Menu
Indiana Jones et la Machine Infernale
  • Tout support
  • PC
  • GB
  • N64
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Indiana Jones et La Machine Infernale
PC
Indiana Jones et la Machine Infernale
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
13 décembre 1999 à 18:00:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (77)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.6/20
Tous les prix
Prix Support
69.90€ PC
134.00€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Dans ce nouveau scénario, le beau Docteur Jones remet ses habits d'archéologue-acrobate, dans un jeu d'action-aventure sauce Tomb Raider, où l'adresse et l'observation sont les meilleurs arguments du joueur.

Indiana Jones et La Machine Infernale

Le chapeau, le fouet, la barbe naissante, le cuir usé sur les épaules... la belle fille, aussi : pas de doute, il est de retour sur les écrans, et uniquement sur les petits, car pour une fois cet opus ne porte pas le nom d'une super-production hollywoodienne. Nous sommes en 1947, au début de la guerre froide. Selon la CIA, les Soviétiques effectuent des fouilles archéologiques en Irak afin de s'approprier les vestiges de la Tour de Babel. Or, celle-ci renfermait jadis une mystérieuse machine, conçue par les babyloniens sur la commande du Dieu Marduk. Mais rapidement, effrayés par l'engin diabolique, les babyloniens la détruisirent, mais les fervents de Marduk emmenèrent les reliques aux quatre coins de la planète. Un agent soviétique, Volodnikov, a découvert cette histoire étrange et, persuadé que cette machine recèle une force maléfique qui pourrait aider l'Union Soviétique à gagner la Guerre Froide, il veut rassembler les éléments de la machine pour la remettre en marche.

Indiana Jones et La Machine Infernale
Les casse-têtes sont bien tordus.
C'est alors que, dans un vacarme de tambour ponctué d'un fortissimo de cuivres... Indiana Jones arrive ! Le joueur se trouve ainsi catapulté sur les hauteurs accidentées d'un Canyon, et va devoir, d'entrée de jeu, faire preuve d'une bonne adresse pour ne pas tomber mortellement dans les nombreux pièges du relief. A l'écran, le personnage semble assez agile, avec des mouvements plutôt réalistes et assez bien faits. Toutefois, premier constat, Indy manque un peu de vivacité, et se débrouille beaucoup moins bien que sa collègue, Lara Croft, à ce niveau là. Les nombreuses touches nécessaires aux déplacements du héros ne sont pas toujours logiques à l'utilisation, et ont tendance à porter à confusion. Et quand on finit par se familiariser plus ou moins avec les commandes , on est trahit par des malfaçons très désagréables. Par exemple, le personnage se cogne sur les bords des falaises, ou alors il reste bloqué sur les parois, quand il ne court pas stupidement contre elles. Ces problèmes rencontrés dans la partie rendent la Machine Infernale moins jouable que Tomb Raider, décevant pour un jeu dont l'éditeur prétendait qu'il allait devenir une référence... Abordons tout de même les bons côtés du jeu : la richesse et la variété.

Indiana Jones et La Machine Infernale
Enfin trouvé !
Indy va parcourir la planète en quête du secret babylonien, qui va l'emmener des ruines de Babylone à la région mystérieuse de la montagne de Tian Shan dans le Kazakstan, en passant par les pyramides aztèques de Teotihaucan. Pour chaque mission, les décors sont radicalement différents et dépaysants, paramètre motivant pour progresser dans une aventure. Les endroits arpentés par le plus célèbre des archéologues sont denses en couleurs, en relief et en éléments de tous genre. Indy devra d'ailleurs faire preuve d'un sens aigu de l'observation pour avancer rapidement, car certains lieux ne sont accessibles autrement qu'en s'appuyant sur des poutres de bois, des pierres qui dépassent (etc. etc.). Pour se faire, il possède son légendaire lasso, qu'il manie avec l'habileté qu'on lui connaît. A la droite de sa ceinture, notre homme bénéficie également de la précieuse aide d'un revolver aux balles illimitées. Tout au long de la partie, il trouvera d'autres armes, dont une mitraillette, un fusil à pompe, ou bien encore un bazooka... De la même manière, il sera amené à conduire une Jeep, à naviguer sur un radeau ou à essayer de maîtriser un wagonnet... autant de passages inspirés des films de la série.

Sur le plan de la réalisation, on ne peut pas trop se plaindre : les graphismes sont beaux, les animation bonnes, et le son de grande qualité. Saluons au passage la bonne idée d'avoir demandé au doubleur français d'Indiana Jones d'avoir prêté sa voix pour le jeu, on croirait presque jouer avec le véritable Harisson Ford ! Enfin, seule véritable ombre au tableau de la technique, Indiana Jones et la Machine Infernale nécessite une grosse config pour tourner correctement.

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    Les décors sont variés, colorés et jolis dans l'ensemble, quoique un peu trop carrés à mon goût. L'animation est bonne, et les mouvements du personnage corrects.

  • Jouabilité 13 /20

    Beaucoup de touches et une logique pas toujours de mise quand aux contrôles, rendent le soft délicat à maîtriser. De plus, des défauts dans les déplacements et interactions avec le décor du héros, gâchent le plaisir de jouer.

  • Durée de vie 17 /20

    Pas facile d'en venir de cette nouvelle intrigue ! Les niveaux sont nombreux et ont chacun leurs lots de surprises (bonnes ou mauvaises).

  • Bande son 16 /20

    Les bruitages sont intéressants, très détaillés ; on apprécie également ici la voix du Docteur Jones, identique à celle des salles obscures !

  • Scénario 17 /20

    Le fond de l'histoire, un peu alambiqué, est bien dans l'esprit des Indiana Jones, et le scénario du jeu fait preuve de variété et d'inventivité par moments.

LucasArts, qui nous avait promis monts et merveilles, déçoit au final, dans un jeu à la jouabilité dépassée et imprécise, avec en prime des bugs de contrôle. Toutefois, on retrouve plutôt bien l'ambiance des films, ne serait-ce que grâce au personnage, lui-même. Bref, du bon et du moins bon...

Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
13 décembre 1999 à 18:00:00
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (77)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.6/20
Mis à jour le 13/12/1999
PC Action Aventure Ubisoft LucasArts Cinéma Rétrogaming
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Samurai Shodown : retour en force pour les fines lames de SNK
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
  • Preview : Pagan Online - Le hack'n slash venu de l'Est qui ne perd pas le nord
    PC
  • Preview : Harry Potter : Wizards Unite, un premier aperçu très encourageant
    IOS - ANDROID
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Mortal Kombat 11
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Days Gone
    PS4
    Vidéo - Bande-annonce