Test Buggy Heat- Dreamcast

Dreamcast

Buggy Heat s'apparente à un Sega Rally, dans le délire du style cross, dérapages et chemins boueux... Cependant, rien à voir avec ce dernier dans la réalisation, dégoûtante à tous les niveaux...

Buggy Heat

Dans Buggy Heat, on se trouve au volant d'un buggy dans la plus pure tradition, à arpenter des terrains ensablés, enneigés, boueux ou accidentés, contre d'autres furieux de la route. Le jeu aurait pu être bien sympathique, s'il n'avait pas autant de défauts, et autant d'imprécisions. Tout d'abord, le contrôle des véhicules : il se veut assez réaliste, c'est à dire que l'inertie y est omniprésente. Les dérapages sont assez bien gérés, mais une impression de lourdeur domine cruellement, les caisses manquent de répondant, c'est indéniable. Ici encore, on a parfois l'impression de piloter un TGV, l'angle des virages étant beaucoup trop large ! Dès lors, on a tendance à se prendre un peu tous les murs du jeu, et l'anticipation des virages est essentielle pour progresser. Ce comportement des buggys rend la vitesse poussive. En effet, il faut vraiment conduire comme un champion pour atteindre une vitesse digne d'un jeu de course auto. En plus, comme l'animation est saccadée, on a encore moins de chances de prendre son pied.

Test Buggy Heat Dreamcast - Screenshot 1

Le pire dans l'histoire, c'est quand même le rendu graphique. Franchement, pour une Dreamcast, c'est à côté de la plaque. C'est ici plus proche du niveau N64 que de la console de Sega. Les effets de fumée, de projection sont une catastrophe, et d'un ridicule affolant ! Prenez en exemple les projections de sable, qui ressemblent plus à des ballons qu'à autre chose... Et les ombres, que dire de celles-ci ? Elles sont tout simplement affreuses, sans aucune autre pitié. De même, les suspensions ne sont quasiment pas présentes, pour un jeu de bagnoles comme Buggy Heat, c'est grave. Les sauts ne sont pas du tout réalistes et les voitures se mettent parfois à réagir bizarrement, comme des accélérations subites. La concurrence est pas bien exceptionnelle, mais a le mérite d'être assez coriace. Malheureusement, les collisions avec ces adversaires sont foirées, c'est pas du tout réaliste là encore. C'est gênant au point de ne pas donner envie de jouer au championnat, mais plutôt de s'essayer au "time trial", ou au mode deux joueurs, piètre lui aussi. En fait, mieux vaut ranger Buggy Heats dans sa boîte et ne plus en parler, ce jeu ne mérite pas de figurer dans votre Gdrom-thèque, sans auncun regret... Vive Sega Rally 2 !

La rédaction, le 19 novembre 1999

Les notes

  • Graphismes 9/20

    Beurk ! c'est du travail de cochon, les effets sont d'une grossièreté folle, les textures et décors de couleurs criardes, l'animation lente et à peine fluide...

  • Jouabilité 12/20

    Ce qui trahit peut-être le jeu ici, c'est le trop grand réalisme de la voiture. Mais à côté de ça, des réactions complètement lunaires émanent de la caisse. Globalement, c'est pas exquis...

  • Durée de vie 8/20

    Là c'est nul aussi : un mode trial, championnat, 2 joueurs, quelques voitures, quelques circuits et c'est tout. Trop léger.

  • Bande son 14/20

    Les musiques sont nases, mais les bruitages sont plutôt réussis, curieusement.

  • Scénario

    -

  • Note Générale8/20

    N'ayons pas peur des mots : Buggy Heats est un jeu de daube, absolument indigne de la console. Quasiment de A à Z, la réalisation est une catastrophe. A éviter de toute urgence !

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 11/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Sega
  • Développeur : Sega
  • Type : Course
  • Multijoueurs : 1 à 2 joueurs
  • Sortie France : Novembre 1999
  • Version : Anglaise
  • Classification : Pour tous publics
  • Similaire à :
    Sega Rally 2