Menu
SoulCalibur II
  • Tout support
  • PS3
  • 360
  • NGC
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / SoulCalibur II / SoulCalibur II sur NGC /

Test SoulCalibur II sur NGC du 25/09/2003

Test : Soul Calibur 2
NGC
SoulCalibur II
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
25 septembre 2003 à 18:00:00
19/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (180)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.1/20
Tous les prix
Prix Support
39.99€ PS2
43.90€ Xbox
59.90€ PS2
63.79€ NGC
Voir toutes les offres
Partager sur :

C'est par les armes que furent forgées les plus grandes victoires de l'histoire. Gouvernant pendant des millénaires toutes celles créées de la main de l'homme, assombrissant le coeur de ses créateurs, l'épée Soul Edge, gorgée d'énergie maléfique, n'en fut pas moins vaincue par son homologue céleste, l'épée spirituelle Soul Calibur. Suite à cette victoire, la paix s'instaura d'elle-même durant quatre années mais c'était sans compter les fragments de Soul Edge parsemés aux quatre coins du globe. Le Mal allait bientôt resurgir pour plonger de nouveau le monde dans un chaos implacable, des combats incessants allaient bientôt faire rage pour la domination suprême. Il restait juste à savoir qui des anges ou des démons fondraient une nouvelle fois sur la Terre.

Soul Calibur 2

Alors que la série Soul Blade possède bien moins d'épisodes que des séries de baston reconnues comme Tekken, Street Fighter, ou Virtua Fighter, la saga de Namco n'en possède pas moins une forte renommée. Ceci s'explique par bien des points. D'une part les jeux de baston permettant aux joueurs de manier des armes ne sont pas légion, ensuite si nous avons attendu pas mal d'années entre le premier et le deuxième épisode de la saga, force est de constater que les améliorations techniques bluffèrent véritablement les joueurs (je me rappelle encore être resté complètement bouche bée la première fois que j'aie vu tourner Soul Calibur sur Dreamcast), enfin la maniabilité parfaite associée à cette série finit de convaincre aussi bien les passionnés de castagne que les novices. L'arrivée de Soul Calibur II en Europe représente donc un événement en soi et si nous n'étions pas passés à côté de la sortie japonaise du titre grâce à une Romendil survoltée qui vous avait concocté un énorme dossier pour l'occasion, nous ne pouvions bien évidemment qu'y revenir au détour d'un petit test, l'arrivée de ce petit bijou sur le sol français en version officielle allant faire de nombreux heureux parmi ceux et celles qui n'ont pas encore eu l'honneur de s'y essayer.

Soul Calibur 2
Qui du fleuret ou du sabre l'emportera ?
Autant le dire tout de suite, le fossé technique qui se révélait énorme entre Sould Blade et Soul Calibur est bien moindre entre Soul Calibur premier du nom et son illustre rejeton. Vous ne serez point estomaqué devant Soul Calibur II, même si le titre demeure magnifique en termes de graphismes. En fait, il faut plutôt séparer les choses en deux. D'un côté nous avons les arènes de combat qui peinent vraiment à convaincre, du moins au regard de ce qu'un Virtua Fighter 4 nous proposait. Non pas que les décors du dernier né de Namco soient insipides, loin de là, mais devant la maestria dont ont fait preuve les graphistes pour ce qui est du look des combattants on ne pouvait que s'attendre à des décors un peu plus détaillés, bénéficiant de plus d'animations et représentatifs de la grandeur des personnages auxquels ils sont rattachés. Ceci étant entre une magnifique bibliothèque, un temple en ruine baigné par les doux rayons du soleil, un port enfoui dans la roche, etc., vous devriez malgré tout être saisi par l'exotisme des environnements.

Soul Calibur 2
Ne pas tomber, surtout ne pas tomber.
De l'autre côté et bien nous avons tout le reste qui fait office de véritable œuvre d'art. Les effets spéciaux sont rutilants et épousent la quasi totalité de vos attaques, la plupart des personnages font pleurer tant ils jouissent de prestance et les développeurs de Namco semblent avoir dompté la lumière qui semble plus que jamais malléable pour le plaisir de nos yeux, éblouissant dans tous les sens du terme. Pour ce qui est des personnages vous retrouverez des noms bien connus comme Mitsurugi (qui à lui seul fait office de véritable icône, transcendant des siècles d'histoire japonaise), Cervantes, Kilik, la sublime Taki, Nightmare, Ivy (qui pour l'occasion se pare d'un nouveau design qui ne fera sans doute pas l'unanimité) ou encore de nouveaux venus en la personne de Raphaël, un épéiste on ne peut plus classieux, Talim ou encore Necrid directement issu de l'imagination du génial Todd Mc Farlane l'homme qui a réinventé Spider-Man ! Et comme si ça ne suffisait pas, un certain Link viendra même jouer les guest-star. Est-il besoin de préciser à ce sujet que ce dernier est tout bonnement monstrueux, aussi bien dans son look que dans ses attaques ? ! Qui plus est, les animations des personnages sont fabuleuses, admirablement décomposées (laissez tourner le jeu et délectez-vous des katas des combattants si vous voulez avoir un aperçu de la beauté et de la fluidité avec laquelle ils se meuvent) et rendent les affrontements titanesques dans leur représentation.

Soul Calibur 2
Le mode Maître d'armes vous contera l'histoire de chacun des personnages principaux.
L'autre grosse claque, du moins pour ma part, vient du fait que les voix japonaises aient été conservées. Si cet aspect des choses ne fait pas vraiment l'unanimité au sein de la rédac., j'avoue que j'aie, à mon niveau, beaucoup de mal à concevoir une œuvre japonaise (que ce soit d'ordre filmesque ou vidéoludique) doublée en anglais ou en français. Cela vient sans doute du fait que les doubleurs japonais s'investissent beaucoup plus dans leur travail. Si Soul Calibur II ne bénéficie pas de beaucoup de dialogues, le fait d'entendre les narrations ou les protagonistes s'invectiver en japonais est un pur enchantement. Les thèmes musicaux brillent également par leur composition. Tantôt échos du passé, tantôt plus contemporains, les morceaux sont tous imprégnés de cette atmosphère japonaise qui distille des fragrances d'énergie brutale ou au contraire de douceur.

Soul Calibur 2
Kilik aura fort à faire contre un Link déchaîné.
Fidèle à sa réputation, Soul Calibur II perpétue le mythe de l'énorme durée de vie qui était commune aux deux premiers épisodes de la saga. Je survolerai les modes Arcade, VS, Survie, Contre la Montre… pour m'attarder sur le mode Maître d'armes. Dans la continuité du Edge Master Mode de Soul Blade et du Mission Mode de Soul Calibur, ce mode va vous confronter à plus d'une centaine de missions réparties sur plusieurs niveaux de difficulté. Ces missions seront de plusieurs natures. Certaines vous demanderont de battre plusieurs adversaires avec une seule barre de vie, d'autres de n'utiliser que des prises bien précises, ou bien encore d'arpenter des donjons constitués de plusieurs salles chacune gardée par un adversaire bien évidemment. On n'atteint pas encore le mode Quest du plus beau jeu de baston au monde à savoir Tobal 2 (si si ! !) mais c'est déjà ça. Vous devrez également parfois prendre en compte la nature du terrain ou les conditions climatiques. Ici des sables mouvants ralentiront vos déplacements, là une fine pellicule de glace recouvrant l'arène causera votre perte en vous faisant glisser dans le vide, à d'autres moments un vent fort vous ramènera inexorablement vers votre ennemi, etc.

Soul Calibur 2
Malgré sa corpulence, Necrid est très rapide.
Mais au fait qu'est-ce qui ressortira de tout ça ? Et bien des tonnes de nouvelles armes (que vous devrez utiliser à bon escient dans le mode Maître d'armes) et de costumes pour vos combattants, de nouveaux modes de jeu, des artworks, des katas, etc. Comptez sur une bonne dizaine d'heures si vous décidez de finir à 100 Xe mode pour découvrir tous les secrets qu'il recèle. On regrettera malgré tout sa relative simplicité. Si on le compare au Edge Master Mode de Soul Blade qui faisait office de véritable challenge de titan, le mode Maître d'Armes a contre lui trop peu de challenges dignes de ce nom. Pourquoi d'ailleurs ne pas avoir intégré plus de missions nécessitant uniquement des prises bien spécifiques pour battre son adversaire comme c'était le cas dans le mode du premier épisode ? Enfin bon je me montre peut-être un peu tatillon.

Soul Calibur 2
Il faudra ajouter à ces 15 personnages de départ quelques figures légendaires de la série qui seront à débloquer.
Mais un jeu de baston tout gonflé à bloc qu'il est par de superbes graphismes et une bonne durée de vie n'est rien sans un gameplay bien étudié. Et bien rassurez-vous, ici aussi Soul Calibur II fait très fort. On aurait pu penser que le pad de la GameCube aurait eu un peu de mal mais force est de constater qu'il s'en sort à merveille. Le fait de pouvoir inclure quatre raccourcis au niveau du stick C est à ce titre une excellente idée, ceci dit j'imagine bien que les puristes crieront au scandale mais passons. Pour le reste, les sensations sont très bonnes, les prises sortent avec une grande facilité et le nombre de coups par personnage est plus que conséquent.

Soul Calibur 2
Ce n'est pas un elfe qui fera chanceler Maxi !
Bien sûr chaque combattant dispose de son style de combat, la rapidité étant le point fort de certains (Taki, Raphaël, le divin Maxi…) , la force brute l'apanage d'autres (Nigthmare, Astaroth). De plus vous pourrez toujours concentrer votre énergie pour frapper plus violemment votre ennemi mais cette fois vous pourrez utiliser le système de SoulCharge tout en vous déplaçant, yeah ! Ensuite la technique du 8-Way Run vous permettra de vous déplacer plus librement dans l'arène, vos déplacements gagnant en profondeur et ce à tous les niveaux si je puis dire. On pourra penser de prime abord que le jeu n'est constitué la plupart du temps que de bourrinage mais il n'en est rien. Si des joueurs pourront une fois encore légitimer la règle « je frappe sans réfléchir pour gagner », disons que si vous maîtrisez à la perfection un personnage, vous serez quasiment assuré de la victoire face à un joueur tapant frénétiquement sur tous les boutons. Ceci étant, les novices s'en donneront tout de même à cœur joie puisqu'ils pourront sortir dés le départ de sublimes enchaînements et découvriront très vite de nombreux coups ou combos. En somme la prise en mains est évolutive et le jeu est tellement jouissif d'un point de vue technique que vous n'aurez de cesse d'essayer des combinaisons pour pouvoir sortir des mouvements toujours plus spectaculaires.

Soul Calibur 2
Ivy dispose de deux armes en une et sait s'en servir.
Soul Calibur II réussit le pari de regrouper les passionnés et les novices autour d'une réalisation graphique, sonore et technique de haut vol. On pourra reprocher quelques petites choses au titre de Namco (décors un peu fades, l'absence de fins en image de synthèse, un mode Maître d'Armes un peu simple, l'impossibilité de désarmer les combattants) mais ces défauts ne sont que peccadilles devant la magnificence dont fait preuve le soft. Si Soul Calibur représentait l'Alpha du jeu de baston sur Dreamcast, Soul Calibur II en sera dès lors l'Omega sur GameCube. Mille bravos messieurs de chez Namco.

Les notes
  • Graphismes 18 /20

    Les combattants font montre d'un énorme charisme et leurs animations sont éblouissantes dans leur réalisation et leur fluidité (merci le mode 60 Hz). Les effets de lumière sont fabuleux et seuls les décors ternissent un peu le tableau. De plus on ne peut qu'être un peu déçu devant l'absence de fins dignes de ce nom dans le mode Arcade, surtout quand on imagine ce que cela aurait pu donner au vu de la cinématique d'intro belle à se défenestrer.

  • Jouabilité 18 /20

    Un régal un point c'est tout. Les rabat-joie chipoteront sur l'ergonomie du pad GameCube mais franchement ce serait idiot tant le temps d'adaptation est infime. Les prises et combos sont relativement faciles à exécuter, les gardes ou contre-attaques sortent souvent et il ne faudra pas négliger les murs ou grilles bordant certaines arènes (une première dans la série) pour bloquer votre adversaire et en finir rapidement. La seule difficulté du jeu résidera alors dans le fait de maîtriser à la perfection toutes les facettes d'un personnage mais là c'est à vous de jouer.

  • Durée de vie 18 /20

    Beaucoup de modes de jeu sont présents et à lui seul le mode Maître d'Armes vous scotchera une dizaine d'heures devant votre écran si vous souhaitez le terminer à 100 %.

  • Bande son 17 /20

    Les musiques collent bien à l'ambiance mystique, mais survoltée du jeu. De plus vous pourrez en plus des voix anglaises bénéficier des voix japonaises et là je crie bien fort : MERCI NAMCO ! ! Ils pourraient pas nous faire le même cadeau avec le prochain Final Fantasy chez Square ?

  • Scénario /

Soul Calibur II se veut envoûtant, riche, magnifique, indispensable et sacralise le jeu de combat. Une prise en mains simple mais technique à la fois, des graphismes éblouissants et une durée de vie substantielle portent à bout de bras un jeu qui n'est rien d'autre qu'une œuvre magistrale qui a désormais sa place au panthéon des plus beaux jeux de baston de tous les temps. Il y a de fortes chances que vous n'en sortiez pas indemne.

Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
25 septembre 2003 à 18:00:00
19/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (180)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.1/20
Mis à jour le 25/09/2003
Gamecube Combat Namco
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Scorn : Lorsque le malsain rencontre le sublime
    PC
  • Aperçu : We Happy Few : un virage narratif prometteur
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : The Bard's Tales IV : Un Dungeon Crawler efficace et bien rythmé
    PC
Derniers aperçus
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Fallout 76
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Assassin's Creed Odyssey
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live