Menu
Splinter Cell Pandora Tomorrow
  • Tout support
  • PC
  • PS3
  • GBA
  • NGC
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Splinter Cell Pandora Tomorrow
NGC
Splinter Cell Pandora Tomorrow
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
29 juillet 2004 à 18:00:00
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (42)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.5/20
Tous les prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

La version GameCube de Splinter Cell Pandora Tomorrow a su se faire attendre, au plus grand désarroi des possesseurs de la console qui voient enfin leur patience récompensée par la venue de l'un des plus grands maîtres en matière d'infiltration, le célèbre Sam Fisher. Un portage réussi mais qui souffre hélas de la perte considérable des possibilités multijoueurs.

Splinter Cell Pandora Tomorrow

On retrouve donc notre Sam Fisher en pleine forme, prêt pour une nouvelle mission de la plus haute importance. Par chance, on est invité à le suivre ce qui nous permet de constater qu'en un an et demi, notre homme n'a absolument rien perdu de son amour de la discrétion, et qu'il a même eu le temps de peaufiner deux, trois nouvelles techniques qu'il exécute aujourd'hui avec toute la classe qui le caractérise. La première nouveauté porte le doux nom de 360° et consiste à passer une porte sans être repéré, comme une ombre en quelque sorte. Plaqué contre le mur près de la porte, Sam effectue alors un mouvement rapide et imperceptible pour se retrouver en une fraction de seconde de l'autre côté de l'ouverture. Concernant les autres nouvelles techniques il s'agit avant tout de déclinaisons de ce qu'il savait déjà faire avant. On a ainsi droit au semi split jump et au cochon pendu. Le premier sert essentiellement dans les passages étriqués où le grand écart facial à deux mètres au-dessus du sol "VanDamme Style" n'est plus possible. Cela dit que ce soit le split jump ou le semi split jump, cela revient au même. La seule différence c'est qu'avec le semi, Sam peut alors enchaîner avec un autre saut pour atteindre des passages surélevés. Malheureusement, ce mouvement se révèle aussi utile que le split jump original et les occasions de l'utiliser se feront bien rares. On termine donc avec le cochon pendu qui permet simplement à Sam de se suspendre par les pieds à une canalisation et de sortir son arme pour viser la tête en bas. Un mouvement pas vraiment utile non plus mais très rigolo à utiliser.

Splinter Cell Pandora Tomorrow
Non, Sam ne vous fait pas un signe, il esquisse simplement un geste pour chausser ses lunettes de vision nocturne.
Il serait cependant malhonnête de limiter les évolutions du jeu à ces simples mouvements inédits. En effet, Splinter Cell Pandora Tomorrow c'est plus que ça, c'est même beaucoup plus que ça ! En fait, depuis le premier volet, on sent très bien que les développeurs n'ont pas chaumé pour offrir une expérience de jeu plus complète avec toujours comme but principal le souhait de pousser le trip infiltration à un niveau supérieur. Déjà, le scénario gagne en intensité. Mieux construit, on se sent naturellement mieux impliqué, plongé dans des niveaux et des cinématiques à la mise en scène impeccable. Splinter Cell faisant partie de la franchise Tom Clancy, l'intrigue se déroule bien évidemment dans un climat de crise géopolitique. Dans Pandora Tomorrow, la crise vient du Timor Oriental,théâtre d'une prise d'otages musclée menée par un certain Sadono. Cette action spectaculaire intéressera au plus haut point la NSA qui décidera d'envoyer Sam sur les lieux afin de découvrir ce que cachent ces événements. Après cette escapade en Indonésie, la piste à suivre passera entre autres par la France et puis Israël assurant déjà une bonne diversité d'environnements et de situations.

Splinter Cell Pandora Tomorrow
Les jeux de lumière sont toujours aussi apréciables.
Les sensations de jeu, si elles restent assez proches du premier volet - on éprouve toujours un immense plaisir à se déplacer dans l'ombre, à alterner entre les visions normale, thermique et infrarouge, à assommer les gardes, à cacher leur corps - se trouvent tout de même plus riches et plus palpitantes encore. Grâce à un level design peut-être plus inspiré, on n'a jamais l'impression de faire deux fois la même chose. C'est d'ailleurs assez fort puisque les niveaux sont finalement linéaires quand on y pense. Les situations nous sont présentées dans un ordre bien établi et pour caricaturer, on pourrait presque dire que chaque zone n'est en fait qu'un grand couloir à suivre pas à pas. Cependant, et c'est ça la grande force de Pandora Tomorrow, le jeu parvient à se renouveler assez régulièrement. Sam se retrouve bien souvent dans des situations encore inédites comme si les créateurs avaient voulu à tout prix se détacher de la rengaine habituelle à ce type de jeux. Ainsi, on trouvera des missions en environnements très particuliers (dans un train, un sous-marin) et une bonne poignée de séquences insolites comme par exemple la petite cour qu'il faut traverser en restant sous le spot d'un projecteur pour tromper la vigilance du garde équipé de lunettes à vision nocturne.

Splinter Cell Pandora Tomorrow
Osez rester dans le halo de lumière pour ne pas vous faire repérer !
L'IA a subi quelques modifications également, toujours dans le but de parfaire le titre en le rendant plus crédible. Ainsi, les gardes se montrent plus méfiants et n'auront de cesse de vous traquer si par malheur vous leur montrez le bout de votre nez. Même tapi dans l'ombre, ils peuvent vous repérer et donc faire échouer la mission. Le système des trois alarmes propre au premier volet est ici remplacé par trois niveaux de sécurité. Si par exemple vous vous laissez surprendre par une caméra ou alors si vous faites un peu de bruit à proximité d'un garde, le niveau 1 de sécurité peut être enclenché. Les ennemis porteront alors des gilets et se montreront plus méfiants. Si par contre quelqu'un vous voit, alors le niveau 2 est mis en place. Là, c'est carrément l'enfer pour échapper aux gardes. Mais ce n'est pas impossible et si vous parvenez à vous faire oublier suffisamment longtemps, le niveau d'alerte pourra retomber, vous donnant alors une autre chance. En fait de chance, je devrais plutôt parler d'intelligence car le titre ne laisse pas vraiment de place au hasard. Tout est fait pour que vous mesuriez le risque de chaque action. Le câble optique devient un réflexe avant l'ouverture d'une porte, de même que les visions thermique et nocturne. On avance pas à pas, en vérifiant tout autour de soi s'il n'y a pas un danger qui traîne (caméra, mine, détecteur de mouvements ou que sais-je encore). Comme le dit le jeu lui-même, la paranoïa est un maître mot quand il s'agit d'infiltration. C'est pas faux. Seul sur le terrain, Sam ne peut compter que sur les précieux conseils que lui transmettent directement ses supérieurs, et sur la panoplie de gadgets qui l'accompagnent. Des gadgets pas toujours au point d'ailleurs, à l'image du brouilleur de caméra qui m'aura posé bien des soucis et dont je me suis finalement passé. Enfin, moi et les gadgets...

Splinter Cell Pandora Tomorrow
Les aptitudes physiques de Sam n'ont pas de limite.
Pour cette version GameCube, en revanche, vous pouvez mettre de côté tout l'aspect multijoueur du titre. Certes, c'est une perte d'autant plus déplorable que les confrontations entre Argus et Shadownets constituaient l'une des grosses nouveautés de Pandora Tomorrow sur les autres supports. Du coup, les possesseurs de GameCube ne seront pas qu'un peu frustrés de ne trouver aucune option multi sur leur version. Pour compenser, Ubi Soft nous propose du contenu inédit, mais là encore, ça reste un peu léger. A l'instar de la mouture PS2, celle-ci bénéficie d'une mission supplémentaire dans la jungle indonésienne, de l'ajout des statistiques en fin de mission, de nouveaux embranchements possibles, et d'un système de déminage sensoriel. Quant aux exclusivités apportées par la connectivité GameCube/GBA, elles se résument à 8 nouvelles missions sur l'opus GBA, et des possibilités supplémentaires qui facilitent la progression sur le jeu GameCube (contrôle des appareils à distance, vue d'ensemble, position des ennemis). Malgré tout, Splinter Cell Pandora Tomorrow demeure bien la suite que l'on attendait tous. Le scénario mieux construit, la réalisation toujours aussi impeccable, les niveaux variés ou le multijoueur pour le moins original... autant d'ingrédients qui font du titre une référence de l'infiltration. Quand on sait que l'ancien maître étalon n'était autre que le premier volet, on ne peut que s'incliner. Maintenant, si vous avez le choix des versions, mieux vaut se tourner vers celles qui proposent le fameux mode multijoueur.

Les notes
  • Graphismes 18 /20

    Le titre reste une grosse leçon en matière d'éclairages dynamiques ou encore d'animation. De même, le soin apporté au moindre détail force le respect.

  • Jouabilité 17 /20

    Les actions de Sam sont intelligemment réparties sur les touches de la manette. Une fois le niveau de tutorial passé, diriger Fisher se fait donc de manière totalement intuitive.

  • Durée de vie 15 /20

    Les niveaux étant divisés en zones plus petites, le niveau de difficulté baisse légèrement, et on traverse le jeu un peu plus rapidement qu'auparavant. De plus, la durée de vie pâtit de l'absence cruelle du multijoueur.

  • Bande son 18 /20

    Absolument sublime. Les voix donnent littéralement vie aux personnages. Tout le caractère posé de Sam se ressent au travers de sa voix grave (le même que Schwarzenegger) lui donnant du coup pas mal de charisme. Côté bruitages et musiques, on n'est pas en reste puisque quel que soit le lieu, l'immersion est totale.

  • Scénario 15 /20

    Splinter Cell reprend les thèmes chers à Tom Clancy. Le point de départ n'est pas vraiment original, mais au fil des niveaux, Sam visitera plusieurs pays et se verra confronté à plusieurs situations totalement inédites.

Malgré la grosse impression que nous avait laissé le premier Splinter Cell, Pandora Tomorrow réalise la performance de nous surprendre encore tout en respectant les bases établies il y a plus d'un an. Dommage que cet opus GameCube qui arrive tardivement perde l'un des grands attraits des autres versions, à savoir le mode multijoueur. On reste donc un peu sur sa faim, même si Pandora Tomorrow mérite tout de même largement l'attention des amateurs de jeux d'infiltration.

Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
29 juillet 2004 à 18:00:00
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (42)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.5/20
Mis à jour le 29/07/2004
Gamecube Infiltration Ubisoft
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Gears 5, le mode Horde fait du neuf avec des vieux - gamescom 2019
    PC - ONE
  • Preview : Still There : Le futur Firewatch de l'espace ? - gamescom 2019
    PC
  • Preview : The Settlers, un reboot pour rebâtir les fondations de la saga - gamescom 2019
    PC
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce