Menu
Kohan : Immortal Sovereigns
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Kohan : Immortal Sovereigns sur PC /

Test Kohan : Immortal Sovereigns sur PC du 16/10/2001

Test : Kohan : Immortal Sovereigns
PC
Kohan : Immortal Sovereigns
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Google +
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
16 octobre 2001 à 18:00:00
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (14)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/20
Tous les prix
Prix Support
17.98€ PC
28.00€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Nouveau venu dans le paysage des jeux vidéo, la jeune équipe de Timegate démarre fort. Après un énorme succès de l'autre côté de l'atlantique, Kohan débarque enfin en France. Connaîtra-t-il le même engouement auprès du public français ? Sera-t-il apprécié des fans de STR ? Y a-t-il un avenir après le Loft ? Autant de questions auxquelles nous allons tenter de répondre.

Kohan : Immortal Sovereigns

Difficile d'aborder un jeu comme Kohan car on ne sait pas vraiment par quel morceau commencer. Timegate, l'équipe de développement, a en effet voulu créer un jeu hybride à la frontière de Age Of Kings et de la série Heroes of Might and Magic. Le résultat est une vraie réussite, Kohan bénéficie d'un gameplay riche qui mélange gestion de ressources et batailles épiques. L'aspect gestion est présentée de façon très claire. Il se partage entre cinq matières premières (or, pierre, bois, fer et mana). J'ai toujours trouvé très embêtant dans la plupart des jeux de stratégie auxquels j'ai pu jouer, le fait de désigner le travail de chaque villageois. Toi, tu iras couper du bois. Toi, tu iras t'occuper du fer... Dans Kohan, c'est exactement le contraire, tout est simplifié au maximum pour permettre aux joueurs de se concentrer sur autre chose. Pour gagner de l'or, vous devrez simplement trouver un gisement puis construire une mine par dessus. Pour le bois, il vous suffira de construire un atelier de bûcherons. Y a pas plus simple !

Kohan : Immortal Sovereigns
Ecoutez tous les interlocuteurs, ils vous donneront des indices.
L'aspect militaire est quant à lui un peu plus complexe, et donc plus délicat à expliquer. Commençons par la base. A la place de diriger des guerriers ou des soldats comme dans la plupart des STR, vous dirigerez dans Kohan des compagnies de guerriers. Les compagnies sont composées de 7 personnages. Chacune est commandée par un capitaine épaulé par deux hommes de soutien et d'une première ligne (4 hommes). Mis à part le poste de capitaine réservé aux commandants et aux Héros, tous les autres peuvent être occupés par n'importe quelle classe de soldats (archers, fantassins, cavaliers, maître d'armes...). Là où ça se complique, c'est que vous pouvez aussi inclure dans les compagnies des ingénieurs (spécialistes dans la construction où la réparation de bâtiments), des rangers, des paladins, des magiciens, invocateurs, des fanatiques et même des clercs. Chacun dispose d'aptitudes particulières qu'il vous faudra apprendre à utiliser.

Kohan : Immortal Sovereigns
Vous êtes tombés dans une embuscade.
Les plus observateurs d'entre vous auront remarqué le terme de Héros quelques lignes plus haut et doivent sûrement se demander à quoi il fait référence. Et bien tout simplement à la race des Kohan, un peuple d'immortels (comme Christophe Lambert). Autrefois, les Kohan étaient les gardiens de l'ordre et de la paix mais à la suite de tragédies successives, leur règne a disparu. Aujourd'hui oubliés de tous (comme Christophe Lambert), les Kohan refont peu à peu surface (malheureusement comme Christophe Lambert). Le but de la campagne principale du jeu sera de comprendre ce qui a provoqué la chute des Kohan et si possible de les replacer au sommet de la pyramide sociale.

Kohan : Immortal Sovereigns
L'interface de construction est très claire.
L'univers heroic-fantasy du jeu est peuplé de 4 races différentes. Sans compter les Kohan, il y a les Mareten (humains), les Dragua (orcs), les Guauri (nains) et les Harouns (Tazieff, euh, non... elfes). Les humains sont séparés en 4 classes : les Royalistes (bons combattants), les Nationalistes (très puissants), les Conseils (portés sur l'économie) et les Ceyah (les créatures malfaisantes). Mais seules les parties multi-joueurs (jusqu'à 8 joueurs), vous autoriseront à choisir votre clan pour profiter de leurs qualités. Question durée de vie, Kohan n'assure pas vraiment (en solo j'entends, parce qu'en multi, c'est quasi infini). En dehors des modes multi-joueurs, on ne trouve qu'une seule campagne de 16 missions (plus une dizaine de missions d'entraînement). C'est très peu et ceux qui n'auront pas la possibilité d'y jouer à plusieurs se retrouveront vite frustrés une fois la campagne principale terminée. Signalons également la présence d'un éditeur de cartes assez simple d'accès pour créer soi-même ses missions.

Kohan : Immortal Sovereigns
Les cartes sont malheureusement assez petites.
La réalisation déçoit légèrement, surtout graphiquement. Le moteur 2D utilisé semble un peu vieillot même si la résolution est de 1024x768. Les batailles sont un peu confuses et il n'est pas toujours évident de repérer ses hommes dans le tas d'abrutis qui se tapent dessus. Le son s'en tire bien mieux. Les voix des différents personnages sont de très bonne qualité, toutes traduites en français. Finalement, par son approche bien particulière de la stratégie temps réel, Kohan parvient à redonner un souffle nouveau au genre. Peut-être ne plaira-t-il pas à tout le monde, peut-être les puristes seront déçus de ne pas trouver leurs marques... mais tant pis, nous on aime Kohan parce que justement, il est différent des autres, et tant pis aussi si cette dernière phrase fait extrêmement cliché ! Ah oui, j'allais oublier, la moitié des lofteurs ont maintenant leurs propres émissions télé, donc je crois que oui, il y a un avenir après le Loft.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Le moteur graphique du jeu fait bien pâle figure face aux productions actuelles. Même constat pour les cinématiques qui ponctuent le scénario.

  • Jouabilité 16 /20

    En dehors des soucis de lisibilité lors des grosses batailles, l'interface du jeu est parfaite. Les icônes sont assez explicites pour trouver rapidement ce que l'on cherche. En plus, il y a la possibilité de ralentir le jeu (ou de l'accélérer) pour gagner du temps.

  • Durée de vie 14 /20

    Tout seul le jeu se termine un peu vite. A plusieurs, c'est une autre histoire. Pour peu que vous appréciez le jeu, il pourrait bien devenir votre nouvelle référence réseau.

  • Bande son 15 /20

    Aussi bien les musiques d'ambiance (très heroic-fantasy) que les voix, la bande son vous plonge immédiatement dans l'univers du jeu.

  • Scénario 15 /20

    Le background du jeu est très soigné et la campagne vous réserve une aventure pleine de rebondissements.

En piochant des éléments à droite, à gauche dans les autres STR, Kohan parvient à un résultat unique et très rafraîchissant. Tous ceux qui prétendent aimer un temps soit peu les STR y trouveront une alternative aux traditionnels AoK et autres Warcraft.

Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Google +
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
16 octobre 2001 à 18:00:00
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (14)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/20
Mis à jour le 16/10/2001
PC Stratégie Ubisoft TimeGate Studios Rétrogaming
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : BlizzCon 2018 : Diablo Immortal - Nos impressions sur le hack'n slash mobile diabolisé
    IOS - ANDROID
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Fallout 76
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce