Menu
Dynasty Warriors 5
  • Tout support
  • PS3
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test : Dynasty Warriors 5
PS2
Dynasty Warriors 5
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
29 juin 2005 à 18:00:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (81)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.5/20
Partager sur :

Commençons par faire un petit calcul sympathique. D'après vous, et après cinq épisodes principaux associés à des compléments du nom d'Extreme Legends, d'Empires ou encore de Tactics, combien la série Dynasty Warriors a t-elle brassée de morts depuis sa création ? Si l'on effectue une estimation générale au niveau de chaque épisode, on doit approcher lestement les trente ou quarante mille victimes. Un score honorable, et encore inégalé dans le vaste monde du jeu vidéo. Et quand on pense que ce chiffre ne s'applique qu'à un seul acheteur, le vertige s'étend tout d'un coup sur nous avec fracas. S'il s'était vraiment passé de tels massacres durant les guerres féodales chinoises, la population totale du pays serait bien moins florissante désormais. Heureusement, tout cela n'est qu'un jeu.

Dynasty Warriors 5

Comme à peu près tous les ans depuis maintenant une période assez étendue, Koei nous propose un nouvel épisode de sa série fleuve, prenant comme cadre la Guerre des Trois Royaumes déchirant la Chine Médiévale au troisième siècle (220-265) après la chute de la dynastie Han. Arrivant à sa cinquième déclinaison, la saga de l'éditeur japonais s'avère toujours aussi appréciée au pays du soleil levant, réalisant à chacune de ses sorties plus d'un million de ventes. Pourtant, à la vue du peu d'innovations dont cette dernière fait preuve au fil de son évolution, on peut résolument se poser des questions quant à cet engouement. La raison est simple, Dynasty Warriors est l'un des meilleurs beat'em all existant à ce jour, alliant une dynamique de jeu enivrante et une profondeur historique tétanisante. De ce fait, qu'est-ce qu'apporte de plus cette nouvelle version dans l'optique de mériter pleinement son numéro 5 ? Et bien tout simplement, et c'est ce qui attire immédiatement l'attention, une refonte de son moteur graphique, resté ancré dans une moyenne juste passable depuis quelques années. Effectivement, après les calamiteux ralentissements de l'épisode 4, on était légitimement en droit d'attendre bien mieux de la poursuite des récits épiques chers à la série. Enfin, nous voilà confronté à une distance d'affichage plus que correcte pour ce type de soft, dépassant allègrement les limites autrefois imposées. De vastes panoramas se déploient tout au long des immenses zones de combats, donnant à voir d'imposantes montagnes dans un coucher de soleil poétique, des vallées enneigées, ou bien encore un bord de mer s'étendant à perte de vue. Libéré de l'effet de brouillard conférant un sentiment de confinement, il est bien plus agréable de courir arme au poing au creux de plaines battues par le vent. En revanche, et même si des efforts ont été consentis sur la représentation de certains éléments naturels, il est regrettable de croiser le chemin de textures pauvres et baveuses associées à un niveau de détail tout juste digne des premières productions de la console de Sony. Dans le même registre, l'aliasing opère un retour fracassant, rehaussant si besoin était l'aspect terriblement terne de l'ensemble du titre. Les dégradés de couleurs sont quasiment absents et l'on se contente à notre insu de grands murs gris ou d'arbres sans variations de teintes. Néanmoins, ce point n'est pas le plus important au sein de la série des Dynasty, toujours un tantinet en retard graphiquement parlant. D'autant que cet opus 5 retrouve les heureuses inspirations de son collègue affichant le numéro 3, en proposant un nombre de fantassins à l'écran stupéfiant, donnant de nouveau l'impression de participer à un véritable conflit à grande échelle. Du coup, il est bien difficile de s'acharner sur l'apparence plastique du soft de Koei à la vue d'une telle débauche de troupes en un seul lieu, supportées par des effets lumineux omniprésents.

Dynasty Warriors 5
Parfois on se demande pourquoi il reste encore des survivants après un coup comme celui-ci
En effet, dans la droite lignée des Onimusha ou du plus récent Bujingai, chaque assaut porté s'accompagne de divers traits de vitesse, pouvant même atteindre des gerbes multicolores et des vagues chromatiques lors des attaques spéciales. Un déluge spectaculaire habillant de fort belle façon les mouvements gracieux et parfois dignes de ballets classiques des divers intervenants présents. Reprenant le système de combat du précédent opus dans les grandes lignes, Dynasty Warriors 5 ajoute quand même sa petite touche personnelle à la fureur combative présente ici. Tout d'abord, les combinaisons de coups se révèlent maintenant bien plus étoffées, allant jusqu'à un enchaînement de neuf attaques, offrant un sentiment de lassitude bien moins mis en avant. Il est donc enfin possible de se débarrasser d'une horde de guerriers en une seule fois, sans être obligé de s'y reprendre de la même manière à deux ou trois reprises. De plus, l'apparition de la Musou Rage agrémente le gameplay d'une nouvelle possibilité de retournement de situation. En fait, il vous suffit de trouver une tête de tigre suite à la mort d'un ennemi particulier ou bien dans un pot et de presser la touche R3 pour bénéficier de cet état de fureur inconsidérée, vous rendant incroyablement puissant durant quelques secondes. Une sorte d'état berserk en résumé. Evidemment il est bien plus sage de réserver cet atout contre les boss, toujours aussi éreintants et récalcitrants qu'auparavant, même en mode facile. Ensuite, et c'est là l'une des améliorations les plus probantes, le garde du corps semble enfin servir à quelque chose. Vous permettant de déclencher des assauts spectaculaires, si tant est que vous soyez près de lui, ce dernier possède une intelligence artificielle suffisamment développée pour baser son comportement sur une couverture pratique et souvent salvatrice. Même s'il n'attaque pas en priorité les opposants les plus puissants, ce qui est assez troublant parfois, il vous tirera de très mauvais pas en ralentissant la progression des troupes adverses. D'autre part, doté d'une possibilité d'évolution, tout comme vous, vous le verrez donc monter en grade et se doter de pouvoirs plus ou moins intéressants en fonction de ses affinités aléatoires. Vous pourrez dès lors vous retrouver avec des compagnons augmentant vos capacités d'attaque, pouvant vous soigner, ou bien ralentir la démotivation des troupes. A noter pour finir sur cet aspect, que vous n'aurez l'occasion d'en choisir qu'un seul à la fois, dans une liste s'allongeant au fur et à mesure de vos réussites guerrières. Enfin, la gestion des armes se fait maintenant un tantinet plus précise, dans le sens où le poids de chacune se doit d'être pris en compte dans vos frasques meurtrières, ainsi que leurs attributs spécifiques, octroyant des améliorations d'attaque, de vitesse, et autres composantes naturelles du guerrier. Pouvant être recueillies sur le corps d'ennemis défaits ou bien dans les jarres et caisses laissées curieusement à l'abandon sur le champ de bataille, elles vous seront d'une immense utilité contre les généraux adverses, vous attendant comme il se doit dans les places fortes et à la fin de chaque niveau.

Dynasty Warriors 5
La bataille finale débute par un débarquement un peu moins spectaculaire que celui de Normandie
Prenant la forme de chapitres, ces derniers composent l'ensemble de l'histoire de chacun des 48 personnages jouables, dans un nombre minimum de quatre destinations. C'est vous dire s'il va vous falloir du courage pour terminer totalement le titre de Koei, surtout si l'envie vous prend de rechercher l'ensemble des armes, des objets et des équipements spéciaux dissimulés au creux du mode Musou, alias le mode Histoire, et du mode Libre, vous donnant accès à l'ensemble des missions scénarisées afin de les exécuter une à une indépendamment des autres. En revanche, on peut regretter la disparition de l'éditeur de personnages ainsi que de l'aspect stratégique initié par la version Empires de Dynasty Warriors 4. C'est d'ailleurs sur ce point que cet épisode 5 tend à chanceler quelque peu. En effet, et malgré le défouloir intense et fascinant que représente le soft qui nous intéresse aujourd'hui, on est bien obligé de reconnaître une redondance qui commence à sérieusement s'incruster au fil des ans. Si des remaniements intéressants ont été opérés, rendant le jeu encore plus prenant, pourquoi ne pas modifier l'approche générale en implémentant justement des phases de réelle tactique afin d'obtenir le sentiment de vraiment participer à une guerre rangée sans essentiellement se focaliser sur son ardeur au combat. En effet, il faut malheureusement souligner le fait que Dynasty Warriors ne se renouvelle pas, même quand il essaie de revêtir une autre peau via Samurai Warriors, suivi sempiternellement de sa caméra alcoolique, de son aliasing tenace et de l'absence de lock sincèrement pénalisante. Au final donc, et faisant encore face à ses problèmes de réalisation, malgré une évolution certaine, et un sentiment de lassitude survenant assez rapidement, le dernier né de la saga Dynasty Warriors reste un titre honnête, bourré de références historiques, proposant une véritable bible de la civilisation médiévale chinoise, et donnant accès à un plaisir de jeu immédiat et intense. En espérant que la prochaine édition soit vraiment la bonne.

Les notes
  • Graphismes 13 /20

    Si on peut noter la venue d'une profondeur de champ enfin convaincante, et de quelques petits détails graphiques supplémentaires, il est évident que Dynasty Warriors 5 accuse encore un retard conséquent sur la concurrence. Offrant des textures grossières et une précision plastique décevante, il ne peut décemment se distinguer sur ce point de vue là. Fort heureusement, l'animation irréprochable ainsi que le nombre d'ennemis présents au même moment à l'écran permettent de conserver la fascination pour l'impression de guerre à grande échelle dégagée par ce jeu.

  • Jouabilité 15 /20

    Possédant un gameplay instinctif et férocement accrocheur, Dynasty Warriors 5 se démarque un tantinet de ses prédécesseurs par la présence d'une réactualisation du système de combos et une rénovation de l'utilisation du garde du corps. Ces quelques modifications apportent un peu d'air frais à la série et permettent de rentrer plus facilement dans les affrontements. De plus, et malgré le côté répétitif inévitable de l'ensemble, on prend un plaisir coupable à massacrer des centaines de fantassins. Mais pour combien de temps ?

  • Durée de vie 15 /20

    Dans l'absolu, la durée de vie est titanesque si vous désirez terminer le jeu. En effet, les 48 histoires possédant au miminum quatre chapitres, je vous laisse faire le calcul. On peut aisément dire que 50 heures ne sont pas de trop pour obtenir une grande partie des bonus et éléments spécifiques présents dans le jeu. Mais tiendrez-vous jusque là, sachant que le gameplay ne varie pas vraiment d'un personnage à l'autre dans le fond. A noter un mode deux joueurs très agréable et vraiment amusant.

  • Bande son 14 /20

    Les différentes compostions du titre s'avèrent de bonne qualité et rythment aisément les assauts. Que ce soit au niveau des musiques traditionnelles ou des grands morceaux relativement rock, les sonorités se révèlent vraiment intéressantes et permettent de rentrer dans l'histoire. Malheureusement, nous avons droit aux voix anglaises, certes assez convaincantes, mais bien moins prenantes que les japonaises.

  • Scénario 14 /20

    Reprenant les grands moments d'une des guerres principales de la civilisation chinoise, Dynasty Warriors 5 est un livre ouvert sur l'histoire de ce pays passionnant. De plus, la scénarisation des différents destins s'avère suffisamment mise en valeur pour provoquer une immersion rapide et agréable. Reste que l'on aurait apprécié une plus grande homogénéité de l'ensemble.

Opérant une petite refonte, surtout au niveau de la profondeur de champ et du gameplay, Dynasty Warriors 5 permet une nouvelle fois de se plonger dans les turpitudes de la guerre des Trois Royaumes avec plaisir. Néanmoins, il apparaît que les modifications apportées ne font pas oublier les lacunes graphiques et la redondance générale de la série. Il est de ce fait dommage de retrouver ces errances, masquant quelque peu le désir d'évolution que montre cet épisode. Un bon jeu, encore fascinant et jouissif, mais qui mérite une descendance un peu plus inspirée.

Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
29 juin 2005 à 18:00:00
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (81)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.5/20
Mis à jour le 29/06/2005
PlayStation 2 Beat'em All Koei
Dernières Preview
PreviewStar Wars Jedi Fallen Order : trois heures de jeu plutôt encourageantes 17 oct., 17:00
PreviewPokémon Épée et Bouclier : De bonnes idées, mais un épisode trop classique ? 17 oct., 15:00
PreviewLegends of Runeterra : Le jeu de cartes de Riot pourrait rivaliser avec Hearthstone ! 16 oct., 04:00
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
Pokémon Épée / Bouclier
15 nov. 2019
3
The Last of Us Part II
21 févr. 2020