Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : The Saga Of Ryzom
PC

Une forêt luxuriante, un petit lac à proximité, une brise d'air qui joue avec les feuilles des arbres alors que d'étranges animaux broutent paisiblement la végétation, vous ne rêvez pas, vous êtes bien sur la planète Atys pour vivre une aventure hors du commun dans un des MMORPG les plus rafraîchissants du moment. Les développeurs de The Saga of Ryzom ont en effet pris le contre-pied des jeux heroic fantasy ou futuristes et ont créé un univers original qui va certainement combler la soif de découverte de tous les apprentis explorateurs.

Le joueur débute son aventure en choisissant une des quatre races homins (c'est comme cela que l'on appelle les habitants d'Atys) présentes. Ce choix détermine non seulement le look de son personnage (personnalisable), mais aussi le lieu où il commencera la partie (région des lacs, des forêts, de la jungle ou du désert) et certains pouvoirs propres auxquels il est possible d'avoir accès à haut niveau. Mais vous ne saurez quasiment rien en entamant votre partie sur le scénario du jeu. Pour en apprendre plus, il va falloir discuter avec les PNJ et avec les autres joueurs. En fait, vous êtes sur Atys, une planète végétale habitée par des créatures toutes plus étranges les unes que les autres. A ce propos, on peut déjà dire que le travail sur le design graphique du jeu est absolument somptueux : quel plaisir de découvrir cette flore et cette faune si particulière, de se balader dans des villages à l'architecture si originale. Question dépaysement, le joueur est servi !

Une ville Matis.

Et le scénario du titre est tout aussi soigné. En fait, un jour eu lieu une invasion de kitins (des espèces d'insectes belliqueux). Une guerre s'engagea contre cet envahisseur venu du plus profond des entrailles de la planète. La situation était désespérée lorsque tout à coup, un événement mystérieux se produisit et mit les homins survivants à l'abri. Beaucoup d'années s'écoulèrent durant lesquelles les homins perdirent de leur superbe. En effet, les grandes civilisations d'avant l'invasion se sont réduites petit à petit à de simples groupes de personnes luttant pour leur survie. Aujourd'hui, les quatre races sont à la veille de retrouver leur gloire d'antan. De plus en plus de gens rejoignent les villages souhaitant rebâtir les civilisations du passé. Mais la menace Kitin n'a pas disparu et il y a périodiquement des attaques contre les homins, attaques auxquelles vous allez peut-être devoir faire face dans le jeu... En outre deux factions mystérieuses : la Karavan et les Kamis semblent en savoir beaucoup plus sur le passé qu'elles ne veulent bien l'avouer.

Les intérieurs sont superbes.

Outre ce background qui nous change des éternels mondes futuristes ou heroic fantasy, le système de progression des personnages est aussi très intéressant. Il faut déjà savoir qu'au début du jeu, vous ne choisirez pas une classe à proprement parler. En fait, il faut juste adopter votre orientation en sélectionnant trois packs qui fourniront le matériel et les aptitudes de départ de votre avatar. Quatre branches différentes sont disponibles : guerrier, magicien, prospecteur et artisan. Ainsi, s'il est tout à fait possible de prendre trois packs de magie pour disposer de plus de sorts dès le début du jeu, vous pouvez aussi combiner deux ou trois branches différentes : guerrier + artisan + prospecteur par exemple. Il est aussi à signaler que cette orientation de départ est tout à fait réversible en cours de jeu puisque c'est en fonction de vos actions que vous gagnez des points d'expérience dans les quatre grandes branches. Si vous combattez avec votre arme, vous glanez des points dans votre classe de guerrier, si vous fabriquez des objets vous gagnerez de l'expérience en tant qu'artisan... Dans Ryzom, on gagne de l'expérience branche par branche et non pas globalement.

Un mode PvP est bien sûr présent.

Si jusqu'au niveau 20, vous n'aurez accès qu'à quatre classes, ensuite, cela se complique. En effet, chacune d'entre-elles se divise en plusieurs catégories. Un magicien pourra ainsi se spécialiser en magie offensive (pour faire des dégâts à ses ennemis) ou en magie salvatrice (pour soigner et aider ses amis). Un guerrier en spécialiste des armes à distance ou de mêlée... Et toutes ces orientations se divisent encore au niveau 100, 150 et enfin 200. Si bien qu'un personnage au fur et à mesure de son évolution devra se spécialiser s'il veut être efficace. Un guerrier ne pourra ainsi maîtriser totalement qu'un seul type d'arme, et un mage un seul type de sorts (élémentaires, curatifs, afflictifs...). Bref, même s'il est tout à fait possible d'obtenir un personnage multiclassé guerrier-mage, les pénalités d'équipement et le niveau de spécialisation nécessaire pour être efficace dans un style de combat font que l'on ne peut évidemment pas être bon partout. Les nouveaux sorts, coups spéciaux, capacité de récolte, d'artisanat et autres augmentations de statistiques s'achètent auprès des entraîneurs présents dans les villes et villages d'Atys.

Il est possible de nager.

Grâce à ce système, un joueur qui a atteint le niveau maximum (250) en tant que guerrier spécialiste des épées à deux mains ne sera pas contraint de recommencer le jeu avec un nouveau personnage s'il veut changer de classe : il n'a qu'à se reconvertir. Il gardera alors les compétences qu'il a acquise, mais il devra adapter son équipement à sa nouvelle orientation. En effet, les armes et armures du jeu sont bien souvent adaptées à une seule classe et si elles ne sont pas portées par la classe voulue, elles infligent de gros points de pénalité. Dans l'exemple du guerrier qui se reconvertit en magicien, il ne pourra pas garder sa grosse épée pour jeter des sorts sous peine de les rater (c'est encombrant et c'est lourd, une épée). De même, il devra revenir à des monstres plus modestes car même s'il est arrivé à dépasser le niveau 200 dans son ancienne profession, s'il n'a jamais lancé le moindre sort il n'est que niveau 1 en magie.

Le design graphique des monstres est très original.

Parlons maintenant d'un élément bien souvent négligé dans beaucoup de MMORPG, mais qui prend une ampleur particulière dans Ryzom : l'artisanat. Pour être efficace, un artisan doit déjà disposer de la compétence nécessaire pour fabriquer tel ou tel type d'arme ou de pièce d'armure. Ensuite, il doit se procurer plusieurs matières premières pour pouvoir fabriquer l'objet. Ces matériaux, il peut les acheter auprès de PNJ, mais les meilleurs seront disponibles auprès des joueurs récolteurs. En effet, la qualité des matières premières tient un rôle tout particulier dans le résultat qu'il obtiendra. Il y a donc fort à parier que des expéditions rassemblant guerriers, mages et récolteurs soient rapidement mises sur pieds pour se procurer des ressources intéressantes dans des zones dangereuses éloignées de tout village. Chaque matériau a ses propres caractéristiques : lorsqu'un d'entre eux sera plus résistant, l'autre donnera une arme plus rapide... L'artisan devra dons utiliser des matières adaptées pour remplir les demandes de ses clients puisque c'est lui qui est entièrement responsable de toutes les caractéristiques de ses objets. Il faut aussi savoir que si les PNJ vendent bien des armes et des armures, seuls les artisans de haut niveau qui ont acheté leur matériel auprès de joueurs spécialisés dans la récolte de ressources pourront fabriquer les objets les plus puissants du jeu. Les échanges entre les joueurs aventuriers, récolteurs et artisans sont donc très fortement encouragés. Bien qu'il soit possible de jouer en solo, seuls ceux qui feront partie d'une bonne guilde et qui grouperont souvent pourront profiter de toutes les subtilités de Ryzom.

Le désert d'Atys.

Continuons notre longue description des qualités du jeu en parlant de la création de sorts et de coups. Dans Ryzom, vous pouvez en effet créer vos propres compétences, et cela de façon très simple. Je prends un exemple : mettons que vous disposiez d'un sort de zone de froid et d'un sort centré d'acide. Vous pouvez très bien mélanger les deux pour obtenir un sort à effet de zone d'acide ou un sort centré d'acide et de froid. Le jeu vous dit tout de suite si la combinaison que vous avez concoctée est possible et son coup en sève (la mana du jeu). Il est donc quasiment impossible que deux joueurs aient les mêmes sorts et coups. Tout cela se fait avec un système de stanzas (des blocs que l'on combine entre-eux) très pratique. La facilité d'accès a d'ailleurs été une des préoccupations des développeurs. La vie du joueur est en effet facilitée par la présence d'une carte et d'un radar qui permettent de retrouver immédiatement certains PNJ, des villages ou même les membres de son groupe. Une fois qu'on y a goûté, il est difficile de s'en passer lorsqu'on rejoue à d'autres MMORPG.

Quelques sorts sont vraiment spectaculaires.

Mais puisque tout n'est pas rose, il faut bien aussi aborder les quelques points qui fâchent. Heureusement dans Ryzom les défauts ne sont vraiment pas nombreux. Tout d'abord, l'aspect sonore du jeu est un peu décevant, car même si les bruitages sont de bonne facture, on regrette de ne pas avoir de musique dans le jeu. Ensuite, la gestion des collisions est parfois perfectible, tout comme le pathfinding. Ainsi, lorsque vous êtes en train de suivre un autre joueur en mode automatique, le jeu semble avoir beaucoup de mal à vous faire contourner les obstacles, si bien qu'il faut parfois passer en manuel pour ne pas rester bêtement bloqué contre un arbre par exemple. Mais bon, les nombreuses qualités du jeu compensent très largement ces petits défauts. Pour en savoir plus (sur le PvP notamment) n'hésitez pas à consulter notre dossier. Si vous êtes intéressé, le prix de l'abonnement de Ryzom est semblable à celui des autres MMORPG à savoir 12,90 Euros/mois (dégressif si vous vous abonnez pour une plus longue durée).

Les notes
  • Graphique 16 /20

    Ryzom a pour lui son design graphique très particulier. La faune, la flore et les bâtiments de chaque région du jeu sont très originaux et variés, bien en dehors du style stéréotypé de la plupart des MMO. Cela donne aux graphismes une "âme" propre et un charme certain.

  • Jouabilté 16 /20

    Le système d'artisanat et de collecte de ressources fait vraiment plaisir à voir. Il est beaucoup plus complet et plaisant que dans la majorité des MMORPG concurrents. De même, le fait de ne pas être enfermé dans une classe précise et de pouvoir très finement paramétrer l'évolution de son personnage en créant ses propres sorts et coups est appréciable. Enfin, la présence d'une carte et d'un radar qui permet de retrouver immédiatement une ville ou les membres de son groupe fait qu'on ne tourne pas en rond pendant des heures. Bref, le gameplay serait presque parfait si on ne rencontrait pas quelques petits problèmes de pathfinding et de gestion des collisions.

  • Duree 17 /20

    Si les développeurs tiennent leurs promesses et fournissent aux joueurs de nombreux ajouts et add-on dans les mois qui viennent, Ryzom pourrait bien rester installé sur nos PC quelques années.

  • Son 14 /20

    L'aspect sonore est un peu en deçà du reste du jeu. En effet, il n'y a pas de musiques pendant les parties (les développeurs ont prévu d'en ajouter, mais pas tout de suite). Heureusement, des bruitages de bonne facture sont là pour soutenir l'ambiance.

  • Scénario 17 /20

    L'univers du jeu est très original. Le joueur prend un réel plaisir à comprendre le fonctionnement de la planète Atys et de ses habitants. De plus, le scénario évoluant constamment qui fait entrer en jeu de puissantes factions dont on ne sait quasiment rien au début : les Kamis et la Karavan est vraiment excellent et ne se dévoile qu'à ceux qui savent où chercher les informations...

The Saga of Ryzom fait partie des MMORPG les plus originaux qu'il nous ait été donné de voir. Original d'abord de par l'univers étrange et envoûtant dans lequel il nous plonge. Original ensuite par son design graphique sublime qui s'éloigne totalement des poncifs du genre. Il propose une faune et une flore créées de toute pièce qui n'ont d'équivalent dans aucun autre jeu. Original enfin par certains aspects de son gameplay qui développe plus que dans d'autres soft la collecte de ressources, l'artisanat, l'évolution personnalisée de son personnage, la création de ses propres sorts et coups et les échanges entre joueurs. Les quelques petits défauts du titre (pathfinding très moyen, collisions parfois mal gérées et aspect sonore un peu décevant) sont bien vite oubliés face aux nombreuses qualités d'un jeu que l'on vous encourage très fortement à découvrir.

Profil de superpanda
L'avis de superpanda
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
20 septembre 2004 à 18:00:00
16/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (53)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/ 20
Mis à jour le 20/09/2004 Voir l'historique
PC MMO RPG Nevrax
  • Partager cette page :
Ryzom
PC
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (3)
  • News (32)
  • Vidéos (7)
  • Images (166)
  • Wiki / ETAJV
  • Downloads (1)
  • Wallpapers (7)
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : The Saga Of Ryzom
    -
    PC
  • Dossier : The Saga Of Ryzom
    - 0
    PC
  • Aperçu : The Saga Of Ryzom
    - 0
    PC
Boutique
  • Ryzom PC
    8.00 € Neuf
    3.80 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.