Menu
Les Chevaliers de Baphomet : Le Manuscrit de Voynich
  • Tout support
  • PC
  • Box SFR
  • Box Orange
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test : Les Chevaliers De Baphomet : Le Manuscrit De Voynich
PC
Les Chevaliers de Baphomet : Le Manuscrit de Voynich
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
15 novembre 2003 à 18:00:00
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (53)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.3/20
Tous les prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Le troisième volet de la trilogie Baphomet est enfin disponible après plus de six ans d'attente. Par le biais de cette terrifiante phrase "Le point and click est mort", Charles Cecil, le papa de la série, nous avait prévenus que Baphomet 3 serait un peu différent des deux précédents. C'est ce que nous allons voir tout de suite. Je laisse donc la parole à Georges Stobbart, plus à même de nous éclairer sur ces changements. (Attention, le test est à lire en prenant un accent américain très prononcé)

Les Chevaliers De Baphomet : Le Manuscrit De Voynich

"Bonjour. Je m'appelle Stobbart, Georges Stobbart, avec deux B. En plus d'être américain, je suis aussi ce que l'on appelle un héros de jeux vidéo. Vous m'avez peut-être déjà croisé dans deux de mes aventures. Oh c'était il y a longtemps. Si je me souviens bien, c'était à l'époque de la première Playstation. Avec mon amie Nico Collard, journaliste de son état, nous étions d'abord partis sur les traces de l'Ordre des néo-Templiers, puis nous avions arrêté un narco-trafiquant dans sa quête de pouvoir. Nos exploits connurent un énorme succès aussi bien sur console que sur PC. D'après ce que l'on m'a dit, c'était à la fois grâce à l'intrigue passionnante que l'on faisait vivre à notre public mais aussi grâce à la réalisation globale de nos productions. Il faut dire que Revolution Software, les gens pour qui je travaille, ceux à qui je dois tout en quelque sorte, avait fait du très bon boulot. Effectivement, je ne peux que m'incliner devant la profondeur de leurs scénarios et devant leur talent de mise en scène. Pour les deux premiers volets, ils avaient opté pour un style très dessin-animé en faisant appel aux meilleurs animateurs 2D du moment. Moi-même, j'étais bluffé de me voir bouger à l'écran comme un vrai personnage de cartoon, ça m'amusait. Tout ça était donc en 2D, avec un système de point and click, comme les vieux jeux d'aventure, mais ça me suffisait et ça fonctionnait plutôt bien.

Les Chevaliers De Baphomet : Le Manuscrit De Voynich
La paroi semble avoir été taillée pour vous faciliter la tâche.
Lorsque j'ai appris que Revolution prévoyait de faire un troisième épisode de Broken Sword - chez moi la série s'appelle ainsi, je crois qu'elle a été traduite en Chevaliers de Baphomet en France - j'ai tout de suite donné mon accord pour en faire partie. Nico aussi d'ailleurs. Je me souviens de sa voix lorsque je l'ai appelée pour lui annoncer la nouvelle ! Elle était excitée comme une puce au téléphone ! Il faut dire que nous n'avons pas souvent l'occasion de nous voir Nico et moi. Elle à Paris, moi dans l'Idaho... Bref, nous étions vraiment contents de nous retrouver. Cependant, Revolution Software nous a rapidement fait savoir que selon eux le genre point and click était mort, chose que j'avais un peu de mal à croire puisqu'au même moment, j'apprenais qu'un studio espagnol bossait sur un titre de ce style, un certain Runaway, il me semble. Je crois d'ailleurs que ce titre remporte un énorme succès, non ? Enfin bref, pour Revolution Software, le genre était mort. Et voyons la vérité en face, jusqu'à présent je n'avais été que point and click. Alors, étais-je mort ? En était-ce fini de ma carrière ? Allait-on trouver un autre héros pour me remplacer dans Broken Sword 3 ? Allait-on simplement me proposer un petit caméo dans l'aventure ? Du genre le vieux Stobbart qui donne quelques conseils au fringuant nouvel aventurier. Oui, je m'imaginais déjà en train de lui dire "attention petit, ne provoque jamais un vieux bouc en face, trouve un moyen de le piéger à son propre jeu". En clair, je flippais.

Les Chevaliers De Baphomet : Le Manuscrit De Voynich
Georges et Nico se retrouveront au cours de l'aventure.
Mais Revolution n'avait pas du tout l'intention de se débarrasser de moi, ni de Nico d'ailleurs. La boîte désirait simplement nous faire évoluer vers une dimension supérieure, la troisième dimension. En clair, elle souhaitait simplement changer le mode de représentation tout en gardant ce qui avait fait la force des deux premiers volets, à savoir une intrigue solide et une approche très cinématographique de l'histoire. Après de longs mois de développement pendant lesquels je me suis volontiers prêté au jeu de la 3D, je peux enfin voir le résultat. J'avoue ne pas être encore totalement convaincu par ce choix esthétique. La 3D à tout prix, je ne vois pas vraiment ce que cela apporte à la série, sinon de gros soucis de maniabilité pour le joueur qui voudra me retrouver sur PC. Effectivement, l'interface a clairement été pensée dans une optique console, et je trouve que la version PC souffre de cela. Même en connaissant par coeur ce que je dois faire dans le jeu - et pour cause, j'ai quand même lu le synopsis avant de signer - je m'embrouille dans la jouabilité. Laissez-moi vous expliquer le problème. Au lieu de s'inspirer de Gabriel Knight, une série concurrente également passée à la 3D lors du troisième volet mais qui n'interdisait pas le maniement à la souris, Revolution a choisi de se tourner vers l'école LucasArts, tendance Grim Fandango ou Monkey Island 4. Le fait est qu'à moins de posséder une manette, et alors il n'y a plus aucun souci de jouabilité, il faudra se servir des touches du clavier pour me contrôler. Mes déplacements se faisant par rapport à la caméra et non par rapport à moi-même, les changements de direction ne sont pas toujours évidents à opérer et je passe bien souvent pour un guignol à l'écran, perdu dans des décors, comment dire, un peu vides. Mon cachet étant ce qu'il est, Revolution a dû faire quelques économies sur les figurants et sur le budget accordé à l'accessoiriste.

Les Chevaliers De Baphomet : Le Manuscrit De Voynich
Le scientifique que Georges devait rencontrer est mort. La fouille de son labo vous en apprendra peut-être plus.
Il n'y a malheureusement pas que mes mouvements qui posent problème, puisque l'interface elle-même a été pensée pour la console. La preuve, les quatre cercles en bas à droite de l'écran. Ca ne vous dit rien ? Si je vous dis boutons de manette, vous voyez où je veux en venir ? Et oui, ces cercles correspondent aux quatre touches que l'on trouve habituellement sur une manette de jeu (croix, carré, triangle et cercle sur Playstation, A, B, X, Y sur Xbox et GameCube). Ma nouvelle interface agit de telle sorte que dès que je m'approche d'un objet important, signalé au passage par une petite étincelle, des icônes apparaissent dans les cercles pour m'indiquer que je peux les examiner, les prendre, les utiliser ou quoi que ce soit d'autre. Si je puis me permettre, il aurait quand même été plus simple de ne prévoir qu'une touche regroupant toutes les actions et une autre permettant d'examiner. La touche d'action se serait alors adaptée en fonction de la situation. Devant une caisse elle m'aurait permi de pousser ou de monter dessus, face à une personne je me serais mis à parler, et ainsi de suite. En fait, je trouve que Revolution a compliqué un peu les choses pour rien, ne parvenant surtout à justifier mon passage à la 3D. Enfin, mes biceps ressortent mieux ainsi. C'est pas moi qui le dit, mais Nico.

Les Chevaliers De Baphomet : Le Manuscrit De Voynich
Nico commencera par une petite scéance d'exercices sur les balcons de Paris.
En dehors de ces points assez gênants sur PC, mais qui passent bien mieux sur consoles, je ne suis pas mécontent du résultat final. En effet, même si je suis peut-être mal placé pour en parler, je pense quand même que Revolution a su garder l'essentiel de la série, à savoir une narration maîtrisée et une découpe très cinématographique de l'histoire. Comme je vous le disais, Nico est bien présente dans le jeu. Vous pourrez d'ailleurs la suivre de son côté, puisqu'au début du jeu, elle se mettra dans le pétrin suite à la mort du hacker parisien qu'elle devait rencontrer, pendant que moi je me trouverais au Congo pour rencontrer un docteur voulant faire breveter sa nouvelle machine. Evidemment, les choses ne se dérouleront pas comme prévu, aussi bien pour Nico que pour moi, et nos deux histoires, apparemment très différentes, se trouveront des points communs sous la bannière du fameux Manuscrit de Voynich, un vrai recueil jusque-là resté indéchiffrable. Nous croiserons la route d'un inquiétant personnage répondant au nom de Susarro et d'une femme blonde aussi mystérieuse que dangereuse. Je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir de jouer mais je peux vous assurer que vous verrez du pays. Le Congo, la France, l'Angleterre, la Tchéquie, autant de lieux que nous vous ferons découvrir. On a pensé aussi à inclure quelques petites surprises issues des deux premiers épisodes. Des clins d'oeil, en quelque sorte, pour vous récompenser de votre fidélité...

Les Chevaliers De Baphomet : Le Manuscrit De Voynich
Georges est coincé dans cet avion prêt à tomber dans un gouffre.
Même si j'avoue avoir eu un peu peur en essayant pour la première fois Broken Sword 3 (ça fait toujours bizarre de se voir à l'écran), j'ai toujours eu confiance en Revolution Software qui n'est tout de même pas le premier venu en matière d'aventure. Oui, c'est vrai, j'étais un peu nostalgique de mes exploits en 2D, et je trouvais à raison que la 3D n'était pas particulièrement belle. Mais en modifiant les réglages et en montant assez haut dans les résolutions, mes craintes se sont estompées et j'ai pu alors retrouver l'ambiance et le charme de la série, de MA série. Je reste encore intimement convaincu que mes nouvelles péripéties passent bien mieux sur consoles que sur PC, mais je pense aussi que la force du scénario devrait vous aider à surmonter les quelques difficultés liées à la maniabilité. Oui, effectivement, un effort aurait pu être fait sur les déplacements et sur l'interface, notamment sur ces scènes d'action assez pénibles où je n'ai que trois millisecondes pour réagir, mais ces problèmes peuvent être contournés en branchant un pad à son poste. Je suis donc globalement très satisfait du résultat et j'espère que vous le serez vous aussi. J'ai toujours su que la série possédait une identité propre et je suis heureux de constater que Revolution a su la conserver avec ou sans le point and click. Après tout, c'est bien l'essentiel, non ?"

Le jeu joue les stars et refuse de se laisser photographier. Les screenshots qui ornent cette page sont donc ceux fournis par l'éditeur.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Le passage à la 3D est assez déroutant au départ. Les environnements sont plutôt dépouillés, les personnages secondaires moins travaillés que les héros, les animations parfois mal décomposées et pire que tout un fort aliasing se fait sentir lorsqu'on joue en résolution assez basse. Il faut monter en 1024 x 768 pour faire disparaître ce parasite inesthétique et retrouver enfin le charme des premiers épisodes. On reste cela dit un peu nostalgiques des décors en 2D. Snif !

  • Jouabilité 15 /20

    Il faudrait presque donner deux notes à la jouabilité suivant que l'on joue au clavier ou à la manette. Dans le premier cas, on tombe à 13/20 à cause des déplacements vraiment pas évidents à maîtriser avec les flèches directionnelles, dans le second, la note grimpe à 17/20. Je me suis contenter de faire la moyenne des deux.

  • Durée de vie 16 /20

    Fidèle à la série des Baphomet, Le Manuscrit de Voynich vous fera cogiter avant de trouver la solution à chaque énigme. On regrette juste les étincelles qui indiquent automatiquement les objets interactifs et qui réduisent en conséquence les temps de recherche.

  • Bande son 18 /20

    On reconnaît la bande-son d'un Baphomet, dès les premières notes. Les thèmes orchestraux illustrent discrètement les actions importantes pour nous encourager dans cette voie. Les dialogues sont intégralement traduits avec bien entendu le grand Emmanuel Curtil pour donner son accent à Georges Stobbart. Une très bonne bande-son, y a pas à dire.

  • Scénario 17 /20

    Intelligentes et bien construites, les intrigues de la série ont toujours mêlé des fait réels à des croyances anciennes. Le troisième épisode s'intéresse cette fois-ci au manuscrit de Voynich que quelqu'un serait parvenu à déchiffrer. La mise en scène de l'histoire emprunte beaucoup au cinéma.

Tout comme Georges, j'ai moi aussi eu un peu peur en me lançant dans l'aventure. Pourtant grand fan des deux premiers volets, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans ce jeu tout en 3D en grande partie à cause de la maniabilité pas pratique au clavier. Une fois ma manette branchée et l'intrigue mise sur les rails, j'ai alors retrouvé toute l'ambiance de la série, son charme, son humour et sa bande-son.

Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
15 novembre 2003 à 18:00:00
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (53)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.3/20
Mis à jour le 15/11/2003
PC Aventure THQ Revolution Software
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Fire Emblem Three Houses : Plus accessible, plus permissif
    SWITCH
  • Preview : The Surge 2 : Une consolidation des forces et un lissage des faiblesses ?
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : The Dark Pictures Man of Medan : Une aventure horrifique à vivre en coopération
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Final Fantasy VII Remake
    PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce