Test Shining Soul- Gameboy Advance

Gameboy Advance

Shining Force, rien qu'à l'évocation de ce nom, de nombreux rôlistes, Segaphiles de surcroît, devraient bondir dans tous les sens tels des kangourous sous acide. Et bien, si vous arrêtiez de sauter quelques secondes, vous pourriez apprécier à sa juste valeur la sortie de Shining Soul, le dernier épisode en date de la série, sur Gameboy Advance.

Shining Soul

En cette année 2003, Infogrames ouvre le bal et nous fait l'honneur de sortir dans nos vertes contrées un titre pour le moins attendu, j'ai nommé Shining Soul, descendant direct de la célèbre série des Shining Force. Si la série des Shining de Sega n'a jamais atteint les terres fertiles de Nintendo, elle n'en a pas moins acquis une grande renommée à travers le monde. Série mythique mêlant habilement RPG tactique et RPG classique, les Shining Force devinrent rapidement une série phare sur Megadrive, et Saturn notamment. En jouant à Shining Soul, on est tout de même un peu désappointé de voir que le titre reprend le principe de Shining Force In The Darkness, à savoir celui du Dungeon RPG (en laissant de côté la vue à la première personne cependant) et de ce fait délaisse totalement le côté aventure. En fait, Shining Soul n'est ni plus ni moins qu'un Diablo-like.

Test Shining Soul Gameboy Advance - Screenshot 8Des monstres, des coffres, des héros atypiques, j'adore les RPG !!

Oubliez donc le scénario puisque ce dernier ne fait mention que d'une menace, en la personne de Dark Dragon et de ses cinq généraux, qu'il vous faudra éradiquer à tout prix. Et c'est parti pour des va-et-vient entre le village de départ (le seul présent dans le jeu) et les différents mondes du titre où des combats incessants vous rapporteront expérience et items. Comme je le disais plus haut, les similitudes avec Diablo sont assez nombreuses. Citons par exemple le fait qu'il faille faire expertiser certains objets pour pouvoir les utiliser ou qu'il soit préférable de mettre l'argent qu'on récolte dans un coffre sous peine de tout perdre une fois ressuscité. Pour apprécier Shining Soul, il faudra donc mieux apprécier de passer des heures à combattre des nuées d'ennemis pour augmenter de niveau et ainsi pouvoir répartir les points d'XP entre les caractéristiques de votre héros et lui faire apprendre de nouvelles techniques.

Test Shining Soul Gameboy Advance - Screenshot 9Les habitants du village vous redonneront de l'énergie et vous renseigneront sur la façon de combattre les boss.

Si le jeu en solo est assez monotone, le titre prend tout de même une autre dimension en multijoueur. Chaque joueur prendra ainsi soin de choisir un personnage différent entre les 4 proposés (archer, guerrier, magicien, dragonien) afin d'avoir une équipe complémentaire. Si vous aimez le style Super Deformed, vous allez adorer Shining Soul. Cependant, autant le village de départ est fort joli, autant on est déçu par les mondes visités. Ils manquent cruellement de détails et chacun est construit sur des environnements strictement identiques (un donjon, une forêt, un monde sous-terrain...), ceci n'aidant pas le joueur à s'immerger puisque on retrouve tout du long du jeu les mêmes types d'ennemis. Les menus, eux, reprennent le design de celui des anciennes versions. On retrouve l'écran des statistiques par lequel il faudra passer pour répartir les points d'XP à chaque montée de niveau et celui des objets où vous ferez votre petite popote avec vos armes et vos items qu'il conviendra de mettre dans des cases pour y avoir accès via un menu rapide en pleine action. Question jouabilité, il est dommage que notre personnage ne puisse courir même si vu le nombre d'ennemis, on avance assez difficilement et on ne peut guère se presser. Au final, le plus important est que vous sachiez que le hack 'n slash est vraiment un type à part et que si vous n'êtes pas un accro du level-up, vous allez très vite être lassé de Shining Soul, en faisant abstraction de ses grandes qualités.

Logan, le 26 mars 2003

Les notes

  • Graphismes 16/20

    D'un côté, on est en présence d'un jeu en 3D isométrique avec un design très mignon et qui prouve, via le premier village, que les graphistes nous ont pondu quelque chose de très vivant, très frais, et de l'autre on est déçu de constater que les sous-niveaux, propres à chaque monde, sont identiques. Cependant, la note est le reflet du design d'ensemble qui est très réussi et très coloré.

  • Jouabilité 17/20

    Dès qu'on a compris qu'il ne faut pas oublier de mettre les items dans les cases prévues à cet effet pour pouvoir les utiliser durant les combats via un menu rapide, on rentre très facilement dans le jeu et le gameplay est surprenant de simplicité et d'efficacité.

  • Durée de vie 14/20

    Si les 3 premiers mondes sont accessibles, les choses se corsent drôlement à partir du boss du 4ème monde. Ceci dit, le mode multijoueur ajoute du piment et il est beaucoup plus sympa et plus simple de combiner les talents de chacun pour venir à bout du jeu.

  • Bande son 10/20

    Des bruitages peu variés, rappelant les jeux NES, et des thèmes trop conventionnels pour une bande-son assez moyenne.

  • Scénario 10/20

    Le méchant Dark Dragon, l'incarnation de la destruction, revient hanter les humains après avoir subi une cuisante défaite il y a des années de cela. Un groupe d'aventuriers se dresse devant lui pour sauver le monde. Bref, de l'heroïc fantasy très classique.

  • Note Générale15/20

    On ne va pas faire la fine bouche maintenant que les RPG commencent à arriver sur le continent européen. Shining Soul, même s'il s'adresse à un public très ciblé, friand de montée de niveaux et d'aventure linéaire un brin redondante, n'en est pas moins un jeu sympatoche qui réussira à vous détendre, surtout si vous jouez à quatre.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 12/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Sega
  • Développeur : Sega
  • Type : Jeu de Rôle / Action
  • Multijoueurs : 2 à 4 joueurs
  • Sortie France : Mars 2003
    (16 septembre 2003 aux Etats-Unis - 28 mars 2003 au Japon)
  • Version : Textes en français
  • Classification : Pour tous publics
  • Similaire à :
    Golden Sun

Vidéos

Voir la vidéo de Shining Soul