Test Jagged Alliance 2- PC

PC

La suite tant attendue de Jagged Alliance arrive. Alors que Jagged Alliance : Deadly Games avait fait office de hors-d'oeuvre pour les accros du premier épisode, cette nouvelle mouture est censée proposer la véritable suite de Jagged Alliance. Voyons ça...

Jagged Alliance 2

Arulco, une petite île d'Amérique du Sud au climat tropical et dont le pourcentage d'humidité avoisine les 300 pour-cents se trouve être le théâtre de Guerilla : Jagged Alliance 2. C'est sur ce petit coin de paradis à la végétation luxuriante, rempli de jungles propices aux embuscades et de moustiques gros comme des moineaux que Enrico aurait du régner. Mais hélas, il n'a pas choisi le bon numéro. Sa chère et tendre épouse, Deidranna, s'est arrangé pour assassiner son père, le roi, et mieux, elle l'a fait accuser du régicide et exiler. Maintenant à la tête du pays, cette femme cruelle et vaniteuse mène le pays selon ses humeurs, faisant régner la terreur et la répression. Le prince Enrico, n'en pouvant plus, décide d'engager des mercenaires pour renverser Deidranna. Et évidemment, le mercenaire c'est vous...

C'est donc dans des décors très bruns et verts que Jagged Alliance se passe. Vous démarrez avec un certain pécule gracieusement offert par le Prince Enrico et c'est avec quelques mercenaires fraîchement débarqués que vous atterrissez à Arulco. La lettre dans la poche d'un de vos hommes et signée par Enrico lui-même, devrait vous permettre de vous mettre à la colle avec les guérilleros du coin, peu aimables à ce qu'on dit mais très débrouillards quand il s'agit d'arracher les yeux de leurs victimes :)

Test Guerilla : Jagged Alliance 2 PC - Screenshot 1Des dialogues réguliers et pertinents

Grâce à son PC portable notre chef de commando est capable d'obtenir et de contrôler toute son équipe et ses stocks. L'interface, à défaut d'être intuitive et simple, est très riche et très compliquée. En effet, une multitude de boutons et d'options ravira les amateurs et déroutera les débutants. Grâce à son portable donc, il a accès à sa messagerie mail et les sites de recrutement des plus grandes agences de mercenaires. En sus, d'autres sites sont accessibles par la suite pour éventuellement faire graver de belles épitaphes pour votre pourcentage de perte toléré ou bien encore acheter du matériel, contracter des assurances-vie (oui, prudent rime avec prévoyant) etc. D'autres options sont bien sûr disponibles depuis votre panneau de contrôle comme vos ressources, vos unités aériennes, vos hommes avec leurs caractéristiques et leur position exacte, une carte par couche de dénivelé pour vous repérer, bref le véritable petit kit de guérilla et de coup d'état.

Test Guerilla : Jagged Alliance 2 PC - Screenshot 2L'inventaire et le marchand toujours aussi importants.

En s'attardant sur les chiffres, on peut dénombrer dans Guérilla, 50 mercenaires possédant chacun un visage unique mais aussi des caractéristiques personnalisées ainsi qu'un timbre de voix très dépendant de leur nation d'origine. Les 150 personnages du jeu iront de vulgaires paysans ou miliciens de la Reine jusqu'à des personnages hauts en couleurs et en puissance comme Miguel, le chef de la Résistance ou le Général, serviteur dévoué et cruel de Deidranna. Eux-aussi possèdent des visages, voix et caractéristiques différents. L'exhaustivité de Guérilla continuer de s'insinuer dans tous ses aspects et l'arsenal mis à votre disposition est des plus conséquents. Chacun de vos hommes pourra ainsi transporter un grand nombre d'objets et d'armes allant d'une flopée de pistolets au bazooka. En tout 45 types d'armes et des objets très utiles comme les trousses de premier secours. TRES utiles car vos hommes, une fois blessés, se vident de leur sang très rapidement et l'arrivée d'un médecin qualifié peut prendre de précieuses heures. En plus, Guérilla vous donnera la possibilité de faire joujou avec de vrais engins de guerre comme des hélicoptères, chars...

Test Guerilla : Jagged Alliance 2 PC - Screenshot 3Allez on manage tout ça!

Le jeu en lui-même se présente comme les autres, une vue isométrique très détaillée et très fouillée mais ne pouvant monter au dessus des 640x480 syndicaux, met en scène vos hommes à travers les régions d'Arulco se déplaçant en temps réel selon vos ordres, pouvant se baisser, ramper, courir, ouvrir les portes etc. Ils sont même capables d'interagir avec leur environnement en prenant des objets au sol mais surtout sur les cadavres ennemis pour se repaître de leur munitions ou de parler avec la population locale. Ce dernier point est d'une importance capitale car loin des jeux d'action primaires où il faut tirer sur tout ce qui bouge, vos mercenaires devront discuter et s'allier avec les forces de résistance pour un recrutement rapide (quitte à les entraîner un peu) ou bien encore embaucher les fermiers du coin dans les mines, source inépuisables d'argent. Ça coûte très cher la guerre.

Test Guerilla : Jagged Alliance 2 PC - Screenshot 4Des textures soignées

Dès qu'un ennemi pointe le bout de sa Kalachnikov, le jeu passe dans un mode en tour par tour où chaque protagoniste se met à agir en fonction de ses points d'action disponibles jusqu'à ne plus pouvoir bouger. Une fois que toutes les actions de vos hommes sont résolues, ce sera au tour de l'adversaire de vous canarder. Les combats sont assez réalistes et chaque élément du décor peut faire office de cachette ou boucher une ligne de visée, vous faisant arracher des morceaux d'écorce sur les arbres. Cependant les dégâts infligés ne sont pas très crédibles quand on sait qu'il faut à peu près 3 ou 4 balles dans la tête aux ennemis pour passer de vie à trépas. Sinon, tout est bien fait, les actions sont fluides et les personnages y vont toujours de leur petit commentaire personnalisé. La transition du mode exploration/discussion au mode tour par tour est strictement indolore et rend l'action bien plus enrichissante. Les mercenaires sont capables de tout un tas de mouvements qui accroissent encore le réalisme visuel.

Si Guérilla rebute au départ pour son aspect très complexe, sa multitude de tableaux et de chiffres, son interface d'un brun-marron des plus laids, il faut du temps pour l'apprécier. Ceci fait, on se prend vraiment au jeu et la scénarisation très importante de l'ensemble renforce encore plus l'immersion. A la rédaction, on a même commencé à barricader les portes et les fenêtres... 8)

Kornifex, le 20 octobre 1999

Les notes

  • Graphismes 15/20

    Pas de grand miracle de ce côté là. La faible résolution rend les décors gros mais pas très fins et Jagged Alliance 2 a toujours ce côté très "sprité". Cependant, la multitude des décors et des animations est très bien réalisée. Aucun défaut en tout cas de décelé.

  • Jouabilité 16/20

    Une fois les contrôles intégrés, vous ne pouvez pas imaginer les possibilités de Jagged Alliance 2. Vous avez contrôle sur tout et les possibilités sont impressionnantes : sabotage, combats, embuscades...

  • Durée de vie 18/20

    Talonsoft nous promet une centaine d'heures de jeu et je pense sincèrement que vous les ferez. L'histoire est très longue et certaines phases entre les batailles peuvent aussi durer longtemps à cause de l'aspect gestion. Pas de mode multijoueur ??!!! :(

  • Bande son 16/20

    Respectueux des sons originaux, l'ambiance est tout de même assez limitée. Les voix des mercenaires agacent rapidement du fait qu'ils se répètent. Du travail propre.

  • Scénario 17/20

    S'il peut paraître basique au premier abord, Jagged Alliance 2 bénéficie d'un réalisme sans tache au niveau de tous ses aspects. Chaque détail de l'histoire est réaliste, à croire que les concepteurs ont suivi des cours au Nicaragua...

  • Note Générale17/20

    Très bon jeu dans son domaine, les quelques défauts d'interface et de temps d'adaptation sont vite balayés par la qualité de ce jeu. Le mode 3D isométrique commence à dater un peu mais il offre sûrement avec Jagged Alliance un de ses derniers barouds d'honneur.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 19/20

Retour haut de page

Infos jeu

Mots-clefs : Guerilla