Test Dino Crisis- PlayStation

PlayStation

Je m'arrêtais immédiatement de respirer. Le vélociraptor était capable de déceler les moustaches d'une souris à 200 mètres et le moindre mouvement pouvait être fatal. Par la petite fenêtre, je vis le reptile s'approcher. Ses naseaux créèrent une légère buée sur le carreau et il repartit sans même m'apercevoir. Je repris mon souffle en entendant son grognement strident s'éloigner.

Dino Crisis

Annoncé en grande pompe par Virgin et avec un plan marketing conséquent, la nouveau jeu de Survival Horror de Capcom arrive en France. Découlant de la série des Resident Evil pour le genre, il s'agit pourtant d'une histoire totalement différente et Capcom compte bien en faire un aussi gros succès que ses illustres Resident Evil.

Test Dino Crisis PlayStation - Screenshot 1Ici on est content d'avoir des lasers mais quand on voudra passer derrière...

Au départ, une île en pleine République de Bolzinia du nom de Ibis, un petit paradis tropical sur lequel se trouve un centre de recherches de haute technologie. Un agent secret infiltré envoie des informations sur la base secrète et notifie qu'un certain Dr Kirk, savant présumé décédé depuis trois ans, y mène des expérimentations très louches. Un groupe d'agents est alors détaché sur la base pour enlever le Dr Kirk afin d'obtenir plus d'informations sur ses travaux. Malheureusement, l'arrivée de nos quatre agents gouvernementaux ne se passe pas comme ils le souhaitaient et c'est dans un centre de recherches remplis de cadavres qu'ils atterrissent. Rapidement, ils se rendent compte que cette île est infestée de dinosaures tous plus hargneux les uns que les autres et qu'ils n'ont plus aucun moyen de communication, prêts à servir de casse-croûte au méchant T-Rex.

Test Dino Crisis PlayStation - Screenshot 2Ici en guise d'Alien on retrouve des raptores!

Vous jouez le rôle d'un des agents en mission, une jeune et très jolie femme du nom de Regina. Celle-ci se place dans la mouvance des nouvelles héroïnes de jeux vidéo : belles, intelligentes et sachant manier le 9mm Parabellum comme personne. Construit clairement comme un film, Dino Crisis repompe en effet tout en bloc la trame générale de Jurassic Parc. Le scénario atteint en tout cas ici des sommets, dépassant même les Resident Evil pour ce qui est de la mise en scène. Chaque morceau du jeu est un pur moment d'intensité dramatique, jouant sur les sons ou sur les angles de caméra sur fond de musique angoissante.

Test Dino Crisis PlayStation - Screenshot 3J'aimerais pas être derrière cette vitre.

Le moteur du jeu reprend dans ses grandes lignes celui de Resident Evil et la ressemblance sera frappante pour toute personne ayant déjà joué aux deux épisodes. Le personnage en 3D se déplace exactement de la même manière. Grosse différence pourtant, finis les décors prérendus et statiques, cette fois-ci l'environnement est lui aussi en 3D. Même s'il est impossible de faire changer d'axe la caméra, l'avantage est absolument énorme : ce qu'on perd en qualité graphique pure, on le gagne au centuple en qualité de jeu et en effets. Ainsi, les éclairages deviennent dynamiques et de très nombreux mouvements de caméra précalculés permettent de suivre l'action ou de renforcer l'atmosphère déjà terrifiante. On garde encore en tout cas le système des "pièces", avec un chargement un tantinet long entre les salles, malgré l'animation vite lassante de la porte qui s'ouvre. De minuscules bugs d'affichage sont visibles sur le personnage principal lorsque celle-ci s'arrête mais à part ça, la qualité de la 3D est au summum des capacités de la Play.

Test Dino Crisis PlayStation - Screenshot 4Autant de raptores dans Dino Crisis que de zombies dans RE

Les mouvements de Regina ont été aussi revus et corrigés et même s'ils ressemblent beaucoup à ceux d'une Jill ou d'un Leon, on reconnaîtra de nombreux ajouts de gameplay. Celle-ci peut donc courir, marcher mais elle est maintenant aussi capable de se retourner et de dégainer et avancer en même temps, améliorant nettement les scènes de combat. Seul défaut encore rémanent, cette incapacité à prendre des virages serrés, obligeant à s'arrêter même une demie-seconde pour tourner et repartir... On s'y fait, fort heureusement. Autres points de gameplay, les sauvegardes se font maintenant un petit peu plus souplement puisqu'il vous suffira juste de passer par certaines pièces pour sauvegarder et non plus vous encombrer de ces #!!@&! de rouleaux :)

Test Dino Crisis PlayStation - Screenshot 5Vous êtes mal en point!

Là où les zombies de Resident Evil étaient stupides et prévisibles du fait de leur cervelle tombante (la bonne excuse pour faire une IA légère :), les dinosaures de Dino Crisis en sont très loin. Attaquant toujours là où on s'y attend le moins, ils sont dotés d'une foule d'attaques différente, ils sont vicieux et on panique quasiment tout le temps à cause de leur imprévisibilité. Seul problème, il n'y a que 4 monstres différents. Ils réagissent en tout cas vraiment différemment lors des combats et peuvent débarquer n'importe quand au cours du jeu, flippant ! :) Le scénario a aussi été travaillé de manière plus complète offrant la dimension d'un très bon film. De plus, Regina devra faire des choix plusieurs fois dans l'aventure, ce qui changera alors de beaucoup l'orientation de l'histoire. Les énigmes sont toujours aussi présentes, demandant la plupart du temps qu'un peu de pratique mais présentant quelquefois un véritable challenge. Dino Crisis reprend les atouts dont sont si friands les passionnés des Resident Evil, les modes spéciaux et les bonus cachés qui augmentent alors considérablement la durée de vie.

Kornifex, le 08 novembre 1999

Les notes

  • Graphismes 17/20

    Un gros gros boulot puisque maintenant tout en 3D, les décors comme les personnages sont très bien modélisés malgré quelques petits bugs. L'ambiance très angoissante est bien rendue par les différents angles de caméra et les combats sont rapides et fluides. Une mise en scène de qualité. Vous voulez quoi de plus ?? :)

  • Jouabilité 16/20

    Des contrôles qui gagnent en richesse par rapport aux classiques Resident Evil mais qui n'atteignent pas encore la souplesse requise. Les habitués s'y retrouveront pourtant tout à leur aise.

  • Durée de vie 18/20

    Encore une foule d'énigmes et de pièges qui mettront tous vos sens en alerte. La durée de vie des Resident Evil reste une des meilleures sur PSX et Dino Crisis ne vous décevra pas. Si en plus, vous voulez en voir tous les aspects, il vous faudra pas mal de temps.

  • Bande son 17/20

    Les musiques collent toujours à l'action pour ne jamais vous faire décoller de l'écran. Les bruitages sont quant à eux réalistes alors que les voix en anglais reprennent à leur compte la qualité des dialogues de Capcom pour leur jeux d'action/aventure.

  • Scénario 18/20

    Un scénario complexe doublé d'une aventure non linéaire, l'ambiance cinéma se retrouve aussi dans l'histoire qui reprend largement le script de Jurassic Parc. L'histoire monte doucement crescendo jusqu'à la fin.

  • Note Générale17/20

    Finalement, Dino Crisis est un renouvellement du genre très agréable. Reprenant les qualités indéniables des Resident Evil au niveau du scénario et de l'ambiance "film", il se dote de nouveaux atouts qui convaincront les plus blasés.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 17/20

Retour haut de page

Infos jeu