Test Dragon Ball Z : L'Héritage de Goku 2- Gameboy Advance

Gameboy Advance

Dragon Ball est mort, vive Dragon Ball. Telle une ritournelle, la série phare de Toriyama Akira ne cesse de nous revenir à intervalles réguliers. Plus qu’une simple BD, Dragon Ball, et par extension Dragon Ball Zeto, sont devenues en quelques années les ambassadrices du manga dans de nombreux pays dont la France. Le jeu vidéo se devait donc de reprendre le flambeau après l’arrêt de la série et c’est donc au jour d’aujourd’hui la GBA qui accueille le dernier titre en date de DBZ, faisant lui même suite au Dragon Ball Z : L’Héritage de Goku sorti l’année dernière sur la portable de Nintendo.

Dragon Ball Z : L'Héritage de Goku 2

C'est en 1984, dans le n° 51 du Wekkly Shonen Jump, que paraissent les premières planches de Dragon Ball. Il y a fort à parier que Toriyama lui-même ne se doutait pas qu'il poursuivrait (bon gré mal gré) sa série sur plus de 40 volumes, et qu'une série animée de 291 épisodes retraçait l'ensemble de son œuvre dédiée au roman La Légende Du Roi Des Singes. Si je ne vous ferais point l'affront de dresser un historique complet de cette énorme saga, il faut tout de même avouer qu'en matière de jeux, peu de titres de qualité s'appuyant sur la série ont vu le jour. Sorti de quelques jeux de baston bien sentis dont l'excellent Dragon Ball Z : Super Buthoden 3 sur Super NES ou bien encore Dragon Ball Z Legends sur PSone et Saturn, nous n'avons pas eu grand chose à nous mettre sous la dent. Plus proche de nous, Dragon Ball Z : L'Héritage de Goku avait réussi l'année dernière à conquérir le cœur des fans et ce malgré plusieurs défauts dont une durée de vie ridicule. Délaissant la baston pour le RPG, le soft d'Atari était distrayant et fidèle à l'animé. C'est donc dans la continuité du titre susnommé que Dragon Ball Z : L'Héritage de Goku II sort cette année en nous proposant une fois encore un RPG mais cette fois bien plus étoffé.

Test Dragon Ball Z : L'Heritage de Goku 2 Gameboy Advance - Screenshot 11Les rochers vont en prendre pour leur matricule !

L'histoire s'étalera cette fois de l'arrivée de Trunks au Cell Games, en gros la période des cyborgs, la plus intéressante à mon sens après celle de Freezer. Le jeu commence en s'appuyant sur la courte histoire parue dans le volume 33 titrée Trunks The Story. Son Gohan se fait assassiner par les cyborgs C17 et C18 et Trunks n'a d'autre recours que de partir dans le passé pour changer le cours de l'histoire. Si vous ne dirigerez que Son Gohan au tout début du jeu, très vite la possibilité de prendre le contrôle d'autres personnages s'offrira à vous. Et cette fois, on ne se moque pas de nous puisque vous pourrez combattre avec Piccolo, Trunks, Vegeta et Goku chacun ayant un niveau de puissance différent et des attaques spécifiques comme le Big Bang de Vegeta ou le Genkidama de Goku.

Test Dragon Ball Z : L'Heritage de Goku 2 Gameboy Advance - Screenshot 12Piccolo se dressera devant Cell pour récolter des informations capitales.

Bien que le jeu soit extrêmement fidèle à la série, les développeurs ont bien sûr dû trouver des astuces pour rallonger la durée de vie et faire en sorte que les personnages évoluent de manière limpide. On pourra donc effectivement sourire en voyant que Gohan peut se faire tuer par un serpent ou un ours au tout début du jeu. Nous voilà ainsi partis pour une multitude de petits combats afin de gagner de l'EXP, de la vitesse, de la force, etc. En plus de ceci, vous devrez réussir plusieurs objectifs pour avancer dans l'aventure ou gagner de l'Expérience. Toutes les missions ne sont pas obligatoires mais les remplir s'avérera bien utile surtout pour la suite du jeu sachant que la difficulté est élevée. Concernant ces missions, on pourra tout de même regretter que certaines d'entre-elles soient assez ridicules comme trouver un livre de maths, aller chercher un sandwich pour Mister Satan. En parallèle de ces quêtes «bonus», l'histoire est bien retranscrite et le soft d'Atari est diablement fidèle au manga. Un bon point auquel les fans seront sensibles. Vous aurez donc le loisir de combattre le professeur Gero, C19, C17 et C18 et bien sûr Cell. Comme précisé plus haut, la difficulté étant bien réelle, de nombreuses heures de jeu seront nécessaires pour boucler celui-ci. Heureusement, les développeurs ont inclus des points de sauvegarde bien répartis.

Test Dragon Ball Z : L'Heritage de Goku 2 Gameboy Advance - Screenshot 13Encore un combat titanesque qui attend Petit Coeur.

Ce qui est également appréciable est la simili liberté offerte par les développeurs. Alors que le titre est linéaire dans son déroulement, rien ne vous empêchera de revenir dans une zone déjà explorée pour y faire quelques combats histoire de monter de niveau. Dans chaque zone, vous trouverez des cercles de vol qui vous permettront de…voler ! Une fois sorti d'une zone, vous vous retrouverez sur la carte du monde et devrez donc vous rendre jusqu'à une des zones déjà visitées. Enfin, il sera très intéressant, une fois que vous dirigerez un autre personnage, de revenir en arrière pour visiter certaines zones spécifiques. Une bonne astuce ici aussi pour gonfler la durée de vie du soft. Bref, le côté RPG se révèle bien plus évolué que dans le premier épisode.

Test Dragon Ball Z : L'Heritage de Goku 2 Gameboy Advance - Screenshot 14Vous voyagerez par la voie des airs.

A contrario, le jeu n'a pas vraiment évolué d'un point de vue graphique. Le design des personnages reste tout de même très mignon, le Super Deformed est utilisé à bon escient et on retrouve parfaitement l'ambiance de la série. Que ce soit au niveau des environnements urbain, des véhicules si spécifiques au manga ou du bestiaire, c'est avec un talent certain que les designers de Webfoot ont réussi à recréer d'une bien belle façon l'univers de l'auteur. On regrettera seulement les avatars des personnages, lors des discussions qui donnent l'impression d'avoir été réalisés à l'aide d'une ardoise magique. On notera en parallèle que les effets spéciaux liés aux attaques énergétiques sont bien reproduits et très agréables à l'œil. En terme d'accessibilité, on pourra être surpris au tout départ par la difficulté du jeu. On apprend toutefois vite à jongler entre les attaques énergétiques et le combat au corps à corps. La carte des niveaux, accessible à tout moment dès que vous aurez le radar, évite qu'on se perde dans les villes et l'inventaire est simple et efficace grâce à un écran de statistiques et un journal d quêtes. En définitive, ce second épisode de Dragon Ball Z sur Gameboy Advance est un bon investissement surtout pour les fans de l'œuvre de Toriyama. Certes, le jeu ne pourra rivaliser avec des mastodontes comme Golden Sun ou même Zelda mais celui-ci est suffisamment riche, long et prenant pour contenter n'importe quel amoureux de cette saga désormais rentrée dans l'histoire.

Logan, le 29 juillet 2003

Les notes

  • Graphismes 15/20

    Des décors réussis, une ambiance bien restituée et un design Super Deformed pour des personnages très mignons. Ce n’est pas ce qui se fait de mieux sur GBA mais c’est tout de même du plaisir pour les mirettes.

  • Jouabilité 15/20

    Attention car malgré une bonne prise en main, la difficulté pourra en rebuter plus d’un. Un conseil, sauvegardez très souvent et n’ayez pas les yeux plus gros que le ventre en combattant non stop des heures durant.

  • Durée de vie 14/20

    Nous n’atteignons pas la durée de vie d’un Golden Sun, pour ne citer que lui, mais ce n’est déjà pas si mal pour du DBZ surtout en regard de l’épisode sorti l’année dernière. Le jeu étant ardu, il sera tout de même bon de faire un peu de Level-Up histoire de ne pas être bloqué trop longtemps par la suite.

  • Bande son 11/20

    Rien de vraiment transcendant. Les bruitages tout comme les thèmes musicaux sont corrects mais ne marqueront pas les esprits.

  • Scénario 14/20

    La période du manga ici utilisée se payant le luxe d’être une des plus sympathiques de la saga, on appréciera de retrouver Trunks et toute la clique des cyborgs.

  • Note Générale15/20

    Le jeu sera apprécié des fans du manga et les rôlistes pourront se laisser prendre au piège par ce jeu mignon comme tout, prenant et pourvu d’une bonne durée de vie. Il ne reste plus qu’à attendre maintenant un probable troisième épisode. Entre la partie Boo, la saga Great Travel et les OAV, nul doute qu'Atari trouvera matière à poursuivre l’aventure Dragon Ball sur GBA.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 17/20

Retour haut de page

Infos jeu

Mots-clefs : DragonBall Z : L'Heritage de Goku 2 Dragon BallZ : L'Heritage de Goku 2 DragonBallZ : L'Heritage de Goku 2 Dragon Ball Z L'Heritage de Goku 2 DragonBall Z L'Heritage de Goku 2, Dragon BallZ L'Heritage de Goku 2 DragonBallZ L'Heritage de Goku 2 DBZ : L'Heritage de Goku 2 DB Z : L'Heritage de Goku 2 DBZ L'Heritage de Goku 2 DB Z L'Heritage de Goku 2, Dragon Ball Z : Legacy of Goku 2 Dragon Ball Z Legacy of Goku 2 DragonBall Z : Legacy of Goku 2 DragonBall Z Legacy of Goku 2 DBZ Legacy of Goku 2 DBZ : Legacy of Goku 2