Menu
Crash 'N' Burn
  • Tout support
  • 3DO
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Crash 'N' Burn / Crash 'N' Burn sur PS2 /

Test Crash 'N' Burn sur PS2 du 06/12/2004

Test : Crash 'n' Burn
PS2
Crash 'N' Burn
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
06 décembre 2004 à 18:00:00
11/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (17)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.9/20
Tous les prix
Prix Support
9.90€ Xbox
10.00€ Xbox
89.99€ PS2
94.00€ PS2
Voir toutes les offres
Partager sur :

Le studio Climax s'invite dans la confrérie des jeux de caisses axés sur la démolition avec Crash 'n' Burn. Difficile de passer après Flat Out et surtout Burnout 3, d'autant plus quand on se contente d'avancer des arguments qui ne tiennent pas vraiment la route. Voyons tout de même ce que ce Crash 'n' Burn a sous le capot.

Crash 'n' Burn

Sur le papier, Crash 'n' Burn a tout d'un bon clone de Burnout 3. Une douzaine de circuits urbains, un gameplay arcade et agressif à souhait, une grande variété de types de courses et la possibilité d'effectuer du tuning sur un panel de véhicules entièrement customisables. Mais si l'on retrouve en effet tout cela dans le jeu, le résultat n'est pas aussi convaincant que ce que l'on pouvait s'imaginer.

Crash 'n' Burn
Le seul moyen pour faire de la place, forcer le passage.
Prenons les courses, par exemple. Elles ont beau nous opposer à une bonne de dizaines de pilotes bien résolus à remporter la première place, on ne ressent pas cette tension qui devrait nous envahir devant la peur d'engendrer une collision débouchant sur un carambolage spectaculaire. Les raisons sont multiples. D'abord, l'impression de vitesse est inexistante. Tout juste devient-elle raisonnable lorsqu'on utilise le boost, mais celui-ci est tellement limité dans le temps qu'on n'a guère le temps d'en profiter. Ensuite, les collisions donnent l'impression d'évoluer sur une piste d'auto-tamponneuses. Le fait de percuter plus ou moins violemment un concurrent n'entraîne que rarement une perte de contrôle du véhicule, alors qu'il suffit de rouler sur une bosse pour faire un tonneau. Il faut alors nécessairement passer par une manoeuvre délicate en combinant accélérateur et frein à main pour se remettre dans la course, étant donné qu'il n'y a aucun bouton pour se repositionner rapidement en cas de pépin.

Crash 'n' Burn
Les effets ne rendent pas le jeu plus attirant.
Avec une gestion des collisions aussi tolérante, on se retrouve vite à slalomer n'importe comment en forçant le passage si nécessaire. En intégrant la possibilité de mettre KO ses adversaires, le jeu nous incite à adopter une conduite agressive, mais sans nous donner les moyens d'y parvenir. On a beau s'arranger pour plaquer les autres contre les rambardes ou leur foncer dessus violemment, ils s'en sortent souvent sans grands dommages, là où il suffit d'un Takeout bien placé dans Burnout 3 pour effectuer la même opération avec beaucoup plus d'efficacité. Les parcours étant d'ailleurs plûtot simples, le seul danger découle des flaques d'huile et des débris laissés par les véhicules qui explosent parfois dans une gerbe de feu qu'il faut alors s'arranger pour éviter afin de ne pas endommager son véhicule. Ca peut avoir l'air sympa dit comme ça, mais c'est beaucoup moins fun que ça en a l'air. Les obstacles auraient gagné à être plus nombreux, avec pourquoi pas des dalles piégées ou des revêtements instables.

Crash 'n' Burn
Le tracé du circuit s'annonce monotone.
La progression est architecturée sous forme d'épreuves qu'il faut remporter en terminant premier afin de débloquer les différents challenges prévus. Les points acquis permettent ensuite d'améliorer son véhicule en influant sur les performances du moteur, du boîtier de vitesses ou des pneus, et de le personnaliser en s'adonnant à l'art du tuning. A ce niveau-là, le jeu comporte pas mal de possibilités et offre toutes les fantaisies. Les différentes épreuves proposées sont également jouables en mode personnalisé et permettent de varier les courses en jouant selon différentes règles. Par exemple, le mode Kamikaze fait intervenir huit concurrents qui roulent à contresens, le mode Fugitif consiste à échapper à ses adversaires le plus longtemps possible pour conserver son statut de fugitif et le mode Survivant vous demande de détruire les 15 véhicules adverses avant d'être vous-même détruit. En mode Bomb Tag, il faut tout faire pour refiler la bombe à ses concurrents, tandis que le mode Assassinat consiste à éliminer le leader de l'équipe adverse. On trouve certes de bonnes idées dans tout cela, mais le manque de pêche du gameplay ne rend pas ces épreuves aussi palpitantes qu'elles le devraient.

Crash 'n' Burn
Les crashes sont rarement impressionnants.
De plus, la dégradation des véhicules est limitée, et pour un jeu qui prétend miser sur les crashes, les courses ne sont franchement pas spectaculaires. Et je ne parle même pas de la réalisation complètement dépassée du titre. Parmi les bonnes idées, on retiendra tout de même le fait que chaque véhicule comporte plusieurs niveaux d'amélioration, même si cela n'apporte finalement pas grand-chose, ainsi que la possibilité de participer à des courses faisant intervenir 16 joueurs en mode online. En revanche, le multijoueur n'est bizarrement pas jouable offline, c'est-à-dire qu'on ne peut pas se livrer à des courses à 2 joueurs en écran splitté. Crash 'n' Burn constitue donc un jeu de courses assez décevant, et ne risque pas de voler la vedette au génial Burnout 3.

Les notes
  • Graphismes 10 /20

    Regardez bien les screenshots et osez dire que le jeu est beau. On se demande presque ce qui est le pire entre les décors et les véhicules. Les crashes n'ont d'ailleurs rien d'impressionnant. Bien sûr, on est quand même bien au-dessus d'un jeu Davilex, mais la réalisation n'en demeure pas moins tout juste passable.

  • Jouabilité 11 /20

    Le gameplay très arcade n'offre aucune sensation. L'impression de vitesse est inexistante, de même que la tension lors des courses. Les quatre catégories de véhicules (citadine, pick-up, muscle car et sport) ne renouvellent pas la conduite, et le plaisir de jeu est totalement absent du titre.

  • Durée de vie 12 /20

    Les épreuves comportent 12 circuits basés sur les plus grandes villes américaines, comme Las Vegas, Los Angeles, Miami, Detroit ou San Francisco, mais on regrettera l'impossibilité de jouer offline en multijoueur. En revanche, une fois connecté, vous pourrez vous mesurer à une quinzaine de joueurs réels.

  • Bande son 8 /20

    Entre les musiques rock qui explosent les tympans et les commentaires qui tournent en boucle, on a vite fait de couper le son. C'est plutôt regrettable.

  • Scénario /

    -

Crash 'n' Burn déboule de nulle part avec la prétention de ravir les nombreux amateurs de jeux de courses spectaculaires qui ne jurent que par Burnout 3. Hélas, sa réalisation défaillante et son gameplay fade rendent l'expérience peu palpitante.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
06 décembre 2004 à 18:00:00
11/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (17)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.9/20
Mis à jour le 06/12/2004
PlayStation 2 Course Climax Eidos Interactive
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live