Menu
Mission : Impossible : Operation Surma
  • Tout support
  • GBA
  • NGC
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Mission Impossible : Operation Surma
PS2
Mission : Impossible : Operation Surma
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Dinowan
L'avis de Dinowan
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
08 décembre 2003 à 18:00:00
10/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (29)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13/20
Tous les prix
Prix Support
7.99€ GBA
12.19€ GBA
25.00€ NGC
25.00€ PS2
29.90€ PS2
49.88€ NGC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Votre mission, si vous l'acceptez, sera de surfer avec brio ou avec rentabilité sur le succès de l'infiltration. Votre cible est un agent de la NSA connu sous le nom de code Splinter Cell. Attention, il est supra balèze le gars, alors soit vous assurez comme des oufs, soit vous comptez sur la licence pour compenser tous les trucs qui foirent complètement dans le jeu. Comment ? Vous avez choisi votre méthode ? Bon ben alors je m'autodétruis.

Mission Impossible : Operation Surma

Bon en soi, qu'on s'inspire de Splinter Cell, moi j'ai rien contre. Au contraire même. Mais le truc, c'est qu'il vaut mieux le faire correctement parce que sinon, le résultat peut vite devenir catastrophique. Donc au revoir Sam Fisher et bonjour Ethan Hunt. Ne vous attendez pas toutefois à voir un Tom Cruise en 3D. Visiblement, le bellâtre a refusé de vendre son image, alors on se contentera d'un héros à l'allure pas particulièrement charismatique (encore que personnellement j'ai jamais trouvé Tom Cruise très charismatique mais bon). Bon je vous passe le scénario qui vous envoie d'abord en Europe de l'Est lutter contre une méchante organisation tout ça machin. Plongeons dans le vif du sujet.

Mission Impossible : Operation Surma
Ouha l'autre, comment il a piqué le laser à 007 !
Pas la peine de passer des heures sur le jeu pour réaliser qu'on est face à un clone de Splinter Cell. Ethan se déplace en silence, se plaque sur les murs, réalise des silent kills, se cache dans l'ombre avec son petit indicateur de discrétion et peut même s'accrocher à des tuyaux pour avancer sans qu'on le voit. Mais ce n'est pas tout, en bon agent d'infiltration il dispose aussi de divers gadgets. De quoi hacker les systèmes d'alarmes d'abord, mais aussi un flingue électrique utile pour neutraliser une caméra ou pour poser un traceur sur un garde. De même, si Sam possède sa fibre optique pour voir derrière une porte, Ethan dispose lui d'une vision sonique qui remplit le même office mais en version sous acide. Bref une panoplie similaire mais bien moins conséquente ceci dit.

Mission Impossible : Operation Surma
Toujours penser à ranger ses jouets, sinon on se fait gronder.
En termes de gameplay, c'est simple et assez rapide à décrire : on commence par avancer un peu, on dégomme une caméra, on assomme un garde, on appuie sur le bidule, et ainsi de suite. Hop, je pirate un PC pour couper les sécurités ou pour récupérer une info. Du classique quoi. Mais le premier problème qu'on va rencontrer ici, c'est surtout de savoir ce qu'on doit faire précisément. Rarement on aura vu des objectifs aussi peu clairs dans un jeu (et l'absence de localisation n'aidera pas les non-anglophones). Vous me direz que ça permet de laisser le jeu un brin ouvert mais même pas puisque de toutes façons tout est terriblement linéaire et les scripts ne vous laisseront rien faire dans un ordre autre que celui prévu. Souvent on se retrouve à moitié perdu, on sait ce qu'on doit faire mais pas comment, ou on ignore où aller parce que mystérieusement une porte resté bloquée. Il y a deux raisons à ce genre de problème, je vais me garder la seconde pour tout à l'heure. La première c'est simplement que vous avez oublié de faire un truc, actionner un interrupteur par exemple. Un fait qui n'est précisé nulle part bien entendu. Alors on marche au coup de bol. Seulement parfois, même en ayant le mécanisme sous le nez, on peut ne pas l'activer. Pourquoi ? Parce que la gestion des collisions est trop approximative. Du coup alors qu'on pense avoir une action à effectuer sur un terminal, rien ne se passe parce qu'on n'est pas placé sur le bon pixel et vlan ! Une fois qu'on a compris ça, on compense la bêtise du jeu mais dans certaines situations d'urgence ça peut devenir insupportable.

Mission Impossible : Operation Surma
Toujours la classe, même sous l'eau.
Ce dernier cas sera représenté par la désactivation d'une alarme en temps limité, se positionner pile-poil quand on est pressé par le temps peut être relativement délicat. Mais si c'était là le seul défaut du jeu, on pourrait passer outre et se focaliser sur son gameplay pas désagréable, même s'il est loin d'être fulgurant. Malheureusement c'est loin d'être le seul accroc. En plus de cette incertitude dans laquelle on nage à cause de ces objectifs pas clairs, le jeu souffre de multiples problèmes plus graves. D'abord, sa maniabilité est à des kilomètres de ce qu'on appelle souple. Ethan est plutôt du genre lourdeau malgré ses aptitudes à l'acrobatie. Il se déplace mollement, devient carrément énervant quand il porte un corps et les mouvements manquent singulièrement de précision. La caméra elle-même est un cauchemar, voir les gardes ennemis est dans certains cas un calvaire. Et ça, dans un jeu d'infiltration, c'est handicapant, vous me l'accorderez. Combien de gardes invisibles lanceront l'alerte dans votre dos. Ce qui n'est finalement pas si grave puisqu'il suffit d'être assez véloce pour aller le neutraliser et couper l'alarme ensuite (autant pour le challenge d'infiltration). Et cela autant de fois que l'on veut, j'ai fais un essai pour voir, j'ai répété l'opération plus de 10 fois, au même endroit.

Mission Impossible : Operation Surma
On pourra jouer les Spider-Man...
On poursuit la liste avec les bugs. Et là, on rigole plus. Personnellement j'ai eu droit à deux freezes de la console dans une même partie, avec la conséquence bien connue : redémarrage. On appréciera également à leur juste valeur des scripts qui foirent, avec des portes qui refusent de s'ouvrir alors qu'elles devraient le faire sans l'ombre d'un doute et enfin, mon préféré, les alarmes qui se déclenchent toutes seules sans raison apparente. De quoi se faire des câbles haute-tension avec mes nerfs. L'IA est pas mal non plus et nous offre des réactions plus qu'étranges. Parfois on arrivera en courant dans le dos d'un garde sans qu'il nous remarque, une autre fois une approche super furtive se conclura par une alerte générale.

Mission Impossible : Operation Surma
...et même opérer une stealth kill en se laissant choir.
Pourtant il y avait des choses sympathiques, des trucs bien fichus, mais sous cette avalanche de lacunes et d'aberrations, ils se noient. Et la réalisation ne changera rien. On commence avec un level design assez simpliste et qui ne restera pas dans les mémoires pour enchaîner sur des textures pas très riches. Côté modélisation c'est correct avec des personnages pas trop vilains et qui bougent bien, Ethan en particulier, bien entendu. Par contre, ce qui peut devenir risible c'est la modélisation des armes en vue subjective ou les lumières bien ratées (une, voire deux bonnes générations de jeu de retard), hem, hem, peut mieux faire. Ce qui reste d'ailleurs le sentiment général que nous laisse ce Mission Impossible. On sent qu'il y avait un potentiel mais qu'il fallait sortir la bête pour Noël.

Les notes
  • Graphismes 13 /20

    Ni beau ni moche, le jeu fait face à une rude concurrence dans la discipline. Les mouvements d'Ethan sont assez bien réalisés mais ce sont les décors qui apparaissent comme assez quelconques. Les effets de lumières sont assez cheaps aussi.

  • Jouabilité 10 /20

    Un gameplay plutôt bon dans le fond mais gâché par trop d'imprécisions, par une IA aléatoire, des bugs et... ben ça doit suffire là ?

  • Durée de vie 14 /20

    La progression passera par de nombreux essais-erreurs. Du coup les missions peuvent devenir assez longues. Oui, énervantes aussi

  • Bande son 15 /20

    Une V.F bien menée (plus percutante que la V.O, pour une fois) et les musiques ne sont pas vilaines du tout. Tout à fait dans le ton espionnage moderne gadgetophile.

  • Scénario /

Peut-être qu'avec plus de soins Mission Impossible : Opération Surma aurait pu être un soft sympathique, voire pas mal. Mais vu la tonne de casseroles qu'il se trimballe, il faut une bonne dose d'indulgence pour s'éclater. Enfin ça pourrait être pire, Tom Cruise pourrait être dedans

Profil de Dinowan
L'avis de Dinowan
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
08 décembre 2003 à 18:00:00
10/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (29)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13/20
Mis à jour le 08/12/2003
PlayStation 2 Action Infiltration Paradigm Entertainment Infogrames Cinéma
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : BlizzCon 2018 : Diablo Immortal - Nos impressions sur le hack'n slash mobile diabolisé
    IOS - ANDROID
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce