Menu
Les Sims 2
  • Tout support
  • PC
  • DS
  • Wii
  • Mac
  • GBA
  • NGC
  • PS2
  • PSP
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Les Sims 2
PC
Les Sims 2
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
16 septembre 2004 à 18:00:00
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (426)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.4/20
Tous les prix
Prix Support
2.99€ Mac
6.99€ PC
8.39€ PC
25.41€ DS
45.99€ DS
69.99€ Wii
Voir toutes les offres
Partager sur :

Marre des add-on à répétition, il était grand temps que les Sims passent à la vitesse supérieure. Les Sims 2 vient de sortir et la question ne semble même pas devoir se poser, évidemment qu'il sera meilleur que le premier, plus joli et plus passionnant aussi. Mais à quel point ? C'est là toute la problématique.

Les Sims 2

Quatre ans qu'on se bouffe des add-on des Sims sans jamais voir le bout du tunnel. Quatre longues années qu'on les voit tour à tour faire la java, promener leur chien, partir en vacances ou même se prendre pour Sylvain Mirouf dans des spectacles de magie. Et tout ça, sans jamais se remettre en question sur quoi que ce soit, mais simplement en apportant de nouveaux objets et de nouveaux décors à la base déjà existante. Une sacrée performance qui leur aura permis de devenir le best-seller que l'on connaît. A trop vouloir tirer sur la ficelle, la lassitude s'est finalement installée, allant jusqu'à détourner certains fidèles de leur messie ludique. Il fallait que les Sims réagissent et qu'ils trouvent la bonne formule pour se renouveler. Le moment était venu de faire monter sur scène Les Sims 2.

Les Sims 2
Les deux jumelles ont des caractères radicalement opposés.
Parler de révolution pour les Sims 2 serait tout de même un peu exagéré, mieux vaut partir sur une évolution. C'est bien plus sage et juste ainsi. Disons que sur le fond, Les Sims n'ont pas changé tant que ça. Le jeu est toujours une simulation de vie. On crée ses personnages et on les fait vivre en surmontant du mieux possible les petits tracas du quotidien. On leur achète des meubles, on agrandit leur maison, on les fait sympathiser avec leurs voisins, etc. Tout ça n'a pas changé, pas plus que certains points de leur intelligence par moment trop artificielle. Le coup du voisin barbu qui vient taper l'incruste chez vous jusqu'à pas d'heure est toujours là, tout comme celui qui vous fait aller chercher le courrier en pleine nuit en sous-vêtements. Des petits aspects qui ont le chic pour exaspérer même le plus indulgent des joueurs d'autant qu'on nous annonçait une intelligence plus développée. Cependant, sur ce dernier point, on ne peut pas vraiment dire que Electronic Arts se soit entièrement joué de nous car désormais, les Sims possèdent aussi un genre d'instinct de survie qui les poussera à aller manger, dormir ou se laver tout seul. Evidemment, on peut tout à fait leur donner ces ordres nous-mêmes, sans avoir à attendre qu'ils nous les réclament, mais ça fait plaisir de voir qu'ils sont capables d'aller ouvrir le frigo d'eux-mêmes s'ils ont faim. Globalement, l'IA est donc montée d'un petit cran, mais pas encore de quoi justifier une véritable suite.

Les Sims 2
Roméo flirte avec Juliette. Ca ne plaît pas à tout le monde.
Alors bon, qu'est-ce qui différencie Les Sims 2 de la ribambelle d'add-on sortis jusque-là ? Tout simplement son système de jeu à la fois plus profond et plus accessible. Plus profond dans le sens où les caractères qui définissent les Sims sont plus nombreux et aussi plus recherchés, et plus accessible car l'interface a été revue pour une prise en main immédiate. Les deux aspects sont d'ailleurs intimement liés. Dès le commencement de la partie, alors qu'on se plonge illico dans l'éditeur de personnages, on voit que les choses n'ont pas été faites à moitié. Outre l'aspect physique extrêmement poussé qui nous fera choisir la couleur des yeux, des cheveux et de la peau, mais aussi la hauteur des oreilles, l'écartement des narines ou encore l'épaisseur de la lèvre inférieure, c'est surtout la définition du caractère de son personnage qui va apporter quelques bouleversements au gameplay. On a le choix entre cinq aspirations et en un clic de souris, on décide si notre Sim aura un penchant pour sa famille, pour sa carrière, pour la connaissance, pour ses amis, ou pour l'amour. Loin d'être anodin, ce choix va conditionner tout un tas de petites choses dans sa future vie, à commencer par ses envies.

Les Sims 2
Papa enseigne à sa fille l'art du langage.
En permanence, le jeu nous affiche quatre envies et trois craintes pour chaque personnage. Pour vous donner quelques exemples : un Sim tourné vers son boulot va vraiment tout faire pour décrocher une promotion. Un Sim tourné vers l'amour, lui, pensera aussi à une promotion, mais plutôt du genre canapé celle-là... Loin d'être gadgets, ces envies changent finalement pas mal de choses dans notre façon de jouer puisqu'elles nous guident implicitement et nous donnent des petits objectifs chaque jour. C'est là où le jeu devient peut-être plus accessible. A l'inverse du premier Sims où vous étiez lâché avec vos personnages sans trouver d'autres occupations que d'organiser un barbeuk avec les voisins, Les Sims 2 vous guide et vous montre ce que vos Sims attendent de vous. Toutefois, absolument rien ne vous oblige à les rendre heureux. Libre à vous de laisser s'exprimer votre part de sadisme en les poussant à la dépression. Gniarf !

Les Sims 2
Les Sims ont bon goût, ils jouent à SSX 3 ! Ce ne serait pas de la pub cachée ça ?
Dorénavant, vos Sims ont aussi un âge. C'est-à-dire qu'ils vieillissent comme tout le monde. "Du berceau au tombeau", pour reprendre le slogan finement trouvé par Electronic Arts, on suit donc leur parcours en les voyant grandir. Petit à petit, ils passent du stade bébé à celui d'enfant, puis d'adolescent, d'adulte et enfin de senior. La suite dépendra de la vie que vous leur avez donnée. S'ils auront été suffisamment heureux, ils vivront bien longtemps, dans le cas contraire, la faucheuse ne tardera pas à venir les chercher. Mais pas de panique, puisque les Sims peuvent maintenant se reproduire et transmettre leur patrimoine génétique à leur descendance (le côté colérique d'un père pourra se retrouver chez son enfant). Le caractère ne sera pas le seul héritage que les parents légueront à leurs enfants, il y a aussi l'aspect physique. Grâce à l'éditeur de personnages très poussé dont je parlais au-dessus, le nombre de détails physiques donne la possibilité au jeu de mixer les traits des deux parents pour faire naître un enfant tout à fait unique mais dont on peut aisément reconnaître l'affiliation génétique. L'enfant aura par exemple le regard de sa mère et le menton de son père. A ce sujet, un petit éditeur permet très facilement d'établir des liens de parenté entre les différents membres d'une "famille" (conjoints, parents, enfants ou même colocataires).

Les Sims 2
Les animations sont plus nombreuses et drôles qu'avant.
Les Sims 2 apporte aussi les évolutions graphiques que l'on attendait depuis un bon moment déjà. Fini la 3D isométrique toute raide, place maintenant à la 3D totale qui nous laisse enfin placer la caméra où bon nous semble - encore un point qui facilite la prise en main d'ailleurs... Les divers objets et accessoires à acheter pour embellir notre maison sont bien plus détaillés, mais malheureusement moins nombreux que dans Les Sims 1. Il faut dire que le jeu vient de sortir et que les fans n'ont pas encore eu le temps de se pencher sur l'éditeur d'objets. Cela dit, on peut raisonnablement penser que le catalogue de meubles s'étoffera très rapidement. Une chose qui a par contre considérablement augmenté, c'est le nombre d'animations et d'expressions que nous offrent les Sims pour se faire comprendre. Puisqu'ils ne savent toujours pas parler (ils se contentent d'onomatopées pour discuter entre eux), il fallait bien que leur panel gestuel s'étoffe pour couvrir le nombre de messages à faire passer. C'est largement réussi, et drôle qui plus est !

Les Sims 2
L'éditeur de Sims fait des merveilles pour créer très précisemment le personnage souhaité.
Tout n'est pourtant pas rose dans Les Sims 2. Comme je l'évoquais en début de test, il réside quelques failles dans l'IA qui rendent certains comportements assez crétins, mais on peut aussi regretter qu'il se dégage un gros sentiment de retour à la case départ en jouant. Je m'explique. Aussi réussi soit-il, Les Sims 2 occulte complètement bon nombre de petits détails que l'on a vu apparaître dans les add-on du premier. Les animaux de compagnie ont par exemple totalement disparu, de même que certains quartiers de la ville. On repart donc de zéro, mais on reste confiant, connaissant et Electronic Arts, et la communauté de fans très réactive, le contenu va rapidement s'étoffer pour rattraper en moins de deux celui du premier épisode.

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    Pour leur grand retour, Les Sims 2 se parent de leurs plus beaux atours. La 3D est bien jolie, elle permet des expressions faciales et des animations très drôles. Attention toutefois, rempli de détails dans tous les coins, le jeu se montre extrêmement gourmand en ressources. En fait, à ce niveau, ce n'est même plus de la gourmandise, mais de la gloutonnerie !

  • Jouabilité 17 /20

    L'interface a été légèrement remaniée afin de s'adapter au nouveau gameplay basée sur les craintes et les envies. Que ce soit sur l'éditeur de personnages, de terrains ou dans le jeu lui-même, tout est clair pour nous permettre de maîtriser le jeu en un tour de molette.

  • Durée de vie 18 /20

    Marque de fabrique de la série, la durée de vie quasi-infinie devrait vous apporter votre lot de nuits blanches. On passe déjà énormément de temps à façonner ses Sims dans l'éditeur, à choisir leur maquillage, leur coupe de cheveux, etc. donc les voir évoluer chez eux, rencontrer du monde et partager des instants privilégiés avec certains est un spectacle dont on ne se lasse pas.

  • Bande son 14 /20

    Toujours aussi drôle, le langage des Sims reste toujours aussi incompréhensible alors que les bruitages empruntent beaucoup à l'univers cartoon pour accentuer chaque faits et gestes. Les musiques qui accompagnent chaque menu font peut-être un peu trop dans l'easy listening. Au moins, elles se font oublier rapidement.

  • Scénario /

    -

Les Sims sont en train de vivre un grand moment de leur carrière vidéoludique. Depuis le temps qu'on attendait une suite, je peux vous dire qu'ils n'avaient pas intérêt à se louper sur ce coup-là. Même si certains points ne sont pas encore totalement irréprochables (IA défaillante, catalogue de meubles un peu vide), le concept revu et corrigé est largement payant. On s'amuse comme des petits fous à contrôler sa famille de Sims et à la suivre au fil des générations. Le jeu se paye même le luxe d'attirer à lui des joueurs qui avaient jusque-là résisté au phénomène. C'est bien la marque des grands jeux, non ?

Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
16 septembre 2004 à 18:00:00
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (426)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.4/20
Mis à jour le 16/09/2004
PC Gestion Simulation Maxis Electronic Arts Contemporain
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : WRC 8 : retour en forme pour les Lyonnais de Kylotonn
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
  • Preview : Paranoia : Happiness is Mandatory - Un C-RPG décalé en approche ?
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Ghost Recon Breakpoint - Un TPS narratif, survivaliste et coopératif en monde ouvert
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Star Wars Jedi : Fallen Order
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce