Menu
Otogi : Myth of Demons
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Otogi : Myth Of Demons
Xbox
Otogi : Myth of Demons
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Dinowan
L'avis de Dinowan
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
04 septembre 2003 à 18:00:00
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (12)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.9/20
Tous les prix
Prix Support
105.00€ Xbox
114.90€ Xbox
Voir toutes les offres
Partager sur :

Laissez-vous emporter par Otogi que Sega a l'excellente idée de faire débarquer sur le sol européen. Malgré quelques erreurs de jeunesse, il faut bien dire qu'il est difficile de résister au charme évanescent d'Otogi et à son univers mystique. Une bonne surprise de chez From Software qui ne nous avait pas habitué à ça.

Otogi : Myth Of Demons

Le sceau a été brisé, la cour impériale est envahie par les démons. C'est à vous, Raikoh, soldat ni homme ni démon par qui ont péri tant d'humains jadis que la Princesse mystérieuse fait appel. Vous voici libéré des limbes et pourvus de nouveaux pouvoirs, vous voici prêt à être lavé de vos péchés, vous voici prêt à... tous leur péter la gueule à cette bande de margoulins putréfiés !!

Otogi : Myth Of Demons
Raikoh déboule dans une explosion de pétales roses.
Il ne faut pas longtemps pour comprendre dans quoi on met les pieds avec Otogi. En quelques secondes on sent bien que le titre risque d'en imposer par son univers et son ambiance mystique, étrange, envoûtante. De même, une ou deux minutes suffisent pour piger les bases du gameplay : un beat'em all bien nerveux, bien bourrin et avec un zeste de classe. On va commencer justement par causer du gameplay. Avouons que les possibilités de mouvements ne sont pas énormes mais pour autant, les choses sont rudement bien fichues. Raikoh, héros peu loquace et ténébreux est capable de quelques prouesses comme exécuter un double saut avant de ralentir sa chute histoire de « planer » sur une courte distance. Mieux encore, si vous frappez à l'aide de l'attaque primaire, vous pourrez carrément leviter et ainsi vous livrer à des combats aériens assez sympathoches. Les attaques justement sont au nombre de 3. Les deux premières sont des attaques à l'épée, une faible et rapide plus une puissante plus lente. Bien sûr on pourra réaliser une petite quantité de combinaisons afin de sortir quelques enchaînements mais guère nombreux. En revanche si on ajoute la fonction Dash, qui vous permet de vous dématérialiser pour avancer plus vite, à une attaque quelconque, on pourra estourbir un ennemi ou l'envoyer dans les airs en un rien de temps. La troisième attaque est quant à elle magique. Il s'agit d'un sort que l'on pourra rendre plus ou moins puissant selon le temps de concentration de l'énergie magique.

Otogi : Myth Of Demons
Passez acheter de nouveaux objets.
Si les choses semblent assez restreintes, gageons que la nervosité des combats et la sensation de puissance, qui se dégage des attaques de Raikoh, sauront compenser ce problème. Car outre le fait que l'on dégomme les ennemis d'une manière « classique » on pourra également les projeter au loin et les voir s'exploser contre une maison qui s'écroulera avec fracas. Vous n'imaginez pas comme ça peut être jouissif. D'ailleurs, on se rend rapidemment compte que pratiquement tout est destructible dans le titre. Soit comme je viens de vous le décrire soit directement par vos soins. Le résultat sur l'action est assez époustouflant, tout vole en éclats sous la violence des combats et même vos propres coups pourront vous jouer des tours en modifiant carrément le sol.

Otogi : Myth Of Demons
Les joutes dans les airs ont vraiment la classe.
Mais il faut bien le dire, parfois l'action se montre un poil répétitive même pour un beat'em all, un problème en partie dû au manque de combos. Alors pour varier un peu, les développeurs ont pensé à deux choses. La première c'est d'inclure des missions originales comme celles où l'on doit rejoindre un boss en bateau. N'allez pas croire que vous pilotez le navire. Non, en fait vous devrez éjecter des blobs bleuâtres qui par leur poids feront couler le bateau. Histoire encore une fois de varier les plaisirs il sera aussi possible d'acheter des items, armes, nouveaux sorts, accessoires. Le but étant d'augmenter les compétences de Raikoh dans divers domaines, attaque, défense, mana etc. Pas indispensable mais pas désagréable.

Otogi : Myth Of Demons
C'est la Lune qui vous protégera dans ce niveau, surveillez-là.
Bon, attention, je vais dire un truc qui pourrait fâcher maintenant : je pense que s'il s'était s'agit d'un autre titre, les possibilités limitées de gameplay lui auraient été fatales. Mais là, il y a un truc qui fait qu'on ne s'ennuie pas malgré tout, c'est l'ambiance et la façon dont Otogi parvient à nous emporter dans son monde onirique. Non seulement la nervosité du soft nous maintient en haleine mais plus encore, c'est son mysticisme, son aura qui nous hypnotise. D'abord visuellement c'est splendide. Certes d'un point de vue strictement technique c'est parfois limite (notamment les modèles 3D et les textures) mais quel design somptueux sur les personnages et certains niveaux. Si certains décors sont trop vides, d'autres abondent de lumières, de surexpositions subtilement maîtrisées, de « brumes lumineuses », éclairages diffus et couleurs peu communes. Les combats eux aussi donnent lieu à de très chouettes effets. Et je ne vous reparle pas des décors destructibles qui contribuent à la pêche du jeu. Quant aux musiques, à moins d'être allergique à leur style « heroïc-japanese », elles sont sublimes.

Otogi : Myth Of Demons
Les effets sur les combats sont spéctaculaires.
Quand on combine ce gameplay simple, épuré dirais-je, à cet univers mystique, beau, envoûtant, on obtient un titre qui accroche et qui séduit même. Toutefois, une liste de problèmes est à prendre en compte. Bon d'abord on aurait aimé un plus grand nombre de coups et une difficulté peut-être un peu mieux dosée par moment. Mais surtout une caméra correcte aurait été appréciée. Le premier souci à ce niveau est sa lenteur qui lui donne du mal à suivre une action très rapide (donc du coup nous aussi on peine). Le second ennui vient du système de lock mal pensé. Même très loin d'un ennemi, le personnage reste ciblé sur lui inutilement (donc il faut « délocker » à la main) et la caméra se met alors à perdre les pédales. Pas pratique du tout. Autre regret qui concerne la bande-son. Certes les musiques sont fabuleuses mais on n'en dira pas autant des voix et effets. Qui n'a pas entendu répéter « None shall pass » toutes les 36 secondes pendant 15 minutes ne sait pas ce qu'on éprouve dans ce genre de situation. Et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres.

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    S'il n'est pas stupéfiant sur le plan technique (un peu d'aliasing, modèles 3D limités, décors un peu vides parfois) c'est sur le plan artistique que le titre est une réussite. Pensez à Ico, ou même à Panzer Dragoon.

  • Jouabilité 16 /20

    Un gameplay simple à la base mais qui est renforcé par la sensation de puissance et de violence des affrontements avec des décors qui s'effondrent et des sorts qui illuminent. Quelques coups supplémentaires ne seraient pas de trop et la difficulté mal dosée est regrettable mais on résiste mal à ce défouloir spirituel (rhôô, c'est beau ce que je dis).

  • Durée de vie 14 /20

    29 niveaux assez courts mais la présence de statistiques en fin de mission peut encourager à rejouer.

  • Bande son 15 /20

    Alors là j'ai un problème. D'un côté des thèmes musicaux vraiment excellents, de l'autre des effets creux, des voix moyennes voire mauvaises et répétitives (et même gonflantes) qui donnent un côté très plat et vide à l'ambiance sonore. Un peu du fifty/fifty quoi. Bon, on donne un peu plus de poid à la musique.

  • Scénario 14 /20

    Une histoire de héros maudit qui se repent malheureusement pas assez mise en valeur par la mise en scène. Le scénario et surtout l'univers restent prenants toutefois.

Dans un style qui n'est pas sans rappeler un peu Devil May Cry, Otogi, en dépit de ses limites, de ses problèmes de caméra et de locks se montre suffisamment éblouissant par sa beauté simple et son action nerveuse et bourrine pour que l'on adhère rapidement. Avec quelques corrections par-ci par-là il aurait facilement pu atteindre le rang d'incontournable. Un beat'em all artistique.

Profil de Dinowan
L'avis de Dinowan
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
04 septembre 2003 à 18:00:00
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (12)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.9/20
Mis à jour le 04/09/2003
Xbox Action Sega From Software
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live