Menu
Rising Kingdoms
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Rising Kingdoms
PC
Rising Kingdoms
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de superpanda
L'avis de superpanda
MP
Journaliste jeuxvideo.com
20 juin 2005 à 18:00:00
11/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (8)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.5/20
Tous les prix
Prix Support
59.90€ PC
88.00€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Ca ressemble à du Warcraft 3, ça a le goût d'un Warcraft 3 mais ça n'en a pas la qualité. De quoi je veux parler ? Et bien de Rising Kingdoms bien sûr, un jeu de stratégie temps réel "à la Warcraft 3", traduisez, qui privilégie un gameplay avec un nombre limité d'unités et avec des héros aux pouvoirs spéciaux qui évoluent au fil des missions. Oui mais voilà, il ne suffit pas de reprendre quelques recettes éprouvées pour faire un bon jeu, c'est ce dont on s'aperçoit en jouant à Rising Kingdoms.

Rising Kingdoms

Les développeurs bulgares de chez Haemimont Games aiment les STR. Rising Kingdoms n'est, en effet, pas leur première tentative dans ce domaine puisqu'on a aussi eu droit précédemment à Tzar : The Burden Of The Crown puis à Celtic Kings et à The Punic Wars. Bon d'accord, ces trois titres n'ont pas marqué le petit monde du jeu vidéo puisqu'ils s'avéraient au mieux tout juste sympathiques. Leur dernier bébé non plus ne risque pas d'entrer dans le panthéon de la stratégie puisque lui non plus n'a rien d'un hit. En fait, comme je l'ai précisé dans l'intro, on pense beaucoup à Warcraft 3 en commençant une partie. Et d'abord pour ce qui est de l'univers puisqu'on plonge à nouveau dans un trip heroic fantasy. On est en effet convié à entrer dans le royaume d'Equiada où les trois races principales se font la guerre.

Rising Kingdoms
Les sorts n'ont rien d'impressionnant.
Au début de l'aventure solo vous devrez choisir votre camp : humain, sylvestre ou ténébreux, chacune des trois campagnes du jeu se concentre sur une race. Chaque camp a évidemment ses unités propres et ses bâtiments, mais ce qui fait la particularité de Rising Kingdoms, c'est la présence de champions. Vous aurez en effet la possibilité de faire évoluer ces héros au cours de l'aventure en ramassant des items sur le champ de bataille (pour, par exemple, augmenter leurs points de vie), mais vous pourrez aussi acheter des compétences pour permettre à votre champion d'avoir des capacités de guérison, la possibilité d'envoyer des éclairs sur vos ennemis... Chaque champion a la possibilité d'apprendre 4 compétences sur les sept proposées. Mais chaque compétence comporte trois niveaux et on peut donc les upgrader pour les rendre plus efficaces.

Rising Kingdoms
Rising Kingdoms est un STR avec construction de base et création d'unités.
Evidemment, l'achat de compétences ou d'améliorations n'est pas gratuite et cela coûte des points de gloire. Ces points s'acquièrent en conquérant des colonies. Ces colonies sont en fait de petits villages qui sont commandés non pas par vos ennemis, mais par l'une des cinq races "mineures" du jeu (elfes, trolls, dragons, nomades, ombres). Ces lieux peuvent basculer dans un camp ou dans l'autre. Il suffit pour cela de battre les unités qui montent la garde pour que la colonie soit conquise. Outre les points de gloire que cela rapporte, la prise d'une colonie accroît votre limite de population (vous pourrez alors créer plus d'unités), et cela amène aussi de nouvelles compétences pour vos champions. Vous voyez donc tout de suite l'enjeu : il faut capturer un maximum de colonies avant ses adversaires pour espérer gagner, ce qui plombe d'office toutes les stratégies défensives. Vous ne pourrez pas résister très longtemps si vous vous contentez de rester dans votre base de départ, même si vous la fortifiez avec des tours de garde. Dans Rising Kingdoms la meilleure défense est résolument l'attaque.

Rising Kingdoms
Vos champions peuvent apprendre de nouvelles compétences moyennant quelques points de gloire.
Même si tout cela n'est pas très novateur, ce n'est pas sur le principe même du jeu que le bât blesse mais plutôt sur des points de gameplay à commencer par l'intelligence artificielle de vos troupes nettement en dessous de la moyenne. On s'aperçoit très vite que les paysans ne sont pas très efficaces, alors même qu'ils jouent un rôle très important puisque ce sont eux qui récoltent l'or et les joyaux, les deux ressources du jeu. Et bien il arrive qu'ils restent tout simplement bloqués et qu'ils stoppent leur activité brutalement. Un bug certainement, mais un bug gênant puisque le joueur doit avoir constamment un oeil sur sa base pour vérifier si la récolte se poursuit. Pas pratique ! L'autre gros défaut d'IA concerne vos unités combattantes. Si vous les mettez en position de tenir une position, elles restent scotchées au même endroit et ce, même si elles se font attaquer ! Il m'est arrivé de voir les troupes gardant ma base se faire décimer par un seul archer parce qu'elles n'osaient tout simplement pas bouger pour se défendre ! Dans la majorité des STR, la fonction "tenir une position" est plus efficace car les unités vont se défendre contre l'assaillant et une fois que celui-ci est vaincu, elles retournent à leur poste. Mais ce n'est hélas pas ce qu'il se passe dans Rising Kingdoms. On ne peut donc pas faire confiance à ses propres troupes pour défendre un point stratégique. Il faut donc avoir un oeil sur tout : les paysans, les unités qui défendent vos bases et les unités qui attaquent l'ennemi. Heureusement qu'il y a une pause active, mais cela ne pardonne pas ces errances d'IA.

Rising Kingdoms
L'éditeur de cartes.
En dehors des trois campagnes qui forment le coeur du jeu, on a aussi accès à un mode escarmouche et à du multijoueur sur quelques cartes spécifiques. Il est en outre possible de créer ses propres maps à l'aide de l'éditeur fourni. Un ladder est même présent sur internet. Mais ne rêvez pas, en multijoueur, le jeu est nettement moins intéressant qu'un Warcraft 3, surtout que les plantages font partie de la routine en multi. Le jeu a donc grand besoin d'un patch pour corriger ce point mais aussi pour mettre à niveau l'IA défaillante des unités. Tant que les développeurs y seront, ils pourraient aussi revoir le niveau de difficulté des campagnes qui est très mal réglé puisqu'on se retrouve en présence de missions très difficiles qui alternent avec des missions ultra faciles. Ce n'est pas ce qu'on appelle une difficulté progressive. Bref, en l'état, le jeu est assez moyen.

Les notes
  • Graphismes 12 /20

    De la 2D certes, mais de la 2D agréable à regarder. Les décors sont très colorés et le design des unités est original. Bref c'est plutôt joli, même si on déplore le peu de soin apporté aux effets des sorts qui n'ont rien d'impressionnants.

  • Jouabilité 10 /20

    Si la prise en main ne pose aucun problème (c'est de la stratégie tout ce qu'il y a de plus classique), on remarque quelques problèmes au niveau de l'IA très difficilement pardonnable comme des paysans qui se "bloquent" en pleine récolte d'or ou des unités qui se laissent trucider si on ne leur donne pas l'ordre d'attaquer. En outre, la difficulté est assez mal réglée : certaines missions sont trop faciles et d'autres beaucoup trop dures. On aurait aimé quelque chose de plus progressif.

  • Durée de vie 13 /20

    Les trois campagnes solo, l'escarmouche et le mode multijoueur offrent un challenge de taille. Reste à voir si vous tiendrez sur la distance car Rising Kingdoms est loin d'être palpitant si bien qu'à mon avis, rares seront les joueurs qui iront jusqu'à la fin du jeu.

  • Bande son 10 /20

    Les musiques sont souvent inadaptées au contexte, les effets sonores sont très moyens et les voix françaises n'ont rien de convaincant : les doubleurs jouent mal et le rendu est mauvais (saturation, grésillement...).

  • Scénario 10 /20

    Un univers heroic fantasy vu et revu, mais surtout une narration minimaliste qui ne donne pas du tout envie d'en savoir plus sur un scénario prévisible, voilà à quoi vous devrez vous attendre si vous achetez le jeu.

Sans être foncièrement mauvais, Rising Kingdoms n'est en fait qu'une pâle resucée de Warcraft 3. Vu la qualité du jeu de Blizzard on aurait pu s'en contenter, oui mais voilà, les problèmes d'intelligence artificielle, l'aspect sonore à revoir, l'impression de déjà vu, le scénario trop peu développé, les parties multijoueur qui plantent et le niveau de difficulté mal réglé font qu'on se retrouve face à un titre tout juste moyen.

Profil de superpanda
L'avis de superpanda
MP
Journaliste jeuxvideo.com
20 juin 2005 à 18:00:00
11/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (8)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.5/20
Mis à jour le 20/06/2005
PC Stratégie Haemimont Games Nobilis
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Travis Strikes Again No More Heroes : Une expérience néo-rétro débridée
    SWITCH
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live