Test Star Wars Galaxies : Jump to Lightspeed- PC

PC

Que serait Star Wars sans combats spatiaux, sans X-Wings, TIE Fighters et cargos corelliens ? Le très attendu add-on Jump To Lightspeed est enfin arrivé histoire de contenter des joueurs frustrés de ne pouvoir aller gambader dans l'espace. L'attente en valait-elle la peine ?

Star Wars Galaxies : Jump to Lightspeed

Depuis sa sortie, le MMORPG inspiré de l'univers de Lucas aura connu bien des changements, les Jedis fleurissent, les villes de joueurs ont fait leur apparition ainsi que des véhicules, mais l'élément principal qui manquait, il aura fallu se montrer patient pour le voir débouler. Alors que les combats spatiaux auraient dû faire partie du jeu d'origine (une idée trop ambitieuse par conséquent annulée), près d'un an après la sortie de Galaxies ces derniers sont enfin une réalité.

Voilà donc que se dessinent de nouvelles professions accessibles à tout un chacun à condition d'avoir quelques points à dépenser dans la formation initiale. En premier lieu on choisira donc sa destinée, pilote Rebelle, de l'Empire ou mercenaire pouvant travailler pour n'importe quelle faction du jeu. Une nouvelle catégorie de constructeurs suit bien évidemment l'introduction des engins spatiaux, capables de bâtir un appareil à partir des pièces idoines et de plans.

Test Star Wars Galaxies : Jump To Lightspeed PC - Screenshot 32Avant toute chose, il vous faudra retrouver un trainer adéquat pour embrasser une carrière de pilote.

L'étape suivante consistera à localiser le trainer spécifique à votre future carrière. C'est ce NPC qui vous octroiera la compétence de base ainsi que votre premier vaisseau et votre première mission d'entraînement. Par la suite, vous pourrez également compter sur lui pour obtenir de nouvelles missions histoire de vous faire un peu de liquide. Comme pour les autres professions, il est possible de faire machine arrière et de changer du tout au tout d'orientation mais on y perdra toutes ses plumes, points de compétences et surtout l'équipement (vaisseaux, composants etc.), le matériel n'étant pas interchangeable d'une faction à une autre. On a jamais vu un pilote impérial faire joujou avec un Y-Wing. Vous voilà enfin parti pour une première série de missions simples qui vous conduiront à effectuer quelques patrouilles. Pour ceux qui se posent la question, on ne prend pas en charge les phases de décollage et d'atterrissage, pour partir dans l'espace, on se rend au Starport local, on choisit son vaisseau et on réapparaît en haut.

Test Star Wars Galaxies : Jump To Lightspeed PC - Screenshot 33Viendra ensuite la découverte de votre premier engin, très limité on s'en doute.

Paré pour le space fight ? Attention tout de même, mieux vaut ne pas s'attendre à du Rogue Leader car il faut bien admettre que le premier reproche qu'on peut faire au titre touche à la nervosité des affrontements. En fait, le problème c'est qu'on en manque un peu et que tout ça peut sembler mou et surtout plutôt répétitif. En dehors de ça, les bases du pilotage sont simples et on peut, cela va de soi, utiliser un joystick. Cependant, on en viendra vite à avoir recours à des éléments de combats avancés, visant à faire usage de commandes particulières indispensables lors des combats sérieux. On trouvera donc une foultitude de raccourcis clavier qui vont demander un bel effort de mémoire. Mais avant d'en arriver là, il faudra en passer par une longue période de dégommage de vaisseaux non joueurs histoire de faire grimper l'XP. Une phase que d'aucun trouveront facilement trop lente à passer mais qui sera inévitable si on désire être apte à piloter autre chose que le petit coucou de base et employer du matériel efficace.

Test Star Wars Galaxies : Jump To Lightspeed PC - Screenshot 34Et enfin la première mission faisant office d'école de pilotage.

Le matériel est justement un autre problème dans le jeu qui renvoie un peu au syndrome Formule 1 : l'importance de la machine est démesurée par rapport au talent de pilote, ce qui engendre certains déséquilibres au niveau du PvP. Or le matos dont on dispose est fatalement fonction de l'argent qu'on a en banque et on retrouve le problème d'économie à deux vitesses de Galaxies. Si vous êtes friqué, vous pourrez vous adresser aux meilleurs crafteurs pour acheter des composants de grande qualité et au final, avoir sous les mains un engin redoutable. Au contraire, si vos moyens sont modestes, il faudra faire avec un équipement de seconde zone. En combat, s'en sortir face à un appareil un tant soit peu supérieur au votre tient de la gageure. D'entrée, cela rend les choses extrêmement ardues si vous n'êtes pas un joueur forcené et plein de tunes, car même si vous êtes naturellement doué pour le pilotage, il sera difficile de tenir tête à un pilote plein aux as bardé de boucliers ultra résistants, de canons surpuissants et d'un moteur boosté à mort. Autant dire que ceux qui ont décidé de faire l'acquisition de Galaxies pour jouer à Lightspeed vont faire une drôle de tête en constatant qu'ils sont bons pour des heures et des heures de jeu au sol pour gagner de quoi se payer un équipement valable.

Test Star Wars Galaxies : Jump To Lightspeed PC - Screenshot 35On aura l'occasion de réaliser quelques manoeuvres délicates, surtout si on se bat dans un champ d'astéroïdes.

Heureusement, on ne se fait pas tomber dessus comme ça au détour d'un astéroïde et pour se battre entre joueurs, il faudra vous déclarer "overt" pour une faction, à ce moment là, les membres du clan adverse vous prendront pour cible. En même temps, se balader dans le vide pour tirer sur des vaisseaux NPC, c'est moyennement passionnant alors le PvP devient vite tentant. De plus, on passerait à côté d'un aspect fun du jeu en dépit des défauts cités précédemment : le teamplay. Rejoindre une escadrille et se battre en groupe reste une expérience très plaisante, surtout si on peut pratiquer un vaisseau autorisant un co-pilotage avec un homme aux commandes et un second au tir, une bonne coordination et une dose d'anticipation rendent la chose fort stimulante. Mais une fois encore les inégalités se font trop sentir en groupe. La plupart des cibles reviennent aux engins plus rapides, plus maniables, plus puissants et voir une cible se faire achever par un autre après avoir tout fait pour le descendre est frustrant au possible. Pour éviter ça, on peut toujours se coordonner, mais piloter et chatter en même temps, c'est plus difficile que marcher et mâcher un chewing-gum, à moins de s'appeler Jojo le poulpe et d'avoir 8 bras. Mais Jojo, je le connais et il aime pas Star Wars.

Comme vous le voyez, on trouve du bon et du moins bon dans cet add-on inter-galactique. Ceci étant, si on possède Galaxies et qu'on le pratique régulièrement, se priver de ces spaces fights serait regrettable car ils constituent une alternative de gameplay qui change le jeu du tout au tout. Et n'oublions pas un autre avantage certain : en possédant son propre vaisseau, et sous réserve qu'il soit équipé d'un hyperdrive, on peut enfin se passer des attentes interminables avant l'arrivée d'une navette de transport lorsqu'on souhaite changer de planète. Et ça c'est déjà beaucoup.

Dinowan, le 08 novembre 2004

Les notes

  • Graphismes 15/20

    Les vaisseaux profitent de modélisations tout à fait convaincantes pour un titre online et il en va de même pour les effets. Malheureusement le jeu est toujours aussi gourmand et le giga de RAM est toujours aussi fortement recommandé si on tient à un frame-rate décent.

  • Jouabilité 13/20

    Le pilotage est simple dans ses bases mais se complexifie au gré des upgrades et des nouvelles commandes acquises. On déplore un certain manque de pêche et une grosse répétitivité dans les combats ainsi que les inégalités un peu trop fondées sur le porte-monnaie. Idem pour la progression de carrière qui prend un temps conséquent. Jouer en groupe demeure toutefois un moment de fun qui vaut la peine mais se voit réservé aux joueurs de longue date.

  • Durée de vie 15/20

    Mener une carrière est une tâche de longue haleine qui demande une longue série de missions et une quête d'argent qui peut durer un bon moment. De quoi occuper son temps, mais à chacun de voir s'il y tient.

  • Bande son 15/20

    Lors des phases d'action on trouve sans surprises des thèmes repris ou inspirés des classiques de Star Wars, du tout bon donc puisque l'esprit est là. Les effets sont du même tonneau.

  • Scénario

    -

  • Note Générale13/20

    En dépit de combats qui ont tendance à se répéter et à manquer d'intensité, Jump To Lightspeed peut réserver de bons moments lorsqu'on joue en équipe, même si la coordination n'est pas évidents à mettre en place en pleine action. Mais il est déplorable de constater que les joueurs qui n'ont pas amassé une grosse fortune se voient tant diminués par l'aspect purement matériel. Du coup, l'extension vise essentiellement les gros joueurs, défavorisant les derniers arrivés. Le temps conséquent qu'on devra investir avant de pouvoir enfin profiter du potentiel du jeu est pour sa part un obstacle qui peut bloquer tout un chacun.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 16/20

Retour haut de page

Infos jeu

Mots-clefs : Star Wars Galaxies Jump to Lightspeed SW Galaxies : Jump to Lightspeed SW Galaxies Jump to Lightspeed La Guerre des Etoiles, SWG Star Wars Galaxy La Guerre des Etoiles