Menu
Curse : The Eye of Isis
  • Tout support
  • PC
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Curse : The Eye of Isis / Curse : The Eye of Isis sur PS2 /

Test Curse : The Eye of Isis sur PS2 du 03/12/2003

Test : Curse : The Eye Of Isis
PS2
Curse : The Eye of Isis
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Google +
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
03 décembre 2003 à 18:00:00
12/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (6)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12/20
Tous les prix
Prix Support
0.99€ PC
2.99€ PC
12.90€ Xbox
19.82€ Xbox
31.90€ PS2
79.90€ PS2
Voir toutes les offres
Partager sur :

Fait peu banal dans la famille des survival horror, Curse prend place dans un environnement victorien à la fin du XIXème siècle. Pour une fois qu'on ne va pas griller du zombie au lance-roquette, il y a de quoi prêter toute son attention au petit dernier de chez Wanadoo Edition.

Curse : The Eye Of Isis

L'action débute à Londres, dans l'enceinte même du célèbre British Museum. La police mène l'enquête sur la disparition de l'Oeil d'Isis, une statuette égyptienne qui traîne derrière elle une malédiction millénaire propageant la terreur et la folie à quiconque s'en approche. Durant le jeu, vous incarnerez tour à tour Darien Dane – ou Dédé comme ses petits camarades l'appelaient à l'école primaire – et Victoria Sutton, un étudiante en langues anciennes. Dédé est un ingénieur qui connaît bien l'Egypte puisque son père exerçait la noble profession d'égyptologue. Remarquez, ce rapport de cause à effet n'était pas forcé, on peut très bien avoir un père laveur de carreaux, et ne rien connaître en nettoyage. Mais tout ça c'est une autre histoire puisque notre Dédé touche sa bille en pharaons, en sarcophages et en hiéroglyphes et grâce à toutes ses connaissances, il est convaincu qu'il n'y a qu'un moyen d'arrêter la malédiction : remettre la statuette à sa place, bien au chaud dans sa pyramide.

Curse : The Eye Of Isis
Le lance-flamme est une arme redoutable.
Comme je le laissais entendre au dessus, vous débuterez l'aventure dans le musée où a été dérobée la statuette et continuerez votre périple à la gare de Londres, puis dans un cargo, dans des grottes et même à l'intérieur de la pyramide d'Isis. Évidemment, tout l'univers fait penser aux habituelles malédictions de momies dont on n'entend régulièrement parler, mais Curse ne se contente pas de copier tout ce qui a déjà été fait et surtout pas les nanards cinoche de ces dernières années. L'ambiance de Curse est un peu plus sanglante et n'hésite pas à jouer la carte du malsain de temps à autre – sans pour autant marcher sur les plates bandes de Silent Hill non plus. Le truc, c'est que la malédiction, matérialisée par un épais nuage verdâtre semblable à celui qui flotte en permanence autour de Dinowan, se déplace de corps en corps pour réanimer les morts, les créatures ou les bêtes sauvages. La malédiction peut aussi activer des pièges ce qui donne donc quelques passages un peu plus gores que les autres, notamment lorsqu'un garde se fait empaler vivant entre des piques aiguisés.

Curse : The Eye Of Isis
Victoria met aussi la main à la pâte.
Malheureusement, ou heureusement je ne sais pas, la réalisation accuse un sérieux retard technique, surtout pour les graphismes, ce qui atténue franchement l'effet de terreur que s'attache à rendre le titre. Ce que l'on peut voir à l'écran, on aurait très bien pu le voir il y a deux ans. Les personnages sont très raides dans leur déplacements et leur modélisation se réduit au strict minimum. L'expression pantins de bois n'aura jamais aussi bien servi, je pense. Les décors sont pour leur part assez sommaires mais pas non plus catastrophiques, ne me faites pas écrire ce que je n'ai pas écrit. Côté son, on reste aussi dans le moyen / bon avec des ambiances et des bruitages qui se déclenchent à des moments bien précis. Cependant, la qualité sonore laisse à désirer. Il en va de même pour les dialogues (en anglais sous-titrés uniquement) qui souffrent d'un souffle assez désagréable, un peu comme les premiers Baphomet en fait, beaucoup de sifflantes dans les sons.

Curse : The Eye Of Isis
Le vieux Abdul est un point de sauvegarde vivant.
Si on ne s'arrêtait qu'à sa réalisation, on conclurait bien vite à un jeu trop juste pour nous filer la pétoche. Et oui, on a beau dire, la réalisation est un élément majeur pour un survival. C'est bien les critères graphiques et sonores qui instaurent l'ambiance du jeu, non ? Bref, je disais qu'en le jugeant uniquement sur sa technique, Curse n'aurait que peu d'intérêt. Cela dit, en insistant un peu, on trouve quelque bonnes idées dans le jeu, dont la malédiction qui peut frapper à n'importe quel moment et qui ne se gêne pas pour le faire, ou encore le système de visée qui s'appuie sur la précision du héros. En gros, rester sur place pour tirer donne de meilleurs résultats que de courir comme un lièvre tout autour de la pièce pour slalomer entre les momies et les créatures d'outre-tombe.

Curse : The Eye Of Isis
Dédé et Victoria sont au coeur d'une sombe affaire.
Le jeu connaît cependant des ennuis bien plus fâcheux qu'une réalisation vacillante. Des ennuis qui pèsent un peu lourd dans la balance lorsqu'on les compare aux qualités du titre. Les lourdeurs de l'interface sont un bel exemple de choses qui auraient dû être corrigées. Pour vous donner une idée, la carte n'est accessible qu'en passant par le menu. Cette même carte n'est d'ailleurs pas pratique du tout puisqu'elle ne comporte aucune indication à part la position du personnage, mais ça c'est un autre problème. On reste aussi très dubitatif devant l'obligation de toujours ouvrir son menu pour utiliser une clé devant une porte. Le jeu n'aurait-il pas pu deviner tout seul que l'on voulait utiliser une clé et nous le proposer automatiquement ? En plus des problèmes d'interface, il y a aussi les multiples allers-retours d'un bout à l'autre d'un niveau qui cassent complètement le rythme de l'action. Si au moins de nouveaux monstres apparaissaient pendant que l'on rebrousse chemin, on aurait alors de quoi s'occuper. Ce n'est pas le cas, et on trouve juste le temps super long pendant ces allers et venues. Bref, un jeu en demi-teinte qui a pour lui la pseudo originalité de son univers encore peu exploité dans les survivals, mais qui a aussi contre lui tout un tas d'autres choses qui empiètent sur le plaisir de jeu.

Les notes
  • Graphismes 11 /20

    Graphiquement, c'est un peu juste. Les animations sont en plus très limitées. Pas de quoi s'émerveiller, donc.

  • Jouabilité 14 /20

    Ca reste du survival assez classique. Recherche de clef et de documents pour progresser. Les allers-retours peuvent devenir pénibles, mais c'est aussi le genre qui veut ça.

  • Durée de vie 13 /20

    Le jeu n'est vraiment pas difficile. Il demande une dizaine d'heures pour en voir le bout.

  • Bande son 13 /20

    Avec ses ambiances musicales inspirées et ses bruitages plutôt bons, on aurait aimé une meilleure qualité sonore. Trop de souffle dans les dialogues également.

  • Scénario 13 /20

    Le scénario en lui-même n'est guère original. Le trouver au coeur d'un survival l'est déjà plus.

Curse fait partie de ces jeux sympatoches avec quelques bonnes idées, dont on regrette simplement la réalisation vieillote et les baisses de tension du rythme.

Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Google +
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
03 décembre 2003 à 18:00:00
12/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (6)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12/20
Mis à jour le 03/12/2003
PlayStation 2 Survival-Horror Aventure Wanadoo Asylum Entertainment
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live