Menu
SpellForce : The Order of Dawn
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test : Spellforce
PC
SpellForce : The Order of Dawn
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
28 novembre 2003 à 18:00:00
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (64)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.7/20
Tous les prix
Prix Support
4.00€ PC
4.00€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

La première impression du joueur qui verra la boîte de Spellforce dans les rayonnages sera de se dire qu'un nouveau jeu de rôles vient encore de voir le jour sur PC. "Encore", car il faut bien se dire que le secteur commence à être légèrement engorgé sur nos bécanes, les JDR sortant à un rythme très régulier. Si nous (enfin votre serviteur en tout cas) attendons impatiemment le troisième opus de Baldur's Gate ou un hypothétique Diablo III (c'est quand vous voulez Blizzard !), force est de constater que le genre commence à ressasser un peu la même chose. Tout cela pour dire que Spellforce se présente comme une très agréable surprise tant en terme de possibilités que d'innovations pour toute personne ayant au moins une fois goûté dans sa vie à un STR ou un RPG.

Spellforce

C'est d'ailleurs ce brassage des genres qui est la force (tant ludique que commerciale) du jeu de Phenomic. Les développeurs allemands on en effet pioché dans plusieurs jeux, et films (la trilogie du Seigneur Des Anneaux en tête) pour concevoir un titre qui a de grandes ambitions. Plutôt que de proposer au joueur un seul style, Phenomic a pensé son bébé comme un mix entre la stratégie et le jeu de rôles. Exercice périlleux s'il en est, sachant qu'il est toujours très difficile de faire en sorte de ne pas privilégier un genre par rapport à l'autre. Concernant Spellforce, le mélange s'avère bien dosé, le STR ne volant pas la vedette au JDR. Me concernant je vous avouerais que n'étant pas un grand consommateur de STR (lorgnant beaucoup plus du côté des jeux de rôles ou des hack'n slash) je me suis malgré tout drôlement bien amusé en parcourant Spellforce. Pour tout dire, la recette est simple et efficace.

Spellforce
Il vous faudra construire beaucoup de bâtiments pour avoir assez de ressources pour créer une armée conséquente.
Le parti-pris de Phenomic pourra être bien entendu sujet à des critiques de part et d'autres des deux clans de joueurs oeuvrant dans le monde de la stratégie et du JDR (attention l'abus de répétitions est dangereux pour la santé !). Ainsi je trouve que nous ne rencontrons malheureusement pas assez de NPC, que le scénario un peu classique, n'est pas vraiment travaillé au fil de l'aventure, que les personnages n'ont pas assez d'armes et d'équipements à disposition, le tout offrant une customisation de personnage peu élaborée. De l'autre côté, j'apprécie énormément au niveau du STR de ne pas avoir à passer mon temps à chercher de nouvelles ressources sur toute la carte, les réserves de fer, de pierre, etc. réapparaissant au bout d'un moment. Certes c'est bien plus rapide de partir chercher de nouveaux gisements mais au moins cette possibilité fait que vous pouvez vous attarder plus longuement sur la création de vos unités. Bref, j'imagine que tout ce que je viens de dire sera pris en sens inverse par les amoureux de stratégie mais dans tous les cas avec l'apparition d'un nouveau genre, il faut savoir faire des concessions d'un côté comme de l'autre. Mais j'en vois qui se demandent encore de quoi est véritablement fait Spellforce. Entamons donc un petit tour d'horizon.

Spellforce
Si vous ne disposez pas d'une grosse configuration, autant dire que ça va drôlement ramer !
Alors que l'aventure commence comme dans tout bon jeu de rôle avec la création d'un avatar (du physique à ses caractéristiques en passant par la caste à laquelle il sera affilié) qui vivra une aventure où un mal insidieux n'attend que d'être banni, très vite Spellforce vous présentera plusieurs facettes au travers de petites trouvailles très bien vues. Si vous le désirez, vous pourrez soit commencer directement l'aventure ou à loisir vous plonger dans un très long tutorial (comptez sur environ 6, 7 heures pour en voir le bout), détaillé à souhait et vous faisant découvrir tous les aspects du jeu. Dans tous les cas, vous dirigerez un seul personnage au tout départ mais très rapidement vous verrez qu'en tant que maître des runes vous aurez le pouvoir d'invoquer des compagnons et une multitude de personnages. Cette création de comparses se scinde en deux parties distinctes.

Spellforce
Les batailles sont pour la plupart gigantesques et le tout profite d'un très bon système de combat, simple d'utilisation.
D'une part vous pourrez créer des héros qui vous suivront tout au long de l'aventure et ce même quand vous naviguerez parmi les 20 pays de Spellforce. On nage ici en plein JDR puisque vous pourrez les équiper, faire en sorte que leurs compétences augmentent et combattre avec eux. Les héros que vous créerez auront bien entendu des aptitudes spécifiques et il sera dès lors obligatoire pour vous d'avoir une équipe équilibrée en faisant en sorte que votre team dispose d'un mage noir, d'un archer, d'une guérisseuse, etc. De façon très traditionnelle, vous aurez à faire évoluer vos héros en combattant une multitude de monstres. Plusieurs sorts répondent à l'appel, vous obtiendrez diverses compétences en passant les niveaux et pourrez faire en sorte que votre personnage soit pluridisciplinaire. J'éviterai les écueils gratuits qui mettraient en avant quelques petits défauts dans l'interface (comme par exemple le fait de ne pouvoir revenir en arrière quand on s'aperçoit qu'on a fait augmenter une caractéristique non désirée...) pour préciser que l'aspect JDR, bien que classique, est bien maîtrisé. On reprochera tout de même un manque au niveau des trésors que l'on peut trouver au cours de nos pérégrinations.

Spellforce
Chaque race dispose d'un titan.
De l'autre bord ce sont de véritables armées que vous allez mettre sur pied. C'est une fois un hôtel découvert (chaque race du jeu en ayant un à son effigie) et la rune nécessaire en votre possession que vous allez pouvoir monter vos bâtiments pour amasser des ressources afin de créer vos unités pour les mener au combat. L'aspect STR a également été grandement simplifié. Par exemple la création d'unités ne se fait pas à partir de bâtiments que vous allez construire mais à partir de l'hôtel dédié à chacune des six races du jeu. Quelques bâtiments sont là pour faire évoluer vos troupes mais la plupart ne servent qu'à amasser vos ressources ou à défendre vos camps. On note aussi qu'au sein d'un même peuple les troupes sont relativement diversifiées puisque 7 unités se côtoieront, des clercs aux mages, en passant par les archers, druides, paladins, invoqueurs, etc. De plus ceci est renforcé par le fait que vous pourrez diriger plusieurs races différentes en même temps pour attaquer vos ennemis. Par contre attention à bien faire attention par exemple que votre armée humaine ne rencontre jamais celle des trolls auquel cas il s'en suivrait une rixe ! A l'inverse vous pourrez tout à loisir rapprocher les camps des humains, des nains et des elfes pour partager leurs ressources. Au bout du compte ce sont 6 races qui pourront être sous vos ordres et plusieurs centaines d'unités participeront à des affrontements titanesques. Rajoutez à ceci la possibilité d'invoquer un Titan (tiens tiens, ça me dit quelque chose) une fois votre grand Quartier Général construit et vous pourrez alors apprécier à sa juste valeur le soft de Phenomic, enfin surtout si vous disposez d'une configuration musclée.

Spellforce
Les caractéristiques des personnages sont celles qu'on peut rencontrer dans n'importe-quel RPG.
Et oui car en plus d'être complet de part les possibilités proposées, nos "petits"développeurs allemands n'ont pas pour autant oublié la partie artistique. Oui, on trouve de tout dans Spellforce (du Seigneur Des Anneaux, du Age Of Mytholofy, du Baldur's Gate, du Neverwinter Nights....) mais alors qu'on pourra pointer du doigt un manque d'originalité, on n'aura de cesse de se dire que c'est rudement joli, et que malgré les nombreux emprunts, l'univers de Spellforce arrive à garder une cohésion plutôt surprenante. Les décors sont réussis avec de très belles textures (de roche notamment), les ennemis détaillés (plutôt dans leur design que dans leurs animations) et si nous n'atteignons pas la qualité esthétique d'un Age Of Mythology (pour l'aspect STR), Spellforce se hisse au niveau des meilleurs JDR en 3D du moment, ce qui est vraiment à mettre au crédit de ce soft compte tenu du travail colossal des développeurs en rapport à ce projet de grande envergure. Quelques bugs graphiques sont à signaler (des caméras se bloquant parfois à l'intérieur d'un bâtiment, d'un environnement) mais je n'ai pas constaté grand chose à ce niveau. D'ailleurs il est très sympa de disposer de plusieurs vues (aériennes, troisième personne...) pour profiter des graphismes du jeu. L'aspect sonore a également bénéficié de soins avec des thèmes calmes, reposants et si les combats ont à chaque fois droit à une ambiance guerrière un peu poussive, rendons à Cesar ce qui appartient à Cesar en saluant le travail du compositeur. Les bruitages n'ont rien de sensationnel mais animent bien les batailles ou les phases de constructions tandis que les doublages français sont loin d'être mauvais.

Spellforce
Les sorts sont loin d'être éblouissants mais on en compte tout de même une centaine.
Pour le gameplay, tout a été pensé pour simplifier la tâche du joueur. Cette simplicité ne plaira pas forcément aux fans purs et durs des deux genres qui constituent la structure de Spellforce mais si on peut pester contre des manques, le tout a au moins le mérite de permettre au joueur de s'amuser en ne se sentant pas complètement lésé par tel ou tel manque. Comme je le disais plus haut, la gestion des bâtiments et la création des unités est très intuitive et jamais vous ne serez gêné par un manque de ressources sachant qu'elles réapparaissent au bout d'un temps. Le système de combat créé par Phenomic, le Click'n'fight, a aussi le très gros avantage de rendre les affrontements gigantesques beaucoup plus abordables. Vous pourrez à tout moment sélectionner des unités et abattre rapidement n'importe quel ennemi sachant qu'en cliquant dessus toutes les actions possibles seront présentées sous l'avatar représentant votre troupe. Pour terminer, par rapport aux bugs rencontrés, attention à sauvegarder avant de quitter une partie pour revenir sous Windows (via Alt/Tab) car il m'est souvent arrivé qu'en revenant dans le jeu, le tout plante et fasse rebooter mon poste (rageant quand vous n'avez pas sauvegardé depuis 2 heures !!!).

Spellforce est au final un mélange réussi de STR et de JDR. Les puristes trouveront à redire (c'est certain) mais il serait bête de mettre en avant des aspects trop épurés par rapport à la concurrence puisque là n'est pas la volonté des développeurs. Spellforce est donc un mélange satisfaisant, simple d'accès, vraiment immersif et pour peu que vous possédiez une bonne configuration, que vous aimiez les deux mamelles du jeu de Phenomic, vous ne devriez pas être déçu par le résultat, convaincant tant d'un point de vue technique et artistique que du gameplay.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Le design des monstres tout comme celui des héros ou des unités n'a rien d'original, pas plus que les sorts de magie. Néanmoins le tout est de très bonne facture avec des textures superbes et des personnages détaillés pour ce type de jeu. Par contre il vous faudra, pour profiter de tout ceci, une grosse configuration qui n'empêchera malheureusement pas quelques grosses saccades durant les affrontements de masse.

  • Jouabilité 15 /20

    L'interface est épurée, et les différentes phases du jeu sont simplifiées pour plaire à un large panel de joueurs. Cependant le tout est clair, intuitif et on ne note pas de gros soucis à ce sujet d'autant que l'action est claire grâce à plusieurs angles de caméra. Par contre j'ai noté un petit bug assez énervant qui faisait que, sorti d'une partie via Alt/Tab, je ne pouvais plus revenir dans le jeu par la suite, ceci faisant rebooter mon poste !

  • Durée de vie 16 /20

    Le mode solo est doté d'une bonne durée de vie, le tutorial prenant à lui seul plusieurs heures pour être bouclé. 10 cartes différentes vous attendent en LAN pour des parties où 8 joueurs pourront s'affronter, et il restera également le mode Online pour poursuivre l'aventure.

  • Bande son 14 /20

    Les bruitages sont corrects tout comme le doublage français. Les compositions se situent dans la moyenne et je regrette juste un peu que le thème guerrier (bien puissant) intervienne au moindre petit affrontement.

  • Scénario 13 /20

    Le scénario est conventionnel et souffre d'un manque d'envergure de par des cinématiques peu nombreuses. Cependant on accroche malgré tout et on désire ardemment en savoir plus sur Rohen et l'avenir des terres du Nord.

Spellforce est un soft accrocheur, possédant une esthétique léchée et un solide gameplay. On pourra bien sûr lui reprocher quelques manques à plusieurs niveaux mais il serait idiot de penser que le titre de Phenomic puisse être aussi complet qu'un Warcraft III ou un Neverwinter Nights dans leur domaine respectif. Spellforce signe donc là un tour de force (je sais c'est moyen) en se présentant comme une étape charnière dans le monde du STR et du JDR.

Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
28 novembre 2003 à 18:00:00
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (64)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.7/20
Mis à jour le 28/11/2003
PC RPG Stratégie JoWooD EA Phenomic
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live