Menu
Jade Empire
  • Tout support
  • PC
  • 360
  • Mac
  • iOS
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Jade Empire
Xbox
Jade Empire
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
22 avril 2005 à 18:00:00
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (71)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.6/20
Partager sur :

Les grands empereurs fondent des dynasties et s'effondrent. Les sages observent ces agitations et sentent les instants où le déséquilibre va poindre. Le passage se veut bref et long à la fois. Tout autant attente que mobilité, tout autant flexibilité que dureté. C'est dans cette dualité complémentaire que naissent les univers oniriques, comportant une part de fantasme sublimée par la vision biaisée de la réalité. Un monde où se rassemblent l'esprit des hommes et leurs rêves, exposant les plus improbables paradoxes et les plus surprenantes illusions. C'est dans cet univers, teinté de magie et de beauté poétique que prend place la légende de Jade Empire. Les strates imaginaires de la Chine Médiévale, auréolées d'un anachronisme général séduisant et habile offrent un véritable voyage, une découverte sans cesse renouvelée qui choisit l'originalité comme moteur. "Savoir être constant s'appelle être éclairé".

Jade Empire

Lors de ses premiers pas dans les sentiers lumineux de Jade Empire, un constat s'impose de lui-même, sans heurt, l'ambiance entraîne subtilement avec elle les sentiments de découverte et de fascination les plus profonds. Au risque d'être considéré comme un contemplatif forcené, je dois dire que rarement un titre n'avait pour moi aussi bien réussi à exprimer la profondeur du terme "onirique". Dans ce domaine seuls les récents Baten Kaitos ou encore Oddworld Stanger, et dans un domaine un tantinet différent, sont parvenus à insuffler une puissance imaginative et originale dans les mondes qu'ils dépeignaient. Ce sentiment fugace dès que l'on quitte le côté technique pour entrer dans une véritable pénétration au creux d'un lieu inconnu et pourtant si charmeur, d'une place où l'on se sent apaisé sans en connaître les raisons profondes. Cela est peut-être dû à l'impression d'espace dégagé, à l'admiration de contrées sauvages et s'ouvrant sur un horizon inaccessible. Mais ce serait mettre trop vite de côté l'importance viscérale de la création d'une cohérence globale au travers de l'utilisation de teintes communes, d'un style graphique s'adaptant à n'importe qu'elle situation, ou bien entendu de la mise en place d'une sorte de vie dans ces amas de pixels semblables. Le titre de Bioware réussit parfaitement l'objectif qu'il s'est imposé, s'inscrivant comme la représentation subtile de toutes les composantes d'un conte. Au gré de vos pérégrinations au creux d'environnements sublimes, voilés d'un flou vaporeux semblable aux contours imprécis du songe, vous découvrirez des contrées totalement ancrées au sein d'une représentation poétique du monde.

Jade Empire
Certains effets lumineux s'avèrent tout simplement magnifiques. La preuve en image comme dirait l'autre
Déambulant dans des villes et villages parfois gigantesques et arborant un style architectural chinois typé médiéval, vous expérimenterez l'équilibre raffiné entre réalisme et rêverie au travers de l'utilisation de filtres colorés utilisant des couleurs très claires, contenant une certaine illumination discrète. Tout est un vaste tourbillon de nuances et de brillance. D'autre part, que ce soit au niveau de la végétation ou des êtres vivants peuplant ces contrées, vous remarquerez aisément l'expression de la volonté des développeurs de mettre en avant une perte de repères visuels et d'incruster à la suite un flot continu d'inventivité. C'est cette navigation constante entre réel, mythologie et invention pure qui donne ce charme si particulier à Jade Empire. De plus, et à l'image de Vision Of Escaflowne, mélangeant un univers assez oriental/médiéval et l'utilisation de machines bien trop avancées pour le contexte, le soft de Bioware joue sur cette même scène avec aisance. Vous pourrez en effet admirer la présence de palais flottants, ainsi que d'engins défiant les lois de la gravité côtoyant des temples dédiés à des rites taoïstes. Pour terminer dans ce registre artistique, il est bon de noter le chara-design, qui, associé à la création de vêtements dignes des plus grands apparats des empereurs chinois, permet de pousser à la lumière du jour des personnages simples et sobres, complètement ancrés dans leur destinée, et exhalant une assise naturelle bien plus forte que certains intervenants magnifiques, mais creux, d'autres productions.

Jade Empire
Un petit moment de réflexion sur un questionnement qui trouve une grande place dans la philosophie chinoise
Néanmoins votre vie paisible de jeune élève, fort doué, d'un vieux maître typique des films de sabre chinois, ne va pas s'écouler dans la quiétude des grands arbres calmes de votre village. Comme ne cesse de vous le répéter maître Li, vous êtes le gardien d'un grand destin qu'il vous incombera d'accomplir malgré vous. Votre naissance même implique ce fardeau. De ce fait, il est nécessaire de pouvoir se défendre contre les hordes d'hommes et d'esprits dont les pensées s'avèrent tourmentées. Votre seule solution se révèle alors de tirer un enseignement de chaque affrontement en profitant de vos faiblesses et de vos atouts pour évoluer. Néanmoins, les relations avec autrui font aussi partie de l'apanage du combattant avisé. Connaître ses semblables permet de mieux cibler leurs lacunes. L'art de combattre associé à l'art de convaincre. Dans le premier cas, se met en place un système ingénieux, profitant de l'expérience acquise par Bioware dans la confection d'un gameplay propre aux pugilats. Sachez, pour commencer, que votre guerrier peut utiliser quatre styles de combats distincts, se déclenchant en plein duel par la pression sur l'une des touches du pavé directionnel, affiliée justement à l'une de ces techniques. Nombreuses et variées, ces dernières s'apprennent par le biais d'objets, de l'enseignement d'un maître, ou de la neutralisation d'un adversaire. De plus, elles correspondent chacune à un genre particulier, à savoir "arts martiaux", "styles magiques", "styles armés", "styles de transformation", ou encore "styles de soutien". Une diversité qui autorise l'utilisation de stratégies, lorsque l'on sait que la globalité des ennemis s'avèrent plus ou moins résistants à l'un ou l'autre des types d'assauts, voire immunisés. Il ne s'agit donc pas de foncer sabre baissé, dans les bras ouverts d'un démon à tête de crapaud, sans avoir d'abord défini une techniques efficace. Vous devrez attendre le seul moment où votre opposant baisse sa garde pour oser lui infliger un coup, sans attendre qu'il concentre suffisamment sa force magique pour vous prendre en défaut. Toutefois, si cela devait se produire, il vous reste une possibilité éminemment intuitive d'esquive, qui aboutit, dans la majeure partie des cas, à votre apparition leste dans le dos de votre antagoniste. Dynamique et acrobatique.

Jade Empire
Les décors sont vraiment splendides. En témoigne cette vaste bâtisse qui ferait baver d'envie les Ingalls
Une fois suffisamment de ces bandits de grand chemin éliminés, et à la manière de tout RPG qui se respecte, vous empocherez un niveau, vous autorisant à dispatcher des points de styles durement acquis dans les capacités spéciales que vous préférez. Par exemple, il vous est possible d'augmenter les dommages infligés par le "style du démon blanc", tout en améliorant la vitesse d'exécution du "voleur d'esprit". Un principe classique dans le fond, mais qui se double là de la présence d'une gestion des points de vie, de magie et de concentration de votre avatar, ainsi que de l'apparition intéressante d'un système d'alignement vers la "paume ouverte" (lumière pour résumer), ou la paume fermée (ténèbres). Cette inclinaison d'un côté ou de l'autre aura pour effet, d'une part de modifier votre caractère et vos possibilités de dialogue, et d'autre part vos techniques de combats. A vous ensuite d'assumer vos actes peu glorieux et vos paroles blessantes. A ce propos, vous pourrez aussi connaître une progression dans le domaine de la communication. En fait, et suivant votre manière de gérer une conversation, vous améliorerez ou diminuerez des statuts de discussion comme le charme, l'intuition, ou l'intimidation. Selon les méthodes employées pour soutirer des informations vous vous dirigerez donc, petit à petit, vers l'émergence d'une façon de parler dominante. Un principe extrêmement riche, non dans le fond spécifiquement, mais dans la forme. Effectivement, au regard de l'immense charge de textes présent dans le jeu et du nombre faramineux de questions et de réponses, vous aboutirez à un enchevêtrement de conditions rendant impossible (sauf dans les cas extrêmes) les prévisions sur votre évolution. Un Fallout onirique, moins brutal et plus intelligent en résumé. Même si ici, la liberté fait un peu défaut, ce qui est regrettable. N'espérez pas traverser des landes verdoyantes à la manière du héros de Dragon Quest VIII, ou des gigantesques zones inquiétantes à la manière de Morrowind. Vous êtes enfermé dans un cruel tunnel, à l'image de celui sévissant dans FF 10, vous empêchant tout bonnement de profiter du monde, pourtant féerique, mis en exergue par les développeurs. Une limitation dommageable, qui si elle n'enlève pas le plaisir immense de suivre la quête de votre héros, provoque une frustration manifeste.

Jade Empire
Certaines fois, vous aurez le droit à des combats à grande échelle très immersifs
Pour finir, et même si l'on peut reprocher à la dernière production de Bioware son manque de liberté géographique, on ne peut, en revanche, émettre de critiques quant à sa beauté plastique envoûtante, son système de combat intuitif et son originalité flagrante, allant même jusqu'à vous proposer une phase de shoot'em up à l'instar de Baten Kaitos. Comme d'habitude, faute de temps et de place, je n'ai pas pu vous parler des enchaînements harmoniques, des cristaux conférant des aptitudes spéciales ou encore de la bande-sonore digne d'un long métrage, mais sachez que ces domaines vous réservent d'agréables surprises et garantissent une profondeur générale plus qu'imposante. Au final donc, et même si quelques soucis de caméra sont venus jouer les trouble-fêtes durant les combats, Jade Empire apparaît aussi réussi que le dernier bijou d'Oddworld dans un style tout autre. "Il ne s'attache pas à ses mérites ; c'est pourquoi ils ne le quittent point."

Les notes
  • Graphismes 17 /20

    Petit bastion d'originalité dans un flot de déjà-vu nauséeux, Jade Empire donne à voir et expérimenter un monde onirique inspiré des contes et légendes chinois, parsemé d'inventions bienvenues et apportant une pierre à l'édifice de la beauté artistique. Chaque plante s'avère soumise aux caprices du vent, chaque rayon de soleil étend des ombres effilées. Dans le même registre, le chara-design, inventif et de grande qualité, met en avant des personnages sobres mais possédant un "caractère". Le seul point assez dommageable reste les mouvements parfois désordonnés de la caméra durant les combats.

  • Jouabilité 16 /20

    Intuitif et intéressant à défaut d'être spectaculaire, le système de combat de Jade Empire se base sur l'utilisation de quatre styles de combats à choisir parmi l'ensemble de ceux que vous avez appris. Un principe sincèrement digne d'intérêt, favorisant un renouvellement systématique et permettant de mettre en place une stratégie précise. De même, il vous incombera de bien attendre une ouverture avant de vous jeter dans le feu de l'action. Toutefois, la relative mollesse de certains mouvements handicape un tant soit peu le dynamisme des affrontements.

  • Durée de vie 15 /20

    Etant donné le gigantisme de certaines villes et la masse de textes et de réponses possibles, il est évident que vous allez passer de nombreuses heures à tenter de découvrir les mystères relatifs à l'empire et à votre naissance. D'autre part, il vous sera possible de dénicher une bonne dizaine d'alliés très différents, motivant de ce fait une grande attention sur votre manière d'être. Notons également la quête des cristaux et des styles de combats.

  • Bande son 15 /20

    Les thèmes présents dans le titre se révèlent autant apaisant que fascinants. Calmes et épiques, mélodieux ou minimalistes, ils s'adaptent fort bien aux diverses situations, et octroie une dimension sentimentale toute autre à un monde aux atours étranges. A noter également le doublage fantastique opéré par des doubleurs (justement) vraiment impliqués dans leurs personnages et donnant une véritable assise à l'ensemble des protagonistes.

  • Scénario 14 /20

    Intéressant sans impliquer visiblement d'énormes rebondissements, le scénario se laisse suivre agréablement donnant la part belle aux dialogues, qui eux s'avèrent véritablement passionnants. Tantôt humoristiques, tantôt philosophiques, ces derniers occupent une grande part dans votre implication au sein du jeu et font preuve d'un travail titanesque de la part des développeurs. D'ailleurs, les férus de culture chinoise découvriront de nombreuses références digne d'attention.

Jade Empire est, comme je le disais dans mon accroche, l'un des seuls jeux oniriques existant sur la grande console noire estampillée Microsoft. Véritable voyage transcendant, le titre de Bioware démontre encore une fois que l'originalité est plus que payante lorsqu'elle est magnifiquement orchestrée. En face de nombreuses suites, certes de grande qualité mais appuyant leurs acquis, Jade Empire prend des risques et propose une inventivité éclairante. Restent simplement quelques défauts mineurs qui l'empêche de se hisser dans les plus hautes sphères.

Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
22 avril 2005 à 18:00:00
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (71)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.6/20
Mis à jour le 22/04/2005
Xbox Action RPG BioWare Microsoft
Dernières Preview
PreviewLegends of Runeterra : Le jeu de cartes de Riot pourrait rivaliser avec Hearthstone ! Il y a 5 heures
PreviewNeed for Speed Heat : Courses et customisation enragées sous le soleil de Floride Il y a 18 heures
PreviewDisco Elysium : un RPG particulièrement ambitieux 07 oct., 15:53
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
The Last of Us Part II
21 févr. 2020
3
Death Stranding
08 nov. 2019