Menu
Mortal Kombat : Shaolin Monks
  • Tout support
  • NGC
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview : Mortal Kombat : Shaolin Monks
PS2
Partager sur :

Après un Sub-Zero Mythologies que tout le monde ou presque a oublié, la sanglante série de baston de Midway s'essaye à nouveau au beat'em all via le dénommé Mortal Kombat Shaolin Monks. Retournant aux sources de la saga, les développeurs ont choisi de nous narrer les événements antérieurs à Mortal Kombat 2, ce qui est somme toute une bonne idée, qui est à même de consolider la mythologie MK tout en remettant sur le devant de la scène quelques-uns des combattants les plus emblématiques de cette épopée barbare.

En y repensant, on constate que peu de grands jeux de baston ont cherché à faire évoluer leurs personnages via des spin-off centrés sur tel ou tel aspect scénaristique. Si on excepte le récent Death By Degrees qui s'attardait davantage sur le statut de mercenaire de Nina que sur ses relations avec les autres combattants de Tekken, rare sont les sagas qui ont cru bon apporter de l'eau au moulin. Ainsi, nous avons le plus souvent droit à quelques scènes cinématiques pour nous montrer ce qui s'est passé entre deux épisodes ou bien une séquence de fin uniquement là pour consolider tout ce qui a été dit ou insinué dans les précédents épisodes. A l'inverse, Mortal Kombat est sans doute une des séries qui a le plus utilisé son matériau de base pour donner une réelle consistance à son univers et à ses combattants.

Mortal Kombat : Shaolin Monks
Un belle image pour deux héros qui ont fait le succès de Mortal Kombat.
Bien que Sub-Zero Mythologies ne fut pas un franc succès, les développeurs ont tenu à réitérer l'expérience en peaufinant le background des protagonistes. Ainsi, si on prend comme exemple le récent Mortal Kombat Mystification, l'idée d'inclure un jeu d'aventure était une excellente idée pour expliquer certains points de l'histoire qui, depuis de nombreuses années, s'efforce de nous narrer les relations entre la Terre et le monde d'Underworld. Ce mode Konquest, en plus de constituer un véritable jeu dans le jeu, aura donc permis d'éclaircir plusieurs pans scénaristiques restés dans l'ombre. Shaolin Monks ne fait pas exception à la règle en nous offrant en plus de l'aventure principale, des modes Duel (avec 8 combattants jouables et 15 arènes) et Coopératif. On signalera aussi la présence du jeu original Mortal Kombat 2 (qui a pris un sacré coup de vieux mais qui reste toujours aussi fendard) ainsi que de très nombreux goodies comme des vidéos ou des artworks qui seront à débloquer en récupérant des jetons dans le mode Histoire.

Mortal Kombat : Shaolin Monks
Se battre contre plusieurs ennemis ne sera qu'une formalité.
Le centre névralgique du soft reste néanmoins son mode solo dans lequel vous pourrez incarner Liu Kang, ou Kung Lao ainsi que deux autres personnages, après avoir terminé une première fois votre quête. Vous avez fait votre choix ? Bien ! Que la partie commence. Comme on pouvait l'imaginer, Shaolin Monks reste très gore en mettant en avant les combats violents où les giclées de sang et les démembrements sont monnaie courante. De plus, une des bonnes idées du titre consiste à utiliser des éléments du décor pour écourter les rixes. D'ailleurs, on a tôt fait d'abuser de cette astuce tant les ennemis communs sont coriaces. En fait, la principale difficulté est que vous serez la plupart du temps confrontés à plusieurs adversaires en même temps. Si certains passages nous offriront de nous battre aux côtés de compagnons, on regrette un peu que la plupart du temps nous évoluons en solitaire. Heureusement que le jeu est plutôt bien construit malgré une segmentation des stages en de multiples levels. Bien que ce morcellement casse un peu le rythme, ce n'est pas nécessairement un problème, même si cela peut choquer si vous vous êtes essayés à God Of War qui prenait le contre-pied de tout ça via une absence de loadings. Par contre, on regrette amèrement que le système de sauvegarde n'ait pas été mieux pensé. Pour tout dire, j'ai eu droit à mon premier Save Point (symbolisé par une statue) après une demi-heure de jeux puis plus rien avant 5 ou 6 sous-niveaux. En gros, si vous mourrez à la fin d'un desdits sous-niveaux, vous serez obligés de le reprendre dans son entier. Ok, ils ne sont pas bien vastes et vous pouvez éviter les ennemis pour aller droit au but mais c'est tout de même vite gonflant.

Mortal Kombat : Shaolin Monks
Les uppercuts font toujours autant décoller vos adversaires.
Un autre problème à signaler vient de certaines actions à réaliser pour avancer. Si la majeure partie d'entre-elles sont induites par le scénario (protéger un ami de hordes d'ennemis, aller activer des mécanismes, etc.), d'autres sont moins évidentes. Par exemple, une fois à l'Academie de Wu-Shi, vous vous retrouvez à un moment dans une impasse. Après être resté bloqué plusieurs minutes, je me suis aperçu qu'il fallait revenir en arrière pour affronter obligatoirement un ennemi commun à un endroit précis. Ensuite, à nous de le tuer en l'envoyant dans une catapulte afin qu'il soit propulsé à un autre recoin du niveau, ouvrant par là-même un nouveau chemin. C'est assez embêtant dans le sens où rien ne nous incite à éliminer cet adversaire de cette façon précise. Il conviendra donc de voir ce que le tout donne sur la longueur mais ça ne m'a pas vraiment convaincu. Par contre, hormis quelques autres défauts constatés ici et là (loadings assez fréquents, des passages un peu longuets, une difficulté assez mal dosée), la réalisation globale est de très bonne facture, à commencer par la partie graphique. Les décors sont plutôt variés et fouillés, la lumière diffuse (popularisée par PoP) qui inonde les environnements ajoute un côté vaporeux très esthétique à l'ensemble. En outre, les influences graphiques oscillent entre Le Seigneur Des Anneaux et l'histoire de Chine. On retiendra également que plusieurs arènes des deux premiers Mortal Kombat sont ici reprises en guise de décors, histoire de multiplier les clins d'oeils aux fans. Les animations des personnages ne sont pas en reste et il est très sympa de retrouver les mouvements d'origine de Kung Lao et Liu Kang. A ce sujet, on retiendra aussi les digits vocales de l'époque qui ont été reprises pour accentuer le côté nostalgique. En parallèle, le doublage français semble être de qualité, ce qui n'était pas gagné d'avance, surtout pour un jeu de ce type. Un bon point donc.

Mortal Kombat : Shaolin Monks
Ces moines guerriers vous donneront beaucoup de fil à retordre.
Niveau jouabilité, les développeurs semblent avoir pensé à beaucoup de choses pour notre confort. Premièrement, le titre incluant plusieurs petits passages de plates-formes, on a droit à trois types d'angles de vue (du Panoramique au Proche en passant le Normal) pour bien visualiser l'action ou la configuration du terrain. Néanmoins, l'impossibilité de placer l'objectif derrière le personnage est parfois agaçant car une telle option aurait été judicieuse pour davantage de clarté. Les sauts et les combats sont, eux, assez précis et après un certain temps, vous obtiendrez de nouvelles techniques. La panoplie des mouvements est relativement étoffée puisqu'en plus des coups de base (enchaînements pieds/poings, attaque puissante ou rapide, choppe), vous pourrez gagner des combos supplémentaires, des coups spéciaux, des attaques de groupe en amassant de l'EXP. Comme je le disais plus haut, Shaolin Monks est tout aussi trash que ses illustres prédécesseurs. Vous pourrez utiliser des armes blanches pour découper vos ennemis, les envoyer sur des pics acérés, des catapultes, des puits remplis d'acide... Mais le plus drôle reste que tout ceci se fait très facilement. Il n'est donc pas rare de réaliser des enchaînements de plus de 20 coups, de faire valser vos ennemis dans l'air grâce à de terribles uppercuts ou de les terminer grâce aux fameuses Fatalities. Si ces dernières ont toujours été très difficiles à placer par le passé, Shaolin Monks inverse la tendance par le biais d'une jauge que vous devrez au préalable remplir (en réalisant des combos) avant de réaliser la Fatality. A ce stade, l'écran se freezera et vous aurez quelques secondes pour réaliser un enchaînement de touches afin de tuer votre ennemi de la manière la plus extrême qui soit.

Mortal Kombat : Shaolin Monks
Le coopératif a beaucoup d'avantages, surtout pour prendre en tenailles un ennemi.
Tout est fait dans ce titre pour assouvir votre soif de violence en rendant accessible les mouvements les plus difficiles qui soient. Il faut avouer que ça fonctionne parfaitement et il est impressionnant de pouvoir asséner cinq ou six coups de pieds sautés à deux ennemis proches avant de retomber sur la terre ferme. Le fait de pouvoir facilement se battre contre plusieurs ennemis (en poussant le stick dans la direction de votre adversaire pour que le personnage continue à frapper) est aussi un gros plus et insuffle une dimension épique aux rixes. C'est ce genre de petites idées qui font toute la richesse de ce soft. En ressort un beat'em all qui ne manque pas de charme même si je crains un peu que la pression ne retombe au bout de plusieurs heures de jeu. On croisera donc les doigts pour que la balance combats/plates-formes reste stable, que le scénario apporte un réel plus à la mythologie Mortal Kombat et que les affrontements gardent ce dynamisme qui les caractérise si bien. Je me réserve donc le droit d'émettre un avis final après avoir bourlingué un peu plus longuement mais sauf grosse surprise, le test ne devrait faire montre d'autres gros défauts.

Mis à jour le 23/08/2005
PlayStation 2 Action Combat Midway
Commander Mortal Kombat : Shaolin Monks
PS2
69.49 €
PS2
69.90 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Meilleures offres
Derniers tests
10
TestShenmue III
PC PS4
17
TestFootball Manager 2020
PC Mac
13
TestBlacksad : Under the Skin
PC PS4 Switch
Les jeux attendus
1
The Last of Us Part II
29 mai 2020
2
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020