Menu
DRIV3R
  • Tout support
  • PC
  • GBA
  • NGC
  • NGAGE
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : DRIV3R
PC
DRIV3R
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Google +
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
10 mai 2005 à 18:00:00
8/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (72)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.2/20
Tous les prix
Prix Support
23.99€ PC
25.00€ PC
38.90€ Xbox
39.00€ PS2
39.90€ Xbox
42.99€ PS2
Voir toutes les offres
Partager sur :

Tanner aura mis du temps à trouver son chemin jusqu'au PC, lui qui avait déjà officié sur consoles il y a plus de neuf mois. Il aura aussi mis du temps à arriver à notre rédaction. Si le jeu est dispo depuis plusieurs semaines, Atari semble avoir fait profil bas sur cette sortie, probablement pour la faire passer inaperçue. Quand on voit le résultat, on comprend vite pourquoi.

DRIV3R

On ne va pas revenir sur la genèse de la série Driver. Tout le monde sait maintenant qu'elle a crée un genre à part entière mêlant action à pied et courses en voitures, genre ensuite repris et décliné avec brio par Rockstar au travers de GTA. Nous étions nombreux à attendre le troisième volet de Driver et à croire en son énorme potentiel. Puis la désillusion est arrivé à la sortie du jeu sur PS2. Rythme bancal, aberrations de gameplay, bugs... DRIV3R collectionnait toutes les lacunes pour donner au final un titre hautement décevant. Depuis, certains joueurs patientaient en espérant secrètement que la version PC rectifierait le tir. Mais non, le verdict est sans appel. Si DRIV3R laissait dubitatif, il n'y a maintenant plus de doute possible, on a affaire à un très mauvais jeu dont nous n'aurons aucun mal à nous défaire.

DRIV3R
Le coiffeur de Tanner appelle ça un morpion capilaire.
Tout débute pourtant on ne peut mieux. La séquence d'intro est superbement mise en scène avec une bande-son soignée aux petits oignons tandis que défilent à l'écran les prestigieux noms qui assurent le casting vocal. Michael Madsen, Mickey Rourke, Michelle Rodriguez et Iggy Pop, que du bon, en somme et effectivement, de ce côté-là, il n'y a pas à se plaindre. L'ambiance sonore dépote, se positionnant clairement comme l'atout majeur du jeu. En moins de deux, on se retrouve dans le bain, et il n'en faut pas plus pour avoir envie de savoir pourquoi Tanner, ce flic infiltré dans la Mafia, se retrouve dès le début sur une civière, transporté d'urgences dans un quelconque hôpital d'Istanbul. Je le répète, tout est mis en oeuvre pour nous mettre l'eau à la bouche, et le moins que l'on puisse dire est que ça marche rudement. Puis commence le jeu à proprement parler, et là, croyez-moi, c'est une autre paire de manches.

DRIV3R
Chez Tanner, le Nutella est proscrit.
Tous nos espoirs gonflés pendant l'intro s'essoufflent d'un coup à la découverte de l'appartement de Tanner, point de départ du long calvaire que sera DRIV3R. Le lieu est singulièrement vide, avec un canapé étincelant qui pique les yeux, et de larges baies vitrées donnant sur des extérieurs cubiques et plats. Le tour du propriétaire est rapide, puisqu'il n'y a rien à voir. Tout ce qu'on note, c'est que Tanner se déplace drôlement, et qu'il n'est pas agile de ses papattes. Plus gros boulet qu'autre chose, le chti père, qu'on avait connu fringuant et en forme dans les deux premiers volets (en fait seulement dans le second puisque dans le premier il ne quittait jamais sa caisse), se traîne désormais comme un agent gavé aux donuts. En plus d'être limité à la course, le saut et la roulade avant, ses mouvements sont poussifs et ne conviennent pas aux futures séquences d'actions qui l'attendent. A bien y réfléchir, on se demande si Atari n'aurait pas simplement recyclé le moteur de Enter The Matrix... Bref, les phases à pieds sont atroces, voyons ce que ça vaut maintenant à bord de véhicules.

DRIV3R
Le rangement en bataille, selon Tanner.
Pas avares sur les moyens de transports mis à la disposition de Tanner, on pourra facilement changer de véhicule pour conduire tour à tour des voitures, des deux roues et même des bateaux. Malheureusement, aucun de ces engins ne donnent entière satisfaction. C'est bien simple, on se croirait au volant de caisses à savon qui partent dans le décor au moindre petit coup de volant ou d'accélérateur. De ce fait, les missions de poursuite ou de simples courses de transforment en véritable calvaire pour les nerfs, d'autant que la difficulté est atrocement mal dosée. Dans les poursuites, par exemple, il suffit de perdre une demi-seconde au démarrage de la voiture pour que le niveau se solde par un échec, obligeant le joueur courageux à reprendre la séquence depuis le début et à se retaper toutes les cinématiques d'ouverture. Bravo l'optimisation... Pour revenir un instant sur les véhicules, il faut reconnaître que la variété est de mise et que les collisions entraînent systématiquement des déformations de carrosseries. Tout cela pourra bien sûr être vérifié grâce à la fonction "réalisateur" directement empruntée des épisodes précédents et qui permet de mettre en scène ses ralentis comme on le souhaite.

DRIV3R
Dis Tanner, t'en n'a pas marre de voir ton nom dans toutes les légendes d'images.
Pour être juste, DRIV3R n'est pas complètement mauvais. A la bande-son vient s'ajouter l'immensité des trois villes à visiter (Miami, Nice et Istanbul), ainsi que la diversité des missions à effectuer. Cela dit, les niveaux sont bien souvent basés sur le syndrome du "essaye encore", c'est-à-dire qu'il faut recommencer encore et encore chaque séquence jusqu'à connaître l'emplacement exact de chaque ennemi ou le trajet qu'empruntera la voiture à prendre en filature. La liberté n'est alors pas tolérée ce qui nuit gravement au plaisir de jeu. En fait, on pourrait résumer la version PC de DRIV3R comme un vulgaire portage de la version console avec une mission supplémentaire, mais aussi des défauts bien plus flagrants et pénalisants. Désolé Tanner, mais il faut se rendre à l'évidence, tu n'es plus du tout dans le coup. Tu n'as qu'à rentrer dans ta prison de verre et trouver des feutres pour colorier ton canapé plus blanc que blanc.

Les notes
  • Graphismes 8 /20

    DRIV3R réalise l'incroyable performance d'être plus moche que sur consoles avec davantage de bugs et des textures zarbies. Décidément, ça valait le coup d'attendre un tel portage ! Les cinématiques rehaussent le niveau, mais bon, ce ne sont que des cinématiques...

  • Jouabilité 8 /20

    Aucun effort d'optimisation n'a été apporté : Tanner est toujours une larve, et lorsqu'il conduit, il glisse encore partout. Même si le couple clavier/souris peut être utilisé, le jeu convient bien mieux à un pad.

  • Durée de vie 13 /20

    DRIV3R n'est pas bien long, mais il est plutôt difficile. Non pas que les ennemis soient dotés d'une bonne IA (au contraire), mais la jouabilité implique de multiples tentatives pour passer le moindre niveau.

  • Bande son 18 /20

    Impeccable aussi bien dans le doublage (en français) que dans le choix des musiques. Les différentes ambiances nous baignent dans un climat toujours approprié. Dommage que tout le jeu ne soit pas de cet acabit.

  • Scénario 16 /20

    Le jeu retrace les six derniers mois de Tanner. Grâce aux cinématiques et aux musiques toujours de qualités, on rentre facilement dans l'univers de ce flic qui passe ses journées du mauvais côté de la loi.

Sous ses airs de jeu bâclé, il faut se faire une raison : le dernier volet de la série Driver rate clairement son entrée sur PC. Tous ces mois d'attente pour au final un titre encore moins bon que l'original (bugs plus nombreux, et jouabilité plus irritante), il y a de quoi être déçu.

Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Google +
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
10 mai 2005 à 18:00:00
8/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (72)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.2/20
Mis à jour le 10/05/2005
PC Action Course Reflections Atari
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : BlizzCon 2018 : Diablo Immortal - Nos impressions sur le hack'n slash mobile diabolisé
    IOS - ANDROID
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Fallout 76
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce