Menu
Premier Manager 2003-04
  • Tout support
  • PC
  • GBA
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Premier Manager 2003-2004
PS2
Premier Manager 2003-04
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
09 février 2004 à 18:00:00
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (1)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
10/20
Partager sur :

La série Premier Manager revient faire un petit tour chez Sony par le biais de la saison 2003-2004. Comme toujours, ce jeu de gestion footballistique ne s'adresse qu'aux adeptes du genre qui ne possèdent en plus pas de PC.

Premier Manager 2003-2004

D'habitude très austères et peu accueillants, les jeux de gestion ne font pas vraiment d'effort pour que l'on s'intéresse à eux. Je veux dire que la froideur des menus et des tableaux de statistiques qui composent bien 99 e donnent pas vraiment envie au premier venu de se plonger dans le titre et de nager au milieu de tous ces chiffres, sauf si bien sûr le premier venu est le digne héritier d'une famille de comptables. Pour Premier Manager, un petit effort a été fait à ce niveau. Bien sûr, on reste quand même dans un univers très carré et structuré, mais à côté de tous les tableaux, on a également droit à plusieurs écrans plus sympathiques où un membre du staff nous attend pour nous parler de l'équipe que l'on doit manager. Ah oui, je ne l'ai pas précisé, mais cela va de soi, Premier Manager nous confie une équipe de "foutbol" qu'il va falloir faire évoluer du mieux possible au fil des saisons et des championnats.

Premier Manager 2003-2004
Le président du club. Sympa, mais pas trop.
Seuls les clubs français, anglais, espagnols, italiens et allemands sont jouables. Ce qui en fait, n'est déjà pas si mal après tout, d'autant que le titre propose à la fois les équipes de division A et B (comprenez Ligue 1 et 2). Après avoir choisi sa nationalité, celle de son club puis l'équipe elle-même, on se retrouve devant le président du club qui nous explique les objectifs qu'il attend de nous. C'est précisément à ce niveau que Premier Manager marque sa différence avec le reste des jeux de gestion et pas seulement par le fait que l'on voit la tête de notre interlocuteur. Bon, les images sont fixes et on n'est pas non plus dans du graphisme haut de gamme, mais c'est déjà plus sympathique qu'un obscur menu tout moche. Pendant ces entretiens, les choix concernant la gestion du club se font au travers des dialogues. Un peu à la manière d'un jeu d'aventure, on oriente la conversation dans telle ou telle voie, ce qui est là aussi bien plus convivial que les habituelles boîtes de dialogue oui / non.

Premier Manager 2003-2004
Là, je viens de commencer, mais plus tard, les 0 seront remplacés par d'autres chiffres.
Le reste du jeu renoue cela dit avec la droiture d'un jeu de gestion tout à fait normal. Armé de son assistant personnel, on planifie ses rendez-vous, on organise des matches, on cherche des joueurs, on les recrute, on les entraîne, bref, on fait tout ce qu'un coach doit faire (et même un peu plus puisqu'il faut également s'occuper de traiter avec les sponsors, de fixer le prix des billets de chaque rencontre, etc. Pour nous aider dans toutes ces tâches, une option nous informe en permanence de tout ce qu'il se passe dans le petit monde du ballon rond. Suivant les infos que l'on peut lire, à nous de réagir en conséquence.

Premier Manager 2003-2004
Les choix tactiques...
Les matches se déroulent assez sobrement, avec vue de dessus du terrain sur lequel des jetons de couleur courent dans tous les sens après le point blanc censé représenter le ballon. Pour testé le niveau d'intelligence artificielle, j'ai lancer un vrai choc de titans avec à l'affiche un beau Chateauroux – Arsenal. Après une bonne heure de jeu, le score, toujours nul, commençait à me tracasser. Puis les anglais se sont enfin mis au travail pour terminer à 2-0. Si la logique est respectée, ce n'est pas non plus la grosse domination à laquelle on pouvait s'attendre. Alors de deux choses l'une, soit mes p'tits gars de Chateauroux tenaient une forme olympique, soit quelques petits problèmes subsistent dans le jeu en lui-même. Je vais plutôt opter pour la seconde solution, même si, je le répète, 2-0 n'est pas un score fantaisiste non plus.

Les notes
  • Graphismes 4 /20

    A part les jetons représentant les joueurs pendant les matches, tout le jeu se compose d'une succession d'écrans fixes pas spécialement beaux. On aurait aimé voir quelques animations par-ci par-là, notamment lors des entretiens avec le staff technique.

  • Jouabilité 12 /20

    L'austérité des tableaux rend leur compréhension parfois un peu obscure. La navigation entre les écrans n'est pas des plus aisée malheureusement.

  • Durée de vie 15 /20

    Pas mal d'équipes à chouchouter (300 clubs pour 8000 joueurs dixit le boîtier) et 5 championnats européens à disputer. Il y a clairement de quoi faire.

  • Bande son /

    -Absolument aucun son ne sort pendant le jeu.

  • Scénario /

    Nouvelle citation du boîtier : "Intrusions des médias, intrigues sur le terrain et dans les vestiaires (NDLR : heu...) stars capricieuses, problèmes financiers, ego démesurés et agents... Tu vas devoir affronter tous les aspects du football moderne."

Ce jeu de gestion reste un peu moins brillant que LFP Manager 2004 de par sa réalisation moins attrayante, mais surtout de par sa maniabilité moins adaptée à la manette PS2.

Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
09 février 2004 à 18:00:00
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (1)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
10/20
Mis à jour le 09/02/2004
PlayStation 2 Gestion Sport Zoo Digital SG Diffusion
Dernières Preview
PreviewStar Wars Jedi Fallen Order : trois heures de jeu plutôt encourageantes 17 oct., 17:00
PreviewPokémon Épée et Bouclier : De bonnes idées, mais un épisode trop classique ? 17 oct., 15:00
PreviewLegends of Runeterra : Le jeu de cartes de Riot pourrait rivaliser avec Hearthstone ! 16 oct., 04:00
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
The Last of Us Part II
21 févr. 2020
3
Death Stranding
08 nov. 2019