la série Myst a toujours pris son temps avant de se parer d'un nouveau volet. Cinq épisodes en un peu plus de dix ans, ce n'est pas ce que l'on appelle un rythme particulièrement élevé. Même en tenant compte de l'expérience Uru, jeu parallèle et pas forcément bien intégré à la saga, Myst a su conserver une cadence assez paisible. Jusqu'à aujourd'hui. Car voilà, un an à peine sépare Myst 5 de son prédécesseur, nourrissant plusieurs interrogations dans la tête du joueur. Est-ce suffisant pour offrir un suite digne du splendide Myst 4 ? Est-ce assez pour trouver l'inspiration et façonner un final à la hauteur de toutes nos espérances ? On se doute bien que le développement n'a pas duré qu'une année, et que la production de Myst 5 a chevauché celle du 4, mais tout de même, les questions sont là, légitimes pour qui souhaite repartir à la conquête des Ages de la série. J'ai toutes les réponses, mais il va falloir patienter un peu avant que je puisse vous les livrer.

Myst 5 : End Of Ages
Yeesha a bien grandi depuis la dernière rencontre.
Pour cette dernière partie, Myst se concentre particulièrement sur deux personnages : Yeesha et Esher. La première, on la connaît déjà, il s'agit de la propre fille d'Atrus. Initiée à l'écriture dès son plus jeune âge, Yeesha a très tôt développé des talents particuliers dans la connaissance des Ages la vouant à endosser le rôle de Bâtisseur. Malheureusement, un échec lors de la dernière épreuve du test lui fit embrassé un destin tout autre. Esher est, quant à lui, le dernier représentant du grand peuple D'ni. Après avoir vu ses semblables se faire anéantir par la propre grand-mère de Yeesha, il n'a qu'un désir, tout reconstruire pour que sa cité et son peuple retrouvent leur splendeur perdue. Pour cela, Esher a besoin d'un artefact, une puissante tablette détenue par des créatures répondant au nom de Bahro. Yeesha connaît aussi l'existence de cette tablette, elle vous demande même de la trouver mais en aucun cas de la lui remettre car elle pourrait alors être tentée de s'en servir une nouvelle fois, chose qu'elle se refuse. J'en suis conscient, le scénario de ce cinquième volume est un brin confus, même pour quelqu'un ayant déjà parcouru les précédents jeux. Tout ce qu'on retiendra donc c'est qu'il faut retrouver une certaine tablette, et qu'on verra en cours de route à qui la donner.

Myst 5 : End Of Ages
Le premier Age a explorer est recouvert de neige.
Inutile de le cacher, cette nouvelle aventure commence en demi-teinte. Dans les sombres couloirs d'une cité enfouie, on est loin de la magnifique ouverture de Myst 4 : Revelation, à tout point de vue d'ailleurs. Le sentiment de liberté, de beauté et de grandeur de l'épisode précédent laisse vite sa place à celui d'enfermement et de solitude. Personne pour nous accueillir, simplement des murs froids et en décrépitude. Heureusement, le scénario ne met pas longtemps à se mettre en place, nous permettant de quitter la cité pour explorer différents Ages, déjà plus oniriques. Pour rappel, les Ages représentent des mondes créés de toutes pièces grâce au don d'Ecriture. Il y a quatre Ages dans ce nouveau Myst, ce qui correspond à la moyenne de tous les autres jeux de la série. Par contre, chaque Age est affreusement petit, n'offrant qu'une ou deux énigmes à nos neurones bouillonnants. C'est là où ce nouveau volet déçoit sûrement le plus. On arrive dans un nouvel Age, on se promène un peu pour visiter les lieux, on touche deux trois bricoles parce que ça nous semble logique de le faire, et hop, c'est déjà fini. Alors que la saga nous avait habitué à des casse-tête longs et complexes, on trouve ceux de Myst 5 d'une facilité assez étonnante. Cela coïncide avec la volonté de Cyan (le studio à l'origine de la saga et de retour aux commandes de cette version) de réaliser un volet plus simple d'accès, comme annoncé auparavant. Malheureusement, cela donne du coup un jeu plutôt facile que les fans risquent de terminer vraiment vite, et non un final en apothéose comme on pouvait l'espérer.

Myst 5 : End Of Ages
Sous une pluie d'étoiles, il va falloir apprendre à se servir d'un téléscope.
Un autre point risquant aussi de décevoir la communauté concerne les énigmes elles-même. Le problème vient du fait qu'elles sont presque toutes basées sur le même principe calligraphique. Je m'explique. En arrivant dans chaque Age, vous vous verrez remettre une tablette que vous devrez aller déposer sur un piédestal à l'autre bout du monde. Toute l'astuce consiste à trouver un chemin pour y arriver, sachant que les piédestaux sont toujours inaccessibles de prime abord. Les tablettes que vous aurez entre les mains ont plusieurs fonctions suivant ce que vous allez dessiner dessus. Telles des ardoises magiques, vous pourrez en effet griffonner quelques symboles sur la pierre afin d'obtenir divers résultats. Je préfère ne pas divulguer lesquels pour ne pas vous gâcher le plaisir de jeu, mais il faut savoir que le gros de Myst 5 consiste à trouver les symboles permettant d'avancer dans les Ages. Originale dans le premier monde, cette fonction devient assez vite rébarbative et perd même de son charme lorsqu'on arrive au quatrième Age. Il eut été peut-être plus judicieux de varier les concepts au lieu de toujours s'appuyer sur ces tablettes à dessin. Enfin bon, il y a tout de même quelques énigmes à côté permettant de réfléchir à autre chose qu'à la calligraphie des symboles.

Myst 5 : End Of Ages
Certains paysages sont vraiment réussis.
Toujours par rapport à l'épisode précédent, ce volet se démarque aussi par un nouveau choix graphique permettant de basculer entre le traditionnel case par case (comme tous les Myst jusqu'à présent) et un système directement inspiré des FPS mêlant clavier et souris pour des balades plus libres. Quelle que soit la manière choisie, on est agréablement surpris par des déplacements plus souples et plus rapides. En revanche, les décors, entièrement en 3D, affichent bien moins de détails qu'un Myst 4. C'est aussi les thèmes des Ages qui veulent ça. On passe ici d'un monde couvert de glace à une falaise escarpée, en faisant un détour par une minuscule île déserte et une arène de combats. Les thèmes sont effectivement moins magiques que dans le passé. Il n'y a plus cette impression de lieux anciennement habités comme ce fut le cas au travers de tous les Ages déjà visités. Les éléments trahissant la présence d'une ancienne civilisation se font plus rares et les mondes perdent en chaleur. Je sais qu'ils n'étaient pas forcément très vivant avant, ici c'est encore pire. Et puis, le jeu a aussi perdu de son charme légèrement kitsch en ce qui concerne les rares rencontres avec Yeesha et Esher. Les personnages ne sont plus des acteurs filmés mais simplement des avatars virtuels, parfaitement animés soit dit en passant.

Myst 5 : End Of Ages
Maîtrisez le pouvoir des tablettes.
J'avoue volontiers que ce que vous venez de lire reflète la pensée d'un fan de Myst, qui s'attendait à mieux pour le dénouement de sa série fétiche. Et c'est vrai qu'en tant que tel, Myst 5 n'est pas le meilleur épisode de la saga, car trop facile et moins "magique" que ses illustres aînés. C'est vrai aussi que sa durée de vie un peu courte peut décevoir le joueur souhaitant prolonger encore et encore son exploration des Ages. Ceci dit, Myst 5 demeure tout de même un bon jeu de réflexion, avec ses remue-méninges comme on les aime et ses environnements imaginaires, véritables invitations au voyage. Ce qui n'empêchera pas de verser une petite larme en pensant qu'il s'agit là de la dernière visite de Myst. Snif, c'est tellement triste.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Malgré des environnements moins complexes que le volet précédent, et des thèmes un peu moins oniriques, on ne peut qu'admirer la beauté des décors de Myst 5. Les textures sont riches de milles détails et ajoutent ce qu'il faut de crédibilité aux univers imaginaires que l'on découvre. Si on regrette les vrais acteurs intégrés aux décors fictifs, on reconnaît volontiers la qualité de modélisation et d'animation de Yeesha et Esher.

  • Jouabilité 17 /20

    Cet épisode innove et propose plusieurs styles de déplacements. On peut ainsi conserver le case par case, ou passer en mode libre pour explorer n'importe quel recoin d'un Age. Dans les deux cas, il est possible de regarder dans n'importe quelle direction pour agir sur les quelques objets interactifs présents.. Bien que l'option "éclair" ait disparu, on note des déplacements plus rapides que les anciens jeux de la série. Ce n'est pas un mal.

  • Durée de vie 13 /20

    Cet épisode marque le retour à des Ages plus petits tels qu'on pouvait en voir dans le premier et le troisième volet. Par conséquent, on récolte aussi moins d'énigmes et donc une durée de vie moindre par rapport à ce à quoi nous étions habitués.

  • Bande son 18 /20

    Aucune surprise à ce niveau-là. Les musiques parviennent à instaurer des climats chargés de mystères tout en profitant d'instrumentations zen et propices à la réflexion. Les bruitages ont aussi leurs rôles à jouer dans les différentes ambiances. Que ce soit le cognement froid et métallique d'un engrenage ou le craquement sec d'un morceau de bois, chaque son a été minutieusement étudié afin de lui donner la sonorité juste. Les dialogues sont évidemment joués en français. L'interprétation est inspirée, parfois même un peu trop, notamment lorsque Esher s'emporte dans l'une de ses longues tirades.

  • Scénario 13 /20

    Plusieurs années ont passé depuis Myst 4, faisant de Yeesha le personnage central de l'histoire. La fille d'Atrus est rongée de remords et souhaite que vous vous empariez de la tablette pour qu'elle-même ne s'en saisisse pas. Parallèlement, Esher souhaite également trouver la tablette pour l'aider dans ses plans. Un poil confus tout ça.

Après dix ans de bons et loyaux services, la saga Myst s'achève sur un final assez déroutant. Le fan pur et dur risque fort de trouver ce cinquième épisode un peu décevant tandis que la personne étrangère à l'univers n'y verra qu'un bon jeu d'aventure aux énigmes certes peu nombreuses mais tout de même attrayantes. A vous de savoir dans quelle catégorie vous vous rangez.

Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Google +
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
21 septembre 2005 à 18:00:00
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (27)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.1/20
Mis à jour le 21/09/2005
PC Aventure Réflexion Cyan Ubisoft
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Travis Strikes Again No More Heroes : Une expérience néo-rétro débridée
    SWITCH
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live