Menu
Throne of Darkness
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Throne of Darkness sur PC /

Test Throne of Darkness sur PC du 28/09/2001

Test : Throne Of Darkness
PC
Throne of Darkness
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
28 septembre 2001 à 18:00:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (28)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.4/20
Tous les prix
Prix Support
9.40€ PC
15.84€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Est-ce à cause de l'immense succès remporté par Diablo 2 et plus récemment par son add-on que les développeurs rechignent désormais à tenter une incursion dans le domaine du hack'n-slash ? Le fait est que l'engouement des joueurs autour du hit de Blizzard aura au moins montré qu'il existe bien une demande de la part des joueurs pour ce type de jeux, autant de PCistes susceptibles d'être intéressés par Throne of Darkness.

Throne Of Darkness

S'il est clair que ce titre s'inspire directement du hit de Blizzard, les puristes ne manqueront pas de remarquer l'effort apporté par les concepteurs du jeu pour démarquer ce titre de ce que tous considèrent comme la référence dans le domaine du hack'n-slash. Certes, le jeu reprend la quasi-totalité des éléments présents dans Diablo 2, pas étonnant lorsque l'on sait que le staff comporte deux développeurs ayant travaillé sur le titre de Blizzard. Mais si à première vue, Throne of Darkness n'est qu'une pâle copie de celui qui a donné son nom aux Diablo-like, il suffit de s'investir quelques heures dans l'univers du soft pour découvrir les nombreuses particularités qui donnent à Throne of Darkness sa propre personnalité.

Throne Of Darkness
Vous pourrez modifier à tout moment votre groupe de 4 guerriers.
Le contexte lui-même apporte déjà un certain nombre d'idées originales qui renouvellent considérablement le gameplay par rapport à Diablo, ce qui risque d'ailleurs de rebuter les puristes. Le fait que le jeu se situe en plein coeur du Japon médiéval n'apporte pas seulement un renouvellement au niveau des graphismes. Fini le temps où vous parcouriez des maps immenses avec un seul vaillant guerrier pour occire les légions entières de l'ennemi. Throne of Darkness fait intervenir un groupe de personnages qu'il faudra apprendre à faire évoluer dans une parfaite cohésion, ce qui apporte au genre une dimension jeu de rôle qui complexifie considérablement la progression dans le jeu.

Throne Of Darkness
Le background repose sur le fantastique et la mythologie japonaise.
Parti occire les armées du Seigneur Noir sous la tutelle d'un puissant Daimyo, vous débutez votre quête avec un groupe de trois personnages aux caractéristiques propres, et devez explorer une citadelle peuplée de créatures monstrueuses à la recherche de tous vos compagnons d'armes. Très vite, vous allez vous retrouver à la tête de sept samouraïs aux aptitudes complémentaires, épaulés par un prêtre, un forgeron et un Daimyo puissant. Là où le gameplay se voit complètement redéfini, c'est qu'il est possible à n'importe quel moment de modifier votre groupe de personnages, sachant que vous ne pourrez en diriger que quatre à la fois et que les autres pourront profiter de cet instant de repos pour se régénérer. Il faudra donc évoluer prudemment en gardant un oeil sur chacun de vos guerriers de façon à former un groupe toujours complémentaire. Les compétences de vos personnages sont en effet tellement distinctes, qu'il est absolument nécessaire de tirer partie des aptitudes de chacun pour pouvoir progresser.

Throne Of Darkness
Des sorts ravageurs.
L'interface permet de choisir le personnage que l'on souhaite diriger (leader, berserker, mage, archer, bushi, homme fort et ninja), tandis que les autres sont gérés par l'ordinateur. En découle parfois une certaine anarchie au niveau des combats, et ce, même si vous prenez la peine de choisir une formation particulière pour votre troupe. Les combats sont du coup assez confus, surtout lorsque vous affrontez un nombre important d'adversaires et que vos hommes se dispersent n'importe comment comme en proie à la panique. A cela s'ajoute la nécessité de transférer régulièrement les pièces d'équipement entre vos samouraïs, ce qui engendre un méli-mélo de fenêtres d'inventaire et une perte de temps qui brise le rythme des parties. Chaque personnage évolue sinon de manière tout à fait classique, avec un certain nombre de points à répartir entre ses compétences à chaque changement de niveau et des sorts basés sur la terre, le feu, l'eau et la foudre. Il est possible de faire intervenir à n'importe quel moment un forgeron qui réparera vos armes usagées et qui en créera de nouvelles à partir d'éléments spéciaux, ainsi qu'un prêtre qui vous permettra d'acheter des sorts et des potions. En somme, Throne of Darkness apporte une dimension plus complexe aux Diablo-like avec davantage d'éléments de RPG, mais il en découle également des défaillances au niveau du gameplay avec une interface un peu lourde et des combats souvent trop confus. Le titre de Click Entertainement est à conseiller pour les plus curieux et pour ceux qui apprécient le contexte du Japon médiéval, mais il ne parviendra certainement pas à déloger Diablo dans le coeur des amateurs de hack'n-slash.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Une réalisation du même acabit que Diablo 2 avec un changement radical d'univers, inspiré de la mythologie japonaise, et une résolution en 800x600. Dix zones de jeu, aussi bien en intérieur qu'en extérieur, et des déplacements facilités par des points de téléportation.

  • Jouabilité 14 /20

    Un gameplay complexifié par rapport à Diablo 2, avec une dimension jeu de rôle plus poussée. En contrepartie, l'interface est lourde à gérer avec des transferts d'inventaire incessants, et les combats sont parfois confus à cause du nombre de personnages à gérer.

  • Durée de vie 15 /20

    En dehors des dix zones de jeu, le soft comporte une multitude de quêtes facultatives ou non pour la progression de l'aventure, ainsi qu'un mode multijoueur en ligne jusqu'à 35 joueurs en compétition ou en coopération.

  • Bande son 15 /20

    Des thèmes typiques du contexte utilisé, mais qui ont toutefois du mal à se renouveler et que l'on aurait souhaité plus originaux. Pas de problème au niveau des bruitages.

  • Scénario 15 /20

    Sept samouraïs face aux légions démoniaques du Seigneur Noir. Un mélange de mythes fantastiques et de traditions japonaises assez savoureux mais sans surprise.

Difficile de faire trembler Diablo sur son piédestal, surtout quand la tentative pour renouveler le gameplay n'est pas complètement au point. De bonnes idées et un contexte sympathique mais beaucoup d'approximations qui gâchent la progression. A conseiller aux plus curieux et aux inconditionnels du Japon.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
28 septembre 2001 à 18:00:00
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (28)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.4/20
Mis à jour le 28/09/2001
PC Action RPG Click Entertainment Sierra Rétrogaming
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : BlizzCon 2018 : Diablo Immortal - Nos impressions sur le hack'n slash mobile diabolisé
    IOS - ANDROID
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce