Test Baldur's Gate : Dark Alliance- Gamecube

Gamecube

En arrivant sur consoles, la mythique série Baldur's Gate, qui est encore pour de nombreux rôlistes pcistes la cause d'innombrables nuits blanches, vire de bord et de RPG pur et dur se transforme telle une chrysalide en Hack'n Slash s'inspirant de la non moins légendaire série Diablo. Si de prime abord, les fans de la première heure de la ville portuaire pourront montrer les crocs, il leur suffira de s'essayer quelques minutes à ce Baldur's Gate : Dark Alliance pour que leurs doutes partent en fumée.

Baldur's Gate : Dark Alliance

Dans ce test je n'essaierai pas coûte que coûte d'apporter ma pierre à l'édifice du débat au centre duquel se dresse l'éternelle question : Peut-on oui ou non porter un RPG PC sur consoles et vice et versa ? Si au vu des adaptations de Final Fantasy sur PC on peut se faire une opinion plus ou moins tranchée, on ne peut en aucun cas reprocher le parti-pris des développeurs de Snowblind qui était de modeler le RPG Baldur's Gate en Hack'n Slash pour s'adapter au support consoles. Etant un grand admirateur de la série PC, je peux tout de suite vous dire que l'adaptation Gamecube est très réussie et si elle procure des sentiments différents, elle n'en est pas moins aussi intéressante que son homologue PC. Il ne reste plus pour vous qu'a troquer clavier et souris pour un joypad le temps d'une partie.

Test Baldur's Gate : Dark Alliance Gamecube - Screenshot 1La modélisation des visages est impressionnante, même à l'heure actuelle.

Si on retrouve bien le monde d'Abeil-Toril et quelques lieux visités dans la version PC, nous avons droit pour la version Gamecube à une toute nouvelle aventure . Ainsi après avoir décidé qui de Vahn l'archer, Kromlech le nain ou Adrianna l'ensorceleuse participera à l'aventure, vous arriverez dans la ville portuaire de Baldur's Gate, et devrez vous rendre à l'auberge du Chant de l'Elfe où la charmante Alyth Elendara vous en apprendra un peu plus sur la situation et sur une mystérieuse guilde de voleurs qui terrorise les habitants. Si le scénario n'est pas aussi fourni que celui de la série originelle (et c'est un euphémisme), le joueur ne pourra qu'être charmé par l'ambiance du soft.

Test Baldur's Gate : Dark Alliance Gamecube - Screenshot 2Vous rencontrerez peu de personnages lors de vos pérégrinations.

Tout contribue à faire les yeux doux à l'amateur de RPG, que ce soit les couleurs chaudes de l'auberge, les personnages tous plus étranges les uns que les autres, le Beholder empaillé au-dessus de la cheminée, les quêtes à mener, les montées de niveaux et ainsi de suite. Bien que vos missions se déroulent dans plusieurs contrées et donc dans plusieurs décors différents, vos objectifs seront toujours prétextes à un matraquage en règle d'ennemis et à une collecte de pièces d'or, d'armes, de potions, tout ceci augmentant vos attributs ou vous permettant d'acheter auprès de marchands des équipements. A intervalle régulier vous monterez de niveau et pourrez choisir une compétence parmi une liste de sorts d'attaque, de protection, de capacités. Enfin, en plus des objectifs obligatoires vous pourrez aider certaines personnes, si le coeur vous en dit, ces quêtes annexes vous donnant le plus généralement un grand nombre d'XP ou des objets très intéressants. Enfin le gros plus est également la possibilité qu'a un second joueur d'arriver au beau milieu de l'aventure. En effet, si vous avez commencé seul le jeu, un ami pourra tout de même vous rejoindre en cours de partie et vous aider dans votre périple. Il va s'en dire que ceci augmente d'autant plus l'intérêt du jeu !

Test Baldur's Gate : Dark Alliance Gamecube - Screenshot 3Le Beholder, indissociable de bon nombre de RPG.

Si on pouvait s'attendre à une version embellie sur Gamecube, il n'en est rien. Le jeu n'a subi aucune modification depuis la version PS2 qui était déjà somptueuse du point de vue graphique. Les caves, grottes où danse votre reflet sur des parois glacées, les donjons, sont tous plus beaux les uns que les autres et je ne vous parle même pas des ennemis, nombreux et magnifiques dans leurs designs et leurs animations. Le gros plus est aussi le fait qu'à chaque fois que vous changez de vêtements à votre personnage, le résultat est visible à l'écran, ça n'a l'air de rien mais c'est très appréciable. Rajoutez à cela des effets de lumière ou un rendu de l'eau harmonieux à défaut d'être réaliste et vous obtenez un jeu digne de figurer aux côtés de Guernica ou de Mona Lisa (comment ça j'en fais trop ?). Les thèmes musicaux et les bruitages ont eux aussi bénéficié de beaucoup de soin, mais on ne peut pas en dire autant du doublage français qui, avouons le, est pitoyable. Je vous mets au défi de ne pas rire en entendant au début de l'aventure un garde crier d'un ton complètement amorphe: « Qui va là ? ».

Test Baldur's Gate : Dark Alliance Gamecube - Screenshot 4A mesure que vous avancerez dans le jeu vous pourrez vous payer un équipement de plus en plus décent.

Par contre la maniabilité sur Gamecube est moins convaincante que sur PS2, ceci étant dû à de nombreux ralentissements assez inadmissibles. Le plus embêtant est qu'on en trouve également quand peu d'ennemis sont présents à l'écran ou quand le personnage se déplace. Ceci dit le jeu n'en devient pas insurmontable mais c'est tout de même agaçant d'autant qu'il bénéficie sinon d'une bonne ergonomie. Des raccourcis vous permettent de choisir rapidement vos sorts en combat, vous avez la possibilité de jongler entre deux armes sans passer par le menu principal et l'utilisation des potions de soins et de mana ne demande qu'un appui sur une des gâchettes. Tout a été pensé pour le confort du joueur et cela se traduit à l'écran par un modèle de jouabilité et de convivialité.

Si le portage de Diablo sur PSX était très moyen, Baldur's Gate : Dark Alliance prouve bien que le Hack'n Slash a un brillant avenir sur consoles. Le titre de Snowblind est jouable, sublime d'un point de vue graphique, possède une bande-son envoûtante et malgré une durée de vie assez courte et des ralentissements assez énervants, se veut un indispensable sur Gamecube pour qui aime casser de l'orc, et passer du temps dans les menus pour customiser son personnage.

Logan, le 30 avril 2003

Les notes

  • Graphismes 16/20

    Par rapport à la version PS2, le jeu n'a subi aucune amélioration notable. Malgré cela, les décors de Dark Alliance sont toujours aussi magnifiques, les ennemis en imposent tout autant dans cette version et les effets spéciaux sont éblouissants.

  • Jouabilité 13/20

    Même sans rencontrer d'ennemis, le jeu accuse de nombreux ralentissements qui viennent gêner le joueur. La jouabilité est malgré cela très bonne et les menus d'action rapide facilitent grandement les combats.

  • Durée de vie 16/20

    Le jeu se finit rapidement (entre 10 et 12 heures) mais les modes Normal ou Difficile sont parfaits à deux joueurs, par contre en solo c'est une autre paire de manches. Une fois le titre bouclé une première fois, un mode bonus fera son apparition ainsi qu'un nouveau personnage jouable bien connu des amateurs de la série, le fameux Drizz't.

  • Bande son 14/20

    Des musiques envoûtantes qui collent parfaitement à l'ambiance héroïc fantasy et des bruitages accentués apportent beaucoup au titre. Seuls bémols, le doublage français absolument hilarant et des voix complètement étouffées.

  • Scénario 14/20

    Le scénario est bien moins intéressant que celui des opus PC mais les amateurs de Baldur's seront ravis de retrouver des lieux connus qu'ils pourront découvrir sous un autre jour.

  • Note Générale14/20

    Si la durée de vie moyenne du jeu et l'absence d'un mode 4 joueurs peuvent être montrées du doigt, Dark Alliance n'en est pas moins un mets de choix. Malheureusement cette version Gamecube est la moins bonne des trois versions 128 bits avec des ralentissements très présents et des voix trop étouffées. Reste tout de même un très bon jeu, superbe graphiquement et prenant surtout à deux joueurs.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 17/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Interplay
  • Développeur : Snowblind Studios
  • Type : Jeu de Rôle
  • Multijoueurs : 2 joueurs en simultané
  • Sortie France : 23 avril 2003
    (19 novembre 2002 aux Etats-Unis)
  • Version : Textes et voix en français
  • Classification : Déconseillé aux - de 12 ans
  • Existe aussi sur :
    Baldur's Gate : Dark Alliance - PlayStation 2 Baldur's Gate : Dark Alliance - Xbox Baldur's Gate : Dark Alliance - Gameboy Advance
Mots-clefs : Baldur's Gate Dark Alliance Baldur Gate : Dark Alliance Baldur Gate Dark Alliance, Dungeons & Dragons Dungeon & Dragons Dungeon & Dragons Dungeon & Dragons Dungeons and Dragons Dungeons and Dragons Donjons & Dragons Donjon & Dragons AD&D