Menu
TimeSplitters : Future Perfect
  • Tout support
  • NGC
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : TimeSplitters : Future Perfect
NGC
TimeSplitters : Future Perfect
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
25 mars 2005 à 18:00:00
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (102)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.7/20
Tous les prix
Prix Support
47.78€ Xbox
51.19€ Xbox
84.90€ PS2
Voir toutes les offres
Partager sur :

Comment réagiriez-vous si vous croisiez un singe, un canard, ou un bonhomme de pain d'épice armé d'un arme automatique au coin d'une rue ? A part débuter une thérapie dans l'heure suivante, vous pourriez aussi subir un certain étonnement. Partant de ce principe de surprise mêlée d'une folie contagieuse et empruntant énormément à l'humour "non sense" des Monty Python, Free Radical créa il y a bien des lunes le légendaire Time Splitters. Peu convaincant à cause de certaines lacunes de jeunesse, ce dernier donna tout de même une suite, qui reste encore comme l'un des titres les plus passionnants du monde ouvert des FPS console. Son mode multi reste d'ailleurs ancré dans l'esprit de beaucoup de fans de gibbons, de grands moustachus, et de zombies hydrocéphales. Aujourd'hui est donc un jour faste avec l'arrivée de ce condensé de désordres mentaux plus ou moins avérés qu'est TS Future Perfect. Si vous ne rêvez que d'une rencontre furtive avec la reine de la jungle depuis quelques années, il ne vous reste plus qu'à me suivre.

TimeSplitters : Future Perfect

Le plus prenant, lorsque l'on se jette dans les bras pris dans une camisole de ce troisième opus, s'avère être le rendu graphique sublimé du style particulier des graphistes de Free Radical. Ces figures déformées, caricaturées à l'excès, semblant sortir de tableaux d'Edvard Munch (très connu pour "Le Cri") et de Jérôme Bosch, se parent tout de même d'un réalisme fascinant dans la représentation des volumes, des veines, ou simplement des attitudes du visage. On se trouve donc devant une sorte de compromis attirant bien que très spécial, représentant la patte artistique du célèbre studio, et conférant au jeu un caractère bien tranché, semblable à aucun autre. On remarque tout de même une grande évolution entre les modèles physiques de TS 2 et ceux du titre qui nous intéresse aujourd'hui. En effet, la modélisation se révèle bien plus fine et détaillée qu'auparavant, mettant en exergue le souci constant de perfectionnement. De même, l'animation se montre bien plus souple et décomposée, amenant à une fluidité de mouvement stupéfiante et dynamique. Un mélange s'opère à nouveau entre une impression fidèle à la mise en forme d'un dessin-animé et une seconde renvoyant plutôt à une motion-capture. Ce voyage mi poivre, mi-sel demeure au corps de ce TS 3, et se ressent même jusque dans les thématiques abordées et dans la manière de les traiter. A ce sujet, la trame scénaristique, basée sur les paradoxes temporels et se rapprochant parfois un peu trop de celle du second opus, exerce sans cesse des allers-retours entre un aspect comique sincèrement bien amené, et un sérieux surprenant dans certains propos allant de paire avec la précision vis à vis de la gestion du temps. Vous vous retrouverez sempiternellement face à votre double, image latente de votre être inséré dans une temporalité parallèle à la vôtre mais dans un moment identique. Je ne sais pas si c'est très clair, mais là est la condition sine qua non du paradoxe.

TimeSplitters : Future Perfect
La légendaire Reine de la Jungle juste pour vous
De ce fait et exposant, si tant est que cela soit nécessaire, le souci du détail des développeurs, les moindres chocs encaissés par votre alter-ego seront retranscrits à votre niveau par une espèce d'effet de flou emplissant votre champ de visée. Il ne sera d'ailleurs pas rare de combattre aux côtés de votre "spectre" deux fois de suite, dans la peau du spectateur et dans celle ensuite de l'acteur précédent. Vous obtiendrez alors des explications sur certains évènements restés méconnus ou tout simplement peu explicités en rapport avec la mission dans laquelle vous oeuvrez. Du coup, et même si l'on peut trouver à redire sur les cohérences de certaines phases, on se laisse porter par le scénario d'une part, et les répliques fantastiques des divers intervenants d'autre part. Possédant tous une psychologie travaillée dans les méandres de la folie et un charisme "risible" électrisant, les individus aidant le Sergent Cortez dans sa quête sont autant de clichés cinématographiques et humains. Entre Harry Les Bons Tuyaux,version "kitchisée" de James Bond, tenant plus d'un Austin Powers à moustache et une jeune fille mêlant une tenue de jeune écolière avec des porte-jarretelles affriolants, renvoyant complètement aux héroïnes niaises et siliconées de films d'horreur de série Z, vous n'aurez pas fini d'analyser les inspirations. De même, on ne peut s'empêcher de voir dans le passage de la Maison Hantée une parodie plus ou moins affichée de Silent Hill, voire Resident Evil, avec ses zombies totalement idiots, ses créatures dérangeantes et sans formes définies, pour finir sur un boss terrifiant et satanique. Il est par conséquent très agréable de déambuler entre deux eaux, au sein d'un équilibre parfaitement maîtrisé, offrant des moments comiques surpassant de nombreux titres se donnant cette appellation, et des phases épiques pures, immersives et fascinantes. Je vous conseille ardemment de tenter le pilotage de chat mécanique, d'une part pour le son que laisse échapper la machine, et d'autre part pour l'expérience en elle-même.

TimeSplitters : Future Perfect
Comment gâcher les impôts de tout un pays...
A ce sujet, le gameplay rentre totalement dans le cadre de la démonstration sûre et probante. En effet, fidèlement aux autres opus, ce dernier aspect se présente comme l'un des piliers indéfectibles du soft, soutenant à lui seul le plaisir ludique intense que l'on ressent à l'essai de ce jeu. Souple, intuitif et permettant des assauts aussi rapides qu'emplis de dynamisme, celui-ci se base sur une gestion idéale des sticks analogiques aboutissant à une prise en main immédiate et plus qu'agréable. Rares sont les FPS console à pouvoir se targuer d'une telle aisance dans la progression. Dans le même ordre d'idées, la mise en forme des armes, possédant pour la plupart une apparence secondaire est un modèle d'accessibilité. Une simple pression sur une touche pour changer d'outil offensif et le même mouvement sur un second bouton pour modifier le type d'apparence et de tir de ce dernier. Un plus très appréciable en pleine fusillade, permettant de ne jamais perdre pied lors d'un changement urgent de munitions ou même d'armement. Mis à part cela, on peut regretter le manque flagrant d'innovations à ce niveau depuis le second épisode. C'est en même temps un défaut évident, car cela rend compte d'une certaine paresse dans le fond véritable du soft, mais également un point assez positif, car cela permet aux habitués de retrouver immédiatement leurs marques et de pénétrer intensément dans le jeu. Sans mettre de côté le fait que la grande facilité d'accès de ce gameplay autorise également les novices à une plongée rapide dans les méandres de TS 3. Seule l'implémentation de véhicules apporte un peu d'eau à un moulin passionnant mais qui commence un peu à se ralentir. Le problème est que ces derniers font montre d'une conduite bien trop déséquilibrée pour convaincre, provoquant des situations à la Austin Powers dans les couloirs trop étroits. Rien de bien neuf par conséquent; même si ces reliques sont toujours convaincantes.

TimeSplitters : Future Perfect
La mitrailleuse lourde à un seul défaut, elle ne peut pas se transporter
D'autre part, qui dit TimeSplitters, sous-entend automatiquement exhaustivité des modes de jeu disponibles. Et effectivement, de ce côté-là, vous serez plus que gâtés. Réutilisant le principe des défis proposant des conditions de réussite particulières et servant à débloquer niveaux et personnages pour l'ensemble des modes (mis à part le mode histoire), le soft de Free Radical propose en sus un mode Arcade, donnant accès à des styles d'affrontements nerveux, pétillants et surtout accessibles jusqu'à quatre joueurs ce qui est plus que digne d'intérêt quand on se souvient de la dose de fun présente dans ces combats entre gens de bonne compagnie. Vous pourrez donc maltraiter vos amis dans les choix "Capture de Drapeaux", "Deathmatch", ou encore l'épique "Assaut", en tout impunité. Si l'on ajoute à cela la présence salvatrice et réjouissante d'un éditeur de carte vous autorisant à exposer vos créations aux yeux et aux manettes de tous via le mode online. Ce dernier donne quant à lui accès à l'ensemble des modes multi mais avec une dimension bien plus imposante. Véritablement l'évolution majeure que l'ensemble des amateurs de la série TimeSplitters désirait de pied ferme. Personnellement j'attendais bien plus le retour des hommes-canards, qui manquaient cruellement dans l'excellent Second Sight. Leurs cris nasillards emplissant les sombres couloirs d'une station spatiale font toujours aussi peur que rire. Essayez un peu de leur donner un lance-roquette et observez-les. Ca ne vaut pas un singe ninja d'accord, mais largement un cadavre de vache ambulant. Quand je vous disais qu'il est impératif de perdre ses réflexes rationnels en rentrant dans TS 3.

TimeSplitters : Future Perfect
Une des scènes les plus débiles du jeu et un "retournement de situation" inattendu
Au final donc, TimeSplitters : Future Perfect demeure dans la veine de son prédécesseur et ne se différencie vraiment que par une réalisation graphique nettement tirée vers le haut. Proposant dans les grandes lignes un fond identique et sans réelles innovations, il ne parvient à étonner que par la présence d'un mode online et d'un éditeur de carte très intéressant. Néanmoins, pour son ambiance délirante et très recherchée, ses personnages fantastiques et son pouvoir ludique incontestable, le titre de Free Radical mérite d'occuper une place de choix entre La Vie de Brian et votre collection complète de chaussettes aux couleurs des principales fédérations de curling. Espérons une rénovation pour le prochain opus. D'ici là, renseignez-vous sur les moeurs des chimpanzés, ça pourrait vous servir...

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    Conservant la touche indubitablement particulière de Free Radical, le design général du titre possède un caractère très marqué et véritablement étonnant. Les personnages, très détaillés et mélangeant rendu dessin-animé (caricature) et réalisme probant exposent une animation souple et décomposée à merveille. Les environnements quant à eux, jouant avec la lumière de façon extrêmement convaincante, fourmillent de petits détails oeuvrant pour une grande cohérence graphique d'un soft éminemment réussi artistiquement parlant.

  • Jouabilité 16 /20

    Possédant une maniabilité instinctive et immédiatement prenante, TS 3 permet de pénétrer sans attendre dans le feu de l'action au bras d'une aisance rassurante et dynamique. Le problème principal demeure en fait l'absence assez regrettable de véritables innovations et l'implémentation de véhicules peu intéressants à piloter, et provoquant plus un handicap qu'autre chose. Dommage. Toutefois, le plaisir ludique ressenti, affilié à un rythme incessant et entêtant aboutissent à une plongée étourdissante dans un monde étrange.

  • Durée de vie 15 /20

    Les nombreux modes de jeu disponibles ainsi que l'apparition d'un mode online et la possibilité de créer des cartes pour la partie arcade jouent de concert avec une aventure certes assez courte, mais véritablement intense. D'autre part, si vous souhaitez obtenir l'ensemble des personnages et des niveaux jouables en passant par les différentes ligues du mode défi, vous pouvez prévoir de longues soirées d'acharnement devant une tasse de café.

  • Bande son 15 /20

    Le doublage français (eh oui) s'avère d'une qualité sincèrement étonnante, et les voix des différents protagonistes collent parfaitement à leur allure et à leur caractère. Le ton est admirablement bien choisi et occupe un grande partie de l'humour véhiculé par le soft. Les compositions musicales présentes s'avèrent également d'une grande finesse mélodique, alternant thèmes inquiétants et épiques avec une fluidité exemplaire. Un travail vraiment probant que l'on retrouve dans Second Sight.

  • Scénario 14 /20

    Assez intéressant dans le fond et ouvrant des possibilités énormes, la trame scénaristique ne fait malheureusement que survoler le fascinant sujet des paradoxes temporels. Malgré tout, la mise en scène, les dialogues savoureux, et le schéma narratif donnent une envie conséquente de poursuivre plus en avant l'expérience ressentie.

Toujours au rendez-vous, l'équipe de Free Radical nous donne une nouvelle fois une raison de leur faire confiance. Suivant scrupuleusement le schéma de TS 2, cet opus parvient tout de même à sublimer l'aspect graphique du design inhérent aux développeurs du studio précité, tout en offrant au joueur une expérience ludique unique. Malheureusement, l'absence de nouveautés profondes et les lacunes relatives à l'I.A par exemple, empêche TS 3 de parvenir sur la plus haute marche d'un podium disputé. Mais si vous aimez les singes et les canards n'hésitez pas. Moi j'y retourne.

Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
25 mars 2005 à 18:00:00
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (102)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.7/20
Mis à jour le 25/03/2005
Gamecube Action FPS Electronic Arts Free Radical Design
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Destroy All Humans ! – Vers un remake respectueux et déjanté – E3 2019
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Carrion - L'horreur inversée dans un Metroidvania brutal et jouissif - E3 2019
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
  • Preview : Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, prêts, partez, secouez ! - E3 2019
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Star Wars Jedi : Fallen Order
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce