Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Skies of Arcadia / Skies of Arcadia sur DCAST /

Test Skies of Arcadia sur DCAST du 10/04/2001

Test : Skies of Arcadia
DCAST

La Dreamcast arrive à l'apogée de sa carrière et accueille l'excellent Skies of Arcadia qui vient compléter la ludothèque de la console désormais bien fournie en matière de RPG. Aussi novateur dans son scénario que dans son gameplay, Skies of Arcadia s'impose comme LE titre à posséder à tout prix sur la 128 bits de Sega. Respects.

Skies of Arcadia, ou Eternal Arcadia en VO, se situe dans un monde imaginaire et magnifique où les continents, les villes et les forêts lévitent dans les airs tels des îles flottantes. C'est dans cet univers magique et envoûtant que vivent les pirates bleus, des mercenaires au grand coeur qui luttent contre la dictature de l'empire Valuan. Inutile de s'étendre plus longuement sur le scénario que je préfère vous laisser le soin de découvrir par vous-même, et qui a d'ailleurs été largement révélé lors de la preview. Sachez simplement que l'aventure n'aura rien de commun avec ce que vous avez déjà pu découvrir à travers d'autres RPG, le scénario se révélant aussi amusant que passionnant et parfois dramatique.

Des décors aussi beaux que détaillés.

Les personnages, qui bénéficient d'expressions très manga au niveau du visage et du regard, sont vraiment sympathiques et charismatiques. Pas étonnant lorsque l'on sait que l'univers de SoA a été imaginé par Rieko Kodama, une légende du RPG reconnue à travers la série des Phantasy Star. Le monde de SoA est un vaste univers à explorer qui ne manquera pas de rappeler les aventures relatées par Robert Louis Stevenson : îles au trésor, vastes territoires à découvrir, pirates bourrus, combats de navires, tout y est ! Si l'on ajoute que tout cela se situe dans les airs et que l'on pourra y découvrir toutes sortes de civilisations maya, asiatique, saharienne et bien d'autres, on ne peut que s'efforcer de reconnaître que SoA constitue un agréable voyage, un dépaysement total à travers une aventure qui regorge de rebondissements.

Les déplacements en vaisseau vous amèneront à faire des découvertes.

La réalisation est par ailleurs impeccable. Les environnements 3D sont particulièrement détaillés et hauts-en-couleurs, et font preuve d'une originalité qui rend l'ambiance de SoA vraiment fabuleuse. Seule la gestion des vues laisse un peu à désirer, le mouvement de la caméra étant trop long lorsqu'il ne coince pas carrément dans une direction. Au niveau de l'action, le jeu se divise en deux phases totalement différentes mais qui reposent finalement sur le même principe : les points d'esprits. Que ce soit lors des combats aléatoires dans les donjons ou lors des affrontements en bateau, vous devrez gérer un certain nombre de points d'esprits qui vous permettront de déclencher des attaques spéciales. Si les combats paraissent au début un peu mous à cause du peu d'attaques dont disposent les personnages, ces duels deviennent rapidement la clé de voûte de SoA.

La clé des combats repose sur la gestion des points d'esprit.

Avec un certain quota de SP (points d'esprits), vous devrez à chaque tour trouver la meilleure combinaison possible sachant que chaque personnage dispose de toute une panoplie de mouvements : fuite, garde, attaque, objets, magie, attaques spéciales et focus (pour cumuler des SP). Les possibilités sont illimitées et donnent aux combats un aspect tactique vraiment passionnant. Il en va de même lors des combats de vaisseau, où l'on voit les deux bâtiments évoluer ensemble durant toute la durée du combat en suivant le déroulement des actions indiquées par vous et l'adversaire. Le résultat est tellement efficace que je n'ose pas imaginer ce que cela pourrait donner dans un univers comme celui d'Albator, qui s'adapterait à merveille à ce type de jeu.

Vyse possède maintenant son propre vaisseau : le Delphinus.

Mais la particularité la plus incroyable de SoA, c'est qu'à la différence de la quasi-totalité des RPG existants il n'est absolument pas nécessaire de passer du temps à se faire de l'expérience. La progression se fait sans temps mort une fois que l'on a compris le système des combats, et le scénario évolue rapidement, introduisant sans cesse de nouveaux personnages jouables ou non, dont certains pourront même venir s'ajouter à votre équipage pour upgrader la puissance de l'ultime attaque spéciale disponible au maximum de SP. A un certain stade du jeu, Vyse pourra donc commander son propre vaisseau et recruter jusqu'à 22 marins pour constituer son équipage. L'aventure de Vyse et des pirates bleus devient alors véritablement captivante, les quêtes annexes étant nombreuses et variées. Vous pourrez ainsi découvrir des territoires inexplorés et vendre vos découvertes à la guilde. On a presque le sentiment de réécrire l'histoire lorsque les personnages, dont les personnalités se complètent à merveille, prennent peu à peu conscience que la Terre est ronde.

Avec la jauge d'esprit au maximum, vous pourrez faire appel à tous les membres de votre équipage.

Il faudrait un roman pour réussir à évoquer tous les aspects de ce titre prestigieux qui se permet en plus le luxe de constituer l'un des jeux les plus longs sur console. Sans éviter un seul combat mais sans pour autant passer du temps à faire évoluer mes personnages, il m'aura fallu 50 heures pour terminer le premier CD, sachant que l'aventure se prolonge sur un total de deux GD-Roms. Dernière précision avant que vous ne partiez chez votre revendeur préféré, Skies of Arcadia est intégralement traduit en français (ne vous fiez pas aux screenshots pris sur la version beta pour cause d'incompatibilité de sauvegardes), et les musiques comptent parmi les plus belles entendues sur console.

Les notes
  • Graphique 18 /20

    Des décors 3D vraiment détaillés qui dépaysent le joueur et font intervenir des personnages vraiment sympathiques. Les combats regorgent d'effets spéciaux lors des attaques spéciales.

  • Jouabilté 17 /20

    S'ils semblent assez classiques lors des premières parties, les affrontements deviennent d'une richesse incroyable lorsque l'on possède un minimum d'attaques spéciales. Un gameplay auquel il faudra s'habituer mais qui constitue la véritable force de SoA. Les différentes phases de jeu (donjon, combats de vaisseaux, exploration de villages) alternent tellement souvent que l'intérêt du joueur est en permanence sollicité.

  • Duree 19 /20

    Skies of Arcadia dépasse largement la soixantaine d'heures de jeu. Une fois le jeu commencé, il est tout simplement impossible de se séparer du jeu avant d'être arrivé au bout.

  • Son 17 /20

    Des thèmes musicaux enchanteurs qui s'adaptent à toutes les situations et profitent de la richesse du jeu au niveau des différentes civilisations rencontrées.

  • Scénario 18 /20

    Une quête digne des romans de Robert Louis Stevenson. Une aventure de pirates et d'îles au trésor dans un univers enchanteur, peuplé de personnages dotés de fortes personnalités.

Un titre incontournable sur Dreamcast. L'aventure avec un grand A, soutenue par une réalisation impeccable et un gameplay aussi novateur qu'efficace. Seul problème, il vous faudra du temps, beaucoup de temps, pour terminer l'aventure.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
10 avril 2001 à 18:00:00
18/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (159)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18/ 20
Mis à jour le 10/04/2001 Voir l'historique
Dreamcast RPG Sega Overworks Rétrogaming
  • Partager cette page :
Skies of Arcadia
PC DCAST NGC PS2
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (3)
  • News (9)
  • Vidéos (5)
  • Images (38)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Skies of Arcadia sur DCAST
    -
    DCAST
  • Aperçu : Skies Of Arcadia sur DCAST
    - 6
    DCAST
Boutique
  • Skies of Arcadia DCAST
    73.99 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.