Menu
Severance : Blade of Darkness
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Severance : Blade Of Darkness
PC
Severance : Blade of Darkness
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
14 février 2001 à 18:00:00
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (82)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.9/20
Partager sur :

La recette semble avoir été déjà maintes fois exploitée, et pourtant, Severance : Blade of Darkness parvient non seulement à innover, mais aussi à élever le domaine de l'heroïc fantasy jusqu'à son paroxysme. Avec ses graphismes d'une richesse et d'une beauté exceptionnelles, son système de combat impeccable, et son atmosphère digne des plus grands chefs-d'oeuvre de la fantasy, Severance s'impose comme le soft incontournable des fans d'aventure. Un tournant dans l'univers des jeux d'action sur PC.

Severance : Blade Of Darkness

Il ne faut guère longtemps pour s'en convaincre : Severance est le titre dont les fans de Robert E. Howard, auteur du mythique Conan, et de tous les autres artistes majeurs qui ont contribué à faire évoluer le monde de la fantasy ont rêvé. Le moteur de Blade of Darkness nous livre ici un soft à tomber par terre : une beauté graphique à s'arracher les yeux et une fluidité impeccable. Une prouesse que l'on doit à Codemasters et Rebel Act, qui signent ici l'une de leurs plus belles productions.

Severance : Blade Of Darkness
Une richesse graphique époustouflante.
Le jeu prend place dans un monde fantastique, dominé par le fer et le sang, et peuplé de dragons, orcs, squelettes, et autres engeances démoniaques. Un monde où le bien tente de se faire une place à travers la lutte de quatre combattants habités chacun par des sentiments différents qui les amèneront néanmoins à suivre la même voie semée d'embûches. Afin de réduire à néant les plans maléfiques du mage Dal Gurak, il vous faudra choisir celui que vous mènerez au triomphe ou à la mort. Le choix est pour le moins classique, mais toujours aussi efficace : un barbare puissant et plutôt habile, un nain expert dans le maniement de la hache mais plutôt lent dans ses mouvements, une amazone armée d'un bâton, plus vive mais plus fragile que les trois autres, et enfin un chevalier d'âge mûr qui se trouve être le plus équilibré des quatre personnages disponibles.

Severance : Blade Of Darkness
Visiblement, vous ne serez pas le premier à vous faire empaler.
Tous débuteront l'aventure dans un niveau différent, mais devront traverser ensuite les mêmes lieux infestés de pièges. L'action est vue à la troisième personne et laisse la part belle aux scènes de combat. L'un des points forts du jeu, car outre ses graphismes éblouissants, Severance bénéficie d'un gameplay exemplaire, qui demandera néanmoins un certain temps d'adaptation. Il faudra apprendre à verrouiller l'ennemi pour pouvoir facilement le contourner sans le perdre de vue. L'usage d'un bouclier est également indispensable pour parer les assauts de la brute ennemie avant de contre-attaquer. Il s'agit ensuite d'alterner esquives, parades, saut de côtés ou encore roulades pour prendre l'avantage et sortir un coup bien placé. Car enchaîner rapidement toute une série de coups fatiguera très vite votre combattant, qui se retrouvera alors totalement vulnérable. Severance intègre également de nombreux éléments de RPG comme l'évolution de certaines compétence et la progression sur différents niveaux.

Severance : Blade Of Darkness
Le combat semble quelque peu inégal face à quatre adversaires en simultané.
Même si l'action reste finalement assez répétitive, l'intérêt est renouvelé par la difficulté sans arrêt croissante qui procurera un challenge à la hauteur des joueurs les plus acharnés. Les quatre personnages présents permettent de profiter de l'aventure sous des angles totalement différents, et les concepteurs ont même pensé à intégrer un mode online qui offre des combats multijoueurs dans une arêne. Alors bien sûr, Severance n'est pas un jeu dont on se lasse jamais, mais le soft ne vous laissera certainement pas indifférent. Tout a été pensé dans les moindres détails, l'ondulation hypnotisante de l'eau, les ombres terrifiantes et gigantesques derrière l'éclairage des torches, les flots d'hémoglobine qui s'échappent des membres arrachés et dont on peut se servir pour frapper l'ennemi que l'on vient d'amputer d'un coup de hache ; le nombre invraisemblable d'armes que l'on peut utiliser, les fioles que l'on peut jeter à l'autre bout de la pièce une fois leur contenu absorbé, et tous ces autres détails de folie qui font que le jeu prend vie.

Severance : Blade Of Darkness
La gestion des ombres est tout simplement sublime.
Tous ceux qui avaient déjà été ébahis par la qualité ludique de Rune risquent de ne pas s'en remettre. Si l'on ajoute l'efficacité du système de combat avec le principe du lock, les esquives et les combos, ainsi que la possibilité d'interagir avec la quasi-totalité de l'environnement, on obtient un mélange explosif qui mérite que l'on en fasse l'expérience. On prend un réel plaisir à saisir une torche pour voir les tonneaux s'enflammer tout autour, ou encore à bander longuement une flèche pour atteindre une cible sur une vingtaine de mètres. La plupart des édifices sont sculptés d'une manière inouïe, et l'on ne parle même pas des éclairages. L'IA est exempte de tous reproches, avec des ennemis qui sautent dans les plus petites ouvertures pour vous rejoindre le plus rapidement possible lorsqu'ils vous ont repéré, qui réagissent aux bruits, et dont l'intelligence et les stratégies de combat varient selon qu'ils sont orcs ou chevaliers du chaos.

Severance : Blade of Darkness est donc un titre majeur, qui s'impose grâce à sa réalisation technique époustouflante, et un gameplay novateur. Un titre très riche, qui rendra fous tous ceux qui apprécient un tant soit peu l'action violente et la fantasy.

Les notes
  • Graphismes 18 /20

    Une intro qui en impose, et un moteur de jeu optimisé au maximum pour des graphismes époustouflants et une tonne d'effets spéciaux. La qualité des éclairages et la gestion des ombres sont impeccables, et les décors sont particulièrement détaillés. Le sang qui gicle donne un caractère bien gore à ce soft qui se veut clairement violent (les âmes sensibles peuvent malgré tout désactiver le sang).

  • Jouabilité 17 /20

    Severance trouve le moyen d'innover dans le genre surexploité du jeu d'action 3D à la troisième personne. Des combats vraiment intéressants, où esquives et gestion de l'effort sont la clé de la réussite. Possibilité inédite de sectionner les membres de ses adversaires pour s'en servir contre eux. Un jeu qui reste quand même assez difficile.

  • Durée de vie 16 /20

    Même si l'action reste finalement assez répétitive, la note prend en compte la possibilité d'incarner trois personnages différents, les 16 niveaux variés qui se situent aussi bien en intérieur qu'en extérieur, et le mode multijoueur en ligne.

  • Bande son 16 /20

    Une atmosphère pesante la plupart du temps, mais aussi des musiques plus grandioses, comme pour l'intro et le choix des personnages. Les bruitages des membres arrachés et du choc des armes sont criants de vérité.

  • Scénario 13 /20

    Severance reste un jeu d'action, malgré quelques inspirations de JDR, et l'histoire du mage qui tente de conquérir le monde n'est pas ce qu'il y a de plus motivant dans le jeu.

Les plus sceptiques peuvent d'ores et déjà se rassurer. Severance est non seulement exceptionnellement beau mais également très prenant. Le gameplay est d'une profondeur incroyable, grâce à l'apprentissage des combos et la gestion du lock et des parades. Un titre que les amateurs du genre ne doivent manquer en aucun cas.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
14 février 2001 à 18:00:00
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (82)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.9/20
Mis à jour le 14/02/2001
PC Action Aventure Codemasters Rebel Act Rétrogaming
A lire aussi
Dernières Preview
PreviewNioh 2 - Une suite qui déchaîne son démon intérieur ? 13 sept., 18:22
PreviewRing Fit Adventure : La symbiose idéale entre sport et jeu vidéo ? 12 sept., 14:15
PreviewProject Resistance : Le nouveau Resident Evil orienté multi où l’enfer, c’est l’autre 12 sept., 07:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
Death Stranding
08 nov. 2019