Menu
Cannon Spike
  • DCAST
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Cannon Spike sur DCAST /

Test du jeu Cannon Spike sur DCAST

Test : Cannon Spike
DCAST
Cannon Spike
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
12 juin 2002 à 18:00:00
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (8)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.5/20
Partager sur :

Attention, événement ! Une nouvelle page de l'histoire vidéo-ludique se tourne tandis que des milliers de joueurs s'apprêtent à faire leurs adieux à l'une des consoles qui aura sans doute le plus marqué l'esprit des hardcore gamers. Cannon Spike sera bien le dernier jeu Dreamcast à sortir en Europe, et c'est donc le coeur serré et la larme à l'oeil que je me joins au cortège des passionnés pour rendre hommage à cette formidable console prématurément assassinée.

Cannon Spike

Etrange hasard de circonstances, ça ne sera finalement pas Sega l'auteur de cet ultime soft DC, mais Capcom, qui signe avec Cannon Spike une bien belle adaptation console de l'une de ses toutes dernières bornes d'arcade. Un titre d'action qui colle finalement parfaitement à l'esprit arcade de la plupart des jeux Dreamcast, et qui se paye même le luxe de faire office de collector pour les fans de l'éditeur nippon. Le jeu fait en effet intervenir la plupart des personnages emblématiques de la marque Capcom, et même s'il ne constitue en aucun cas le jeu du siècle, il rend tout de même un bien bel hommage à ces personnages mythiques que sont Megaman, le roi Arthur de Ghosts'n Goblins ou encore Cammy de la série Street Fighter.

Cannon Spike
Cammy n'est pas le seul personnage issu de Street Fighter.
Inutile de s'emballer trop vite, d'ailleurs, puisque ce ne sont au final que sept personnages qui apparaissent dans le jeu. Outre les trois précédemment cités, il est possible de jouer avec Charlie (le copain de Guile dans Street Fighter Alpha), B.B.Hood (le petit chaperon rouge de Darkstalkers), plus deux nouveaux personnages : Shiba Shintaro (jeune champion du monde de skateboard), et Simone (une française experte dans l'art du sabre). Relookés pour l'occasion, la plupart bénéficient d'un tout nouveau design. C'est le cas notamment du roi Arthur, que l'on découvre ici dans des proportions assez impressionnantes. A noter également que Megaman et B.B.Hood ne sont pas accessibles d'entrée de jeu, mais il suffit de terminer le jeu dans le mode de difficulté le plus facile pour les débloquer (dirigez le curseur vers la droite ou la gauche sur l'écran de sélection des personnages pour les trouver).

Cannon Spike
Des missions beaucoup trop courtes.
Il est clair que le caractère attachant de Cannon Spike vient sans aucun doute du charisme de ces personnages délirants. Voir B.B.Hood évoluer sur une trottinette en envoyant ses adversaires au tapis à coups de panier d'osier ou encore sortir un bazooka est un pur délice. Mais qu'en est-il du gameplay de ce titre ? Difficile de rattacher Cannon Spike à un genre en particulier tant le style de jeu est indéfinissable. On pourrait dire que le soft se présente assez comme un mélange de shoot'em-up et de beat'em-all (ah, les bons vieux termes de l'époque 16 bits !). Ce jeu d'action en 3D isométrique propose de progresser dans des niveaux infestés de robots hargneux qui n'attendront pas votre consentement pour vous étriper dans les règles de l'art.

Cannon Spike
A deux joueurs c'est encore mieux.
La prise en main est extrêmement facile d'accès et garantit un plaisir de jeu immédiat. Chaque personnage possède une panoplie de coups assez large avec des armes à feu pour tirer à distance et des techniques de combat au corps à corps. A cela s'ajoutent diverses attaques spéciales, souvent dévastatrices mais en nombre limité. Capcom a su trouver la maniabilité idéale pour permettre au joueur de faire vraiment ce qu'il veut, sans pour autant se prendre la tête à réfléchir aux combinaisons de touches. Un système de lock permet de se mouvoir tout en maintenant une cible dans sa ligne de mire. Tout s'enchaîne de façon exquise sans aucun problème de maniabilité.

Cannon Spike
C'est le moment de sortir les attaques spéciales.
Hélas, seules quelques petites heures suffisent à faire le tour du jeu, puisqu'aucun mode spécial n'a été rajouté par rapport à la version arcade. On se lasse donc assez rapidement de parcourir éternellement les mêmes niveaux de jeu (10 stages extrêmement courts), et on regrette l'absence de personnages supplémentaires. Reste la possibilité de jouer à deux en coopération et la galerie d'artworks qui se débloque au fur et à mesure. Rien qui ne suffise à qualifier ce titre autrement qu'en disant qu'il s'agit d'un bon jeu d'arcade. Extrêmement plaisant à jouer et doté d'une aura sympathique, mais beaucoup trop limité sur le long terme pour justifier l'investissement de cette version console. Sauf pour les puristes de la marque Capcom, évidemment.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Fidèle à l'originale sur borne d'arcade, cette version Dreamcast affiche une réalisation soignée en 60 Hz. L'animation ne ralentit jamais, mais les niveaux ne sont pas suffisamment vastes et originaux. Les ennemis manquent de variété, les personnages jouables sont peu nombreux, et la plupart des zones tiennent sur moins de trois écrans !

  • Jouabilité 16 /20

    Une prise en main immédiate pour un jeu qui profite d'un gameplay extrêmement bien pensé. La diversité des coups est appréciable (pas de projection ?) et le lock fait des merveilles.

  • Durée de vie 10 /20

    Dix niveaux de jeu extrêmement courts, malgré la présence de 7 degrés de difficulté différents. Même à deux joueurs, on se lasse assez vite de recommencer éternellement les mêmes niveaux avec seulement sept personnages disponibles. On aurait souhaité trouver des modes de jeu inédits pour cette version console.

  • Bande son 14 /20

    Excellents bruitages qui compensent des musiques un peu faibles. Les voix des personnages sont assez sympa.

  • Scénario 10 /20

    Si, Cannon Spike possède bien un scénario ! Un groupe de robots terroristes menace la Terre, et les personnages emblématiques de Capcom se sont réunis pour former l'Unité Spéciale Anti-Robot. C'est un peu tiré par les cheveux...

Très amusant au début, Cannon Spike avoue rapidement ses limites devant le manque de challenge qu'il propose. Dix niveaux de jeu extrêmement courts, sept personnages, la possibilité de jouer à deux et une galerie d'artworks à débloquer : voilà de façon exhaustive le contenu de ce soft. Dommage que la durée de vie soit si courte, car le plaisir de jeu était bien là.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
12 juin 2002 à 18:00:00
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (8)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.5/20
Mis à jour le 12/06/2002
Dreamcast Action Capcom Bigben Interactive
Dernières Preview
PreviewNioh 2 - Une suite qui déchaîne son démon intérieur ? 13 sept., 18:22
PreviewRing Fit Adventure : La symbiose idéale entre sport et jeu vidéo ? 12 sept., 14:15
PreviewProject Resistance : Le nouveau Resident Evil orienté multi où l’enfer, c’est l’autre 12 sept., 07:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
Death Stranding
08 nov. 2019