Menu
Crimson Sea 2
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Crimson Sea 2
PS2
Crimson Sea 2
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
31 août 2004 à 18:00:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (4)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.8/20
Partager sur :

Dans les étendues glacées et silencieuses de l'espace, aucune fluctuation ne semblait déranger l'ordre serein de la continuité temporelle. Mais ce semblant d'aplanissement paisible n'était qu'un voile sombre masquant les aspérités purulentes d'un monde sur le déclin. Le système Théophilus autrefois plongé dans une mer de sang suite aux massacres perpétrés par une race d'extraterrestre barbare, émerge encore faiblement de ses anciennes blessures. Quittant Charybde pour rejoindre Scylla, cet ensemble interplanétaire se voit à nouveau aujourd'hui agressé par La Menace, race dominatrice composée de créatures belliqueuses. Il n'appartient alors qu'à vous, Sho, héros malmené, de sauvegarder les acquis des êtres humains.

Crimson Sea 2

C'est en ces temps imprécis, soumettant chaque être aux pires supplices, que l'AGR, groupe de protection livrant bataille contre un adversaire aux capacités phénoménales, se décide à vous engager en temps que membre à "temps plein". En effet, seul homme possédant une implantation Vipa modifiant vos caractéristiques physiques et psychiques, il apparaît que vous êtes une pièce maîtresse dans le plan de reconquête de Live-D, directrice de l'organisme pour lequel vous travaillez. Dépositaire d'un passé douloureux, fait de mensonges et de souffrances émotionnelles majeures, de doutes et de peurs, vous allez devoir pourtant vous battre vaillamment contre l'envahisseur. Néanmoins vous n'êtes plus isolé et devrez prendre en compte le fait que vous ne paraissez plus comme un individu particulier, un tantinet sauveur du monde, mais comme un simple mercenaire au service de l'AGR. Vous débutez donc cette nouvelle quête au QG de la faction guerrière, une station spatiale suffisamment éloignée de La Menace pour pouvoir concevoir posément des armes destinées à éradiquer cette dernière.

Crimson Sea 2
Kronos sera à n'en pas douter votre meilleure amie dans un monde aussi gangréné
Vous devez depuis un certain moment vous dire que la trame scénaristique est loin d'être originale, et vous avez entièrement raison. Manichéenne au possible elle ne donne que rarement la part au doute concernant la légitimité des actions et des discours d'un AGR responsable tout de même de votre mutation et surtout de votre déshumanisation complète, ne leur ayant servi que d'un vulgaire outil d'éradication lors de vos précédentes batailles. De même la personnalité des protagonistes influant sur votre aventure n'est pas vraiment travaillée, et l'on sombre rapidement dans les clichés inhérents à la position qu'occupe chacun dans la progression générale. La femme fatale à la poitrine exagérément gonflée, mystérieuse et à un poste important, le héros taciturne mais sensible sous la carapace aux reflets de diamant obscurcissant ses sentiments profonds, le méchant fourbe et sans ambiguïté, travaillent de concert pour décrédibiliser une approche qui aurait pu se révéler passionnante et riche, compte tenu de l'atmosphère distillée au gré des missions.

Crimson Sea 2
L'espèce d'énorme tortue en arrière-plan est un boss. J'en suis encore fasciné
Sorte de mélange entre Alien pour le côté traque interstellaire au sein d'environnements métalliques sans une once de chaleur vitale, et Starship Troopers concernant le design des ennemis et la "hiérarchie" mise en avant, Crimson Sea 2 emprunte des références à nombre de productions d'anticipation et de science-fiction horrifique. Loin de sentir l'odeur fétide du plagiat consciemment déguisé, l'inclusion de toutes ces influences au sein d'un univers tout de même suffisamment original pour s'élever de son plein gré confère une assise encore plus imposante à ce dernier. Si vous êtes comme je le suis, fasciné par les ambiances SF et le "champ lexical" sensible s'y accolant, vous ne pourrez être que charmé par le contexte proposé par cette production de Koei. Écumer de sombres complexes à l'abandon, où toute vie humaine semble reléguée à l'état de souvenir, dont les seules preuves demeurent paradoxalement des machines, survivre face à des hordes de créatures rampantes et à l'intelligence développée (du moins en théorie, nous y reviendrons), ou bien encore se laisser pénétrer par les vaporeux brouillards acides peuplant d'anciennes villes, reliques fantomatiques, est proprement envoûtant. Dans le même ordre d'idées, le chara-design se révèle, certes particulier, mais cohérent, original et globalement réussi.

Crimson Sea 2
Une action héroïque pour un héros dont toutes les interventions sont classes
Les protagonistes disposent tous d'un charisme certain, bien qu'aucun n'arrive à la cheville de Sho, mêlant classe vestimentaire et aura physique. Sorte de Squall détenteur d'une tenue aux détails fouillés, et aux arabesques enlevées, notre ami est empreint de la "griffe" Koei, à savoir une inspiration asiatique évidente, que l'aspect futuriste ne parvient pas à dissimuler, ce qui n'est pas du tout un mal. On se prend souvent à admirer les divers intervenants à travers la vision d'une évolution significative de la société chinoise, tout du moins artistiquement parlant. A ce sujet, et j'espère ne pas choquer les puristes (je suis moi-même un admirateur forcené de la saga de Square-Enix), on ressent véritablement l'âme Final Fantasy flotter sur cette production, soufflant délicatement sur l'architecture et la représentation de certains hommes et femmes de l'AGR. Vous vous retrouvez de ce fait face à un monde très attirant, relayé par une utilisation des teintes conforme à ce que l'on attend d'une SF glauque et pessimiste. Je ne vous cache pas qu'évoluer sur des vitres donnant à voir l'espace entier sous ses pieds au creux des galaxies et des amas d'étoiles est poétique, voire enchanteur.

Crimson Sea 2
Une rencontre déterminante pour la suite de l'aventure
Néanmoins, il est évident que les développeurs auraient pu améliorer le moteur graphique du soft. Si les scènes cinématiques sont d'une beauté stupéfiante, et qui plus est soulignées d'une mise en scène de qualité, les phases de jeu effectives en elles-mêmes sont fort discutables. L'aliasing impose son pouvoir de façon tyrannique, et heurte les pauvres yeux des joueurs que nous sommes à grand renfort de scintillement. Les êtres peuplant ces étendues aux textures pauvres et à la linéarité graphique pesante parfois au sein d'un même espace, se trouvent quant à eux modélisés de manière assez lacunaire, faisant plus penser à un FF8 lissé qu'à un titre profitant de la puissance de la PS2, dans la plupart des cas. Cela n'enlève aucunement leur aura spécifique, mais freine un tant soit peu l'admiration. On sent aisément qu'aucun effort réel n'a été fait sur ce point qui choquait déjà un tantinet sur Xbox lors du premier épisode. L'animation quant à elle, relativement correcte fait un peu oublier ces quelques errances dans un déchaînement de poses et de mouvements à la fluidité conséquente et au style inimitable. Il suffit d'observer Sho propulser un ennemi dans les airs après un enchaînement puis bondir dans sa direction en tournoyant et en lui assénant la puissance de feu de ses deux armes dans un maelström de métal brûlant pour tomber sous le charme. D'autant que le gameplay privilégie grandement ce genre de démonstration d'une volonté de puissance assumée.

Crimson Sea 2
Tentez de varier les deux types d'armes présents dans le jeu, afin de découvrir des combinaisons dévastatrices
Vous disposez effectivement d'une espèce de grande lance nommée Kronos, et de deux fusils aux doux noms respectifs de Vulcan et Legion. Ces trois outils de base vous serviront à expérimenter les combinaisons d'attaques les plus impressionnantes de toute la galaxie. Une fois tout ce monde tranchant et pétaradant bien en main, il vous suffit de locker un opposant afin de tourner autour de sa personne enchaînant tirs et caresses d'acier dans une frénésie notable. Rien ne vous empêche dans ce cadre-là d'effectuer des mouvements que Dante ne renierait pas, comme expliqué dans le paragraphe précédent. Mais sachez que vous ne pourrez avoir accès aux plus belles démonstrations chorégraphiques de ce bon Sho que lorsque vous aurez suffisamment alloué d'expérience à votre attirail. En effet, il vous arrivera de collecter sur le champ de bataille des "Origine". Le lien ne paraît pas évident présenté comme ceci, mais je vais vous l'expliquer. Ces cristaux vous donnent la possibilité d'upgrader vos armes et votre attaque spéciale (attaque néo-psionique, qui ne se déclenche que lorsque la jauge en rapport s'avère remplie), une fois une mission terminée.

Crimson Sea 2
Il est pas beau le Sho ! (On peut faire plein de jeux de mots avec son nom, mais ce n'est pas la peine)
Plus celles-ci posséderont un niveau élevé, et plus vous pourrez bénéficier d'un nombre de coups et d'acrobaties importants. Il est donc indispensable de passer par cette phase de gestion pour profiter pleinement du soft. Sachant que vous évoluez également selon la note obtenue en fin de niveau, on ne peut se voiler la face sur l'utilisation (une fois encore) d'un petit côté RPG qui s'il n'est pas novateur, a le mérite de permettre une variante aux phases d'action pure, qui sont elles aussi l'apanage de Koei, c'est à dire épiques, nombreuses et il faut bien le dire brouillonnes. Même s'il vous possédez la capacité de cibler un adversaire et de recentrer la caméra dans votre dos, il vous arrivera souvent de devoir deviner votre position au milieu de créatures dignes des célèbres Hunter de Resident Evil. Toutefois, on prend un réel plaisir à admirer les difficultés que l'on pose à une cinquantaine d'abominations dans une solitude conséquente. Et là où l'on pourrait craindre légitimement (c'est du beat'em all en même temps) une certaine lassitude et répétition, le système d'"arborescence" des missions rompt cette menace pesante. Vous êtes en fait libre de choisir votre destination parmi les deux ou trois proposées, aboutissant parfois sur des éléments scénaristiques, et souvent sur une poursuite au coeur du "tableau" des épreuves. En bref, vous pouvez terminer n'importe quelle étape dans l'ordre qui vous sied, sans vous soucier des répercussions et des embranchements. Une certaine liberté se dégage alors de ce principe sans toutefois révolutionner le monde du beat'em all.

Crimson Sea 2
Une fois les ennemis dans les airs, à vous les joies de l'utilisation de votre fusil "Vulcan"
Je finirais par l'aspect sonore du soft, convaincant, mais pas assez pour être vraiment mis en avant. Le doublage américain, relativement réussi et apportant un côté suffisamment crédible émotionnellement parlant, ne rend à mon sens pas honneur aux personnages, dont le charisme méritait des timbres de voix différents. Mais ce n'est qu'un avis hautement subjectif. Mis à part cela, les compositions musicales, excepté le morceau accompagnant l'introduction, et les thèmes des cinématiques, se révèlent trop discrètes et parfois un tant soit peu répétitives. On aurait apprécié des mélopées plus métalliques (au sens sonores), profondes et épiques. Un travail comme celui de Sakimoto sur Breath of Fire Dragon Quarter aurait facilement acquis le respect. Enfin, les effets sonores, dépeignant à merveille la violence des affrontements, et les chocs organiques aident indubitablement à s'immerger dans cet univers sur le déclin. Au final donc, et malgré de nombreux défauts, Crimson Sea 2 parvient à charmer via un design addictif et par la même une ambiance attractive, accompagné d'un gameplay dynamisant. Pas un grand jeu, mais un divertissement sortant du lot.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Dommage. C'est ce que l'on peut se dire quand on s'aperçoit avec peine du fossé créé entre le design général du titre et sa réalisation. Pas assez regardant sur la qualité de la 3D et surtout réutilisant un moteur vieux de plus de deux ans, les développeurs ont véritablement sapé les fortifications sur lesquelles reposait l'essence du soft. Doté d'un soucis du détail comme on peut apercevoir chez Square ou Capcom dans une moindre mesure, Crimson Sea 2 aurait pu tenir la dragée haute à nombre de softs d'action. Il est toujours rangeant de sembler passer à côté de quelque chose. Notons également l'aspect brouillon des affrontements, désagréable sur la longueur.

  • Jouabilité 14 /20

    Excepté quelques problèmes de caméras et la perte de repères dans certaines mêlées, Crimson Sea 2 ne comprend pas de réels problèmes de prise en main, et possède un côté intuitif évident. Le gameplay en lui-même vous propose de participer à des affrontements gigantesques par le biais de mouvements spéciaux détonants, de voltiges fascinantes, et d'épiques charges héroïques. Plongé dans le combat vous prendrez un plaisir immense, si tant est bien sûr que vous appréciez les beat'em all. Sinon le côté répétitif inhérent au genre pourrait vous rebuter. Prenant en tout cas.

  • Durée de vie 14 /20

    L'aventure solo est relativement longue à la vue du nombre de quêtes disponibles et de l'aspect RPG qui poussera forcément les acharnés de puissance à rechercher à tout prix à acquérir les derniers pouvoirs spéciaux et à disposer d'armes à l'invincible effroi. De plus, l'existence d'un mode deux joueurs, très limité et assez ennuyeux, pourra parachever votre expérience spatiale. Mais ce dernier ajout, s'il a le mérite d'exister ne mérite tout de même pas de s'y intéresser plus que raison.

  • Bande son 11 /20

    Les diverses compositions musicales, trop discrètes ne permettent pas de profiter de l'ambiance générale de manière pleine et intense, et ne s'avèrent que peu originales. Il est regrettable que la qualité du morceau d'introduction se soit perdue en route. Les effets sonores quant à eux sont fort convaincants et permettent de ressentir la violence habitant ce monde sans pitié. A noter un doublage américain correct mais sonnant parfois faux avec certains individus.

  • Scénario 11 /20

    D'un grand classicisme, incluant pourtant certaines subtilités intéressantes, il ne parvient pas vraiment à enthousiasmer, bien qu'il soit d'une qualité suffisante pour nous pousser à poursuivre jusqu'à la conclusion. Je vous conseille tout de même d'avoir effectué le premier épisode, de manière à saisir l'ensemble des clins d'oeil et des références.

Une fois bien ancré dans l'atmosphère et plongé dans l'âpreté, les sensations ressenties sont communes à celles expérimentées dans un Chaos Legion. Mais contrairement au soft de Capcom qui bénéficiait d'une approche scénaristique évidente et attirante, doublée d'une psychologie des personnages relativement fouillée, Crimson Sea 2 pèche dans ce domaine de manière incontestable. Moins inspirée graphiquement, que son concurrent, il parvient toutefois à convaincre grâce à cette atmosphère si particulière, et ses influences diverses. Sans doute pas le jeu du mois, mais un titre honnête. Et Sho est vraiment classe (désolé mais il est électrisant).

Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
31 août 2004 à 18:00:00
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (4)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.8/20
Mis à jour le 31/08/2004
PlayStation 2 Action THQ Koei
A lire aussi
Wiki de Crimson Sea 2 07 déc. 2014, 17:14
PreviewCrimson Sea 2 10 août 2004, 18:00
Dernières Preview
PreviewGrounded - Le nouvel Obsidian miniaturise le jeu de survie ! 14 nov., 22:44
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique 11 nov., 11:11
PreviewShenmue 3 : Le successeur attendu d'une saga culte ? 04 nov., 14:30
Les jeux attendus
1
The Last of Us Part II
29 mai 2020
2
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020