Menu
Perimeter
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Perimeter
PC
Perimeter
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de superpanda
L'avis de superpanda
MP
Journaliste jeuxvideo.com
17 mai 2004 à 18:00:00
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (11)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.8/20
Tous les prix
Prix Support
3.71€ PC
4.44€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Les studios russes K-D Lab, d'illustres inconnus dans nos contrées, s'attaquent à un style de jeu très concurrentiel : la stratégie temps réel. Les sorties du genre sont en effet très nombreuses mais peu d'élus arrivent à vraiment se démarquer. Pour réussir son pari, K-D mise sur un univers fantastique et sur quelques innovations que l'on nous promet révolutionnaires. Mais qu'en est-il vraiment ?

Perimeter

Nous sommes dans un futur lointain et la Terre telle que nous la connaissons aujourd'hui n'existe plus : c'est devenu un monde hostile. Pour préserver la vie, les hommes se sont lancés dans la conquête d'autres planètes. 9 vaisseaux sont partis en quête d'un monde idéal, d'un Eden perdu au coeur de la galaxie. Mais petit à petit, des divergences sur la conduite à tenir se font sentir entre les trois clans. Alors que vous faites partie des Exodus, très attachés à trouver une planète pour les vôtres, les Harkbackhood pensent que cette planète n'existe pas et ils ont entamé un voyage de retour vers la Terre. Quant à l'empire, même s'ils sont eux aussi à la recherche d'un monde paradisiaque, ils pensent que puisqu'ils explorent quantité de mondes, il serait dommage de ne pas en profiter pour les coloniser.

Perimeter
The Blob ?
Cependant, les planètes que vous visiterez ne sont pas vierges de toute vie, bien au contraire elles sont souvent habitées par des "Scourges", des espèces d'insectes qui n'aiment pas du tout les présences étrangères et qui n'hésiteront pas à vous harceler en attaquant vos installations. Un bâtiment ne doit impérativement pas être détruit : la protobase qui contient tous les colons de votre clan et qui doit donc absolument être protégée. Celle-ci peut d'ailleurs se déplacer sur la carte suivant vos ordres. Seule condition, il faut qu'elle soit alimentée en énergie via des cellules spéciales que vous devrez disposer tout le long de son chemin car sa portée est limitée. Ces cellules énergétiques, outre le fait de permettre à votre protobase de bouger et de récolter de l'énergie puisée dans le sol, donnent aussi la possibilité de créer un champ de force qui protège votre base des attaques. Pour cela, il faut placer les cellules tout autour de vos bâtiments. Mais attention car le moindre déclenchement du bouclier fait que la seule ressource du jeu, l'énergie, baissera très rapidement. Il faut donc utiliser cette possibilité avec parcimonie au moment opportun (attaque ennemi surtout). La campagne vous donnera certainement l'occasion d'expérimenter cela. Petit regret en passant : il est vraiment dommage que l'on ne garde pas nos unités d'une mission sur l'autre, parce que là, la campagne paraît un peu décousue, surtout que le scénario n'aide pas à s'immerger pleinement dans cet univers tant il traîne en longueurs et en digressions inutiles.

Perimeter
En route vers la victoire !
Parlons maintenant de ce qui est mis en avant dans le jeu : la terraformation. Si vous disposez de brigadiers, vous pourrez utiliser les trois boutons dédiés en bas de l'interface. Le premier sert à aplanir un terrain (indispensable pour installer des bâtiments), le second à créer des crevasses (utile pour empêcher les unités terrestres de progresser) et le troisième à annuler une terraformation en cours. Et ces possibilités devront absolument être utilisées si vous comptez gagner. En effet, la plupart du temps, le sol n'est pas du tout adapté à recevoir vos constructions qui ne se font que sur un terrain parfaitement plat. Il faudra donc mettre à niveau les alentours avant de pouvoir bâtir quoi que soit. Mais attention, car même un terrain durement nivelé peut être endommagé. Les ennemis peuvent envoyer des missiles ou un volcan peut soudainement se réveiller et endommager votre beau terrain lisse tout neuf. Une carte en fin de partie ne ressemble donc pas du tout à ce qu'elle était au début : le relief se trouve complètement modifié par vos interventions.

Perimeter
En route vers la victoire ?
Côté gameplay, on remarque la présence d'une option permettant d'accélérer, de ralentir ou même d'arrêter le temps. Sympathique lorsqu'on sait que se jeter à corps perdu dans la bataille est souvent une tactique vouée à l'échec. Autre possibilité appréciable : il est possible de transformer ses unités en plein combat pour mieux s'adapter à la situation. Moins sympa en revanche est le fait de devoir faire preuve d'une grande précision pour sélectionner un ennemi et l'attaquer. Cela ne se joue pas au pixel près mais presque. De plus, il est impossible de programmer la construction de plusieurs bâtiments du même type. Dommage car on aurait aimé pouvoir planifier l'installation de plusieurs lasers par exemple au lieu d'être obligé d'attendre l'achèvement de celui qui est en cours pour décider de la position du suivant. Ces petits problèmes de gameplay peuvent sembler anodins au début, mais au fil du jeu, ils deviennent vraiment pénibles.

Perimeter
L'interface reste fonctionnelle mais sélectionner une unité n'est pas aisé.
Côté multijoueur, 8 cartes sont proposées (ce qui est bien peu...). Il s'agit hélas toujours de deathmatchs : anéantir votre ou vos adversaires (jusqu'à 4 joueurs en simultané) avant d'être vous même anéanti. Le jeu ne donne aucune possibilité de paramétrer une partie multijoueur en dehors du fait de choisir son clan parmi les trois proposés. Les différences entre les unités sont d'ailleurs purement esthétiques puisqu'on retrouve à peu de chose près les mêmes types de bâtiments et de véhicules dans chaque camp. Ce qui fait que votre façon de jouer ne changera pas fondamentalement quel que soit le clan choisi. Les cartes du multi sont aussi jouables en solo grâce à un mode escarmouche qui n'a que très peu d'intérêt.

Perimeter
Les effets visuels ne manquent pas.
Finissons ce test en évoquant l'aspect graphique du jeu. Si les décors sont originaux et se déforment de fort belle façon lors des terraformations, leur niveau de détail laisse un peu à désirer. En fait, ce sont les textures qui font pâle figure face à ce que l'on a l'habitude de voir habituellement : elles paraissent "plates" sans aucun effet de profondeur ce qui contraste avec le relief très tourmenté des maps. Mais le problème c'est surtout que l'on remarque de fréquentes saccades qui viennent ternir un peu plus le plaisir de jeu. Il vous faudra donc vous contenter de baisser les détails si vous n'avez pas une machine de fou. Bref, malgré le fait que Perimeter fasse preuve de très bonnes idées qui augmentent incontestablement les possibilités tactiques du soft (terraformation, transformation des unités, champ de force), les défauts que l'on ne peut s'empêcher de remarquer au fil des parties, qui s'avèrent être très répétitives dans leur déroulement, viennent un peu ternir tout le bien que l'on pensait du jeu au premier abord.

Les notes
  • Graphismes 13 /20

    Les décors sont souvent assez originaux mais de là à dire qu'ils sont beaux, il y a un pas que nous ne franchiront pas. Le problème principal vient du manque d'optimisation qui fait que l'on remarque de multiples ralentissements qui vous obligeront à réduire les détails si vous n'avez pas un PC de brute.

  • Jouabilité 13 /20

    Les quelques innovations du jeu telles que la possibilité de transformer ses unités, de terraformer le terrain ou d'activer un bouclier autour de sa base apportent un plus non négligeable à l'aspect stratégique du jeu. Cependant, on peut reprocher à Perimeter ses combats un peu brouillons et la précision diabolique qui est requise pour sélectionner les unités ennemis et les attaquer.

  • Durée de vie 13 /20

    Certaines des 27 missions de la campagne risquent de vous donner du fil à retordre. En revanche, le mode multijoueur est beaucoup trop limité pour intéresser les foules sur le long terme.

  • Bande son 13 /20

    Le doublage français est de bonne qualité. Ce qui n'est pas le cas des bruitages trop peu nombreux et basiques. Quant aux musiques, si certains thèmes sont sympa, on regrette leur aspect répétitif.

  • Scénario 13 /20

    Un effort a été fait pour développer un background original. Le problème, c'est que l'histoire contée dans la campagne est un peu décousue si bien qu'on a un peu de mal à s'impliquer dans la progression de notre groupe.

Perimeter se permet d'innover un peu avec les possibilités de terraformation, la transformation des unités et le champ de force que l'on peut activer pour protéger sa base. Les possibilités stratégiques sont donc assez étendues. Hélas, on a un peu de mal à entrer dans cet univers à cause des missions très répétitives qui s'enchaînent sans réel motif autre que celui de visiter la galaxie. Quant au mode multijoueur, il se résume à un bête deathmatch sur les 8 cartes proposées. Bref, Perimeter mélange sans complexe le bon et le mauvais ce qui en fait au final un bon petit jeu mais sans plus.

Profil de superpanda
L'avis de superpanda
MP
Journaliste jeuxvideo.com
17 mai 2004 à 18:00:00
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (11)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.8/20
Mis à jour le 17/05/2004
PC Stratégie Codemasters K-D Lab
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Aperçu : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : BlizzCon 2018 : Diablo Immortal - Nos impressions sur le hack'n slash mobile diabolisé
    IOS - ANDROID
Derniers aperçus
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Fallout 76
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Pokémon Let's Go, Pikachu / Évoli
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce