Test Whirl Tour- PlayStation 2

PlayStation 2

J'avais pas les mains sur le pad depuis plus de 3 minutes que je me suis écrié « oh, c'est mauvais », au grand dam de mes petits camarades qui se sont aussitôt émus de mon manque de professionnalisme et de mon intransigeance cruelle. Pourtant, j'ai continué de jouer, et là je peux affirmer avec certitude : « Oh ! C'est mauvais ».

Whirl Tour

Ah non mais oh, faudrait pas croire que je dise des trucs à la légère moi, c'est pas des préjugés, c'est de l'instinct. Comme il est aisé de nos jours de voir arriver le clone à deux balles, enfin on lui laisse le temps de faire ses preuves tout de même parce qu'il y a des surprises mais là, pas moyen. Si vous voulez avoir un bon résumé de Whirl Tour, vous prenez le gameplay de Tony Hawk version light, vous ajoutez un guidon et un moteur à la planche et voilà. Ah oui, y a aussi un scénario, mais bon euh... Le groupe Flipside donne un super méga concert quand tout à coup, les membres du groupe sont projetés on ne sait où, genre monde parallèle, et c'est à vous, leur manager, qu'échoit la tâche de leur libération. Ah oui, c'est puissant, mais ça fait surtout réfléchir au fait que ce n'est pas la peine d'écrire 4 lignes de scénario quand on peut s'en passer.

Test Whirl Tour PlayStation 2 - Screenshot 1Faudrait changer de bassiste là.

Côté gameplay, c'est une habitude, nous sommes face à du Tony Hawk, on retrouvera donc les même ficelles à tout point de vue. Les tricks s'effectuent de manière similaire et la jauge d'équilibre pour les grinds et les manuals est bien sûr de rigueur. Alors, comme vous vous en doutez, tout un tas d'objectifs vous attendent, tout ça pour rythmer votre progression dans le jeu. On reste dans quelque chose d'archi-classique avec des bidules à actionner, des machins à faire tomber, des trucs à ramasser tout ça dans un temps limité et dans le but d'accéder au niveau suivant. Bon, c'est pas original mais on va pas lui en vouloir plus qu'à d'autres qui font la même chose.

Test Whirl Tour PlayStation 2 - Screenshot 2Tous les membres du groupes sont jouables une fois qu'on a débloqué quelques niveaux

Oui enfin, si en fait, parce que les autres au moins ils sont jouables. Là il se trouve qu'en plus d'être d'une banalité affligeante, Whirl Tour se montre très peu agréable à jouer. Le contrôle de la trotinnette à moteur est imprécis, les commandes ne répondent pas fabuleusement bien, la physique est aléatoire. En clair, on ne s'amuse pas franchement à essayer d'atteindre certaines rampes 18 fois de suite tout ça parce qu'on a du mal à conserver sa trajectoire. A contrario, les objectifs de points s'obtiennent en enchaînant un long grind sur un ou deux manual bien tenus. On note tout de même un peu d'originalité dans la présence de boss qu'il faudra dégommer façon jeu de plates-formes.

Test Whirl Tour PlayStation 2 - Screenshot 3On peut même faire des dérapages. Trop fun !

Techniquement aussi c'est assez moyen, ni moche ni plein de bugs mais très anodin. Si on peu apprécier les efforts fournis pour nous offrir des environnements un peu originaux comme un château hanté, on regrettera que la réalisation soit si minimaliste et surtout que les caméras se plantent parfois méchamment en restant bloquées comme des gourdes contre un mur. C'est top pratique, si, si je vous jure... quand on est doué de pouvoirs divinatoires ça permet de s'exercer. Seul bon point, l'architecture des niveaux qui est sympathique. Mouais, on ne peut pas dire que ce soit brillant tout ça. Un gameplay super pas surprenant, maniabilité plus que moyenne et tricks classiques, pas de quoi s'esbaudir, d'ailleurs, on ne s'esbaudit pas.

Dinowan, le 08 avril 2003

Les notes

  • Graphismes 12/20

    Techniquement anodin, Whirl Tour n'est pas buggé jusqu'à l'os mais ne se montre pas spécialement beau. On apprécie le level design sympa et parfois original.

  • Jouabilité 10/20

    Archi-classique, le gameplay ne surprend guère que par les boss mais ils finissent de toutes façons par être assimilés aux autres goals. Si au moins la maniabilité n'était pas aussi approximative.

  • Durée de vie 11/20

    Pas mal de choses à débloquer mais on se lasse assez vite, le jeu perdant rapidemment de son intérêt.

  • Bande son 14/20

    La bande-son habituelle pour ce genre de titre, du punk gentil, du rock édulcoré et de l'electro commerciale facile. Enfin, d'un point de vue technique, rien à dire mais bravo l'originalité.

  • Scénario

    Euh... qu'est-ce que je fous là moi ?

  • Note Générale10/20

    Du Tony Hawk avec un guidon sur la planche. On reprend le même gameplay, on l'appauvrit un peu avant de lui adjoindre une maniabilité imprécise et peu agréable et voilà, c'est prêt à servir. Il y a beaucoup de clones du titre d'Activision, de bons et... des moins bons. Enfin, moi j'attends toujours la version « Tony Hawk fait du pédalo à Plougastel ».

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 15/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Crave Entertainment
  • Développeur : Papaya Studio
  • Type : Sport
  • Multijoueurs : 2 joueurs
  • Sortie France : Mars 2003
  • Version : Française intégrale
  • Classification : Pour tous publics
  • Existe aussi sur :
    Whirl Tour - Gamecube
  • Similaire à :
    Tony Hawk's Pro Skater 4

Vidéos