Menu
KnightShift
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : KnightShift
PC
KnightShift
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Superpanda
L'avis de Superpanda
MP
Journaliste jeuxvideo.com
01 avril 2004 à 18:00:00
12/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (7)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.6/20
Tous les prix
Prix Support
7.99€ PC
8.58€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Le petit monde des jeux qui mélangent allégrement RPG et STR s'étoffe peu à peu. Après le très moyen Battle Mages, mais surtout le formidable Spellforce, voilà que Dreamcatcher s'engouffre dans la brèche avec KnightShift.

KnightShift

Beaucoup ont essayé, mais bien peu ont réussit le délicat mixe de 2 styles aussi différents que le rôle et la stratégie. Le dernier né des studios Reality Pump ne tient pas non plus complètement son pari. Et nous allons voir pourquoi. Déjà, lorsqu'on arrive sur le menu principal, on s'aperçoit que 3 modes de jeu très différents s'offrent à nous (hormis le multijoueur évidemment présent). Commençons par la campagne. Dans celle-ci, vous incarnez le prince John, individu droit et juste qui gouverne son royaume avec bonté et droiture. Mais les seigneurs noirs, avides de pouvoir parvinrent à l'emprisonner dans une dimension parallèle. Heureusement, le magicien Gallus, en ouvrant un portail inter-dimensionnel, ramena le prince sur ses terres. C'est là que vos aventures commencent : il va falloir chasser les seigneurs noirs et à nouveau instaurer la paix et l'ordre.

KnightShift
Les reflets de l'eau sont assez réussis.
Le scénario de la campagne est, comme vous le voyez, d'un classicisme presque parodique. Surtout que les rebondissements au cours du jeu s'avèrent plutôt convenus et prévisibles. Bref, on nage un peu dans l'ennui et on a du mal à se persuader de continuer la partie. Surtout que le personnage que vous dirigez, le prince John, manque terriblement de charisme. De plus, on ne peut pas choisir son orientation : le prince est un guerrier qui se bat au corps à corps, un point c'est tout ! Impossible de choisir sa classe de personnage. Gênant pour un jeu qui se veut inspiré des ténors du RPG. Autre oubli gênant, il n'y a aucun choix à faire lors de la progression de niveau du perso : pas de feuille de personnage vous permettant d'augmenter sa force ou sa constitution. Décidément, on nage dans la simplicité et même dans le simpliste. Autre élément qui fera hurler les amateurs de jeu de rôle, il n'y a pas d'inventaire dans la campagne ! Ainsi, lorsque vous prenez une arme plus puissante que celle dont vous êtes déjà équipé, elle la remplacera automatiquement. Bref, la campagne se veut visiblement très accessible et c'est tant mieux pour les novices, mais les hardcore gamers risquent de regretter ce manque de possibilités.

KnightShift
Combat pour le village.
Autre élément qui fait penser que ce mode a été développé pour les débutants : c'est vraiment très linéaire. Ainsi, on sent que l'on est complètement guidé, impossible de dévier un tant soit peu de l'ordre des quêtes défini par les programmeurs. Question liberté d'action, on repassera ! Mais la campagne permet aussi de diriger plusieurs personnages à la manière d'un jeu de stratégie : archers, guerriers... qui viendront vous épauler dans votre aventure. Outre cette campagne, deux modes séparent distinctement le RPG du jeu de stratégie. En mode jeu de rôle, vous pouvez créer votre personnage. 7 choix s'offrent alors à vous : barbare, amazone, archer, sorcier, chevalier, prêtresse et garde. Vous devez aussi répartir 5 points dans les aptitudes qui vous intéressent. Pour un archer : précision, portée, esquive... Et là, vous aurez accès à une feuille de personnage et à un petit inventaire. Mais on ne peut s'empêcher de constater que les possibilités de personnalisation de son avatar sont bien moins grandes que dans Neverwinter Nights par exemple (une référence dans la création de personnages). Vous pourrez alors choisir entre commencer les 8 chapitres qui ont pour but de sauver le sage Gallus ou participer à un des 6 scénarios qui servent surtout à faire gagner de l'expérience et des items à votre personnage. Ce mode est aussi jouable en coopératif à 8.

KnightShift
Ces lieux rechargent votre jauge de vie.
L'escarmouche est plus axée sur la stratégie. Vous dirigez alors vos troupes avec le seul but de vaincre votre ou vos adversaires (seul contre l'ordinateur ou à plusieurs jusqu'à 8). Pour pouvoir arriver à vos fins, il vous faut récolter la seule ressource présente : le lait, qui s'obtient en élevant des vaches. Hélas, les bâtiments et les unités disponibles sont bien peu nombreux. Bref, c'est de la "sous-stratégie", tout aussi simpliste que le mode RPG. On se retrouve donc avec deux jeux en un, hélas aucun d'entre-eux n'est vraiment bon, et seuls les novices pourront trouver un intérêt à KnighShift qui constitue dès lors une introduction en douceur aux deux genres précités.

Les notes
  • Graphismes 13 /20

    Si vous disposez d'une carte graphique gérant les shaders, alors le jeu devient très sympathique graphiquement avec des effets de reflets assez réussis. En revanche, ça laisse à désirer côté nombre de polygones et animations.

  • Jouabilité 12 /20

    Le jeu est très facile à prendre en main. Mais cette simplicité a un prix : le gameplay s'avère être assez pauvre, et la campagne est vraiment très linéaire. De plus, on remarque quelques problèmes de pathfinding.

  • Durée de vie 13 /20

    Avec les différents modes de jeux disponibles, vous avez de quoi faire. Le problème, c'est que quel que soit votre choix (escarmouche, campagne ou RPG), l'aspect répétitif ne manquera pas de se faire sentir tant les possibilités sont limitées et les parties linéaires.

  • Bande son 14 /20

    Les morceaux sont assez réussis dans l'ensemble de même que les effets sonores. La qualité de la localisation française est assez variable selon le doubleur et va de très bonne à franchement moyenne.

  • Scénario 11 /20

    Mouais, le scénario de la campagne est ultra classique, et même le brin d'humour présent n'arrive pas à nous faire sortir de notre ennui.

KnightShift est un jeu qui s'adresse avant tout aux novices qui trouveront là une bonne introduction aux jeux de rôle et de stratégie. Mais les joueurs confirmés risquent de très vite s'ennuyer face aux possibilités très limitées du soft : inventaire absent de la campagne et très simpliste en mode RPG, aspect tactique de l'escarmouche réduit à la portion congrue... On est très loin de la richesse des ténors des jeux de rôle et de stratégie tels que Neverwinter Nights et Age of Mythology. Si vous cherchez un bon titre mélangeant les deux genres, Spellforce semble toujours être le meilleur choix.

Profil de Superpanda
L'avis de Superpanda
MP
Journaliste jeuxvideo.com
01 avril 2004 à 18:00:00
12/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (7)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.6/20
Mis à jour le 01/04/2004
PC RPG Stratégie Dreamcatcher Reality Pump
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live