Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Pokémon Stadium 2 sur N64 /

Test Pokémon Stadium 2 sur N64 du 15/10/2001

Test : Pokemon Stadium 2
N64

Dernier titre d'envergure attendu sur Nintendo 64 avec Mario Party 3, Pokémon Stadium 2 s'apprête à envahir notre beau continent en profitant de l'engouement dont bénéficient encore et toujours ces petits « monstres de poche » venus du soleil levant. Sans surprise, ce nouvel opus de Pokémon Stadium apporte tout de même une nouveauté de taille : l'ajout des 100 nouveaux Pokémon des versions or et argent !

Nous voilà donc de retour pour vous jouer un mauvais tour... ah non, c'est pas ça ! Exit Jessy et James ainsi que tout l'aspect aventure qui faisait à 50 1.794537e-52 succès des versions Gameboy et Gameboy Color de la série, Pokémon Stadium 2 se concentre tout comme son aîné exclusivement sur les combats que se livrent les fameuses créatures dans les versions GBC, et notamment les versions or et argent puisque cet épisode offre enfin la possibilité inédite de voir s'affronter en 3D la centaine de nouveaux Pokémon intégrés dans les versions or et argent.

Le même type d'interface que pour le premier opus.

Si le concept et les modes de jeu proposés restent exactement les mêmes que dans Pokémon Stadium, le fait de pouvoir jouer avec les derniers nés de l'univers Pokémon constitue à lui-seul une raison suffisante pour faire saliver les Pokéfans devant cette fameuse cartouche moitié dorée moitié argentée. D'autant que l'ensemble des créatures est ici directement accessible dès le début du jeu, nouveaux Pokémon et Pokémon légendaires inclus. Bien sûr, l'intérêt du jeu repose toujours sur la possibilité d'importer des créatures depuis n'importe quelle version GBC de Pokémon via le Transfert Pack qui devrait cette fois être fourni séparément.

Alakazam, Pokémon psy par excellence.

Les fans ultimes pourront ainsi jouer avec leurs propres créatures qu'ils auront passé des heures à faire évoluer sur leur Gameboy Color, et pourront donc profiter de toutes les caractéristiques de leurs Pokémon préférés. Un atout non négligeable quand on sait à quel point la dimension stratégique est importante dans Pokémon Stadium 2. Le choix des Pokémon de départ est crucial puisque c'est avec un groupe de seulement six Pokémon que vous devrez parvenir à vaincre tous les dresseurs d'une même arène. A chaque match, vous devrez choisir les trois d'entre eux qui vous accompagneront, en fonction des caractéristiques des Pokémon adverses.

Une attaque dévastatrice peut être inoffensive contre certains Pokémon.

Bien connaître les forces et faiblesses de chaque créature sera donc le seul et unique moyen de remporter la victoire, et les amateurs n'auront pas à regretter les nombreuses heures passées à mémoriser leur Pokédex. Trouver le bon Pokémon et la bonne parade contre chaque cas de figure n'est pas chose aisée, et implique de prendre en compte les différents éléments associés à chaque créature : eau/glace/feu/électricité/ténèbre/ plante/spectre/poison/psy/insecte/roche et j'en oublie certainement. Il faut également prendre en compte les conséquences de certaines attaques qui modifient les statistiques d'un Pokémon (sa précision, sa vitesse, etc...) ou qui provoquent des effets secondaires sur plusieurs tours : brûlure, glace, endormissement, paralysie, etc... Certaines créatures sont même capables d'apprendre les capacités de l'ennemi ou d'effectuer des attaques kamikaze qui se retournent contre eux comme le requiem de Lokhlass et la destruction de Voltorbe. Cela donne lieu à des casse-têtes à n'en plus finir que les plus jeunes maîtrisent pourtant parfaitement. Difficile pour les parents de voir toutes la dimension tactique qui se cache derrière l'aspect enfantin des jeux Pokémon, mais le succès de chaque nouvel épisode témoigne pourtant d'une richesse de jeu qui n'est plus à prouver.

L'attaque gros-yeux prend ici une toute autre ampleur que sur Gameboy.

Bien sûr, cette cartouche ne conviendra qu'aux plus mordus des fans de Pokémon, des joueurs qui savent exactement ce que comporte ce nouvel opus, à savoir un Pokémon Stadium adapté aux versions or et argent. Les joueurs non initiés à l'univers Pokémon n'y trouveront rien de plus qu'un méli-mélo de combats en 3D sans grande cohérence, alors qu'il suffit de s'y attarder un peu pour découvrir tout le potentiel de cette cartouche. Outre l'aspect stratégique des combats, ce titre vaut surtout pour sa réalisation en 3D qui n'aura pas de mal à séduire les joueurs GBC. Comme dans l'opus précédent, le fait de voir bouger chaque Pokémon rend le jeu particulièrement attachant même si l'on regrettera que l'ambiance sonore ne soit pas suffisamment fidèle à l'univers de la série. Les voix et les cris des créatures sont toujours absents, et il faut toujours supporter les commentaires agaçants du présentateur. Les spécialistes seront certainement ravis d'apprendre que le jeu réserve tout de même quelques nouveautés comme l'académie Pokémon pour tout savoir sur les subtilités du jeu, la chambre du joueur où l'on pourra admirer les bonus récupérés dans le jeu, la tour Gameboy pour jouer à Pokémon GBC sur la télé, et les nouveaux mini-jeux jouables jusqu'à 4 simultanément. Ultime info à propos du 251ème Pokémon : Celebi ne sera téléchargeable qu'à partir du 31 octobre jusqu'au 4 novembre sur les cartouches or et argent lors du salon « Le rendez-vous des enfants » au Parc Floral de Vincennes. Il constitue l'adversaire ultime à battre dans le Colisée de Pokémon Stadium 2.

Les notes
  • Graphique 15 /20

    Le même type d'interface que pour le premier opus : un bouton associé à un Pokémon puis à une attaque, et une réalisation tout à fait similaire. Les arènes ne sont pas très originales, mais le fait de voir les Pokémon s'animer en 3D rend le jeu très attractif.

  • Jouabilté 16 /20

    Le programme est à peu près le même que dans l'épisode précédent : des champions à battre dans des combats au tour par tour avec plusieurs variantes proposées, des mini-jeux inédits et des quiz, des matches à deux joueurs. L'intérêt repose toujours sur la dimension stratégique que dissimule ce titre.

  • Duree 15 /20

    22 dresseurs à battre. La cartouche contient déjà tous les Pokémon existants à ce jour mais il est bien sûr toujours possible d'importer ses propres Pokémon avec leurs propres compétences et leurs propres attaques depuis les cartouches GBC grâce au Transfert Pack (vendu séparément).

  • Son 14 /20

    Les thèmes connus de la série, mais toujours ces infâmes commentaires (on aime ou on déteste). Toujours pas de voix pour les Pokémon.

  • Scénario /

    -

Pokémon Stadium 2 est la suite sans surprise de Pokémon Stadium. Cette nouvelle cartouche fait intervenir les nouveaux Pokémon des versions or et argent mais ne se concentre que sur les combats. Ce titre n'est à conseiller qu'aux vrais fans de Pokémon, ceux qui ont adoré Pokémon Stadium et qui en redemandent. Mais lorsqu'on sait que Pokémon Stadium fut le jeu le plus vendu sur Nintendo 64, le succès de ce nouvel opus ne fait aucun doute.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
15 octobre 2001 à 18:00:00
14/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (102)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15/ 20
Mis à jour le 15/10/2001 Voir l'historique
Nintendo 64 Stratégie Nintendo Rétrogaming
  • Partager cette page :
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (1)
  • News (1)
  • Vidéos
  • Images (23)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Pokemon Stadium 2 sur N64
    -
    N64
Boutique
  • Pokémon Stadium 2 N64
    63.00 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.