Menu
The King of Fighters 2002
  • Tout support
  • PS4
  • Switch
  • ONE
  • 360
  • DCAST
  • NEO
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : The King Of Fighters 2002
PS2
The King of Fighters 2002
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
12 septembre 2005 à 18:00:00
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (8)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.1/20
Tous les prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Parfois le jeu vidéo est logique. En effet, après la sortie de la compilation regroupant les épisodes 2000 et 2001 de la célèbre série des King Of Fighters, voici que vient vers nous la déclinaison 2002, se plaçant dans l'ordre naturel des choses. Pourtant, un léger problème se glisse dans cette mécanique huilée à la sueur, prenant la forme d'un certain KOF 2003. Effectivement, ce dernier opus aurait logiquement dû se trouver accompagné de son ami 2002, ce qui n'est clairement pas le cas. Divorce en perspective ? Problèmes de couple tenus secrets ? L'amour et la haine vacillent fort rapidement dans le monde violent de la baston, au sein duquel les unes s'impriment à coups de poing. KOF 2002 sera t-il alors placardé dans les journaux à sensation ? C'est bien possible.

The King Of Fighters 2002

Après des Capcom Fighting Jam et SNK Vs Capcom : SVC Chaos de bien triste mémoire, le monde du pugilat vidéoludique se cherche en ce moment une nouvelle égérie, une star au bon goût des années folles, respirant le savoir-faire artisanal, la précision mécanique des anciens horlogers. C'est donc avec un peu de far à paupières et quelques rides liftées que KOF 2002 se dévoile devant un parterre de fans avides, retrouvant dans ces vêtements un peu passés la splendeur des icônes d'antan. De ce fait, SNK Playmore manoeuvre habilement dans le but de sublimer ces réminiscences du passé en proposant l'essence même du jeu de combat, séparé d'ajouts graisseux et de bonus insipides. Voici donc un nectar peut-être un peu fort, un tantinet râpeux, mais gorgé d'excitation. Effectivement, dans un mouvement à rebours, KOF 02 abandonne les modes histoire, simples prétextes à des rixes qui n'en ont pas besoin et surtout des adjonctions gadgets, uniquement présentes dans le but de justifier un renouvellement. N'espérez donc pas retrouver des manoeuvres ludiques maladroites et des jauges incompréhensibles. En ces lieux, seuls les légendaires batailles en équipe de 3 contre 3 font la loi, s'accompagnant d'un système de barre de puissance simplifiée et surtout agrémenté d'un niveau supérieur de force, afin de rendre les affrontements bien plus spectaculaires, et surtout jamais complètement désespérés. En effet, en fonction des coups que vous distribuez ou que vous recevez, une jauge située en bas de l'écran s'emplit sur plusieurs strates. Vous commencerez donc par obtenir une barre de force, puis deux, trois, jusqu'à cinq, dans le cas ou vous avez choisi le mode jeu en "team" 3 vs 3. En fait, dans ce cas précis, le premier des combattants définis par vos soins n'a la capacité que d'engranger trois niveaux, le suivant quatre, et le dernier cinq. Il est donc très important d'effectuer un choix réfléchi au début de chaque pugilat, laissant la dernière place à l'intervenant possédant l'attaque chargée la plus dévastatrice. Car KOF 2002 est régi par une loi simple, celle de l'activation MAX.

The King Of Fighters 2002
K9999 a tout du parfait petit Tetsuo, jusqu'à en conserver la classe
En principe, dès que vous possédez au moins une barre de puissance, vous pouvez déclencher votre passage en zone MAX, ce qui vous donnera accès à des avantages non négligeables tant que le compte à rebours qui se lance à cet instant n'est pas achevé. Effectivement dans cet état particulier vous pourrez avoir recours à des attaques spéciales sans dépenser de jauges de puissance auparavant engrangées, ainsi qu'à des MAX Super Special Moves demandant plus d'une seule des jauges en question. Dans les faits, cela vous permet d'économiser de la puissance, tout en vous donnant un avantage certain si vous placez votre passage en zone MAX au bon moment. Notez tout de même que le déclenchement d'un Super Special Move mettra immédiatement fin à l'Activation MAX. Le reste du temps, vous devrez donc vous contenter de stocker des barres de puissance, en gérant au mieux la dépense de ces dernières, survenant à chaque utilisation d'une attaque Super Special, ou de mouvements particuliers. Ces derniers, au nombre de deux sont respectivement nommés Esquive d'Urgence, et Attaque Repoussante. La première permet d'une simple pression d'éviter un assaut tout en vous servant d'une annulation de garde, tandis que la seconde vous donne le pouvoir, si vous l'utilisez au bon moment, de réaliser des contres destructeurs, si tant est que vous sachiez repérer le timing idéal. Un duo de possibilités fort intéressant, amenant une profondeur de jeu et offrant par la même un rythme particulier, ne se focalisant pas essentiellement sur la course à l'enchaînement terrifiant, même s'il est particulièrement jouissif (et pervers) de rosser un pauvre Kim impuissant. Pour terminer, l'apparition d'une attaque spécifique Max 2 relance totalement l'intérêt des batailles, conférant une incertitude générale jusqu'aux dernières secondes de jeu. En effet, ne pouvant être déclenchées qu'à condition d'afficher fièrement une barre de vie quasiment vide et de se trouver en état MAX, ces assauts s'avèrent on ne peut plus destructeurs, alliant beauté plastique à destruction apocalyptique. Suffisamment imprévisibles et terrifiantes pour insérer le doute dans l'esprit de l'adversaire, même si leur réalisation peut sembler parfois compliquée, elles sont une sorte de bouée de sauvetage de l'intérêt, réinsérant un zest de passion dans des fins de combats souvent trop pauvres. Fort heureusement, la jouabilité générale suit cette piste avec talent, si l'on fait abstraction du pad PS2 décidément inadapté aux jeux de combat 2D. La technique crie haut et fort ses couleurs, et se place comme véritable challenge dans un titre où la volonté de perfection du combattant atteint celle inhérente à cette catégorie de jeux hypnotisants à la Gradius 5. Néanmoins la majeure partie des joueurs, attirée par le fun et l'immédiateté de KOF 2002, seront également servis par un dynamisme probant et un rythme effréné.

The King Of Fighters 2002
Rugal est méchant, mais vraiment très très méchant. A un point que vous n'imaginez même pas
En revanche, si leur recherche contient des conditions relatives à la réalisation graphique dans sa globalité, on ne peut pas dire que leur quête s'achèvera avec le titre de SNK Playmore. Accusant tout de même le poids des années malgré la présence d'animations tout à fait correctes, dont certaines donneraient des rougeurs de honte à certains softs bien plus récents, KOF 02 n'a subi aucune amélioration plastique contrairement à son cousin KOF 94 Re-Bout. De fait, on retrouve des personnages un tant soit peu pixélisés et bien loin de la magnificence des intervenants d'un Guilty Gear XX, confirmant le statut de portage sans réelle finesse de SNK Playmore. Pour autant, cela ne doit pas vous détacher de la fascination survenant naturellement à la vue de combattants fort classieux, comme par exemple K', incarnant l'homme charismatique aux cheveux blancs, Iori, particulièrement inquiétant, Angel, Shermie, ou encore le fabuleux K9999, clone non-officiel de Tetsuo, disposant d'attaques rendant forcément hommage à Akira, ainsi qu'à Blame (par le biais de l'espèce de long fusil sortant de son bras). C'est d'ailleurs par l'intermédiaire de 39 combattants que vous pénétrerez dans le monde de KOF 2002, répartis en équipes mythiques reprenant la classification des grands épisodes de la saga. Tous les amateurs se souviennent des trios formés de K', Whip et Maxima, K9999, Kula et Angel, ou bien Terry et Andy accompagnés de Joe, ayant posé des jalons encore incrustés dans les esprits. Au registre de la nouveauté bien fraîche, on retiendra seulement l'arrivée de décors utilisant des effets 3D limités afin d'apporter un peu plus de vie et de profondeur dans les lieux mythiques de l'histoire de KOF. Il est donc dommage de se contenter d'une part des graphismes de l'époque lorsque l'on imagine ce qu'aurait pu donner cet opus remis au goût du jour. Mais il serait bien malvenu de se plaindre après la disette de jeux de combat lors de ces derniers mois. Au final donc, et malgré sa difficulté notable (Rugal, si tu nous regardes) KOF 2002, de par son rythme, son gameplay et sa richesse combative se place parmi les jeux de combats à détenir sur cette bonne vieille PS2. Malgré tout, il est toujours incompréhensible de ne pas avoir pu profiter de l'édition 2003 associée, obligeant à acquérir certes deux bons titres, mais qui forcent du coup à alourdir un peu l'ardoise financière. Reste que du plaisir pugilistique et vidéoludique ne se refuse pas.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    La console la plus résistante au monde connaît effectivement quelques difficultés à suivre graphiquement ses jeunes concurrentes, et l'on en voit les limites dans le portage pure et simple de ce KOF 2002 sur PS2. Même s'il faut rendre hommage à la Neo-Geo en ce qui concerne une animation encore correcte dans l'ensemble, les graphismes restent clairement en retrait, poussant à regretter l'absence d'une rénovation plastique. Néanmoins, le charisme des personnages et le design général pousse à s'immerger dans le titre avec plaisir.

  • Jouabilité 16 /20

    Précis, intense et dynamique, KOF 02 est un petit plaisir que l'on ne se refuse pas à arpenter. Loin de la perte inconséquente d'un SVC Chaos, le titre de SNK Playmore parvient à procurer de l'adrénaline, à fabriquer de l'intensité, bref à tenir totalement le joueur sous son charme. Au gré de son gameplay efficace et relativement subtil, vous ne pourrez que regretter de tenir entre les mains cette pauvre manette PS2 décidément peu adaptée. Un écueil bien secondaire à la vue du plaisir ressenti.

  • Durée de vie 14 /20

    Très peu de modes de jeu s'avèrent présents, et si certains semblent se détacher des deux principaux, ils ne sont en fait que des versions "survival" sans grand intérêt. Pourtant, on ne voit pas le temps s'écouler et c'est toujours avec passion que l'on revient vers KOF 2002. Toutefois, si vous vous décidez à maîtriser quelques personnages à la perfection et à débloquer tous les artworks de la galerie, vous allez passer de nombreuses nuits dans les terrains les plus connus de la série.

  • Bande son 13 /20

    Malgré un travail sonore probant sur les attaques, soulignant idéalement leur puissance et plongeant littéralement dans la fureur du soft, les différentes compositions présentes manquent singulièrement de force, et se collent assez difficilement sur les ambiances inhérentes à chaque zone de combat. En revanche, les voix digits font vraiment montre de qualité, nous offrant une VO tellement rare sur les productions japonaises ces temps-ci.

  • Scénario /

    -

Beau cadeau que ce KOF 2002, supportant sur ses épaules le poids d'années qui ne l'auront pas abîmé, bien au contraire. Sortant dans une période assez catastrophique, du moins en ce qui concerne les jeux de combats, il prouve avec panache que les saisons n'entament pas la puissance d'un soft, si tant est que celui-ci dispose des bases nécessaires à sa conservation. Prenant, passionnant et rythmé, KOF 02 aurait pu aisément faire jeu égal avec Gulty Gear XX si seulement une petite refonte graphique avait croisé son chemin. Un excellent titre tout de même, mais à qui KOF 2003 fait un peu défaut.

Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
12 septembre 2005 à 18:00:00
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (8)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.1/20
Mis à jour le 12/09/2005
PlayStation 2 Combat SNK Playmore Ignition Entertainment
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Humankind : un concurrent sérieux pour Civilization ? - gamescom 2019
    PC
  • Preview : Marvel's Avengers, une formule jeu-service qui interroge - gamescom 2019
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : gamescom 2019 : Blair Witch, récit de notre balade tumultueuse au cœur de la forêt maudite
    PC - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce