Menu
Dark Chronicle
  • Tout support
  • PS4
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Dark Chronicle / Dark Chronicle sur PS2 /

Test Dark Chronicle sur PS2 du 11/09/2003

Test : Dark Chronicle
PS2
Dark Chronicle
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
11 septembre 2003 à 18:00:00
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (123)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.9/20
Tous les prix
Prix Support
79.99€ PS2
95.00€ PS2
Voir toutes les offres
Partager sur :

Les Dungeon-RPG sont vraiment une catégorie à part dans le monde des jeux de rôles. Alors que nos amis japonais sont friands de ce genre de titres, cette catégorie de RPG n'est pas extrêmement prisée en Europe. Si on laisse de côté les modes de jeu de Tobal ou Ergheiz qui étaient bien des Dungeon-RPG, c'est finalement Dark Cloud qui aura véritablement fait connaître aux européens ce style de jeu bien particulier. C'est aujourd'hui au tour de Dark Chronicle, le second opus de la série, d'arriver sur PS2 et le moins qu'on puisse dire c'est que les petits gars de Level-5 n'ont pas chômé et ont parfaitement su tirer les leçons des erreurs commises avec Dark Cloud.

Dark Chronicle

C'était il y a 15 ans, le monde passa de vie à trépas. De ce chaos, seule la ville de Palm Brinks subsista. Mais ceci n'était que le commencement. Le commanditaire de cette destruction massive, l'empereur Griffon désirait plus que tout obtenir une mystérieuse pierre rouge qui était cachée à Palm Brinks. Il dépêcha alors son subordonné, Flotsam, pour rechercher ladite pierre. Le destin voulut que ce soit vous, Maximilien, qui fut détenteur de cet objet. Et ainsi commença votre quête, à vous jeune garçon qui désirait plus que tout découvrir le monde extérieur, voir de quoi était fait le monde, ressentir l'excitation procurée par une exploration de tous les jours. Après avoir échappé aux sbires de Flotsam, vous décidâtes de fuir votre ville natale aussi bien dans un souci d'épanouissement que dans celui de faire toute la vérité sur votre pierre rouge et toute cette histoire tournant autour de Griffon. Voici un tout petit résumé de ce qui vous attend au début de Dark Chronicle qui n'est aucunement la suite directe de Dark Cloud. Sans vous gâcher le plaisir de la découverte, sachez seulement que vous rencontrerez très vite Monica qui venue de très, mais alors de très très loin, vous en apprendra un peu plus sur tout ce qui se passe. Ensuite, ce ne sont pas moins de 26 personnages (non jouables) qui vous aideront au cours de votre périple en vous donnant accès à divers endroits par exemple. C'est enfin votre vieil ami Cédric ( un Cid en puissance !!) qui vous fabriquera un robot, le Robomobil, dont vous pourrez prendre le contrôle à n'importe quel moment.

Dark Chronicle
Sachez utiliser votre pistolet en fonction des ennemis.
Dans l'absolu, Dark Chronicle reste un Dungeon-RPG avec tout ce que cela implique : De l'exploration de donjons encore et toujours. Oui mais voilà, si le style a de quoi rebuter ceux qui sont un peu réfractaires à des menus en pagaille, une customisation d'armes, etc., ce serait une grave erreur de penser que Dark Chronicle n'est qu'un simple Rpg de plus et a fortiori une suite sans intérêt. Autant le dire tout de suite Dark Chronicle est un pur moment de poésie, un monument du jeu de rôles qui ruinera complètement votre vie sociale. Ce qui y est impressionnant avec ce titre c'est bien sa construction. D'une part, alors que vous devez toujours arpenter des donjons composés de plusieurs sous-niveaux, vous ne vous en lasserez pas une seule seconde. Pourquoi ? Très simple. Déjà le nombre de sauvegardes, vous pourrez sauver votre progression à chaque sous-niveau et arrêter quand bon vous semble. Ensuite entre chaque étape, une cinématique intervient pour vous narrer l'histoire en la faisant évoluer. Enfin, les combats sont dynamiques et le fait de jongler entre deux personnages (+ le Robomobil qui sert de "mécha" à Maximilien) apporte beaucoup. Bref, on ne s'ennuie pas une seconde. En sus de ces explorations de donjons, vous aurez accès au bout d'une heure de jeu environ à un train qui vous permettra d'aller de ville en ville pour y rencontrer des personnages, acheter des objets, des armes. L'histoire est certes linéaire mais la magie opère naturellement. De plus Level-5 a truffé son titre de bonnes idées comme l'invention d'objets, d'armes, les parties de pêche (Breath Of Fire quand tu nous tiens) ou la création de villages avec le retour du Géorama, mais nous y reviendrons.

Dark Chronicle
Monica est une épéiste hors pair.
Dans la forme, c'est une merveille, un point c'est tout. Personnellement je trouve que le cel-shading sied beaucoup mieux à ce titre qu'à un Wild Arms 3 ou même un Suikoden III (qui tarde à arriver en Europe). L'univers bon enfant (mais mettant en scène des personnages assez sadiques comme Flotsam) est bardé de couleurs chatoyantes, les effets spéciaux rutilants de lumière, le design des protagonistes est fabuleux et celui de plusieurs machines fait penser par certains côtés aux inventions de Toriyama Akira pour Dragon Ball. On n'échappe pas aux environnements qu'on rencontre dans tout bon RPG (égoûts, forêts, temples...) mais ce qu'il convient de préciser une fois de plus c'est qu'avec Dark Chronicle le « banal » devient ici « féerique ». On ne pourra s'empêcher de noter l'influence de grands jeux dans la réalisation du hit de Level-5. Palm Brinks doit beaucoup à Final Fantasy IX et à son mélange de technologie et fantasy, l'attaque tournoyante de notre héros et son petit cri associé ou la position de victoire quand Max obtient un objet indispensable rappelleront Link, le prologue du jeu est un hommage évident à Final Fantasy X. Et des exemples comme cela il y en a plus que de raison. Dark Chronicle réussit en fait le pari d'avoir pioché tous les meilleurs éléments des plus grands RPG sortis dernièrement et d'avoir synthétisé le tout pour créer une oeuvre magistrale.

Dark Chronicle
L'emploi du cel-shading renforce le côté espiègle des personnages.
Et que donne le fond alors ? Et bien il se montre à la hauteur de la forme évoquée plus avant. C'est sûr qu'il va falloir s'armer de patience pour naviguer dans les menus, trier les objets indispensables, customiser vos armes mais quel plaisir malgré tout. A l'inverse des RPG «classiques », vos caractéristiques évolueront très peu, votre jauge de vie pouvant être rallongée et c'est à peu près tout. Non, ici ce sont les armes les vedettes. Une fois que vous aurez une arme entre les mains (Max pouvant en tenir une dans chacune), celles-ci s'useront à chaque utilisation. Vous devrez ainsi les réparer avec les poudres adéquates. En parallèle de cet aspect, vous récupérez de nombreux « blocs » durant les explorations de donjons. De plusieurs sortes (de vent, de feu, animal...), c'est une fois spectromisés que les blocs se transformeront en sphères que vous pourrez incruster dans vos armes pour augmenter leurs caractéristiques (l'idée doit beaucoup au système de Final Fantasy VII). Une fois que votre arme aura atteint un niveau de puissance élevé, vous pourrez alors la transformer pour obtenir quelque chose de plus solide et plus puissant. Sachant qu'il y a plusieurs possibilités de transformation pour une arme, vous n'avez pas fini de les faire évoluer en y incrustant toutes sortes de sphères.

Dark Chronicle
Le Robomobil deviendra vite un atout de taille.
L'autre nouveauté de ce jeu est que vous pourrez créer plusieurs objets (pour booster la puissance du Robomobil) voire même des armes. Pour cela, vous prendrez en photo tout ce qui vous semble intéressant. Ensuite après avoir soumis trois photos à Max, ce dernier cogitera pour voir s'il y a moyen d'en tirer quelque chose. L'idée est géniale et non prise de tête sachant que notre héros nous met sur la voie quand il lui manque un objet pour fabriquer quelque chose ! Mais ce n'est pas tout car le Géorama est une fois de plus de la partie. Plus complet, plus travaillé, vous aurez l'occasion grâce à ce système de créer vos propres villages en deux temps trois mouvements. Pour terminer parlons brièvement des combats. Cette fois c'est de deux armes dont vous vous servirez : Une clé à molette dans une, un pistolet dans l'autre. Chaque ennemi sera plus ou moins sensible à l'une d'entre -elles, et ce sera à vous de voir laquelle utiliser. On note un système de lock bien pratique pour ne pas se faire déborder et seule la possibilité d'esquive (en faisant un salto arrière) ne sert pas à grand chose. Attention par contre car dès le deuxième donjon le niveau de difficulté augmente de façon exponentielle. Pensez très souvent à utiliser des objets de soins ou à vous rafraîchir dans des sources sans cela Maximilien aura tôt fait de mourir rapidement. Heureusement d'ailleurs que le second personnage prend automatiquement le relais quand son compagnon meurt. Enfin, un excellent tutorial vous apprendra toutes les finesses du jeu. Mention spéciale pour une idée toute bête mais que je trouve excellente qui est le fait qu'on voit en surbrillance l'objet dont on a besoin quand on est empoisonné ou quand on a une arme cassée...

Plus j'écris et plus je me dis que Dark Chronicle est un jeu qui se vit plus qu'il ne se lit. Si vous n'avez rien contre les Dungeon-RPG ou que vous êtes désireux de connaître le genre, vous ne pouvez, vous ne devez pas passer à côté de cette perle rare qui se montre difficile mais qui est tellement agréable à admirer. Sans doute le meilleur Dungeon-RPG à l'heure actuelle, ni plus ni moins.

Les notes
  • Graphismes 18 /20

    Du cel-shading en veux-tu en voilà. Vous le savez, ce procédé est à la mode mais si c'est pour nous servir des écrans dignes d'un tableau de maître je suis pour. On n'évite pas une certaine monotonie dans les sous-niveaux des donjons mais plusieurs d'entre-eux se passent à l'air libre ce qui apporte de la fraîcheur. L'univers de Dark Chronicle est magique, le cycle jour/nuit renforce l'immersion et les personnages sont attachants au possible. Le design d'ensemble fait preuve d'une maestria évidente et fera rêver plus d'un joueur.

  • Jouabilité 16 /20

    On se retrouve rapidement comme un poisson dans l'eau avec le système d'évolution des armes ou celui du Géorama. Et puis au fur et à mesure que vous avancerez, de petites scènes directement intégrées au scénario vous familiariseront avec le tout. Et s'il vous en faut davantage, un tutorial parfaitement huilé vous dira tout, tout, tout !

  • Durée de vie 17 /20

    Une trentaine d'heures seront nécessaires pour boucler les 8 chapitres du jeu. Beaucoup, beaucoup plus si vous décidez de vous mettre à la pêche ou si vous désirez peaufiner vos villages construits avec le Géorama.

  • Bande son 16 /20

    Des musiques tantôt champêtres tantôt guerrières, des thèmes à la Mario (dixit un Jihem connaisseur), une bien belle chanson à la fin du prologue, des bruitages cartoonesques, un doublage anglais (avec le doubleur de Max qui ne peut-être que le jumeau de celui de Tidus de Final Fantasy X), que demandez de plus ? Le doublage japonais d'origine peut-être...

  • Scénario 15 /20

    L'univers de Dark Chronicle est à première vue très enfantin. Ceci étant, plusieurs personnages sont cruels et sadiques, Flotsam en tête qui semble devoir énormément au Pierrot Le Fou de Cowboy Bebop (même tenue, même rire...) et le scénario nous conte habilement une histoire où le futur et le passé se rejoignent et se séparent, captivant.

Je dois avouer que j'attendais beaucoup de Dark Chronicle mais jamais au grand jamais je n'aurais imaginé que ce titre puisse être aussi prenant et bien construit. Ce soft, intégralement traduit en français, est magnifique, certes répétitif et linéaire (mais c'est le style de jeu qui est à mettre en cause) mais dont on ne décroche que très difficilement. Et dire que c'est Level-5 qui se charge également du prochain Dragon Quest et de True Fantasy Live Online. Les rôlistes que nous sommes n'ont pas fini de côtoyer les nuits blanches.

Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
11 septembre 2003 à 18:00:00
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (123)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.9/20
Mis à jour le 11/09/2003
PlayStation 2 Action RPG Level-5 Sony
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Travis Strikes Again No More Heroes : Une expérience néo-rétro débridée
    SWITCH
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live