Menu
Operation Shadow
  • NGAGE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Operation Shadow sur NGAGE /

Test Operation Shadow sur NGAGE du 15/09/2004

Test : Operation Shadow
NGAGE
Operation Shadow
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
15 septembre 2004 à 18:00:00
8/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
9.7/20
Partager sur :

Vous êtes Jay, un soldat d'élite du comté d'Arawa, devant soudainement faire face à une menace s'étendant sur sa province natale. Les ombres de la guerre dans un climat politique instable planent sur votre groupe d'assaut, baptisé sobrement Team Shadow. Ne cédant pas aux sirènes de la réflexion stratégique, vous vous décidez, sous les ordres de votre commandant bien aimé, à démanteler la logistique ennemie. Mitraillette à la main, vous voilà ivre de puissance, détruisant tanks, hélicoptères et bases adverses à la seule force de vos grenades et de vos balles. On pourrait presque se croire dans Hot Shot 2. Il ne manque plus qu'un arc suffisamment solide pour propulser une poule pour que l'immersion débute.

Operation Shadow

Opération Shadow c'est avant tout le recueil vidéoludique des clichés les plus tenaces vis à vis des productions américaines en rapport étroit avec des actes à vocation guerrière. Vous trouverez donc rassemblé ici une source d'inspiration quasi inépuisable et exhaustive des répliques les plus risibles, communes à des longs métrages tels que la trilogie Rambo, Commando, ou encore Delta Force, ce dernier étant le fleuron de la carrière cinématographique de Chuck "je me prends une balle dans l'épaule et je boite" Norris. Vous rencontrerez donc avec beaucoup de plaisir des "je vais tout péter", agrémentés de "je suis l'homme qu'il vous faut", en passant par des "je vais les retenir". On note de ce fait un travail psychologique sur les personnages poussé à l'extrême, dépassant pratiquement les intervenants de Xenosaga, même peut-être Xenogears. S'il n'est pas évidemment primordial d'incarner un héros avec des considérations nietzschéennes dans un titre basé essentiellement sur la réduction à néant de places fortes appartenant à l'insidieux opposant, je pense que ce n'est pas trop demander que de proposer au joueur un ensemble humain crédible. Surtout qu'autant une approche telle que celle-ci passerait pour ironique dans un soft 2D à la Metal Slug, autant elle sonne complètement et incontestablement faux dans ce produit. La 3D a du mal à faire accepter le parti pris "scénaristique" du fait de son "réalisme" notoire. Je ne sais bien entendu quelle était la volonté originale des développeurs, mais j'espère sincèrement m'être trompé et ne pas avoir saisi le second degré. Dans le cas contraire et bien, les gloussements étouffés et amusés seront de dures flèches perforant la forme de leur soft. Aspect d'autant plus sujet à polémique lorsque l'on survole l'histoire portant notre beau héros musculeux. En effet, cette dernière, relativement manichéenne, laisse tout de même entrevoir des complots et touts sortes de coups bas admirablement fourbes qui ne manquent pas d'interpeller et permettent de ce fait de s'impliquer plus en profondeur. On comprend d'autant moins le déséquilibre entre un contexte pseudo réaliste et digne d'intérêt et une construction lacunaire doublée d'une approche des individus convenue et pauvre. Fort heureusement ce voile bien opaque se trouve un tantinet soulevé par une brise d'origine graphique. Ce n'est pas le mistral, mais tout de même.

Operation Shadow
Même si certaines pentes s'avèrent raides, votre tank tient rudement bien au sol
Atout de la N-Gage censé la propulser au sommet de la chaîne économique de la jungle marketing, l'utilisation de la 3D se montre une nouvelle fois digne de considérations, bien qu'encore trop insuffisante pour espérer se faire remarquer. Dirigeant un valeureux militaire aux polygones un peu trop saillants, vous arpenterez des environnements diversifiées aux reliefs très marqués, permettant de mettre ne place des semblants de stratégie. Du moins dans les missions placées sous le signe de l'escorte. Il est évident que si l'on compare la 3D dispensée par la N-Gage avec ce que proposait la PSone ou même la Saturn, il est certain que l'on pourra qu'être heurté par la pixélisation un tant soit peu exagérée inhérente à la machine de Nokia. Mais si l'on fait abstraction de ce rapprochement, on observe une modélisation de l'environnement convaincante, et une mise en place de textures assez convenables. Les unités ennemeis, bien que peu détaillées peuvent parfois occuper une imposante partie de l'écran tout en hauteur de la petite console/téléphone portable de par leur nombre et leurs assauts sans cesse renouvelés, sans causer le moindre ralentissement. A côté de cela, l'animation souffre néanmoins d'une raideur flagrante, et l'on a parfois réellement l'impression de diriger un playmobil guerrier qu'un grand frère attentionné nous aurait confié, non sans l'avoir au préalable vêtu d'un ensemble seyant de couleur kaki. Un écueil regrettable, d'autant que les explosion par exemple sont ma foi de bonne qualité et bien décomposées. Pour vous donner une idée précise, on jurerait participer à une sorte de Swiv 3D (pour ceux qui connaissent) vendu autrefois avec de vieux PC équipés de mirifiques Pentium 133, en moins prenant. Mais pourquoi effectuer une telle mise en relation ? Me direz-vous. Tout simplement par l'hélicoptère d'assaut est l'un des véhicules disponibles au gré de vos déambulations sur les terrains abritant de gigantesques conflits.

Operation Shadow
Les phases en hélicoptères sont les plus agréables de par leur côté Choplifter
Mais avant d'en venir à cette finalité mécanique, il est nécessaire de nous pencher sur les tenants de cette partie, à savoir le gameplay et la jouabilité. Connaissant la réputation peu enviable de la N-Gage dans le domaine de la prise en main ergonomique pour m'être essayé au calamiteux Moto Gp, j'appréhendais avec la raison de l'expérience le passage crucial. Et bien si l'on dénote des problèmes toujours persistants, la maniabilité se révèle toutefois accessible, mettant à jour une mise à disposition intéressante des principales touches. Reste le cas des pas de côté, nécessitant une pression sur les boutons 4 et 6, ce qui s'avère problématique lorsque l'on sait que le 5 sert à faire feu. A ce sujet, il vous faudra sempiternellement maintenir cette touche, principale action à effectuer dans le jeu. Vous ouvrez le feu tout le temps, sans arrêt, jusqu'à votre mort. Le but est de titrer à tout va, sans se soucier des alentours, sans essayer de se cacher ni même de développer un plan d'attaque. Pour cela s'offrent à vous moult M-16, grenades, bazookas et autres armes de destruction massives notoires et il paraît létales. Un principe qui pourrait convenir aisément aux fans de jeux d'actions vifs et aux accents héroïques, mais qui pèche par un dirigisme trop imposant. Toutes vos cibles sont en effet sujettes à un système de visée automatique qui transforme le soft en un vulgaire shoot'em up (vulgaire dans le sens désespérément classique, car je suis un fan de ce genre) sans âme. Vous n'aurez même plus le plaisir d'ajuster un tir savamment réfléchi. Non que la mise en relief d'une action omniprésente et intense soit un mal, mais elle cadre mal avec l'approche jeu. De plus, et même si certaines tâches différent parfois dans la forme, on a vraiment l'impression de faire tout le temps de semblables choses dans une absence de renouvellement évidente. Sentiment un tantinet réfréné par la possibilité de s'emparer d'engins motorisés laissés sur le terrain par vos alliés. Buggy, hélicoptère, char d'assaut, et autres véhicules offensifs vous seront parfois d'une grande aide pour finir certains objectifs à la difficulté plus que conséquente. Leur maniabilité est similaire à celle de notre compère au pantalon serré, provoquant un passage sensible et en douceur entre deux modes de progressions particuliers. Très agréable.

Au final, donc et malgré certaines bonnes idées et le pouvoir de piloter nombre de machines guerrières avérées, Opération Shadow ne parvient pas à faire oublier sa vacuité globale et surtout sa bande sonore énervante au possible de par une répétitivité de ce point de vue originale, et surtout relayée par un grésillement constant. Un titre qui possédait de bonnes bases mais qui ne lui suffisent pas à percer le marasme des sorties N-Gage. Dommage.

Les notes
  • Graphismes 11 /20

    Bénéficiant d'une 3D acceptable, Opération Shadow demeure un titre à la réalisation véritablement convenable qui donne une idée des possibilités de la N-Gage en matière de représentation de décors en temps réel. La modélisation des véhicules se montre intéressante, et votre ami le soldat reste visuellement crédible. On regrettera donc encore plus l'animation particulièrement hachée et les nombreux bugs venant entacher la progression, sans oublier parfois l'aspect un peu pixélisé de l'ensemble.

  • Jouabilité 10 /20

    Les commandes répondent immédiatement, et l'ensemble des fonctions se voit intelligemment mis en place. Si l'on peut émettre une réserve concernant les touches 4 et 6 le reste n'est pas sujet à controverse. Par contre on observe un déséquilibre flagrant au niveau du gameplay. En effet s'il est agréable de diriger facilement des véhicules une fois son avatar aux commandes, il est immédiatement moins amusant de se retrouver à effectuer la même chose tout au long du soft. Un manque d'inventivité évident doublé d'un aspect un peu trop simpliste.

  • Durée de vie 9 /20

    Même avec un mode 4 joueurs via le Bluetooth, réhaussant un tantinet la durée de vie, vous ne passerez pas des nuits blanches devant Opération Shadow. Non que le jeu soit vraiment court au demeurant, mais la lassitude poindra plus que rapidement dans votre univers guerrier de sable et de cris. Si vous êtes courageux attendez-vous à une difficulté bien dosée et cinq ou six heures de jeu.

  • Bande son 4 /20

    En quelques mots, l'environnement sonore n'est sauvé que par les effets relatifs à la mitrailleuse lourde des véhicules blindés et à certaines armes de poing. Mis à part cela, vous ne récolterez dans vos conduits auditifs que flots insipides de sons peu avenants. Et encore je n'évoque pas la bande-son répétitive à outrance, d'une qualité très discutable, pouvant mettre en transe même un joueur anémique après un repas de famille. Catastrophique.

  • Scénario 5 /20

    Les répliques des différents personnages sont pitoyables, et même si j'espère que le tout est au second degré, je me mentirais à moi-même si je m'en disais certain. La trame scénaristique quant à elle, bien que relativement sympathique souffre d'un découpage peu avenant.

Présenté comme une sorte de renouveau du jeu d'action à vocation militaire, Opération Shadow ne parvient pas du tout à convaincre malgré des idées disséminées ça et là. Lacunaire sur bien des points, pas assez complet et fortement lassant, ce titre semble destiné à grossir le flot de jeux fort moyens inhérents au N-Gage. Inspiré en droite ligne des plus grandes oeuvres d'auteurs dans lesquelles jouent Chuck Norris et Steven Seagal, le soft de Torus Games ne retiendra pas votre attention. Espérons qu'une suite rehausse le tout.

Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
15 septembre 2004 à 18:00:00
8/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
9.7/20
Mis à jour le 15/09/2004
N-Gage Action Torus Games Nokia
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live