Menu
Les Royaumes Perdus
  • NGC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Les Royaumes Perdus sur NGC /

Test du jeu Les Royaumes Perdus sur NGC

Test : Les Royaumes Perdus
NGC
Les Royaumes Perdus
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
17 juin 2002 à 18:00:00
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (26)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.9/20
Tous les prix
Prix Support
129.00€ NGC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Le card/action/RPG intitulé Rune : Lost Kingdoms dans sa version originale connaîtra bientôt une sortie européenne, puisque le jeu est annoncé pour le 28 juin prochain sous le nom Les Royaumes Perdus. Le titre de From Software inaugure donc la catégorie aventure/jeu de rôle sur la nouvelle console de Nintendo. Et même si ce titre risque de laisser les inconditionnels du genre sur leur faim, il aura au moins le mérite de contenter les plus impatients en attendant que Square se décide à dévoiler ses ambitieux projets à tous les possesseurs de GameCube.

Les Royaumes Perdus

Avec des antécédents tels que King's Field, Evergrace ou encore Eternal Ring, From Software n'a sans doute pas la carte de visite la plus prestigieuse en matière de RPG sur consoles. Et pourtant, si les jeux précédemment cités ne sont pas un modèle du genre en matière de gameplay, force est de constater que le développeur japonais a tout de même le mérite de persévérer dans la voie du renouveau, de l'initiative et de l'originalité. La preuve avec Les Royaumes Perdus, un jeu que l'on aura du mal à classer dans la catégorie RPG tant ce titre se démarque des classiques du genre par bien des aspects. Symbiose intéressante entre le jeu d'aventure pour l'exploration, le RPG pour les gains d'expérience, et le Card Action pour les combats, ce titre ne manquera pas de susciter de la curiosité teintée toutefois d'une certaine méfiance. Une approche prudente, en somme, mais qui se révélera au final tout à fait justifiée.

Les Royaumes Perdus
Le château de Katia est sans doute l'un des plus beaux lieux du jeu.
Tout commence dans le palais somptueux du roi Feobane. L'héroïne que vous incarnez n'est autre que Katia, la fille du roi et l'héritière légitime du royaume d'Alanjeh. Dotée d'un bâton magique qui lui confère la capacité de révéler la vraie nature des cartes, elle seule pourra prétendre sauver son peuple en libérant le royaume d'une mystérieuse brume noire. Un épais brouillard maléfique dont on ne peut que palper la présence dans le jeu tant l'effet de flou est présent tout au long du jeu. Difficile de croire que la GameCube n'est pas capable d'afficher une distance d'affichage plus grande que sur N64, elle nous l'a d'ailleurs prouvé à maintes reprises. Le fait est qu'une fois sorti du château, ce sont des environnements ternes et confus qui s'imposent, donnant une impression visuelle très critiquable mais particulière, assez proche d'un Shadowgate sur N64. Le rendu visuel lors des phases de combat est heureusement un peu plus réussi.

Les Royaumes Perdus
Le lycanthrope fait partie des créatures que l'on peut invoquer.
Le système de jeu adopté dans Les Royaumes Perdus se veut particulièrement original et n'a strictement rien à voir avec le gameplay d'un Final Fantasy, par exemple. La progression se fait à travers un certain nombre de niveaux (forêts, donjons, etc...) et se traduit par des phases d'exploration plutôt conventionnelles. Là où le jeu innove, c'est dans le système de combat adopté lors des rencontres aléatoires. Tout affrontement se fait ainsi en temps réel, comme dans un jeu comme Evergrace, à cela près que l'héroïne se bat à l'aide de créatures interposées. A chaque bouton du paddle correspond une carte que vous pouvez utiliser à tout moment du combat. Le système est intéressant car toute la dimension tactique réside dans la nécessité de trouver les meilleures cartes appropriées pour chaque type d'ennemis, sans compter qu'elles peuvent gagner des points d'expérience pour se transformer ensuite en des cartes encore plus puissantes.

Les Royaumes Perdus
Constituez vous-même votre deck de 30 cartes.
Il faut également prendre en compte leur alignement sur 4 types d'éléments différents : le feu brûle la forêt, qui domine la terre, qui est plus forte que l'eau, qui elle-même peut venir à bout du feu. Ouf, la boucle est bouclée ! Ensuite, elles se divisent en plusieurs classes : certaines agissent comme s'il s'agissait d'une arme, d'autres permettent d'invoquer des monstres qui prennent la place de Katia un court instant, d'autres encore doivent être disposées sur le sol en guise de pièges, et enfin certaines servent à régénérer les points de vie du personnage principal. Il est même possible de capturer des créatures durant une phase de combat, mais la démarche est loin d'être évidente.

Les Royaumes Perdus
La fée bleue permet de regagner des points de vie.
Malheureusement le jeu souffre de quelques lacunes qui rendent la progression assez fastidieuse. Le système d'utilisation des cartes, notamment, est plutôt pénible à gérer. D'une part parce que les cartes sont distribuées de façon aléatoire. On ne dispose que de 4 cartes à la fois, et il est possible de défausser les cartes inutiles pour en recevoir de nouvelles, mais là encore il est rare que l'on ait les bonnes créatures au bon moment. Par ailleurs, il n'est pas évident de distinguer les monstres de ses propres créatures durant le combat, ce qui est tout de même assez gênant. On est obligé d'agir rapidement et on n'a pas toujours le temps de voir qu'une carte vient d'en remplacer une autre parce que la précédente est épuisée, d'où des erreurs assez frustrantes. Les boutons de la manette n'étant pas placés exactement en losange, on en vient parfois à gaspiller des cartes inutilement. De même, lorsqu'on vient d'agir, il n'est pas rare de se faire toucher par l'adversaire le temps de s'écarter de la zone dangereuse. Enfin, on opte rarement pour la fuite dans la mesure où elle nécessite le sacrifice d'une carte choisie au hasard dans son deck.

Les Royaumes Perdus
La distance d'affichage est très réduite dans les donjons.
Les phases d'exploration ne sont pas non plus exemptes de défauts. L'alternance entre les combats et la progression dans les niveaux fait que l'on se perd facilement, et l'on en vient parfois à faire demi-tour sans s'en rendre compte malgré la map. Le fait de perdre les cartes mises en jeu n'incite guère à une exploration minutieuse des niveaux ; alors pour éviter de se retrouver sans carte, on fonce directement vers la sortie du niveau pour affronter le boss dans de bonnes conditions. Sachant qu'on ne peut pas revenir dans les lieux déjà terminés, l'idéal est donc de fouiller complètement un niveau pour récupérer les cartes et les items secrets en quittant la partie, pour y revenir ensuite plusieurs fois avant de tenter de terminer le donjon. Par contre, la possibilité d'envoyer un monstre détruire certaines parties du décor durant un combat pour libérer un passage en mode exploration est une très bonne idée. On ne peut donc que regretter toutes ces petites imperfections qui viennent gâcher un tableau pourtant bien pensé et original. Voilà donc un titre à part, pas réellement indispensable mais suffisamment intéressant pour séduire ceux qui n'en peuvent plus d'attendre vainement un jeu d'aventure sur GameCube.

Les notes
  • Graphismes 11 /20

    Plutôt encourageants au début, les graphismes deviennent vite très ternes et souffrent d'une distance d'affichage extrêmement réduite. La réalisation est donc loin d'être à la hauteur de ce que peut faire la console.

  • Jouabilité 13 /20

    Le système de jeu est basé sur la formation d'un deck de 30 cartes qui fonctionnent à partir de cristaux magiques permettant d'invoquer des créatures ayant des aptitudes diverses. Beaucoup trop de lacunes au niveau du gameplay viennent entacher une idée de départ pourtant très intéressante.

  • Durée de vie 12 /20

    Dommage que l'aventure soit si courte, mais il reste tout l'aspect « cartes à collectionner » (une centaine au total), plus le mode deux joueurs en face à face.

  • Bande son 13 /20

    Les cris de Katia deviennent rapidement très crispants et les musiques sont assez quelconques.

  • Scénario 12 /20

    Le scénario de départ pose les bases d'une histoire qui n'évoluera malheureusement pas beaucoup durant le jeu.

Légère déception pour Les Royaumes Perdus, un jeu dont on attendait davantage en tant que premier jeu de rôle sur GameCube. Difficile à classer dans la catégorie RPG, ce titre souffre malheureusement de trop nombreuses lacunes pour que l'on profite réellement de la richesse de son système de jeu.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
17 juin 2002 à 18:00:00
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (26)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.9/20
Mis à jour le 17/06/2002
Gamecube Action RPG Activision From Software
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : E3 : Werewolf The Apocalypse – Le loup-garou écolo débarque dans un TPS action
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : E3 : Moons of Madness - La folie martienne
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : E3 : The Dark Pictures Anthology - Man of Medan – C’est la peur qui mène le jeu ?
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Final Fantasy VII Remake
    PS4
    Vidéo - Gaming Live
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce