Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Transformers sur PS2 /

Test Transformers sur PS2 du 06/05/2004

Test : Transformers
PS2

Ah ! Je me gausse. Moi y me font bien marrer les gosses d'aujourd'hui avec leurs PoKeMoNS (ça va, je l'ai bien écrit monsieur Nintendo ? Pas de procès en vue ?). Nous de notre temps on avait déjà des héros évolutifs de la mort : les Transformers ! Et c'était quand même autre chose je peux vous le dire, rien à voir avec ces sales bestioles tout juste capables d'éructer leur nom, et encore en bafouillant. Tsss, ça m'étonne pas que les jeunes tournent mal.

On a parfois de sacrées surprises dans notre petit métier. Personnellement, et il faut le dire je suis loin d'être le seul, en apprenant qu'Atari allait porter la licence des Transformers, une antique série animée qui n'a pas forcément bien vieillie, je me suis vraiment attendu au pire (bien que le jeu soit basé sur une nouvelle série plus récente dont je ne sais absolument rien). Une vieille licence donne rarement un bon jeu. Et bien là, cette prémonition s'avère complètement bidon. Non pas que Transformers soit le jeu du siècle ni de l'année mais voilà un sympathique shoot'em all alors que je n'aurais pas été plus étonné que ça de voir arriver une bouse.

Les combats deviennent vite velus.

Rien de révolutionnaire dans les bases du gameplay, on reste dans le classique mais dans le classique bien soutenu, l'action est assez tendue et lorsque le combats commencent à vraiment s'enflammer, il faudra savoir utiliser les ressources de nos autobots pour s'en sortir vivant. Première chose : choisir son héros en fonction de ses caractéristiques. Optimus Prime, le gros balèze pas très rapide qui se transforme en gros camion, Red Alert et ses défenses solides couplées à une transformation en ambulance 4X4 (oui je sais c'est un peu nase) et enfin Hotshot, l'autobot le plus agile pourvu d'un mode voiture de sport. Bon, 3 classes bien simplistes vite assimilées et pas forcément très originales, mais c'est toujours bon à prendre. Pour ce qui est de l'armement, tout va dépendre de vous. Au cours de votre progression, vous devrez récupérer les Minicans, de petits robots qui permettent d'accéder à de nouvelles possibilités multiples. Qu'il s'agisse d'armement à longue portée, de corps à corps ou de systèmes défensifs. Libre à vous, ensuite, d'équiper les items qui vous semblent les plus appropriés en les associant aux touches de la tranche du pad. Le tout étant de respecter un système simple de poids afin de ne pas vous surcharger. On notera au passage qu'il n'y a pas de munitions dans Transformers mais un système de jauge d'énergie qu'il faudra savoir ménager et qui nous poussera à faire preuve de patience le temps qu'elle se remplisse. Ca change.

En sus de pouvoir choisir parmi une large panoplie de gadgets, les autobots sont également capables de faire appel à l'incontournable Bullet Time, ici nommé Powerlink. A condition d'avoir une réserve d'énergie suffisante, on pourra à loisirs ralentir le temps autour de nous. Une aptitude fichtrement utile au cours de certains affrontements ardus. Le petit hic au niveau des possibilités d'action étant que la transformation en véhicule n'a guère d'utilité si ce n'est celle de nous permettre de traverser plus vite les zones dépourvues d'ennemis.

Avec ces bases sans prétention, Transformers parvient réellement à séduire. D'autant plus qu'il part avec un petit capital sympathie hérité de la série dont l'ambiance à été retranscrite avec fidélité, jusqu'au saut et au bruit qui accompagnent les transformations. Les nostalgiques sauront apprécier.

S'il est possible de passer en vue subjective, celle-ci n'est pas très convaincante.

Malgré tout, le titre n'est pas dénué de défauts assez conséquents en matière de jouabilité. A ce niveau, on souffre beaucoup d'une certaine lourdeur des commandes. Certes, on peut comprendre que les grosses mécaniques ça ne se déplacent pas comme une frêle ballerine de mousseline vêtue mais tout de même là ça fait beaucoup. Plus particulièrement, c'est le temps de réponse des contrôles qui peut agacer, ainsi qu'une désagréable inclination des autobots à ne pas stopper leur marche quand on le leur demande, ce qui engendrera de nombreuses gamelles lors des déplacements en bord de falaises. Ce qui colle assez mal avec l'intégration de courtes séquences de plates-formes. On aura souvent à sauter au-dessus de précipices et l'exercice s'avèrera aussi peu intéressant que pénible.

Tout cela ne fait qu'ajouter à la confusion générale qui peut parfois s'emparer des phases d'action. D'abord une prise en main pas très calibrée fait qu'il est assez délicat de se déplacer tout en tirant avec précision, en ajoutant la lenteur des mouvements, on se rend compte que les esquives sont donc délicates à réaliser. D'autant que l'action paraît souvent un peu brouillonne.

Inévitable bullet time.

Autre regret, le level design à la qualité très aléatoire. Si certains niveaux s'en sortent bien en offrant de grandes cartes pas nécessairement grandioses mais remplissant parfaitement leur rôle et s'avérant sympathiques, d'autres sont passablement médiocres. On pensera notamment au niveau de l'antarctique, une suite de morceaux de glace blancs sur fond blanc suivi d'une balade dans un canyon au mur blanc sur fond blanc et tempête de neige. On n'y voit rien, on ne sait pas où l'on est, c'est fade et sans imagination aucune. Les combats souffrent eux-aussi d'un manque de renouvellements, on aurait souhaité sentir un peu plus de personnalité chez les divers adversaires

Les notes
  • Graphique 16 /20

    Dans son aspect technique, Transformers s'en sort avec les honneurs. Certaines cartes sont de toute beauté et on profite d'effets très réussis sur les attaques, le tout sans l'ombre d'un ralentissement, le rendu graphique n'étant pas loin d'un Jak And Daxter (histoire d'avoir une idée). Le seul hic étant que certaines missions se déroulent dans des environnements d'une fadeur pour le moins étonnante et sans aucune trace d'imagination.

  • Jouabilté 14 /20

    Le gameplay est basique mais les mécaniques simples prennent toujours. Malheureusement des soucis de précision de maniabilité et un level design parfois trop sommaire gâchent un peu la fête.

  • Duree 15 /20

    Le niveau de difficulté a tendance à monter assez abruptement ce qui vous obligera souvent à refaire les niveaux. La quête des bonus à débloquer motivera les collectionneurs à parcourir plusieurs fois les cartes.

  • Son 14 /20

    Les effets sont dans la moyenne et les doublages VF à la hauteur. Dommage que les musiques soient un peu en retrait.

  • Scénario /

Transformers n'est pas un hit interstellaire et compte des défauts qui peuvent être rebutants. Toutefois, il a pour lui un gameplay certes basique mais efficace, ainsi qu'une réalisation brillante et surtout, il ravira les fans de la série ou plus simplement, ceux qui comme moi se souviennent des samedi matins en pyjama dans le canapé du salon, un croissant dans une main, la zapette dans l'autre et un bol de chocolat froid sur la table, scotché devant l'épisode du jour (un peu comme fait Jihem le matin avec ses DVD quoi). Vite, monsieur Atari, faites-nous les Cosmocats !

Profil de Dinowan
L'avis de Dinowan
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
06 mai 2004 à 18:00:00
14/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (37)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/ 20
Mis à jour le 06/05/2004 Voir l'historique
PlayStation 2 Action Melbourne House Atari Comics + Cinéma
  • Partager cette page :
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (1)
  • News (3)
  • Vidéos (11)
  • Images (32)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Transformers sur PS2
    -
    PS2
Boutique
  • Transformers PS2
    59.90 € Neuf
    10.37 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.