Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : World of Warcraft
PC

Après de longues années de développement ça y est, le premier MMORPG made in Blizzard est enfin dans les bacs. Par MMORPG, on entend évidemment "Massively Multiplayer Online Role Playing Game" c'est-à-dire, jeu de rôle massivement multijoueur en ligne. World of Warcraft (WoW) se joue donc uniquement sur internet (pas de mode solo) et il faut s'acquitter d'un abonnement de 12,99 Euros par mois pour pouvoir s'y adonner. Pour ce prix, les clients que nous sommes sont en droit d'être exigeants et d'attendre le meilleur de ce titre qui est attendu au tournant par une horde de fans déchaînés qui se demandent bien si le soft saura combler toutes leurs attentes. C'est ce que nous allons tenter de déterminer maintenant.

Pour ce faire, quoi de mieux que de se mettre dans la peau d'un joueur lambda qui se lancerait pour la première fois dans WoW ? Après s'être fendu de l'indispensable création d'un compte nécessitant un numéro de carte bancaire ou de carte prépayée en vente dans les boutiques spécialisées, notre joueur que nous allons appeler Barnabé, se retrouvera face à un premier choix : celui du serveur. Un choix capital puisqu'il déterminera les règles applicables. En gros, deux types de serveurs existent : les normaux et les PvP. La différence entre les deux est très simple : elle tient en la facilité d'affronter d'autres joueurs ou de se faire attaquer par eux. Ainsi, dans un serveur normal, l'affrontement avec d'autres joueurs est désactivé par défaut. En clair, vous ne pourrez pas vous faire attaquer par un joueur adverse sauf si vous activez vous-même le mode PvP ou si vous entrez dans une capitale de la faction adverse. En effet dans WoW, deux factions s'opposent : la Horde et l'Alliance. Barnabé devra choisir son camp lors de la sélection de la race de son avatar. Mais pour l'instant, continuons à regarder ce qui différencie les serveurs normaux des serveurs PvP. Dans ces derniers, il est possible de se faire attaquer par d'autres joueurs de la faction adverse même si on ne le souhaite pas. En fait, Barnabé ne sera en sécurité que lorsqu'il voyagera en territoire ami. S'il entre en territoire contesté ou ennemi, un autre joueur pourra à tout moment s'en prendre à lui. Les serveurs PvP sont donc faits pour ceux qui souhaitent vivre dangereusement.

Vous voulez vous rendre d'un point à un autre sans danger ? Des navettes payantes très particulières sont présentes.

Mais notre Barnabé ne connaît pas encore bien les mécanismes de WoW alors il choisit, pour commencer, un serveur normal localisé en français. Ainsi, il croisera une écrasante majorité de francophones ce qui lui permettra de ne pas mettre à l'épreuve ses connaissances en allemand ou en anglais (libre à lui ensuite de créer un autre personnage sur un autre serveur). Une fois le serveur sélectionné, Barnabé arrive sur l'écran de création de l'avatar. Barnabé est un peu déstabilisé car contrairement à ce qu'il avait pu voir dans Everquest 2, il n'est pas possible de jouer n'importe quelle classe avec n'importe quelle race. En clair, il faut choisir sa race en fonction de la classe que l'on veut sélectionner. Ainsi, il est par exemple impossible de créer un paladin elfe car la classe de paladin n'est disponible que si l'on choisit d'incarner un humain ou un nain. Barnabé est aussi un peu déçu du nombre de classes qui sont proposées : il y en a seulement 9. C'est très peu comparé à la concurrence et les 24 classes d'un Everquest 2 par exemple.

Les bateaux permettent de changer de continent. Et puisque c'est gratuit, on aurait tort de s'en priver !

Il en est de même pour les races qui ne sont pas très nombreuses : 8 au total. Il y en a quatre pour l'Alliance (humains, elfes de la nuit, gnomes et nains) et 4 pour la Horde (trolls, orcs, taurens et morts-vivants). Outre le changement flagrant d'apparence, la race détermine donc dans quel camp vous serez. Barnabé choisit d'incarner un gnome mage car il se dit que tout ce qui est petit c'est mignon et puis, il a bien envie de lancer des boules de feu sur ses ennemis. Autre petite déception de notre joueur type à la création du personnage : les possibilités de personnalisation sont vraiment très limitées. On ne peut choisir ni sa taille ni sa corpulence et les différentes coupes de cheveux, types de visages et de peau sont assez peu nombreux. Bref, la création du personnage inquiète un peu notre Barnabé et soudain, un doute s'empare de lui : et si le reste du jeu était du même acabit à savoir notoirement incomplet lorsqu'on le compare à la concurrence ? Ce moment fugace de déception disparu bien vite lorsqu'il entra réellement dans le jeu. En effet, ce qui plu d'emblée à notre ami, ce sont les décors qui ont un aspect cartoonesque très sympathique. Certes, on est loin de la finesse d'un Everquest 2, mais le côté un peu désuet des décors et des personnages donne un véritable cachet au jeu. Cela ne plaira pas à tout le monde c'est sûr, mais notre Barnabé lui, il aime bien. Il adore aussi l'ambiance sonore du jeu : les musiques sont superbes et les effets sonores aussi. L'espoir revient donc dans le coeur de notre joueur lambda.

Les gnomes adorent la technologie.

Mais ce qui impressionne le plus Barnabé, c'est le gameplay aux petits oignons qu'ont pondu les développeurs de chez Blizzard. C'est ultra-simple à prendre en main et même les débutants ne seront pas perdus grâce aux nombreuses bulles d'aide qui indiquent la fonction de tous les boutons de l'interface. Barnabé adore aussi les petits points d'interrogation et d'exclamation qui s'affichent au dessus des PNJ lorsqu'ils ont quelque chose à vous dire. Au moins, il n'aura pas à parler à tout le monde lorsqu'il cherchera des quêtes. A propos des quêtes, celles-ci sont très nombreuses et notre Barnabé n'aura pas à tuer bêtement du monstre sans raison puisque quel que soit son niveau il y aura toujours des missions à accomplir pour gagner de l'expérience. Après seulement quelques petites heures de jeu, Barnabé est déjà arrivé au niveau 7. Il faut dire qu'il est très facile de jouer seul, on est très loin de l'obligation que nous fait Everquest 2 de jouer en groupe si on veut évoluer. La progression est donc très rapide, et notre joueur modèle sait maintenant très bien ce qu'il gagne en montant de niveau : des points de statistiques. Ceux-ci se distribuent automatiquement. Barnabé n'a donc pas à choisir s'il veut privilégier la force, l'endurance, l'agilité... Encore une preuve que le jeu a été pensé pour s'adapter au plus grand nombre et même à ceux qui n'ont jamais touché à un MMORPG. Barnabé sait aussi qu'en gagnant des niveaux, il n'acquiert pas de nouvelles compétences : il lui faut les acheter contre de l'argent sonnant et trébuchant auprès d'un instructeur. Il se dit que c'est plutôt bien comme système car ainsi, lorsqu'il atteindra le niveau maximum il pourra peut-être acquérir tous les sorts disponibles (s'il est assez riche pour ça).

A partir du niveau 40 il est possible d'acheter et d'utiliser des montures pour se déplacer plus vite.

Une fois qu'il a atteint le niveau 10, Barnabé eut l'agréable surprise de voir qu'il gagne désormais un point de talent par level. Il peut le dépenser dans l'un des trois arbres de talent disponible et ainsi améliorer l'un des aspects de son personnage. Ce système fait fortement penser à celui des aptitudes de Diablo 2 dans lequel il fallait dépenser un point par niveau pour pouvoir acquérir de nouveaux sorts ou compétences. Dans WoW, cela permet juste de spécialiser un peu plus son personnage et de mieux le faire correspondre à votre façon de jouer. Mais Barnabé n'est pas au bout de ses découvertes puisqu'il vit bien vite que le jeu permet aussi de fabriquer ses propres objets. Ainsi, il est possible de choisir d'apprendre deux métiers permettant par exemple de ramasser des herbes (en devenant herboriste) dont on se sert pour préparer des potions de mana ou de vie (il faut apprendre la science de l'alchimie pour ça). Il se dit alors que son prochain personnage sera un guerrier auquel il apprendra le travail de mineur et de forgeron pour fabriquer ses propres armes et armures. Et il est malin le Barnabé ! Il fait en effet correspondre ses deux métiers. Il n'est en effet pas très judicieux de devenir herboriste et forgeron car les herbes ne vous seront d'aucun secours pour fabriquer une armure. Heureusement, pour ceux qui se sont trompés, il est tout à fait possible de "désapprendre" ses métiers et d'en choisir de nouveaux. Quant à ceux qui veulent se remplir les poches, un système de vente d'objets par enchère a été mis en place. Pratique pour les personnes qui se sentent une véritable âme d'artisan.

Un mort-vivant dans toute sa splendeur.

Après plusieurs heures de jeu et la création de plusieurs personnages, notre Barnabé se dit que finalement, WoW est un excellent jeu au gameplay très bien pensé, mais que les innovations sont néanmoins très peu nombreuses. La plus flagrante est la présence d'une XP repos. En clair, lorsque vous êtes en ville, votre personnage se repose et l'expérience future qu'il gagnera sera multipliée par deux pendant un certain laps de temps. Plus vous restez en ville et plus le bonus d'expérience que vous gagnerez sera important. Le truc est évidemment de se déconnecter seulement en ville car lorsqu'on reviendra dans le jeu, on disposera d'un bonus qui sera d'autant plus intéressant que notre déconnexion aura été longue. Ce système permet à ceux qui ne jouent que ponctuellement de progresser quand même. Autre petit plus, il est possible de partager ses quêtes. Si vous êtes dans un groupe et que vos coéquipiers n'ont pas les mêmes quêtes que vous, un simple clic suffit pour leur donner vos quêtes. Ainsi, tout le monde aura les mêmes et vous pourrez les faire à plusieurs. Ce n'est pas nouveau comme possibilité, mais c'est rudement pratique !

La découverte de nouvelles zones est toujours un grand moment d'émotion.

Au final, World of Warcraft s'avère vraiment très plaisant à jouer, surtout qu'il n'y a pas de temps de chargement in game (sauf entre les continents et avant certains donjons) : le rythme n'est donc pas haché. Ce qui est très appréciable aussi c'est qu'il est plus facile de jouer seul que dans la plupart des autres MMORPG. Et si on ajoute à ça l'XP repos, les joueurs occasionnels auront trouvé là un jeu qui leur est tout particulièrement destiné. Quant aux personnes qui souhaitent s'y adonner plus assidûment, elles seront certainement séduites par l'immensité de l'univers et les nombreuses évolutions qui seront prochainement incluses telles que les "champs de bataille", des zones particulières sur lesquelles la guerre entre la Horde et l'Alliance sera intense puisqu'on pourra y conquérir des villages entiers. Bref, avec son gameplay simple d'accès, moins technique qu'un Everquest 2 (qui lui, est plus ciblé hardcore gamers) et sa richesse intrinsèque, World of Warcraft est un MMORPG qui procure un plaisir immédiat sans prise de tête. Vraiment sympa ! Barnabé est séduit.

Les notes
  • Graphique 16 /20

    S'il est certain que le design cartoon ne plaira pas à tout le monde, au moins WoW a un style bien à lui. Le jeu est globalement moins fin qu'Everquest 2 mais il a cependant un énorme avantage : il est fluide même sur des PC qui ne sont pas des bêtes de course.

  • Jouabilté 18 /20

    Simplicité a visiblement été le maître mot des développeurs de WoW, ce qui fait que le soft est beaucoup moins élitiste que beaucoup d'autres MMORPG. La prise en main est limpide et l'interface pratique. Seul regret, le nombre de classes, de races et les possibilités de personnalisation de son avatar sont très limités.

  • Duree 18 /20

    La durée de vie est excellente. Le jeu propose en effet de très nombreuses quêtes permettant de ne pas tuer du monstre sans raison. De plus, la taille du monde est immense.

  • Son 18 /20

    Même si tous les dialogues ne sont pas parlés comme dans Everquest 2, l'ambiance sonore parvient à nous séduire grâce à de très bons bruitages et à des musiques absolument superbes.

  • Scénario 17 /20

    On retrouve avec plaisir l'univers des jeux Warcraft. L'histoire est vraiment basique, mais elle est tellement bien amenée qu'elle parviendra à n'en pas douter à vous tenir en haleine pendant de nombreux mois.

Pour un coup d'essai, c'est un coup de maître ! Ce premier MMORPG made in Blizzard est en effet un excellent titre qui parvient à nous scotcher devant notre écran dès les premières minutes de jeu grâce à une interface pratique et à un gameplay riche et intéressant. Seul petit bémol : le nombre de classes et de races est inférieur à ce que l'on voit chez la concurrence. Défaut qui sera certainement corrigé par un probable add-on. Toujours est-il que World of Warcraft parvient de fort belle manière à tenir son pari et plaira aussi bien aux novices en matière de jeu de rôle massivement multijoueur qu'aux vieux briscards du genre qui recherchent un titre sans prise de tête. Un classique est né !

Profil de superpanda
L'avis de superpanda
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
14 février 2005 à 18:00:00
18/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (1084)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/ 20
Mis à jour le 14/02/2005 Voir l'historique
PC MMO RPG Vivendi Universal Games Blizzard Entertainment + Heroic Fantasy Dragons
  • Partager cette page :
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (17)
  • News (365)
  • Vidéos (125)
  • Images (4098)
  • Wiki / ETAJV
  • Wallpapers (83)
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : World of Warcraft sur PC
    -
    PC
  • Aperçu : World Of Warcraft sur PC
    - 6
    PC
  • Dossier : World Of Warcraft
    - 20
    PC
Boutique
  • World of Warcraft PC
    8.99 € Neuf
    2.81 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.